Littérature générale

  • En 1875, le chef cheyenne Little Wolf demande au président Grant, en échange de mille chevaux, de lui offrir mille femmes blanches qui, en épousant mille de ses guerriers, favoriseront l'intégration de son peuple. Les volontaires étant peu nombreuses, on vide les prisons et les asiles d'aliénés pour former un premier convoi.Enfermée par son père, May Dobb en fait partie. Au-delà de sa liberté retrouvée, cette jeune bourgeoise voit dans cette aventure l'opportunité d'échapper aux carcans de la société puritaine et d'être véritablement une femme libre. Dès son départ en train de Chicago, elle entreprend de tenir son journal, témoignage de sa propre vie et de celle de ses compagnes.Des premières appréhensions à la découverte d'un monde inconnu, de leur mariage avec des guerriers - elle-même épousant Little Wolf - à leur intégration à la tribu cheyenne, elle relate dans ses carnets chaque événement de cette histoire hors du commun. S'y dessinent deux visages de l'Amérique, celle des Blancs exterminant les minorités et celle des Indiens, trop idéalistes, trop confiants, trop naïfs, en train de disparaître.

  • Imaginez...Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas heureux. Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : la découverte de soi.

  • Ensemble, c'est tout

    Anna Gavalda

    .Non, ne pleure pas..Tiens, prends mon mouchoir, petite fille.Mais il y a une chose que je dois te dire : les gens qui s'arrêtent de parler deviennent foud. Chu Ta, par personne je ne te l'ai pas dit tout à l'heure, mais il est devenu fou et très malheureux aussi... Très, très malheureux et très très fou. Il n'a retrouvé la paix que lorsqu'il était un vieillard. Tu ne pas attendre d'être une vieillarde, toi, n'est ce pas ? Dis moi que non. Tu es très doué, tu sais ? Tu es la plus doué de tous les élèves que j'aie jamais eus, mais ce n'est pas une raison, camille...Ce n'est pas une raison...Le monde d'aujourd'hui n'est plus comme celui de Chu Ta et tu dois te mettre à parler. Tu es obligée, tu comprends ? Sinon, ils vont t'enfermer avec de vrais fous et personne ne verra jamais tous tes beaux dessins...Ce livre ne raconte rien d'autre qu'une histoire d'amour. Une histoire d'amour entre quatre éclopés de la vie. Camille, Franck, Philibert et Paulette. De bons à rien, des cabossés, des coeurs purs. Quatre almlumettes placés ensemble au-dessus d'une flamme. Et, pfiou...Tous s'embrasse.

  • Pour ne pas l'oublier.Paris. 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d'Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s'attache en particulier au destin de Sarah et mène l'enquête jusqu'au bout, au péril de ce qu'elle a de plus cher.Paris. 16 juillet 1942. À l'aube, la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande soeur l'enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là.Tatiana de Rosnay ne craint pas d'attaquer de front une page sombre de l'histoire française.Une oeuvre bouleversante qui participe du devoir de mémoire.

  • Écrit dans le feu de l'Histoire, Suite française dépeint presque en direct l'Exode de juin 1940, qui brassa dans un désordre tragique des familles françaises de toute sorte, des plus huppées aux plus modestes. Avec bonheur, Irène Némirovsky traque les innombrables petites lâchetés et les fragiles élans de solidarité d'une population en déroute. Cocottes larguées par leur amant, grands bourgeois dégoûtés par la populace, blessés abandonnés dans des fermes engorgent les routes de France bombardées au hasard. Peu à peu l'ennemi prend possession d'un pays inerte et apeuré. Comme tant d'autres, le village de Bussy est alors contraint d'accueillir des troupes allemandes. Exacerbées par la présence de l'occupant, les tensions sociales et frustrations des habitants se réveillent.Roman bouleversant, intimiste, implacable, dévoilant avec une extraordinaire lucidité l'âme de chaque Français pendant l'Occupation (enrichi des notes et de la correspondance d'Irène Némirovsky), Suite française ressuscite d'une plume brillante et intuitive un pan à vif de notre mémoire.

  • Que reste-t-il d'une vie ? Quelques photos jaunissant dans des boîtes à biscuits, des numéros de téléphone changeant d'abonné, une poignée de témoins qui s'évanouissent à leur tour. Plus rien, à peine si vous avez existé.

  • Je l'aimais

    Anna Gavalda

    Parce que sa belle-fille est malheureuse, Pierre Dippel, soixante-cinq ans, décide de l'emmener à la campagne.Parce qu'elle ne se nourrit plus, il décide de faire la cuisine.Parce qu'elle n'arrête pas de pleurer, il va chercher du bon vin à la cave.Et malgré tout ça, malgré le bordeaux et le boeuf carottes, elle continue de gémir, il décide d'aller se coucher.Et puis finalement, non. Il revient. Il s'asseoit à côté d'elle et se met à parler. Pour la première fois, il parle. De lui. De sa vie. Ou plutôt de ce qu'il n'a pas vécu.Cette histoire est donc la confession d'un homme dans une cuisine. Ça n'a l'air de rien et pourtant, tout est dit. Tout est là. Nos doutes, notre ironie et notre tendresse, le tapage de nos souvenirs et « la vie comme elle va ».

