Scrineo

  • L'ELEPHANT N.33

    L'Elephant

    - Charles Dickens : le peintre de Londres.
    - Marie-Antoinette : Dernière reine de l'Ancien Régime.
    - L'histoire de l'Argentine.
    - La beauté est-elle dans le regard ou dans l'objet ?
    - Environnement : Géopolitique de l'eau.
    - Sciences : Carbone 14 révèle les mystères.
    - Arts : Surréalisme : " la machine à chavirer l'esprit".
    - Sciences : L'immunité qu'est-ce que c'est ?
    - Grand témoin : Philippe Sands : avocat des oubliés de l'Histoire.
    - Influence : Cyrus North : Bloggueur philosophe.
    - Un lieu, une idée : l'Académie française.

  • L'éléphant junior N.4 Nouv.

    L'éléphant Junior, continue avec ce nouveau numéro, à proposer une transversalité des connaissances avec des sujets variés et originaux.

    Le jeu garde sa place primordiale comme moyen d'exercer sa mémoire avec des énigmes, des quiz, des défis tout au long des pages de la revue.

    Les textes toujours aussi pertinents s'organisent autour de pages documentaires (Histoire - Nature - Sciences - Monde), et d'une partie magazine avec des interviews exclusives de People, un grand entretien, un dossier lecture d'une oeuvre d'art.

  • DANS L'ÉLÉPHANT JUNIOR n°3 , TU PEUX APPRENDRE QUE...

    L'odorat des chiens est 700 fois supérieur au nôtre.

    Dans l'Égypte antique, les petits enfants vivaient tout nus !

    Le foil permet aux voiliers d'avancer à près de 100 km/h.

    Les embouteillages, ça coûte cher à la société !

    Ce sont les Français qui ont inventé le mètre !

    De nombreux dinosaures avaient des plumes.

    Le père Noël moderne est né aux États-Unis.

    Si tu as les cheveux bouclés de ta grand-mère, ce n'est pas un hasard !

    ... Et bien d'autres choses !

  • L'éléphant Junior, continue avec ce nouveau numéro, à proposer une transversalité des connaissances avec des sujets variés et originaux.

    Le jeu garde sa place primordiale comme moyen d'exercer sa mémoire avec des énigmes, des quiz, des défis tout au long des pages de la revue.

    Les textes toujours aussi pertinents s'organisent autour de pages documentaires (Histoire - Nature - Sciences - Monde), et d'une partie magazine avec des interviews exclusives de People, un grand entretien, un dossier lecture d'une oeuvre d'art.

  • L'ELEPHANT N.32

    L'Elephant

    Histoire : thème des Rendez-vous de l'Histoire de Blois dont nous sommes partenaires ; Gouverner ; donc ce sera un sujet sur la notion de "d'homme puissant" en philosophie.
    Histoire : le centenaire du Parti communiste français.
    Histoire : les grandes dates de la Scandinavie.
    Littérature : Il y a 170 ans mourrait Honoré de Balzac.
    Littérature : dans le cadre du Mois des littératures de l'imaginaire un dossier sur ce thème avec une interview d'Anne Besson.
    Sciences : La conscience vue depuis le cerveau ; ce que disent les IRM ; avec une interview de Stanislas Dehaene.
    Sciences : comprendre les phénomènes optiques.
    Anthropologie/histoire : L'homme et la nature, quelles relations ? Depuis la Préhistoire, là où l'homme avance, la nature recule?.


    Un lieu une idée : Le Pentagone (plus grand lieu administratif au monde) Influences (en attente de confirmation) : Catherine Meurisse, dessinatrice de BD, marraine de l'année de la BD, récemment élue à l'Académie des Beaux Arts

  • Décrypter l'information au travers d'analyses et d'éclairages Pour la deuxième année, voici un hors-série consacré à l'actualité de 2020 en France et dans le monde.

    Avec la rigueur pédagogique et le regard transversal de l'éléphant, ce hors-série consacre une large place à l'actualité internationale expliquée par les cartes, et s'intéresse à la politique, l'économie, les sujets de société, l'environnement, l'innovation scientifique, ou encore les arts.

    Des interviews accompagnent les articles richement illustrés.

  • Après le succès du HS junior, Le petit dernier de la famille des éléphants devient récurrent : L'éléphant Junior !

  • LE GRAND TEMOIN : Jacques Levy, lauréat du Prix Vautrin-Lud 2018, grand prix de géographie.
    Un témoin géographe doté d'un regard acéré sur la société d'aujourd'hui, qui nous explique comment les cartes et la géolocalisation modèlent notre rapport à l'autre, à l'espace, au temps.

