Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

Universite Grenoble Alpes

  • Puisant dans l'émerveillement que les dinosaures ont toujours suscité en nous, l'auteur retrace l'histoire de l'avancée des connaissances humaines en géologie, notre combat permanent pour comprendre la nature du temps géologique, la signification des fossiles et notre propre place dans le majestueux arbre de la vie.

    Plongez dans les temps reculés où les dinosaures régnaient sur la Terre pour découvrir comment ils ont accompli des prouesses inégalées au sein du règne animal. Percez les secrets des paléontologues pour trouver des fossiles. Creusez des questions aussi passionnantes et amusantes que "un bébé manchot est-il un dinosaure ?" et "en quoi les petits bras de T. rex sont-ils le secret de sa puissance et de sa férocité ?" Enfin, découvrez les dernières hypothèses sur la disparition brutale des dinosaures, et le parallèle saisissant entre leur situation et la nôtre.

    Les dinosaures, héros du temps est un ouvrage puissant et passionnant, qui nous rappelle combien notre place sur cette planète est à la fois précaire et potentiellement fugace.

  • Les orbites des astéroïdes sont chaotiques, ce qui signifie qu'un petit changement de trajectoire à un instant donné peut avoir un impact important plus tard. Le succès de la chasse et de la cartographie des astéroïdes ne signifie rien de moins que de sauver des vies sur Terre. L'auteure se plonge dans l'impact que les astéroïdes ont eu dans le passé : l'extinction des dinosaures, le trou de la taille de la terre laissé à Jupiter, l'impact surprise sur Tcheliabinsk en Russie qui aurait pu déclencher une guerre ou encore la malchanceuse Mme Anne Hodges - la seule personne (que nous connaissons) dans l'histoire moderne à être victime d'un coup direct.
    L'auteur nous révèle également le travail de pointe, les techniques, les télescopes qu'elle et sa bande de chasseurs utilisent pour traquer les astéroïdes.

  • Pandémie, fléaux, holocauste nucléaire, volcanisme, astéroïde ou comète entrant en collision avec la Terre, réchauffement climatique, violences cataclysmiques, crise malthusienne, invasion extraterrestre, cybergeddon... autant de scénarios postapocalyptiques qui nourrissent de manière exceptionnelle l'imaginaire de bon nombre d'écrivains, de cinéastes (films ou séries télévisées), de créateurs de BD ou de jeux vidéo. Le genre postapocalyptique, dont Le Dernier Homme (1805) de Jean-Baptiste Cousin de Grainville et The Last Man (1826) de Mary Shelley sont les premières manifestations, reproduit aussi bien le début de la fin du monde que l'après, dans une ambiance anxiogène. Vouloir raconter un monde différent afin d'interroger la réalité actuelle (écologique, politique, morale, sociale, théologique, psychique, philosophique, etc.) et notre rapport au monde, c'est désormais, à l'ère de l'anthropocène et du capitalocène, une conscience et une angoisse : celles d'habiter postapocalyptiquement le monde.

  • Harun Farocki (1944-2014), a été un cinéaste et un critique prolifique, réalisant près d'une centaine de films pour le cinéma, la télévision ou sous forme d'installation dans les espaces d'exposition et les musées. Résolument ancré dans le champ de la théorie et de la pratique marxiste des images, le cinéaste allemand a déployé dans ses travaux une pensée singulière du cinéma. Ce livre parcourt un grand nombre de ses films et tente de dégager de la trajectoire de leur auteur, la spécificité de ses dispositifs cinématographiques dans ce qui est aujourd'hui la première monographie qui lui est consacrée.
    Les analyses de films ou de séquences dans ce livre ont pour tâche de faire advenir une pensée hantologique des images qui les interrogent - sur les traces de Derrida - à l'aune des spectres qui les hantent, mais qui nous hantent aussi en tant que spectateurs. La question n'est plus de savoir comment lire les images, mais comment vivre avec elles.

  • Depuis le Néolithique, le cannabis est utilisé pour fabriquer du papier, des cordages et des vêtements. Il accompagne depuis longtemps la vie de l'être humain, qui le consomme également à des fins récréatives, spirituelles et médicales. Balayant les champs historique, scientifique et médical, Joël Bockaert propose aussi une réflexion sur la législation du cannabis thérapeutique et récréatif.

