Sans Escale

  • C'est une histoire qui vous entraîne dans un tourbillon de repas, de mondanités et d'intrigues croustillantes; une histoire de compétitions entre chefs à couteaux tirés, une histoire d'amour qui tourne au vinaigre.
    C'est aussi l'histoire d'un journaliste qui gravit un à un les échelons d'une presse spécialisée où les places sont chères jusqu'à ce qu'il soit entraîné dans une aventure qui le dépasse et où il risque bien d'y laisser sa peau.

  • ° De retour à Paris après un long voyage, Alexandre rêve de se réinventer. Même s'il est conscient de ne pas posséder le talent de ses ambitions, c'est en écrivant qu'il voudrait désormais s'emparer du monde. ° Lui, qui a toujours vécu sur un certain pied, squatte désormais une piaule minable de Pigalle. Pour ne pas sombrer, il se lie d'amitié avec Joël, un transsexuel meurtri en quête de reconnaissance, dont il n'hésite pas à abuser de la générosité. ° Joël l'encourage à quitter le quartier pour s'installer à Montparnasse, là où, selon lui, doivent vivre les écrivains. Mais Alexandre aura beau en arpenter les rues sur les traces d'Hemingway, il ne parviendra pas pour autant à reconnaître, dans ses écrits, l'immense romancier qu'il est censé devenir. ° La rencontre de Marie France, une femme séduisante mais sérieusement déjantée, qui rêve de redécorer sa vie en épousant un écrivain, bouscule le fragile équilibre qu'il tente de construire. Inquiet à l'idée de doucher ses espérances, Alexandre se laissera aller à tous les compromis... ° Dès lors les malentendus s'enchaineront, le poussant, malgré lui, à la faute suprême.

  • L'impasse du salut raconte la chute de l'homme ordinaire dans notre monde postmoderne. Renaud Manne est en prison parce qu'il a tué. Il était pourtant tout fait, un homme de ce monde haïssant le monde, comme beaucoup de ses semblables.

    Au seuil de la dernière ligne droite, au démarrage d'une retraite anticipée après une carrière tout à fait estimable, ce père de famille, à qui ses propres enfants font maintenant la morale, laissez le piéger par le mal. La petite société qui l'entoure ne peut rien, condamnée qu'elle est, à se figer dans le décor.

    Au creux d'un emploi du temps vidé de tous ses divertissements, l'homme va d'abord goûter au ridicule de sa situation. DRH broyé par le monde du travail, le désagréable et sans utilité sociale. Le mépris qu'il éprouve pour sa personne n'est que l'image du dégoût que lui inspire la société. Quand il s'abandonne, se laisse faire, doucement, et trahir tout ce qu'il était, tout ce qu'il a aimé.

    Pourquoi tout gâcher? Pour mieux mériter le coup de grâce? Le salut ne peut-il venir que par le crime?

  • Le vin de Vénus

    Olga Voscannelli

    Les règles ne feraient pas une femme ? Les règles ne raconteraient pas la vie d'une femme ? Qui le dit, sinon quelques hommes qui imposent leur silence...
    Le vin de Vénus est donc ce roman des règles et du sang féminin, sans tabou, sans revendication, mais sans obéissance. Il fait corps et récit avec sa matière, et notre être, rien moins.
    Le vin de Vénus est l'histoire de Viviane, une femme entre toutes les générations de femmes, dont le sang est le centre d'une vie déjà longue, un marqueur cependant intarissable, voire inquiétant.
    Mais, par-delà cette féminité, Le vin de Vénus suggère également que la sexualité d'un homme n'aurait pour se raconter pas meilleure encre que ce sang-là, pas meilleure voix que celle d'une femme.

  • De l'ombre

    Xavier Croci

    Un recueil de textes courts, qui sont autant de fenêtres sur les paysages tourmentés du désir. Des situations de séduction, de demandes impossibles à satisfaire. Pas mal d'impasses dans ces recherches d'amour. Et une interrogation sur l'attraction, et sur ce qui peut fonder une relation. Certaines de ces nouvelles développent des portraits de femmes désirées, Cléo, Jade, Sacha ou Djanae, mais inatteignables. Les autres, plus courtes, dessinent d'improbables rencontres, non sans parfois une certaine cruauté. Un recueil conçu comme un album de rock'n'roll !