    INFLUENCES : Michel Bussi, Sylvain Tesson nous racontent leurs sources d'inspiration, d'admiration, ...

    LES DOSSIERS Histoire : Les 80 ans de l'IGN, institut national de l'information géographique et forestière.
    L'IGN fête ses 80 ans en juin 2020 : récit de son histoire, qui a permis de cartographier la France d'une façon unique au monde, et de celle, plus générale, de la cartographie (et de ses supports). Sans oublier une partie prospective.

    Actu par les cartes : Des cartes commentées qui éclairent des sujets d'actualité « au temps long » - Élection présidentielle aux EU : quelle carte économique et sociale du pays ? (Etats riches/pauvres, activités, ressources naturelles, ...) - Élections municipales : France du granit vote à droite, France du calcaire vote à gauche : est-ce toujours vrai ? De l'influence du sol sur le vote.
    - À l'occasion de la journée mondiale de l'Eau, le 22 mars : quelle répartition et quel partage de l'eau dans le monde ?

    Sciences - Cartes et géolocalisation : quelques clés pour comprendre.
    La fabrication de la carte, La géolocalisation du satellite aux usages quotidiens (GPS et Galileo), Info Traffic, logistique, navigation, sécurité, etc.

    Géopolitique : comment les cartes racontent l'Histoire Sociologie : La passion de la randonnée.Randonnée, trails, activités « outdoor » : les activité « nature » sont en vogue. Décryptage sociologique du phénomène, notamment des aspects communautaires et applis dédiées.
    Avec un focus sur IGN Rando.

    Philo en cartes : une interprétation du monde La carte ou les outils de géolocalisation ne sont pas « neutres » : ce sont des outils qui produisent une certaine vision du monde. Eléments de réflexion pour ne pas en être dupes.
    Focus sur « le monde vu par mon GPS ».

    Environnemental : La surveillance du littoral Art : La carte comme prétexte à des oeuvres plastiques ou littéraires.
    Revue de quelques-unes des oeuvres artistiques liées aux cartes, de Victor Hugo dans Les Misérables à Michel Houellebecq. Avec illustrations et photos.

    Les lieux d'une oeuvre : La mise en carte des lieux évoqués dans une oeuvre littéraire ou des lieux préférés d'un artiste : les lieux d'Arsène Lupin / Maurice Leblanc.

    Avant - après, cartes et photos - La Dune du Pilat, il y a 50 ans et aujourd'hui : photos aériennes + cartes commentées.
    - 700 millions de Chinois et moi et moi... la carte démographique du monde du temps de Dutronc (1966) et aujourd'hui.
    La carte historique : Le royaume de Louis XIV avant et après Cassini (carte fournie par l'IGN) Le mot « géo » : Articles sur la toponymie d'un terme géographique.

  • La revue est organisée en 4 parties thématiques chapeautées par une personnalité référente du domaine qui l'ouvre par un grand entretien :

    Histoire, Patrick Boucheron.
    Nature, Isabelle Autissier.
    Sciences, Etienne Klein.
    Découverte du Monde, Sylvain Tesson.

    Et des plumes reconnues de l'édition ou de la presse jeunesse : Florence Pinaud, Agnès Taravella, Fleur Daugey, Ingrid Sethumer , Laure Crochet, etc.

  • L'ELEPHANT N.31

    L'Elephant

    - Influences : Renaud Capuçon.
    - Grand Témoin : Sophie Calle.
    - Environnement : zones humides dans le monde, à l'occasion du Congrès mondial de la nature à Marseille au mois de juin (définition et localisation des zones humides, leur importance dans l'écosystème, les menaces,...).
    - Littérature : le roman épistolaire.
    - Innovation : les voyages spatiaux à l'heure du tourisme (cette année, plusieurs voyages dans l'espace pour des touristes qui ont beaucoup beaucoup d'argent ).
    - Musique : les Beatles, à l'occasion des 60 ans de leur formation.
    - Sciences : l'ordinateur quantique, la révolution.
    - Histoire : la troisième République.
    - Philosophie : la conscience.
    - Divertissement : une histoire de séries.

  • Grand témoin : Gérald Bronner, sociologue. Arts: Boris Vian, l'homme orchestre. Histoire: Neuf étapes dans la construction d'Israël. L'anti-intellectualisme en France. Botanique: Le jardin, ou la nature maîtrisée. Entomologie: Le fabuleux univers des fourmis. Philosophie:oMontesquieu, le réformateur. Qu'est-ce que l'éloquence? Musique:Les origines du rap. Biologie: Microbiote, le peuple de nos instestins.

