Sciences humaines & sociales

  • Ce livre représente à ce jour la somme la plus colossale jamais réunie sur un tel sujet. L'auteure, Katherine Debelle, à laquelle on doit déjà un remarquable ouvrage sur le Tarot de Marseille, met son humour et son érudition au service d'une tâche que d'aucuns jugeraient insurmontable : nous offrir le lexique le plus complet qui soit sur le domaine des rêves, afin de donner, clés en main, à chacun d'entre nous la possibilité d'analyser le fruit de ses excursions nocturnes dans l'ailleurs. Les ouvrages publiés jusqu'à ce jour souffrent en effet de nombreuses lacunes, en dépit d'un intérêt certain. Entre mystique et psychanalyse, l'auteur refuse de choisir, pensant que l'un et l'autre, loin de s'annuler, éclairent des aspects différents de l'activité onirique. Dans un remarquable esprit de synthèse, elle nous livre près de 10 000 définitions, classées par ordre alphabétique. Dans cette magistrale encyclopédie, dont il n'existe pas d'équivalent en Europe, qui va d'« abandon » à « zoo », nous allons de découverte en découverte et de surprise en surprise, explorant pas à pas la richesse insoupçonnée de notre monde intérieur, en étroite corrélation avec la mémoire du monde, ce que le psychanaliste Jung nommait « inconscient collectif ». « La nuit porte conseil » : cette expression populaire prend tout son sens à travers les pages de ce livre ; les rêves nous envoient, sous forme de messages codés, les réponses à nos interrogations, nous mettent en garde et parfois, soulèvent le voile de notre avenir. Pour ce long voyage, Katherine Debelle nous a préparé les plus succulentes provisions : dans le prologue de cet ouvrage majeur, elle nous renseigne sur la nature des rêves, nous livre les arcanes des « thérapies oniriques » et nous apprend de quelle manière nous pouvons diriger nos rêves, pour un meilleur épanouissement de notre potentiel humain. Elle nous montre comment nous pouvons, par le biais de notre vie onirique, mieux gérer les problèmes qui se présentent à nous. Le monde magique des rêves aura rarement connu un chantre d'une telle envergure, brassant une multitude d'informations et de clés qui, jusqu'alors, demeuraient éparses. Cet ouvrage demeure, à l'heure actuelle, incomparable. Il deviendra vite indispensable à tous ceux qui se passionnent pour l'autre côté du miroir. Incontournable. Nuovelle édition augmentée.

  • Les manuels d'histoire n'en font que peu de cas, mais à la fin du Moyen Âge, des bûchers sont dressés dans toute l'Europe chrétienne et consument des milliers de femmes condamnées pour sorcellerie. En suivant le fil de ses recherches historiques, Jacques Roehrig met au jour un épisode sombre de notre histoire, dont il se fait l'écho retentissant, et qui résonne jusqu'à nos jours par sa saisissante et effroyable actualité. Après avoir analysé le contexte qui a vu naître ces grands procès de sorcellerie des XVIe et XVIIe siècles, l'auteur se consacre au territoire correspondant aux actuelles régions emblématiques d'Alsace, de Lorraine et de Franche-Comté, pour y mener son enquête. Dans cette période trouble marquée par les crises économiques et les guerres, les autorités tant laïques que spirituelles stigmatisent, sous le règne de la peur, un pan marginalisé de la société sous prétexte qu'il pactise avec le Diable, responsable de tous les malheurs d'ici-bas. Est ainsi créé le crime mixte de sorcellerie qui permettra aux institutions judiciaires d'aggraver une simple querelle de voisinage en acte de sorcellerie dont l'enjeu devient la condamnation à mort. En dévoilant le déroulement de ces procès, et en allant jusqu'à rapporter le récit détaillé de trois d'entre eux, Jacques Roehrig nous permet de découvrir les rouages et les ravages du système inquisitoire pour mieux comprendre ce que l'on appellera, des siècles plus tard, « la chasse aux sorcières ». En fin d'ouvrage et au-delà de son rôle d'historien, Jacques Roehrig prend position pour que soit honorée la mémoire de ces femmes persécutées. Obéissant au désir de leur redonner corps, il dresse ainsi, sur la base des archives consultées, un « Mémorial des sorcières », riche de plus de 5 000 noms, qui intéressera les chercheurs, les généalogistes comme tous les autres curieux.

