Science Marxiste

  • Le texte français du Manifeste, établi à partir de la traduction de Laura Lafargue, est présenté face au texte allemand de la première édition (1848) et accompagné de toutes les préfaces de Marx et Engels.

    L'appendice présente une chronologie des premières éditions du Manifeste jusqu'à 1914 dans les différents pays et les différentes langues, des notes sur ces premières éditions et des notices biographiques des promoteurs et des traducteurs.

  • «Le livre de Friedrich Engels est constitué dans sa majeure partie, par une chronique analytique de la guerre franco-allemande de 1870-1871. Ce sont des articles qui furent publiés dans le journal anglais Pall Mall Gazette pendant le déroulement de la guerre. La tâche d'Engels consistait à partir de l'estimation générale des forces et des moyens des deux adversaires et à suivre au jour le jour le mode d'emploi de ces forces et moyens, afin d'aider le lecteur à s'orienter dans le déroulement des opérations militaires et même de soulever un peu, de temps à autre, ce qu'on appelle le voile de l'avenir. Les articles militaires de cette sorte emplissent au moins les deux tiers du livre. Le dernier tiers consiste en notes consacrées aux divers domaines spécialisés du métier de la guerre, toujours en rapport étroit avec le déroulement de la guerre franco-allemande.
    Une étude approfondie du texte extrêmement riche d'Engels, la comparaison de ses jugements et pronostics avec les jugements et pronostics contemporains des auteurs militaires de l'époque serait [...] une illustration particulièrement frappante du problème des rapports réciproques entre le marxisme et le métier de la guerre.»

  • Envoyé dans les Balkans en 1912, en tant que correspondant de guerre, par le grand quotidien radical-démocrate ukrainien Kievskaja Mysl' et pour le compte d'autres journaux, Trotsky a pu connaître directement, et ainsi décrire de sa plume inégalable, les scénarios, les protagonistes et les figurants de la tragédie qui était en train de se dérouler dans ce théâtre.

    Trotsky nous dresse un tableau riche et vivant de la façon dont l'«ethnographie» et la «diplomatie» se rejoignirent au sein du drame balkanique, comment elles furent perçues individuellement et collectivement et comment l'enchevêtrement créé par de legs historiques et des intérêts impérialistes «moderne» ramena les acteurs de ce drame à un degré de barbarie que plus personne ne croyait possible.
    />

empty