Salto

  • Mister George

    Antoine Grognet

    • Salto
    • 28 Août 2017

    « Il est né le 1er octobre 1966. Un astrologue vous dirait qu'il est balance. [...] Drôle d'idée que de naître en Afrique en 1966. » Lui, c'est George Weah, l'enfant du Liberia qui deviendra footballeur, qui jouera à Yaoundé, à Paris, ou encore à Milan. Lui, c'est le premier joueur africain à avoir gagné le Ballon d'or (il est d'ailleurs le seul à ce jour). Lui, c'est l'ex-footballeur qui essaiera de devenir président de son pays.
    Lui, c'est un homme de talent, de volonté, et de coeur qui a réussi.
    Mais il aurait aussi pu devenir tout autre, si une bonne étoile n'avait pas veillé sur lui.

  • Underdog

    ,

    • Salto
    • 26 Octobre 2018

    France, 2013. Que faire quand on est diplômé mais paumé ? Une génération de moins de trente ans a trouvé la réponse : l'exil. "Underdog" est une chronique qui relate l'itinéraire d'un banlieusard de Paris à Londres, dans une dèche que n'aurait pas renié Georges Orwell un siècle plus tôt, mais avec le football dans les yeux, Tinder en poche et le rock comme vibration ultime. L'Angleterre, depuis son île, s'érige tel un phare pour cette jeunesse désabusée par la « crise ». Mais à la veille du Brexit, ce héros du quotidien va découvrir la complexité de la société britannique à travers ses cloaques, ses plaisirs, ses excès ; le football, le libéralisme et leur violence.

    Inspiré de faits vécus, "Underdog" est une fiction puissante, entre chronique et gonzo-journalisme qui témoigne d'un exil propre aux jeunes occidentaux.

  • Fondé en 1953, le Handball club de Nantes a, depuis, bien grandi. A plus d'un titre... est le récit de ses 63 années d'existence.
    En 300 pages de texte, d'interviews, d'anecdotes, de photos, l'auteur raconte l'histoire du club. Mais pas seulement...
    Il inscrit le club dans le handball français, et surtout dans le patrimoine nantais. Plus qu'une histoire du HBC Nantes, ce livre est une histoire d'hommes et de passions. Le lecteur peut, au fil des 300 pages, se draper de violet et de jaune afin de vivre au rythme du «  H  ».

  • L'empreinte effacée

    Jean-Louis Borde

    • Salto
    • 28 Août 2017

    2017, en France, Evann est un jeune homme ordinaire (vie familiale, vie sentimentale, études...) qui voue une passion sans bornes à la course à pieds, et plus précisément au marathon. Avec son amie Mel, il rêve d'assister au Marathon des Jeux Olympiques de Paris 2024.
    Outre Atlantique, l'État canadien rêve lui aussi de marathon. Les instances sportives du pays ont mis en place un programme sophistiqué et avant-gardiste pour repérer des athlètes surdoués en mesure de concurrencer les Africains de l'Est dans leur épreuve de prédilection.
    Barry Williams, entraîneur et dénicheur de talents, jette son dévolu sur un certain Matthew Pearson.

  • Attrape-rêves

    F. Kervarec

    • Salto
    • 23 Août 2018

    Benjamin Lachapelle, jeune avocat, travaille au sein de l'un des plus prestigieux cabinets de Montréal.
    Parmi les clients du cabinet : Toby Mercier, le prodige de l'équipe de hockey. Un soir d'hiver, lors d'un match, tout dérape. Alors que Benjamin et sa patronne finalisent la signature d'un contrat publicitaire, leur jeune client est victime de chantage. Durant une nuit glaciale, Attrape- Rêves plonge dans les coulisses des contrats sportifs et dans un épisode sombre de l'histoire canadienne.
    F. Kervarec, avocat du sport, signe avec Attrape-Rêves un roman noir qui devrait vous faire passer une nuit blanche...

  • Poing noir

    Jérôme Peyrat

    • Salto
    • 15 Octobre 2018

    Jeux olympiques de Mexico. 16 octobre 1968. Trois coureurs montent sur le podium de la finale du 200 mètres et posent pour une photo qui deviendra légendaire : Tommie Smith, médaille d'or, Peter Norman, médaille d'argent, et John Carlos, médaille de bronze. Pour leur poing levé et ganté de noir, symbole de la lutte des Afro-américains contre la politique de ségrégation aux États-Unis, Tommie et John rentrent dans l'histoire. Et Peter ? On le croit indifférent. C'est pourtant tout le contraire... Acteur à part entière de ce moment d'histoire et de révolte, il assume pleinement son soutien aux deux athlètes américains. Pour ses convictions, l'athlète sera boycotté par sa fédération et son pays, l'homme sera rejeté par les siens et traversera sa vie comme un fantôme aux yeux de beaucoup. De sa jeunesse dans une Australie blanche, où les Aborigènes mènent eux aussi une lutte civique, à sa mort en passant par ce fameux 16 octobre, Peter Norman a vécu, épris de liberté, d'égalité, de justice.

  • Le caprice d'Hingis

    Arnaud Jamin

    • Salto
    • 19 Juin 2019

    Samedi 5 juin 1999. 15h30. Court central de Roland-Garros. Finale dames. Sur la photo d'avant-match, cinq centimètres séparent Steffi Graf, l'Allemande, de Martina Hingis, la Suissesse; cinq centimètres, onze ans et quinze tournois du Grand Chelem. Cette dernière finale féminine du French Open du millénaire est une bataille suprême : une bataille sportive, psychologique, où larmes, émotions, caprices et service à la cuillère ont toute leur place... Voici son histoire précise.