  • L'affrontement du christianisme et de l'Islam débute au VIIIe siècle. Il atteint son paroxysme au XIe siècle avec la prise de Jérusalem par Godefroy de Bouillon en 1099. Le royaume latin qui se crée au Moyen Orient suscite le développement de nombreux ordres à la fois militaires et religieux, dont la vocation est de défendre les positions franques en Orient. Les Templiers, officiellement reconnus par la papauté en 1129, sont de tous les combats. Leur règle, rédigée par Saint Bernard, fait de ces chevaliers du Christ un ordre tout puissant, dépendant directement du pape. Les Hospitaliers sont souvent à leurs côtés, quoique plus marqués par leur vocation caritative. Après la chute de Saint Jean-d'Acre en 1291, Templiers et Hospitaliers se replient en Europe. Ils sont devenus les banquiers des rois de France. Philippe IV le Bel est décidé à s'emparer de leur trésor... Quant aux Chevaliers Teutoniques, également présents en Méditerranée, ils cherchent d'abord à christianiser la Prusse et la Livonie, d'où ils seront finalement chassés. L'auteur évoque également les destinées des Chevaliers de Malte (qui résistent aux Turcs), et des ordres espagnols (Santiago et Calatrava), sans oublier celui de Notre Dame de la Merci, dont les membres ont pour vocation de racheter les chrétiens capturés par les musulmans en Méditerranée (près de 500 000 d'entre eux seront ainsi sauvés). Nés glorieux à l'époque des grandes croisades, tous ces ordres connaissent, à l'exception de celui de Malte, des destinées tragiques et souvent mystérieuses. C'est leur histoire, avec ses heurts et ses malheurs et ses nombreuses énigmes, que raconte ici Dominique Lormier.

  • Le rêve est à la fois un phénomène des plus communs et un mystère qui fascine l'humanité depuis ses balbutiements. Shakespeare écrivait que « nous sommes de l'étoffe dont sont faits nos rêves », mais de quoi ces derniers sont-ils faits ? C'est à cette question, parmi d'autres, que Marie-Pascale Rémy se propose de répondre dans cet ouvrage. Comme la science s'intéresse par définition aux faits objectifs perceptibles par nos cinq sens, elle échoue dans l'explication complète de notre vie onirique. Aussi, c'est par une approche héritière de l'anthroposophie, cette science de l'esprit, que Marie-Pascale Rémy caractérise le dormeur dans ses niveaux d'existence (corps physique, corps éthérique, corps astral, Moi). Elle se consacre ensuite à la matière même de nos rêves (somatiques, psychologiques et spirituels), depuis l'expérience de cauchemar, de paralysie du sommeil, jusqu'aux cimes spirituelles du rêve prémonitoire. Car notre vie de sommeil est aussi importante que notre vie éveillée, et l'auteur nous apprend comment les rêves conditionnent nos rencontres, nos chances ou nos malheurs, et comment ils nous permettent de façonner notre destin. En fin d'ouvrage, un ensemble de techniques permettra à chacun de faire de sa vie un outil de connaissance de soi. Il s'agit de pratiques et d'exercices minutieusement décrits qui aideront le lecteur à devenir conscient de ses rêves, à en garder le souvenir, ou encore à identifier quelles périodes de l'année ou quels âges sont propices à la vie onirique.

  • L'auteur nous propose ici un ouvrage généraliste, dans lequel il retrace l'évolution de l'alchimie sur plusieurs milliers d'années, de l'Egypte ancienne, en passant pas la Chine et l'Inde, la Grèce antique, les pays arabes jusqu'en Europe, de l'Antiquité à nos jours. Et si l'alchimie n'a qu'un rapport secondaire avec la chimie on apprendra que de grands chimistes se sont aussi préoccupés d'alchimie (ainsi, le grand Newton y consacra dix ans de sa vie).