    L'auteur, souvent avec humour, traite ici d'un sujet éminemment sérieux : le cannabis est de loin la drogue la plus consommée en France (80 % de l'ensemble des drogues). Il aborde les considérations sociétales, les dangers d'une consommation abusive de cannabis mais aussi son potentiel thérapeutique et l'échec de la politique répressive en France.

    Le lecteur trouvera dans cet ouvrage des données objectives, non polémiques, sur ces questions, y compris sur les résultats d'expériences de pays qui ont légalisé le cannabis thérapeutique et récréatif. Il pourra ainsi se forger sa propre opinion.

    Quelle que soit l'issue des débats, Joël Bockaert revient sur la seule politique qu'il juge efficace contre l'usage de toutes les drogues : l'information et l'éducation.

  • Reines, impératrices, régentes... Autant de termes plus ou moins anachroniques - et la liste n'est pas exhaustive - qui posent la question de la place des femmes influentes dans l'Antiquité. Et pourtant, les mondes antiques sont peuplés de femmes, que les sources, littéraires ou documentaires, présentent aux côtés des puissants ; elles sont tantôt en lien et tantôt en opposition avec eux, tantôt honorées, tantôt écartées. La forme même du pouvoir qu'elles exercent, directement ou indirectement, est une source d'interrogations, tout comme les variations de la place quelles occupent dans les institutions politiques ; l'expression officielle de ce pouvoir évolue, notamment dans les périodes de crise dynastique. Les questions sur les femmes influentes sont donc multiples et, de la confrontation entre les périodes hellénistique et romaine, est né un livre polyphonique, à la confluence de recherches menées ces dernières années en France, Suisse, Italie et Allemagne, par des spécialistes de l'histoire politique.

    Organisé en deux parties, respectivement sur les atouts des femmes et sur leurs modes d'exercice du pouvoir, le livre fait apparaître une vingtaine de thématiques sur lesquelles le dialogue entre les deux périodes antiques est particulièrement fécond et offre des réflexions novatrices.

  • La diversité de l'état de santé des individus lorsqu'ils vieillissent n'est pas le fruit du hasard. En effet, elle tient en grande partie à l'influence que les différents environnements physiques et sociaux exercent très tôt sur les processus de vieillissement. Dans cet ouvrage, les auteurs confrontent des visions et des expertises très différentes en partant d'une définition commune de la santé - « un état de complet bien-être physique, mental et social » - et d'une acception très large de l'environnement en tant « qu'ensemble d'éléments qui entourent un individu ». L'environnement est ainsi abordé sous quatre angles : l'environnement biologique interne, l'environnement habité, l'environnement naturel et l'environnement relationnel. Architecte, psychologue, gérontologue, psychiatre ou spécialiste des neurosciences, ils proposent leurs regards scientifiques croisés pour montrer que l'ensemble de notre environnement détermine la qualité de notre vieillissement. Enfin, le lecteur est invité à réfléchir à la façon d'évoluer dans son environnement et à ses modes de vie afin qu'ils soient les plus favorables à un vieillissement réussi.

  • L'écologie est entrée en ville et cherche à s'approprier l'écosystème urbain. L'enjeu est de taille dans un contexte mondial de plus en plus urbanisé. Cet ouvrage collectif interroge les différentes facettes de cette écologie qui s'urbanise, en proposant les perspectives croisées des sciences humaines et sociales, des sciences de la nature, ainsi que des gestionnaires urbains. L'objectif est de répondre à deux questionnements principaux en miroir. D'une part : qu'est-ce que la ville fait à l'écologie (en quoi fait-elle évoluer ses concepts, ses pratiques, ses imaginaires) ? Et, d'autre part : qu'est-ce que l'écologie fait à la ville (en quoi influence-t-elle la gestion et la fabrique urbaine contemporaine) ?Pour répondre à ces questions, les contributions abordent des espaces et des échelles - parcs, jardins privés, friches, quartier, système urbain - de même que des objets de connaissance naturalistes - plantes, animaux, insectes, sols - très variés dans les villes de Berlin, Zurich, Genève, Lausanne, Paris, Strasbourg et Marseille.

  • Frédéric II de Souabe (1194-1250) est le dernier empereur à donner une valeur universelle à ce titre. Pendant une trentaine d'années, il est le seigneur le plus puissant de l'Europe. Le violent affrontement avec la papauté le conduit à devenir le promoteur d'un extraordinaire renouveau idéologique, dont les principaux auteurs sont les hommes de lettres et les fonctionnaires qui l'entourent. Sa cour est ainsi devenue un centre d'attraction pour des traditions culturelles multiformes et un moteur d'innovations littéraires et scientifiques destinées à exercer une influence décisive pour les siècles à venir.
    Le livre examine en profondeur les personnages et l'élaboration d'une conception culturelle inédite. Pour la première fois dans l'histoire, le savoir issu de l'étude approfondie est représenté comme le moyen pour parvenir à la connaissance, seule porte d'accès à la noblesse?: à la fois aux vertus spirituelles et aux hautes fonctions de l'État.