  • A cinquante ans, un homme qui a tout réussi dans la vie sociale et matérielle raconte méchamment ses déboires amoureux. Comment passe-t-on d'une vie d'aventures à une vie de fonctionnaire ? la désinvolture, la gratuité, l'enchantement ont été remplacés par la colère et le désoeuvrement. Dans un récit cruel, un homme raconte sa vie de jeunesse non dorée à une maturité étrangement déroutante : la fin des amours, la mort, le souci de l'ironie guident notre héros qui, en dépit de tout, s'avère un irresponsable adolescent plein d'espérance alors que les décombres et le handicap semblent prévaloir. C'est le récit d'une déroute et d'une renaissance sur fond de poubelles et d'alcool, de beauté et de traumatisme dans un univers contemporain. On dérive des banlieues prolétariennes à Vézelay, de l'hôpital de Berck aux ruelles de Paris. Un couple se désagrège violemment tandis que l'espérance renait à côté.

  • . Ce récit mêlant genre style et temps, est avant tout une histoire d'amour, une relation entre Elisabeth, la narratrice, et Calum son mari ;
    . Il s'inscrit dans une expérience d'exil et de découverte, lors d'un séjour en 2009 de plusieurs mois à Edimbourg, auprès d'une mère âgée ;
    . À la fois, journal de voyage, il chevauche histoires et langues à la manière d'une saga contemporaine ;
    . Il fait un pont entre deux pays, la France et l'Écosse;
    . Il devient une quête, autour des origines d'un clan écossais : les « Fraser » ;
    . Une enquête aussi, tissant entre les époques, des liens et des coïncidences étranges ;
    . Il plonge dans un Moyen-Âge fantasmé entre le VIIIème et le Xème siècle ;
    . Il interroge le deuil, tous les deuils - proches lointains - et ces fantômes, anonymes surgissant avec leurs parlers surannés, saisis, entre vie amour et mort.
    . Il est aussi un roman poétique, pour de vrai, pour de faux, expérimentant l'écrit à plusieurs voix ;
    . Un conte dialoguant avec les hasards et les mémoires au jour le jour ;
    . Une balade à découvrir, entre rire et magie, à l'épreuve d'exister, à deux, dans la désorientation du monde.

    Ne jamais en finir est le premier roman de l'auteure. Tout lecteur amoureux de littérature contemporaine, d'expérimentation littéraire, amateur ou non d'Histoire, intéressé par la vie à l'étranger et la relation amoureuse, sera étonné, amusé, emporté par la vitalité de ce récit d'autofiction, sensible et humain. Dans le contexte d'une Écosse traditionnelle mais ouverte sur l'Europe, cette histoire offrira un écho prémonitoire aux sensibilités nationales identitaires. À l'heure d'un Brexit (presque) consommé et d'un déchirement du Royaume Uni, on y découvrira le berceau d'une langue européenne, et sa plus vielle alliance, la Auld Alliance.

  • Le premier recueil de poésies des éditions sans escale sera publié en 2021. Jean-Daniel Rohart est poète, romancier, spécialiste des sciences de l'éducation. Sa poésie est forte et folle:
    « Un homme dans une bibliothèque avec une valise de train omnibus évoquant une oie ne peut être que FOU... Pourtant voilà que j'ai regagné mes quatre murs sur l'ennemi... Épopée postulée des cendres... » avec une couverture de la jeune artiste Aurélie Raidron.

  • Firmaman Nouv.

    Les éditions sans escale publient un quatrième ouvrage de poésies contemporaines. Ici, les textes courts sont autant d'appels à la réflexion profonde. L'enfance, le sexe, l'invention verbale s'entremêlent pour une poésie originale.

  • La strophe d'après Nouv.

    Ce troisième recueil de poésies des éditions est un livre de pleine maturité poétique, vif et inventif, alternant les textes courts, des presque aphorismes et des développements plus longs.

empty