  • Comme chaque année avant l'été, découvrez un cahier de vacances pour adultes rempli de jeux de culture générale, dans tous les domaines (Histoire, Sciences, Français, Géographie, Arts, Logique) et avec des niveaux de difficulté différents.

  • L'ELEPHANT N.28

    L'Elephant

    VIRGINIA WOOLF multiple et insaisissable.
    LA LIBERTÉ une notion paradoxale.
    RETRAITES trois leviers pour une réforme.
    FRANCIS HUSTER une vie sur les plateaux.
    PSYCHOLOGIE l'influence du groupe.
    ITALIE une économie sous tension.
    Et plus encore...

  • « Les Bagages culture de l'éléphant » : une collection qui développe les thématiques de la revue l'éléphant, autour de l'approfondissement des connaissances et de la mémorisation, avec des contenus inédits !

    Ce livre très écrit, véritable plaisir de lecture, offre un panorama de la littérature française au travers d'une vingtaine de romans emblématiques, avec rappels et renvois entre les différentes oeuvres.

    Un panorama large et clair de la littérature française depuis le Moyen Âge jusqu'à nos jours, qui fixe des points de repère et nourrit une culture personnelle Une mise en bouche qui donne envie d'aller vers l'oeuvre grâce à un large extrait du roman et des clés d'analyse pour pénétrer l'histoire Des développements synthétiques pour situer le roman dans ses multiples contextes (Histoire, histoire littéraire...) et des informations sur les éditions de référence et les critiques, les adaptations cinématographiques, les sites web...

  • Les événements et les dates de l'Histoire se retiennent plus facilement s'ils sont associés à des lieux précis. La France se prête admirablement à cette « technique de la mémoire » car elle a, très tôt, pris les contours qu'on lui connaît. C'est donc un voyage dans le temps et dans l'espace que nous vous proposons. Descendez le cours de l'Histoire de France en empruntant un dédale de routes et de chemins qui vous conduiront du Massif Central à la Bretagne, de Nîmes à Strasbourg, du Havre à Marseille, de la vallée de la Loire aux bords de la Somme. À chacun de ces lieux chargés de mémoire est associé un événement. Leur succession a construit sur un petit territoire du monde un objet singulier : la France.

    Un panorama complet de l'Histoire de France, avant même son existence, au paléolithique, jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
    Un outil d'apprentissage et d'approfondissement en Histoire pour les lycéens et étudiants (Prépas, Universités, Sciences Po).
    Un quiz apéro en entrée de chapitre et une page jeux à la fin de chaque chapitre pour faciliter la mémorisation.

  • L'ELEPHANT N.26

    L'Elephant

    Les révoltes antifiscales sont une constante de l'histoire depuis le Moyen Âge. En Alsace contre l'augmentation de l'impôt ecclésiastique, à Bordeaux contre la gabelle, en Flandre, à Paris, etc. Elles sont le plus souvent réprimées dans le sang. En Alsace en 1525, sur 300 000 révoltés, 100 000 sont massacrés par l'armée du duc de Lorraine.

    Nos moeurs semblent aujourd'hui moins violentes, mais la question de la légitimité de l'impôt, et par conséquent du pouvoir qui l'exerce, reste posée.

    Comment doit donc s'exercer le pouvoir ? Que veut dire vraiment « démocratie » ? C'est un régime qui n'est fondé sur aucun présupposé d'ordre supérieur, ni religieux, ni idéologique, ni philosophique. La parole doit rester au peuple, qui seul doit pouvoir redéfinir ses orientations.

    Depuis le début du xxe siècle, l'Égypte peine à trouver le chemin de cette démocratie. De nombreuses révolutions ont tenté de donner la parole au peuple, sans faire émerger de projet commun. Le régime est finalement contrôlé par l'armée, qui lâche la bride et la resserre au gré des rapports de force en présence.

    La démocratie est donc une affaire de projet commun. Pourtant, des divisions profondes se font jour dans les plus solides d'entre elles. Ce fut le cas aux États-Unis, où la question des droits civils des Noirs américains fut l'occasion de tensions extrêmes. On doit à l'intelligence de Martin Luther King d'avoir imposé la méthode pacifiste des grandes marches pour éviter le chaos.