  • Le propos de cet ouvrage est de présenter les différents objets utilisés par les chamanes dans le monde afin de permettre au lecteur de les comprendre, de découvrir leur puissance significative, leurs fonctions et leur mode d'utilisation, leur richesse artistique. L'auteur nous apprend tout d'abord à distinguer les chamanes des sorciers et des medecine-men, avec lesquels ils sont souvent confondus. Elle étudie ensuite les multiples objets que les chamanes utilisent de nos jours et les compare avec ceux utilisés par les chamanes d'antan.

  • Les auteurs relèvent un puissant défi : traiter les grands conflits religieux de la planète depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours, tenter d'en tirer des leçons, essayer d'entrevoir l'avenir. Cet ouvrage démarre aux premiers temps grecs et romains, et même avant, avec l'histoire très conflictuelle des Hébreux, protégés par Yahvé, au travers de la conquête de la Palestine. Pour finir plus près de nous, avec la renaissance du djihad moderne au travers d'al Qaïda qui redonne une actualité cruelle à l'affrontement des religions, que l'on croyait sinon disparu, du moins sur le déclin.

  • A la fois prêtre, magicien et médecin de l'âme et du corps, la figure du chamane fascine toujours, qu'il soit druide, soufi, fakir, tantrika ou maître d'arts martiaux.
    Car il représente la maîtrise de pouvoirs exceptionnels. l'auteur montre avec cet ouvrage très documenté que tous ces pratiquants, quel que soit leur champ d'action (fakirisme, chamanisme, wicca, soufisme, hésychasme, tantrisme, feng shui...) ou leur domaine géographique d'activité (afrique, australie, amérique du sud, californie, alaska, groenland, sibérie, bornéo, inde, syrie...), tous se référent aux mêmes lois d'harmonie de l'univers.
    Ils canalisent l'énergie (ki des japonais, prana des hindous, tao des chinois, manitou des sioux, mana des polynésiens, vril des druides...) pour retrouver l'unité perdue, et accéder ainsi au rang d' "éveillé". par-delà les manifestations les plus spectaculaires de leurs pouvoirs - marche sur le feu, magnétisme, ascétisme des cascades, résistance au froid extrême, divination, guérisons, détection des entités, mémoire des objets, dialogues avec les morts -, ces êtres exceptionnels prouvent paradoxalement que tout le monde possède les vertus nécessaires pour atteindre l'éveil.
    L'auteur livre ici quelques exercices pour les développer (jaillissement de la force vitale, rappel de l'ici et maintenant, atteinte du non-être, rituel de la chance, auto-hypnose...). car c'est la conscience et le travail qui présideront à toute transformation, individuelle comme collective. c'est le message ultime de ce livre éclairé.

  • Et voici la mort.
    S'ouvre alors un nouveau destin, indéchiffrable, mais non moins énigmatique. Et vers quoi l'homme s'avance-t-il alors ? Ç'en est fait maintenant de ses attentes, de ses souvenirs, de ses connaissances, de ses biens, de ses passions, de son enveloppe physique. Et voici l'autre monde L'auteur aborde avec érudition l'ensemble des questions posées lorsque l'on cesse d'être un "être humain" du monde sensible pour passer dans le monde suprasensible, celui de l'état subtil.
    S'agit-il d'un passage, d'une transmigration, d'une métempsycose, d'une réincarnation ? Quels résidus psychiques se produisent alors : souffle des ossements, ombre, fantôme et revenant, "mumie", lait bleu, âme en peine, embaumement... ? Que dire des vampires, loups-garous, stryges, de la lycanthropie, du nagualisme... Et vers quelles destinations se dirigent alors les morts : l'enfer, le paradis et ses multiples variantes, les mondes intermédiaires (dames blanches, égrégores....) ? Mais les manifestations du diable et les multiples possessions qui en sont l'une des manifestations, démontrent que, dès avant la mort, cette dernière s'empare des corps.
    Enfin s'ouvre le ciel lumineux de la résurrection des morts : caverne des Sept Dormants, réveil des corps, apocatastase chrétienne, corps glorieux, parousie, seconde mort... Un livre d'une richesse incroyable qui aborde enfin de façon complète ce domaine inconnu qui va tous nous concerner.