  • Fraternité d'armes ou mésentente cordiale ? L'alliance franco-italienne dans la Première Guerre mondiale offre encore des aspects peu connus du grand public, tout particulièrement ence qui concerne la coordination de l'effort de guerre et l'efficacité opérationnelle des appareils militaires des deux puissances latines de l'Entente. Ces questions sont abordées ici par un collectif de spécialistes italiens et français dans une perspective large et dynamique, des antécédents du conflit à ses conséquences (culturelles, sociales, géopolitiques) dans les deux pays. Grâce à des documents et à des témoignages souvent inédits (correspondances, journaux intimes), ce livre offre un nouvel éclairage sur la contribution des acteurs politiques et militaires, mais aussi des ingénieurs et des savants, à la construction d'une alliance certes imparfaite mais somme toute féconde. Les contributeursDavid Burigana, Fabio Caffarena, Marco Cimmino, Basilio Di Martino, Hubert Heyriès, Éric Lehmann, Graziano Mamone, Ugo Pavan Dalla Torre, Paolo Pozzato, Ferdinando Sanfelice di Monteforte, Antonio Varsori.

  • Les débats contemporains sur les classifications psychiatriques illustrent la complexité des troubles mentaux. Ces tensions ne sont pas seulement cliniques mais relèvent de défis théoriques, méthodologiques et épistémologiques.L'un de ces débats concerne la tendance à s'éloigner des catégories diagnostiques conventionnelles. L'attention se porte alors sur les symptômes individuels et leurs interactions. Une telle interaction entre des symptômes s'aligne sur l'intuition du praticien à qui apparaît un ensemble de manifestations cliniques : il perçoit en effet un réseau de problèmes qui s'influencent mutuellement. Les réseaux de symptômes discutent cette intuition clinique au prisme de la philosophie de la psychiatrie et de la modélisation. Cette introduction aux réseaux de symptômes est destinée à un public de cliniciens et de chercheurs en psychologie et en psychiatrie non spécialistes, mais intéressés par les nouvelles classifications, les approches émergentes, la modélisation, les apports de la science des réseaux et la philosophie de la psychiatrie.

  • 1515 : Marignan. Date la plus facile à retenir de toute l'Histoire ! Mais qui sait qu'avant la fameuse bataille, François Ier et ses canons avaient franchi les Alpes par des chemins inconnus ? Et que le roi et ses guerriers étaient en armure de combat à 2000 m d'altitude? En 2019, des scientifiques et passionnés ont décidé de réitérer l'exploit. Non par pure performance, mais afin d'en mesurer les effets sur le corps et ainsi de mieux comprendre les conditions de traversée des montagnes par les armées de la Renaissance. Il a fallu pour cela faire fabriquer des armures, les endosser et les tester, sur le terrain comme en laboratoire, grâce à des technologies de pointe. En faisant dialoguer les disciplines, telles que l'histoire, la biomécanique, l'informatique et la physiologie, mais aussi des sportifs, associations et troupes de montagne, le projet MarchAlp a fait du corps armé une source d'information, de la montagne un laboratoire, d'une aventure scientifique une aventure humaine.

  • La traduction : novella Nouv.

    La Traduction, autofiction de l'écrivaine canadienne Lisa Moore, décrit l'expérience de dédoublement et de mise en danger de l'identité, offerte au risque de l'autre, que constitue la création artistique doublée de l'expérience de la traduction. Par le biais de la fiction, l'oeuvre explore la relation complexe entre autrice et traductrice, dans un récit à la tonalité discrètement fantastique.

  • Les enseignants de langues anciennes trouveront ici une aide pour faire lire des textes latins et grecs à leur élèves ou étudiants, tous niveaux confondus.

    La notion de "lecture" est envisagée dans cet ouvrage comme un exercice distinct de la version : il s'agit de renouer avec le plaisir et l'intérêt du texte abordé en langue originale, tout en limitant les erreurs de compréhension littérale. Pour remédier aux différentes causes de blocage potentielles (linguistiques, psychologiques, culturelles), trois leviers principaux sont identifiés comme autant de facteurs facilitateurs : les images fixes ou mobiles, supports du développement d'une posture d'enquêteur; l'oralisation ou la théâtralisation, qui facilitent l'appropriation du texte ; la construction de parcours littéraires donnant du sens à l'effort de compréhension.