  • Harry Pendel, enfant illégitime d'ascendance judéo-irlandaise, propriétaire charismatique de Pendel Et Braithwaite Co., Limitada, tailleurs près la royauté sis à Panama, est contacté un jour par le mystérieux Andrew Osnard, jeune espion sans scrupules chargé de suivre l'évolution du paysage politique, en prévision de la rétrocession par les Américains du canal de Panama à midi le 31 décembre 1999.
    Osnard, qui sait tout du passé trouble de Pendel et de ses difficultés financières du moment, l'oblige par chantage à devenir son informateur. Qui mieux que Pendel, dans la boutique duquel défilent jour après jour tous le hommes qui comptent au Panama, pourrait en effet le renseigner sur les bruits de couloir et les rumeurs ? Mais Pendel, en vrai tailleur au boniment bien rodé, va prendre la mesure des enjeux et, plutôt que de simplement recouper ses informations, décide de se mettre à broder, ourler, rapiécer, bâtir à grands points ses rapports et finalement redessiner de pied en cap la silhouette d'un Panama interlope.
    Sur la foi de ces chimères, son épouse, son meilleur ami , sa fidèle employée mais aussi des diplomates britanniques, les militaires américains et les barons de la finance et de la presse internationales vont bientôt se retrouver pris dans une énorme affaire géopolitique dont aucun ne sortira indemne.

  • " C'est l'histoire d'une Emma Bovary des seventies, qui a reproduit lors de son divorce le silence de la génération précédente sur les malheurs des deux guerres. C'est l'histoire d'un homme devenu un jouisseur pour se venger d'être quitté, d'un père cynique parce que son coeur était brisé. C'est l'histoire d'un grand frère qui a tout fait pour ne pas ressembler à ses parents, et d'un cadet qui a tout fait pour ne pas ressembler à son grand frère. C'est l'histoire d'un garçon mélancolique parce qu'il a grandi dans un pays suicidé, élevé par des parents déprimés par l'échec de leur mariage. C'est l'histoire d'un pays qui a réussi à perdre deux guerres en faisant croire qu'il les avait gagnées, et ensuite à perdre son empire colonial en faisant comme si cela ne changeait rien à son importance. C'est l'histoire d'une humanité nouvelle, ou comment des catholiques monarchistes sont devenus des capitalistes mondialisés. Telle est la vie que j'ai vécue : un roman français. "

  • Un taxi mauve

    Michel Déon

    Le narrateur, qui mène une vie retirée dans la campagne irlandaise, y fait d'étranges rencontres. D'abord, quelques descendants de la famille Kean, Irlandais qui ont fait fortune en Amérique. Ils sont deux frères et deux soeurs : le gentil Jerry, qui a trop fumé l'opium à New York et que l'on a envoyé se mettre au vert en Erin ; Sharon, au charme acide d'éphèbe, qui est devenue princesse en achetant un château allemand et son châtelain ; Moira, très grande vedette de cinéma, suivie de sa cour de pédérastes et d'alcooliques ; enfin Terence, que l'on ne verra que sur un écran de télévision, car il est cosmonaute et va débarquer sur la Lune. Et puis voici une autre famille : un géant fabuleux, Taubleman, mélange de Rabelais, d'Ulysse et de Tartarin, et de sa fille Anne, qui est muette, jusqu'à ce qu'une chute de cheval lui rende la parole. Le narrateur, délaissant pour un instant sa solitude, son chien, ses livres et ses disques, va céder à la douceur de quelques sentiments, pour Anne bien sûr, pour Sharon peut-être. Il ne sera pas le seul. Et puisque l'Irlande est le pays des fantômes, on découvrira bientôt que Taubelman est en fait mort depuis trois ans. Alors, si Taubelman n'est pas Taubelman. Ainsi ce roman de l'auteur des Poneys sauvages nous envoûte-t-il par les sortilèges d'une histoire pleine de charme et de mystère, où la nature, peinte avec bonheur, met en valeur des personnages exceptionnels. Grand Prix du roman de l'Académie française. Année de publication : 1973 Tirage/ventes d'origine : 300 000ex en club en 1974

  • Invité par une prestigieuse université de virginie, un jeune français découvre émerveillé la vie dorée des college boys, leurs équipes sportives, leur campus dans une vallée paradisiaque, leurs rêves égotistes et romantiques.
    C'est le temps d'une amérique sage, celle d'avant l'explosion des moeurs et le fracas des années soixante. très vite, le jeune homme comprend qu'il reste un " étudiant étranger ". il va franchir des lignes, transgresser des tabous, sans même s'en rendre compte : d'abord en faisant l'amour avec une jeune institutrice noire, april. ensuite en tombant amoureux d'une héritière de boston, elizabeth, personnage fantasque et corrosif, autodestructeur.
    Au fil des saisons qui rythment l'année universitaire, "l'étudiant étranger" va se heurter aux règles qui séparent les riches des pauvres, les blancs des noirs, les rusés des naïfs, les heureux des damnés. au cours de la fête de fin d'année, le rêve tourne à la catastrophe. c'est le prix à payer pour passer de l'adolescence à l'âge d'homme. sur un ton limpide de sincérité, ce récit de formation, aux émouvants accents autobiographiques, ressuscite, avec humour et nostalgie, les jours fragiles de l'adolescence, quand " tout était la première fois ".

empty