  • Les cathares

    Jean-Louis Gasc

    L' auteur nous décrit la vie quotidienne de l'Église cathare, les épouvantables méfaits de la croisade albigeoise, depuis Béziers en 1209 où 20 000 innocents sont massacrés jusqu'à Montségur en 1243. Puis vient le temps de l' Inquisition qui extirpe totalement les croyances cathares par une extrême violence faite aux femmes et aux hommes de ce pays occitan. Des témoignages puisés aux sources les plus complètes.

  • Triomphant à partir de Constantin, le christianisme fait face, dès l'origine, à de vastes hérésies comme la gnose ou l'arianisme. C'est sous le règne de Robert le Pieux, en 1022, que des chanoines de la cathédrale d'Orléans, convaincus de manichéisme (ou de catharisme), sont pour la première fois victimes d'un autodafé. Tout au long du XIe et même XIIe siècle, la grande voix de Saint Bernard de Clairvaux s'élève, cependant, contre toute persécution des hérétiques. Sur fond d'affrontement temporel entre les rois (et les empereurs) et la papauté, une décrétale de Lucius III et la décision d'Innoncent III, en 1200, d'envoyer une légation en Languedoc vont tout déclencher. Croisade des Albigeois (contre les Cathares), création des ordres mendiants dominicains et franciscains constituent les premières étapes de la mise en place de l'organisation inquisitoriale, qui ne cessera en France qu'avec Louis XII. Quant au bilan, il est beaucoup plus sévère dans le Midi que dans le reste du pays : on peut penser qu'en Languedoc 5 % de la population est victime des persécutions pendant au moins un siècle, à cheval sur le XIIIe et le XIVe. L'Inquisition se développe en Italie (Bruno, Savonarole, Galilée), en Bohême (Hus), en Allemagne..., et plus encore en Espagne, après la Reconquista. Juifs (conversos) et musulmans (morisques) sont martyrisés puis expulsés du pays, respectivement en 1492 et 1609. Jamais les bûchers n'auront autant flamboyé : sans doute 20 000 victimes brûlées vives en deux siècles. L'Eglise s'attachera, ensuite, à détruire sorciers et sorcières, en France, mais plus encore en Allemagne, aux XVe et surtout XVIe siècles, avant que l'éclosion de la Réforme ne débouche sur les guerres de religions..., et un minimum de tolérance. Une grande fresque, objective et très documentée, d'une période noire de l'histoire de France et de l'Europe.

  • Le compagnonnage, éternellement jeune, fascine le public.
    Héritiers de racines franques (mobilier et objets précieux) autant que gallo-romaines (bâtiments), les compagnons s'organisent vers l'an mil, lorsque les terres chrétiennes se couvrent d'un blanc manteau d'églises. très tôt, les bâtisseurs de cathédrales se développent autour de leur haute technicité et de leurs systèmes d'entraide. avant que de constituer des corporations qui ruinent la féodalité.
    La renaissance avec ses châteaux, puis la première révolution industrielle (travail des métaux, imprimerie, livres, textiles) dynamisent les métiers. avec la loi le chapelier qui prohibe les corporations, puis l'échec du soulèvement républicain de 1848, la seconde révolution industrielle bouleverse l'organisation des métiers. de nos jours, répartis en trois groupements, les compagnons sont encore une vingtaine de milliers de membres.
    Les voilà affirmant leur originalité comme un îlot de civilisation menacé. ils continuent de bénéficier d'une image de qualité, de conservation des savoir-faire, d'enracinement populaire. ainsi, contre les vents et marées d'une modernité amnésique, le compagnonnage s'efforce encore de transmettre les gestes impérissables. sous nos latitudes, il n'existe pas de personne humaine appelée " trésor national vivant " comme au japon.
    Heureusement, les compagnons défendent et illustrent les métiers aussi anciens que la civilisation elle-même. c'est leur histoire, le témoignage de leur combat et l'espoir de leur renouveau que cet ouvrage entend porter à la connaissance du lecteur.