    Les protocoles d'action proposés reposent sur des corpus variés, associant aux textes classiques des sources souvent méconnues (textes néo-latins,inscriptions issues du paysage urbain, bandes-dessinées, etc.). Les contributions présentent des outils concrets, directement exploitables en classe, et transposables selon le niveau d'enseignement visé.

  • À l'heure où traductions et adaptations d'Homère se multiplient, ce livre explore les moyens que les artistes et écrivains français ont mis en oeuvre pour faire d'Homère un auteur patrimonial. Transmission, traduction, transformation, transposition : les auteurs examinent toute forme d'appropriation créatrice qui se réalise parfois au risque d'un dévoiement ou d'un écart. Son sujet est la vulgarisation d'Homère à tous les sens du terme, du plus noble - le transfert dans la langue vulgaire - au plus péjoratif - la chute du piédestal - en passant par l'adaptation à un public pluriel : vulgariser, c'est rendre accessible au plus grand nombre. Les auteurs font le choix de considérer les diverses appropriations des textes homériques comme des enrichissements, voire des oeuvres à part entière : il ne s'agit pas seulement de traduire, mais de faire « nôtre ». Transhistorique et pluridisciplinaire, il croise les approches d'antiquisants et de modernistes, de stylisticiens et de comparatistes, approches plurielles et multiples d'un nous collectif.

  • Le regard du voyageur qui emprunte la route reliant Sisteron à Manosque, le long de la vallée de la Durance, est immanquablement attiré par une curieuse formation rocheuse surplombant le village des Mées dont l'apparence évoque une procession de pénitents encapuchonnés. Ces falaises s'étirent sur 2,5 kilomètres et certains rochers atteignent 100 mètres de haut, formant un site très spectaculaire classé depuis 1941. La légende raconte qu'un seigneur local se fit un harem avec de belles et jeunes sarrasines rescapées de l'assaut d'une forteresse maure. Menacé d'excommunication, celui-ci dut se résoudre à relâcher ses affriolantes prisonnières et à les livrer à un monastère près d'Arles. Les moines chargés de leur transfert, sur le point de succomber à la tentation, furent pétrifiés par saint Donat.
    Dans cet essai sur l'imaginaire des rochers et le mythe des Sarrasins, l'auteur met son savoir et ses méthodes d'universitaire au service d'une enquête qui fait la part entre les éléments historiques et légendaires.

  • En adoptant une démarche scientifique (linguistique, psychanalytique et histoirique) appliquée au Coran et aux Dits du Prophète Mahomet, Olfa Youssef propose une relecture novatrice de l'Islam en choisissant des sujets actuels qui animent les sociétés arabes. En revendiquant le droit à l'interprétation des textes sacrés en tant que femme, Olfa Youssef, met à l'épreuve les règles islamiques traditionnelles patriarcales qui codifient l'héritage, la polygamie, l'homosexualité...

    Composé de chapitres thématiques accessibles au grand public, l'ouvrage vise à montrer qu'une égalité de traitement entre hommes et femmes est possible dans le monde arabo-musulman.

  • Aujourd'hui, les nouvelles droites d'Europe et d'Amérique latine se rattachent plus ou moins explicitement aux politiques et aux valeurs du fascisme historique. Elles témoignent d'une empreinte durable du régime de Mussolini dans la société contemporaine. D'où la nécessité d'apporter un nouvel éclairage, sur un temps long, à ces mécanismes de continuité et de rupture.

    Première histoire sociale du fascisme italien éditée en France, cet ouvrage se distingue fortement dans le paysage historiographique actuel dominé par l'histoire politique et culturelle. Le livre dresse un panorama complet des problématiques qui animent la société italienne sous le fascisme : les différences de genre, la famille fasciste, la création de l'"homme nouveau", l'assistance sociale, la jeunesse et le rapport entre générations, l'organisation du temps libre et du sport, la ruralisation et la colonisation du territoire et des colonies d'outremer, l'évolution du racisme et de l'antisémitisme, l'italianisation forcée des populations allogènes, l'idée de nation fasciste et d'empire latin.