    Pour éviter ces tensions, la démocratie doit donc offrir des lieux d'expression : les élections pour la démocratie représentative, et toute autre forme de prise de parole du peuple pour une démocratie plus participative. Mais celle-ci suppose également une forme de discipline indispensable pour vivre ensemble, qui fait reconnaître la volonté de l'autre lorsqu'elle est majoritaire et qu'elle nous est opposée.

    Il reste alors à chacun à méditer la philosophie de Spinoza. Le monde étant ce qu'il est, lui résister ne provoque que tristesse. En comprenant pourquoi l'on agit, on a une juste représentation de ce que l'on est, on accompagne sa vie, on coïncide avec son propre mouvement dans l'existence. C'est ce que Spinoza appelle la joie.

    Guénaëlle le Solleu et Jean-Paul Arif.

  • L'ELEPHANT N.25

    L'Elephant

    Les inégalités progressent dans le monde depuis les années 1980. Les 1 % les plus riches possèdent plus que les 99 % autres. Cette tendance, violente en Amérique du Nord et en Asie, l'est moins en Europe occidentale, où l'Etat-providence joue son rôle d'amortisseur. Et pourtant, c'est en Europe que la fronde populaire semble la plus forte, à en croire les dernières élections chez nos voisins et les mouvements qui la secouent partout, comme les gilets jaunes en France.

    Pourquoi ce paradoxe ?

    L'explication n'est-elle qu'économique ? N'est-ce qu'une question de croissance, moins forte en Europe que dans ces régions plus prospères ? Les peuples sont-ils sensibles à la dérivée de l'économie, comme les estomacs sont sensibles à la dérivée de la vitesse lors d'accélérations prononcées ? C'est possible puisqu'il semble que la popularité des dirigeants soit directement corrélée à l'évolution du PIB. Mais ce n'est sans doute pas suffisant pour expliquer la mauvaise humeur ambiante.

    Sans doute faut-il chercher des éléments de réponse dans notre histoire... L'oeuvre de Pagnol décrivait déjà deux France qui s'opposaient au début du xxe siècle : la France du progrès, portée par les instituteurs, représentant d'un État laïc soucieux de justice et d'égalité, et une France plus traditionnelle et plus rurale, qui résistait au monde en marche et s'en sentait exclue.

    Deux France, deux mondes. Des révolutions.

    Régulièrement, les peuples bouillonnent lorsque qu'ils se sentent laissés pour compte.

    Ce fut le cas de Cuba, qui fête les 60 ans de sa révolution. En mettant fin à la dictature de Batista, Fidel Castro allait plonger le pays dans un autre totalitarisme sous la protection de l'Union soviétique, en pleine guerre froide, à quelques milles des États-Unis.

    Ce fut le cas en Iran, qui célèbre les 40 ans de sa révolution. Ici, c'est un autre dictateur, le shah, qui dut prendre la fuite sous la pression des manifestants, laissant la place à l'ayatollah Khomeiny et à sa République islamique.

    Ces révolutions montrent, comme d'autres, que l'économie n'est pas la seule cause de la fronde. L'homme est un être d'idées. Partout où les révolutions aboutissent, elles sont accompagnées d'un corpus d'idéaux ou d'idéologies qui cimentent l'action.

    Et parfois, c'est quand les idées viennent à manquer que le peuple s'agite. Serait-ce le principal mal qui frappe notre confortable Europe ?

  • « Les Bagages culture de l'éléphant » : une collection qui développe les thématiques de la revue l'éléphant, autour de l'approfondissement des connaissances et de la mémorisation, avec des contenus inédits !
    Les grandes questions de philosophie sont abordées par le prisme du quotidien, et offrent un panorama des pensées des grands philosophes.
    Merveilleusement écrit, le livre s'adresse à tous ceux qui s'intéressent à la philosophie et/ou cherchent à approfondir leur culture, ainsi qu'aux étudiants et candidats aux concours.