  • Aujourd'hui, nous pouvons l'affirmer, nous sommes tous des rescapés de la Guerre froide voire des miraculés de l'apocalypse. Pendant près d'un demi-siècle, Américains et Soviétiques se sont livrés une lutte impitoyable, un conflit hors normes fait de coups de théâtre, de manoeuvres souterraines et de bruits de bottes permanents. Guerres régionales, crises internationales et mensonges d'État ont rythmé leurs relations, mobilisé leur économie et sapé le moral des deux générations qui ont suivi l'immédiat après-guerre. À cinq reprises, l'affrontement militaire direct est même évité de justesse. Lors de la guerre de Corée, en 1951, de véritables duels aériens opposent des avions américains à des appareils soviétiques. Six ans après la chute du nazisme, le spectre d'une Troisième Guerre mondiale hante les couloirs de la Maison-Blanche et du Kremlin. De Saïgon à Suez en passant par La Havane et Prague, on se toise, on se défie, on se bat sans jamais en venir à l'instant fatal de peur de tout faire sauter. Aujourd'hui, près d'une génération après l'effondrement des régimes communistes à l'Est, les langues se délient et les archives du KGB sont désormais accessibles. À la lumière de ces nouvelles informations, nous sommes en mesure de vous livrer la véritable histoire de la Guerre Froide.

  • L'épopée des cathédrales est liée naturellement au développement des villes et à l'accroissement des populations à partir du xiie siècle.
    C'est l'abbé suger, le conseiller des rois capétiens louis vi et louis vii, qui le premier va donner le ton au style gothique, en ouvrant la cathédrale sur le monde extérieur et en y déversant la lumière au sein de la nef et du choeur, enfin en l'élevant jusqu'à dieu grâce à l'ogive et l'arc-boutant. d'ile de france, le style gothique se répand dans la france entière. les cathédrales seront ainsi plus de 160 à être édifiées, dont il nous reste aujourd'hui environ 80 édifices, préservés pour partie ou dans leur globalité, une sauvegarde souvent due aux restaurations intervenues depuis viollet-le-duc.
    L'auteur décrit, dans une première partie, cet âge d'or (xi au xiiie siècle) : processus de construction (chantier, compagnonnage) des cathédrales, financement, symbolisme, technicité, rôle pédagogique, fonction sociale, qui font de ces insolents monuments élevés à la gloire du seigneur des miroirs du monde médiéval. dans une seconde partie, l'auteur s'attache à visiter, avec son lecteur, quelques-unes des principales cathédrales du pays, dans un choix qui privilégie l'originalité architecturale.
    Aucune région n'est, bien évidemment, ici négligée et l'on trouvera des descriptifs précis et détaillés des cathédrales de paris, chartres, senlis, sens, laon, soissons, reims, strasbourg, troyes, metz, rouen, bayeux, coutances, lisieux, tréguier, quimper, bourges, clermont-ferrand, le puy, périgueux, angoulême, rodez, albi, narbonne, lyon, mende, avignon et marseille. l'ouvrage est illustré par environ 150 gravures anciennes et des photographies réalisées par l'auteur.
    Il est accompagné d'annexes précieuses sur les dates de constructions de toutes les cathédrales, sur leurs dimensions, mais également de textes rédigés par le grand architecte que fut villard de honnecourt, ainsi que de documents d'archives sur les comptes de la construction d'un édifice. un glossaire de tous les termes techniques et historiques utilisés clôt le livre. la véritable aventure des cathédrales françaises qui ont exigé, pendant seulement trois siècles, l'emploi de plus de pierres et de moellons que la construction de toutes les pyramides d'egypte est ici dévoilée, avec passion, par un auteur réputé qui connaît parfaitement son sujet.

