Genres musicaux

  • Dans  les  coulisses  et  sur  les  plus  grandes  scènes,  120  photographies  couleur  et noir  &  blanc  (dont  certaines  en  format  géant)  présentées  dans  quatre  salles  ainsi qu'en  extérieur  dans  les  jardins  du  musée.  De  A  comme  amis  à  Z  comme  zazous, un  accrochage  en  forme  d'abécédaire  qui  fera  découvrir  au  public  la  petite  et  la grande  histoire  du  jazz,  l'envers  du  décor,  les  tournées  internationales  mais  aussi les  tètes  d'affiche  comme  les  jeunes  pousses  qui  font  cette  musique  aujourd'hui.

  • Depuis le XVIIIe siècle, trois grandes salles de spectacle se sont succédé à Nancy. En 1709, le duc Léopold inaugure à proximité du palais ducal un somptueux Opéra baroque édifié par Francesco Galli da Bibiena. En 1755, c'est au tour de Stanislas Leszczynski d'offrir aux Nancéiens une Comédie sur la nouvelle place Royale qui porte aujourd'hui son nom. Après 151 ans d'existence, le théâtre est réduit en cendres par un terrible incendie.
    A la suite d'un concours d'architecture riche en rebondissements, Joseph Hornecker est chargé de construire une nouvelle salle de spectacle. Inaugurée en 1919, elle est devenue, en 2006, l'Opéra national de Lorraine. A l'occasion des 100 ans de ce lieu majeur de la vie nancéienne, Pierre-Hippolyte Pénet, conservateur du patrimoine au palais des ducs de Lorraine - Musée lorrain et commissaire de I exposition e Opéra ! Trois siècles de création à Nancy n, fait revivre, à travers cet ouvrage abondamment illustré, tout un pan de l'histoire culturelle de l'ancienne cité ducale.

  • Fidèle à leur intérêt pour les cultures urbaines, BOZAR et visit.brussels présentent une grande exposition consacrée au hip-hop. Ce véritable phénomène mondial s'enracine dans le développement culturel des mégapoles et dans la place qui y occupe l'adolescence, sur le terrain de la réalité comme dans l'espace de la médiasphère. Né au début des années 70, dans un New York en proie aux conséquences douloureuses de la désindustrialisation, le hip-hop a été lancé par des adolescents qui, ne se reconnaissant plus dans les valeurs sociétales dominantes, se sentaient marginalisés.

    Le monde s'étant depuis globalisé, plusieurs générations de jeunes bruxellois se sont successivement engagées dans ce mouvement culturel, se l'appropriant tour à tour. Bénéficiant de l'explosion des chaînes de télévision et des nouvelles technologies, le hip-hop n'a cessé de se renouveler, de se réinventer à travers ses quatre modes d'expression de prédilection :
    La danse, le graffiti, le DJing et le rap.

    Dans le cadre de MIXITY.brussels 2017, BOZAR et visit.brussels rendent hommage à cette culture complexe, riche de sa diversité, de ses disciplines et des différentes générations qui les ont à chaque fois raffinées en fonction de leurs propres perceptions. Le projet brasse plus de 30 ans de création dans la capitale. À côté des grandes périodes de l'histoire bruxelloise du hip-hop, l'exposition propose une expérience immersive. Le public sera invité à partir à la rencontre d'archives et d'objets, mais aussi des acteurs du mouvement, à travers de nombreux workshops, performances, battles et rencontres. Bruxelles verra ainsi émerger une programmation urbaine grâce à l'implication des Maisons de Jeunes et des quartiers ainsi que de divers opérateurs.

empty