  • L'ELEPHANT N.27

    L'Elephant

    Enfant, je rêvais de couleurs. Elles furent à l'origine de mes premières émotions : un ciel doré du matin, un marché aux tons bigarrés. Je pensais que les couleurs enchantaient la vie. « La couleur est mon obsession quotidienne, ma joie et mon tourment », disait Claude Monet, peintre de la lumière jusqu'aux moindres reflets de l'air. Les impressionnistes réinventèrent la couleur en utilisant des palettes audacieuses pour honorer la nature, les paysages, les décors à taille humaine à l'heure de l'industrialisation triomphante. Les couleurs ont un langage, même s'il est clair que celui-ci n'est pas universel ni intemporel. C'est le cas du bleu, dont la symbolique a varié à travers les âges pour devenir la couleur préférée des Occidentaux. Mais le bleu, c'est aussi l'appel du large, point de départ des grandes expéditions maritimes qui permirent de découvrir le monde, de le cartographier et de répertorier la multitude d'espèces animales et végétales qui le peuplent. Le vert, quant à lui, est souvent présenté comme la couleur du monde musulman - il paraît que c'était la couleur préférée du Prophète. C'est en tout cas, avec le blanc, celle du drapeau algérien, trace d'une longue histoire entre Berbères et islam. Quelle est la couleur de la révolte ? Un observateur qui découvrirait la France des années 2018-2019 dirait sans doute le jaune. L'orange fut choisi par l'Ukraine pour sa révolution de 2004. Le rouge fut la couleur des oeillets portugais en 1974 et celle des révolutions communistes tout au long du xxe siècle. À la Révolution française, les couleurs du drapeau tricolore devaient célébrer l'unité de la nation, avec le blanc pour le roi, et les couleurs de Paris, le rouge et le bleu, pour le peuple.

    Le gris est la couleur des ciels chargés d'une pollution que les politiques publiques, la taxe carbone notamment, arrivent mal à endiguer. Le noir, enfin, est la couleur de l'absence. Les trous noirs, des astres prédits par la théorie de la gravitation d'Einstein, ont une densité telle qu'aucune matière ni même la lumière ne peuvent s'en échapper. D'où l'émotion que suscite auprès de la communauté scientifique la première photo de ce phénomène.

    La couleur est une composante du plaisir. Y compris en gastronomie, où les grands chefs, comme Anne-Sophie Pic, veillent à la présentation des plats. L'harmonie des saveurs s'allie alors à l'harmonie des couleurs pour émerveiller nos sens.

    Guénaëlle Le Solleu et Jean-Paul Arif

  • La revue de culture générale :
    Cet été, votre seul bagage est culturel !

  • L'ELEPHANT N.24

    L'Elephant

    Le sommeil appartient-il à l'âme ou au corps ? Drôle de question que se posait Aristote, opposant déjà notre composante matérielle périssable à notre composante intellectuelle, jugée au cours du temps souvent supérieure, parfois immortelle.

    Notre corps n'est-il qu'une enveloppe, une prison que l'esprit habite ? Notre corps est-il responsable de notre mort certaine ? Ou est-il le lieu du plaisir ? Du dépassement de soi ?

    Les XXe et XXIe siècles ont progressivement mis le corps au centre de notre identité. Quand on ne croit plus à l'âme, quand la science décrit le cerveau comme une série de phénomènes physiologiques, le corps est projeté à la place centrale. Il faut l'entretenir comme une précieuse machine, faire du sport, le conserver en bonne santé - c'est le triomphe de la médecine -, voire l'« augmenter ». Les régimes totalitaires de l'entre-deux-guerres l'ont magnifié dans des défilés superbement mis en scène. À partir des années 1950, la guerre froide oppose les blocs sur tous les fronts, y compris dans la performance sportive, lors des Jeux olympiques.

    Dans le domaine artistique, les modèles rigides du classicisme laissent place à la diversité des formes de la danse contemporaine. Les corps sont redécouverts dans leurs différences, libérés dans leurs mouvements. « On fuit la virtuosité pour questionner les corps plutôt que de se concentrer sur les mouvements », affirme le chorégraphe Angelin Preljocaj.

    Dans la société du spectacle, le corps prend une place prépondérante. On associe volontiers le cinéma italien, pourtant inventeur d'un genre nouveau - le néoréalisme -, aux formes avantageuses des actrices pulpeuses qui s'y produisent. Dans cette société de l'image, le corps est véhicule de fantasmes, de consommation et de normes. Pourtant, quel est l'impact réel des images ? Peuventelles influencer le cours des événements, ou sont-elles simplement le reflet de la société ?

    Si le corps est devenu le centre, que peut-il sans l'esprit ? Qu'est le sportif sans le moral ? Où se construisent l'engagement, la motivation, la ténacité ? Car c'est au mental que s'adresse Clemenceau en 1917 pour galvaniser les troupes pourtant physiquement éreintées. Il fallait tenir, résister, se battre une dernière fois malgré l'épuisement, et vaincre.

    Guénaëlle le Solleu et Jean-Paul Arif.

  • Un panorama transdisciplinaire de la notion de mémoire, dans la lignée de la soirée anniversaire de l'éléphant à la Gaîté Lyrique, en janvier 2018.

empty