  • " Cent vingt châteaux lui font une suite courtoise " écrivait Charles Péguy en parlant de la Loire. Vestiges merveilleux d'une époque révolue, la Renaissance, ils témoignent des fastes de cette époque. Sous la brillante apparence, ce sont les siècles qui trépignent : assassinats, pendaisons, amours interdites, exils, emprisonnements, pratiques magiques rythment cette vie de château ! Certes, en cette vallée des rois, les palais sont oeuvre d'architectes géniaux, parmi lesquels le célèbre Léonard à qui l'on attribue, sans en être certain, le plan de Chambord, mais également Bohier, Lescot et Philibert Delorme.
    C'est à Amboise que l'on massacre les huguenots sous les yeux du petit roi François II et que Charles VIII se tue en se heurtant le front, à Blois que la monarchie française élimine férocement les Guise vendus à l'Espagne, à Chambord que Molière jouera la première du très célèbre " Bourgeois gentilhomme ", à Chinon que Jeanne la Pucelle reconnaîtra son roi et obtiendra le commandement de Post, à Chenonceaux que s'affronteront Diane et Catherine, à Loches que régnera la Dame de Beauté alors que le cardinal Ballue gémit, en sous-sol, dans sa cage de fer, à Ussé que Charles Perrault compose sa " Belle au Bois Dormant ", à Cheverny qu'Hergé trouvera, peut-être, l'inspiration pour son château de Moulinsart...
    Bref, que d'aventures, de toutes natures, si intensément présentées par Jean-François Blondel : drames, passions, mystères, rien ne manque à ce récit épique qui vous propose une visite effrénée de l'histoire de tous les châteaux du Val de Loire.

  • Les grands assassinats

    Luc Mary

    Luc Mary aborde ici cette part sombre de l'histoire, l'assassinat politique dont l'objectif est toujours de hâter ou provoquer une rupture.
    Les partisans d'Alexandre sont-ils les commanditaires du meurtre de Philippe de Macédoine, les catholiques ceux de l'assassinat d'Henri III, les partisans de l'alliance espagnole ceux du coup fatal porté à Henri IV, les révolutionnaires russes ceux de l'explosion qui emporte le tsar réformateur Alexandre II et, plus près de nous, les Serbes qui veulent faire éclater l'empire austro-hongrois tiennent-ils le revolver qui va tuer François Ferdinand, alors que le complot contre Kennedy a, sans doute, la volonté de briser l'homme qui fait bouger les fondamentaux américains et lutte contre les conservatismes...
    En choisissant de tenter d'élucider vingt-quatre grands crimes qui ont abattu des rois, des présidents, des chefs d'État et de partis, des Grands Maîtres, des évêques..., Luc Mary ne va pas au hasard. Il cherche à expliquer les ruptures de l'histoire et démontre combien, puisque les grands hommes soit essentiels, leur élimination provoque des évolutions imprévisibles. Et souvent l'histoire se retourne contre les assassins: ainsi Brutus en assassinant Jules César permet l'instauration de l'Empire et non la restauration de la République.
    De même que l'assassinat d'Henri III précipite l'accession d'un protestant au trône de France. Et que dire de la mort de Martin Luther King qui accélère la mise en place de la politique d'intégration raciale ! Par contre, la disparition brutale de Kléber amplifie l'échec de l'expédition d'Égypte, celle de Jaurès fait taire l'une des rares voix pacifiques en 1914, celle de Doumer entraîne le départ de l'un des rares hommes d'État de la III République, André Tardieu...
    Approcher la vérité des meurtriers, les dénoncer, comprendre les motifs de leurs actes, c'est, de toute évidence, mieux saisir les ressorts de l'histoire des hommes, sans compter que vous assisterez à leur châtiment, souvent spectaculaire. Et entrerez au coeur des mystères les moins explorés. Pénétrez, à présent, dans les plus grands secrets d'État...