  • Au printemps 2020, les autorités ont imposé, en France comme dans d'autres pays, un confinement de la population pour lutter contre la pandémie de Covid-19. L'épisode a bouleversé nos habitudes, nos liens à autrui, nos rapports aux autorités aussi. Il a touché en même temps, le fait est assez rare pour être souligné, tous les milieux et territoires de notre société. Comment avons-nous expérimenté ces nouvelles règles de vie ? Comment avons-nous fait face aux épreuves qu'elles nous ont imposées ? Que peut-on dire des conséquences sociales de cet événement hors norme ? Ce livre propose des réponses à partir d'une enquête réalisée au coeur même de l'événement. Durant quatre semaines, plus de 16 000 personnes ont accepté de répondre à un long questionnaire, et pour près de 4 000 d'entre elles, de raconter avec leurs mots les manières dont elles ont vécu et ressenti ce temps suspendu. Ce sont leurs cadres de vie et leurs conditions de travail, leurs réactions et leurs sentiments qui constituent la chair de ce livre.

  • Ce livre offre pour la première fois un outillage conceptuel et empirique sur la nature urbaine, à l'intersection des processus " d'écologisation, de participation et de néolibéralisation ". Il se penche sur trois politiques publiques locales de nature en ville : écologisation, politique événementielle de végétalisation, jardinage collectif. A travers cette dernière, l'ouvrage interroge le rôle émergent du citadin comme coproducteur d'espaces publics à l'heure de l'austérité.

  • L'Homme déshabité, sorti du néant, est éveillé à la vie par le Créateur qui lui octroie les cinq sens et lui fait don d'une jeune femme innocente et pure. Après un temps d'harmonie céleste entre l'Homme et la Femme, apparaît dans l'acte central la Tentation, au piège de laquelle l'Homme, trahi par les sens, succombera après un temps de lutte. Dans l'épilogue, le Créateur condamne l'Homme qui n'a pas su dominer ses sens. La pièce se termine par la rébellion de l'Homme contre son Créateur et une déclaration de haine réciproque.

    L'Homme déshabité est la traduction d'une très belle pièce de théâtre écrite par Rafael Alberti en 1931. Cette traduction collective et inédite restitue le rythme, les images et la théâtralité innovante de l'auteur. Une très belle introduction de Serge Salaün situe avec justesse l'oeuvre dans son contexte et propose des pistes de lecture pour appréhender les différents niveaux de lecture auxquels la pièce nous invite.

    Cet ouvrage est issu d'une traduction collective réalisée par l'atelier de traduction théâtrale du CREC de l'Université Sorbonne Nouvelle, sous la direction de Marie Salgues (maîtresse de conférences) et Évelyne Ricci (professeure). Introduction rédigée par Serge Salaün (Ex)titulaire de la chaire de littérature espagnole contemporaine.

  • Ce livre présente les récits de nombreuses voyageuses européennes en Orient, certaines bien connues du public, d'autres totalement oubliées. Natascha Ueckmann met en lumière les particularités du regard féminin sur l'Orient et observe les attitudes des voyageuses d'un point de vue résolument féministe. Le féminisme est ici utilisé comme instrument d'analyse littéraire mais sans aucune forme de complaisance sur les préjugés des voyageuses et leur attitude coloniale à l'égard des orientaux. En outre, sans nier le désir d'autonomie et de découverte de l'altérité des voyageuses, Natascha Ueckmann dessine ainsi les contours d'un orientalisme au féminin qu'elle examine avec les instruments des études postcoloniales.

    Elle cherche à mettre en évidence la façon dont les femmes européennes s'inventent elles-mêmes en se situant dans un champ de tension entre désir de découverte de l'ailleurs et désir de confirmer leurs idées préconçues. Un ouvrage résolument actuel sur les questions de féminisme et sur la notion d'orientalisme.

  • L'ouvrage propose une étude grammaticale et stylistique de sept textes littéraires de langue française, représentatifs des principaux genres et courants de la littérature française du XVIe au XXe siècle.

    La démarche suivie est celle des sujets proposés à l'épreuve de français moderne du CAPES et de l'agrégation de lettres modernes. Les questions abordées sont également l'occasion d'approfondissements théoriques et de rappels définitionnels car, sans négliger les aspects méthodologiques, l'ouvrage vise aussi à réunir un ensemble de savoirs nécessaires aux études de langue et de littérature françaises souvent peu accessibles aux étudiants.

    En cela, il peut répondre à la demande d'un large public désireux d'approfondir ces deux champs des sciences humaines.

empty