  • Baisser la garde

    Sylvain Faurax

    • Salto
    • 4 Décembre 2019

    Tom, un adolescent un peu renfermé trouve sa voie grâce à la boxe et construit son identité dans le noble art. Ses débuts dans la boxe sont marqués par une relation paternelle avec son entraîneur. Au lycée, il rencontre une jeune fille maghrébine au lycée, Leila. Mais la famille de celle-ci l'accepte difficilement... En parallèle de sa vie amoureuse, Tom entretient une relation ambiguë avec Vince, son ami d'enfance qui, lui, s'est tourné vers la boxe thaï. Ce roman explore les relations humaines et nous plonge dans le monde amateur de la boxe, un monde loin d'être noble qui fait face à la montée en puissance du MMA...

  • "Benoît Decock, par la voix de Pierre, enfant, adolescent puis adulte raconte l'aviron... et même un peu plus  : l'exigence de discipline, de rythme et de cadence, la passion et la liberté, l'harmonie avec l'eau, les paysages,Avec Fausses pelles, Benoît Decock peint une fresque impressionniste de portraits hauts en couleur, d'ambiances en demi-teinte, de déconvenues... de fausses pelles  !  L'écriture poétique et décalée évoque des souvenirs teintés tour à tour d'humour, d'autodérision et de gravité  : plaisir d'être sur l'eau, courses, victoires, entraînements, amitié, femmes, effort, douleur, émoi, "

  • Des bleus à la belle étoile

    Antonio Pereira

    • Salto
    • 19 Septembre 2015

    Juillet 2015, les Bleus se préparent pour la huitième Coupe du monde de rugby. L'impensable se produit. Les joueurs de l'équipe de France, les entraîneurs, et le chauffeur du bus disparaissent. Sans laisser de traces. L'aventure des Bleus, en marche pour la Coupe du monde de rugby, comme vous ne l'auriez jamais imaginée. Un thriller jubilatoire, une évasion littéraire pleine de rebondissements et d'humour.

  • Avez-vous déjà imaginé Guy de Maupassant en athlète accompli ? Connaissiez-vous en Émile Zola un fervent défenseur de l'éducation physique ? Non ? Et pourtant. Littérature et sport sont de vieux camarades de jeu qui se sont connus sur les bancs de l'école. Formidable matière littéraire, le sport a toujours inspiré écrivains, savants et poètes. Souvenons-nous de l'Iliade et des jeux funéraires de Patrocle. Rappelons-nous des tournois du Moyen Âge, relatés par chrétien de Troyes. Et des parties de jeu de paume décrites par Alexandre Dumas dans Les trois mousquetaires. Du texte le plus ancien de Charles Rollin au XVIIIe siècle, à celui de Jean Giraudoux en 1928, le plus récent, Nicolas Grenier rassemble, dans cette anthologie, deux siècles de littérature sportive française. Après un long travail de recherche, il fait ressortir, pour la joie du lecteur, de nouveaux textes, jamais réunis en anthologie. chaque auteur, qu'il soit romancier, journaliste, historien, poète, homme politique ou scientifique, nous parle de boxe, de tennis, de football ou encore de cyclisme. Au fil de ces onze chapitres, le sport est tour à tour loisir, compétition, dépassement de soi et spectacle. Et c'est un véritable plaisir de (re)découvrir les mots sportifs de Jules Verne, guillaume Apollinaire, Henri Barbusse, Gustave Flaubert et de tant de passionnés de sport.

  • Saint-Pétersbourg, fin du XIXe siècle, Dimitri Madouline, maître de ballet à l'École Impériale, modèle l'avenir de jeunes danseurs. Vladimir, petit prolétaire issu des bas-fonds de la ville et Akim, fils de nobles, enchaînent les pas de danse, répétitions, ballets, frustrations et espoirs. La psychologie des uns et des autres, les attachements et désintérêts décideront aussi de l'histoire tourmentée et nihiliste du fils de Madouline, Kostia.

  • Vladimir, adolescent atypique, aspire à percer dans le tennis professionnel, contre la volonté de son entourage. Seul Ibn, entraîneur venu de nulle part, philosophe et marginal rejeté par sa fédération, croit en lui. Pour atteindre le niveau d'un Grand Chelem, Vladimir passe par les qualifications anonymes et les petits tournois impersonnels, il affronte l'individualisme d'un milieu faussement lisse, et, plus que tout, il se soumet aux plans impitoyables concoctés par Ibn.
    Il remporte ses premiers tournois grâce aux méthodes de ce coach inhumain, qu'il finit par abandonner. Alors il perd, certes, mais un "lob du destin" fera de lui un homme reconstruit et conscient, un homme humain.

  • 12 juillet

    Bruno Colombari

    • Salto
    • 5 Décembre 2016

    12 juillet 1998. 20h35. Saint-Denis. Dans vingt-cinq minutes débutera la finale de la Coupe du monde de football entre la France et le Brésil. Zidane, Ronaldo, Barthez et les autres s'apprêtent à entrer en lice.
    À 750 kilomètres de là, dans une maison de famille de vacances, trois trentenaires, Louise, Giovanni et Fred se préparent à suivre le match sur une vieille télévision.
    Durant près de deux heures pendant lesquelles le temps est comme suspendu, leurs réactions et leurs souvenirs s'entrecroisent avec les petits et les grands moments d'une finale qui va entrer dans l'histoire.
    Plus qu'un roman sur le football, Bruno Colombari écrit avec 12 juillet un huis clos estival saisissant dans lequel il peint un tableau des passions, des doutes et des interrogations de la génération X sur la société française...

empty