  • Reconnaître ses arbres protecteurs et leurs fabuleux pouvoirs.
    Erwann Theobald est un passionné des arbres. Il sait l'aide que peut apporter l'énergie des arbres. Il explique successivement comment s'équilibrer avec les couleurs des arbres (vertus du vert) et s'identifier aux arbres : révélations sur son profil psychologique, orientation de sa personnalité, réception des messages du feuillage et des fleurs... Dans l'histoire des hommes, l'arbre a joué un rôle central : les 7 arbres du bosquet sacré des druides, les arbres du jardin d'Eden et de Jessé...
    Mais c'est naturellement la relation entre l'arbre et l'homme d'aujourd'hui qui intéresse le plus notre auteur. Il convient en effet de trouver son arbre et de dialoguer avec lui au travers d'une relation visuelle et d'un échange énergétique (action sur nos centres vitaux). En vérité le choix de votre arbre est imposé par votre naissance : le chêne si vous êtes nés entre le 21 et le 31 mars, l'olivier entre le 14 et le 24 juin, le tilleul entre le 13 et le 23 septembre...
    Enfin Erwann Theobald aborde, arbre par arbre, leurs pouvoirs magiques. Ainsi puise-t-on force et courage face aux épreuves grâce à l'acacia, alors que l'aulne apporte calme et sérénité. C'est l'antique sagesse que l'on trouve sous le pommier et la lumière de l'espérance au pied du sapin.

  • L'ouvrage s'intéresse aux repères techniques nécessaires: marge, espacement, ordonnance, pression, rythme, lisibilité et taille de la signature. ..Mais en s'efforçant d'abordd'expliquer ce que révèle une écriture à la fois au plan des dispositions personnelles (potentiel intellectuel, potentiel actif, potentiel relationnel) que professionnelles (motivation, mode d'adaptation, potentiel évolutit).Avec de nombreux exemples.

  • Dans ce nouveau livre, Alexandre Grigoriantz révèle plusieurs projets, parmi les plus fous, lancés par la CIA à l'époque de la guerre froide dans les domaines de la manipulation mentale et du contrôle du comportement, connus sous le nom de Mind Control. L'auteur a effectué plusieurs séjours à Washington, où il a consulté des milliers de pages dans les archives déclassifiées de la CIA, exploré les Archives nationales ainsi que celles du New-York Times, du magazine Life et d'autres journaux et périodiques de cette époque. Le fruit de cette formidable prospection vous est livré dans une douzaine d'enquêtes ayant pour thèmes : l'utilisation du LSD dans les interrogatoires ; l'utilisation de nouvelles drogues sur les clients des prostituées travaillant pour l'Agence ; les projets de déstabilisation de Fidel Castro avec la complicité de la mafia américaine ; la recherche sur les champignons sacrés, plantes et racines aux propriétés très spéciales, etc. Il nous conduit à l'intérieur de Fort Detrick, où l'on préparait des armes bactériologiques, et dans les fameuses « chambres du sommeil » du docteur Cameron, destinées à déprogrammer le cerveau. Il démasque également les techniques d'observation du comportement à l'aide du PAS du docteur Gittinger, et celles de l'hypnotisme par le docteur Eastabrooks, toutes deux utilisées pour le renseignement. Enfin, nous ferons la connaissance d'Acoustic Kitty, le chat espion de la CIA, et découvrirons l'histoire de la libération des deux dauphins Puka et Kea, entraînés pour des missions stratégiques.

  • L'hypnose est connue depuis l'Antiquité. Bien qu'elle ait été souvent controversée, elle est aujourd'hui une discipline reconnue et même utilisée en milieu médical et hospitalier. Mais que permet-elle réellement et dans quelles circonstances y avoir recours ? Kamina Brochka et Charly Samson nous transmettent ici un savoir, fruit de plusieurs dizaines d'années de pratique. Ils ont aidé des centaines de personnes à guérir de leurs maux psychiques et physiques et de bien d'autres difficultés de leur vie quotidienne. Ce livre rappelle les origines de l'hypnose et son cheminement dans la société jusqu'à notre époque. Il indique avec précision comment la pratiquer efficacement. Il est émaillé de nombreuses anecdotes authentiques qui en font un témoignage irréfutable en faveur de l'hypnose, dont l'utilisation exige un savoir et des qualités qui dépassent les plus savantes théories. Indispensable aux futurs hypnotiseurs, ce livre est une référence pour tous ceux qui souhaitent aborder et pratiquer l'hypnose en connaissance de cause. Ils pourront bénéficier de tous les bienfaits d'une technique accessible à tous, mais qui doit être pratiquée dans les règles de l'art.

  • Il y a précisément sept siècles, Jacques de Molay, dernier Grand Maître de l'Ordre du Temple, périssait sur un bûcher. La vie de Jacques de Molay, templier, donc moine et soldat, a été celle que le temps des croisades réservait aux blancs manteaux dans la discrétion et le devoir de modestie. Mais elle lui a offert l'élévation à la plus haute distinction lorsqu'il fut élu Grand Maître. Il y affirma ses qualités d'honnêteté, de fraternité, d'intelligence et de diplomatie, qui lui valurent le respect des chefs d'État autant que des templiers. Il en récolta aussi les jalousies et la haine de la part de ceux dont les ambitions se heurtaient à sa droiture et à sa volonté. L'auteur nous présente Jacques de Molay confronté aux intrigues, aux mensonges et aux crimes, face à la froideur de Philippe le Bel, à la ruse sournoise de son conseiller Guillaume de Nogaret, et à la pitoyable personnalité du pape Clément V ; tous trois utilisaient les sinistres services des inquisiteurs. Héritier des secrets et des trésors de diverses natures détenus par l'ordre du Temple depuis près de deux siècles, Jacques de Molay hérita aussi des accusations qui pesaient sur cette organisation. Elles furent utilisées dans un honteux procès, où des aveux furent extorqués par de cruelles tortures. Il partagea l'horrible sort de bon nombre de ses compagnons, tandis que, hors de France, des templiers se dispersaient pour peut-être conserver leur idéal et poursuivre le mystérieux dessein d'un ordre dont certains ont annoncé la possible résurgence. Charly Samson anime par son livre la personnalité et les péripéties de la vie du dernier Grand Maître, au terme de l'épopée templière, dont aujourd'hui encore les historiens s'efforcent en vain de dénouer les fils volontairement enchevêtrés. Effectivement, les Templiers ont cultivé à l'extrême la notion du « secret ». C'est par des recherches personnelles, qui le passionnent depuis des années, que l'auteur nous livre quelques réponses qui ne manquent pas de surprendre.

  • Beaucoup de gens pensent qu'il est excessivement rare - pour ne pas dire impossible - de trouver un trésor. C'est entièrement faux ! Les rubriques « Informations locales » ou « Faits divers » de nombreux quotidiens et magazines, français ou internationaux, mentionnent fréquemment des découvertes trésoraires faites par des particuliers ou des professionnels. Sans compter celles qui ne sont jamais déclarées. Dans ce livre, l'auteur vous propose de partir à la découverte - et même à la recherche, pour les plus courageux d'entre vous ! - de 60 fabuleux trésors qui n'ont toujours pas été trouvés. Pour chacun, vous allez connaître sa véritable histoire, sa composition exacte et sa localisation supposée. Trésors de la Révolution, cachés par des membres du clergé, des nobles émigrés ou des chefs chouans ou vendéens (Charette, Stofflet). Trésors de tueurs en série : Gilles de Rais, la marquise de Brinvilliers, Landru, le docteur Petiot. Trésors accessibles seulement après avoir déchiffré des messages codés (cryptogrammes) inscrits sur le parchemin de La Buse, la carte de l'île des Cocos, la pierre tombale de Marie d'Hautpoul à Rennes-le-Château, les murs de l'abbaye de Saint-Wandrille. Trésors de Napoléon (Austerlitz, retraite de Russie, Waterloo) et de son entourage (Fouché, Jérôme Bonaparte, l'impératrice Joséphine, Murat). Trésors d'épaves : Soleil d'Orient, Télémaque, Titanic, City of Cairo. Trésors légendaires, mais bien réels : Templiers, Cathares, Incas.

empty