Association Francaise De Recherche Sur L'histoire Du Cinema

  • Les as de la manivelle:. le metier d'operateur de prise de vues cinem atographiques en france (1895-

    Priska Morrissey

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 12 Janvier 2022

    « Tourneurs de manivelle », « as de la manivelle », « tourneurs de moulins à café »: autant d'expressions qui renvoient au métier d'opérateur de prise de vues cinématographiques dont ce livre vise à retracer l'histoire inédite. Quelles furent les possibilités d'existence de ce métier? De quelles tâches concrètes l'opérateur était-il responsable avant, pendant et après le tournage? Comment ces tâches ont-elles évolué entre les premiers tours de manivelle demandés aux employés des frères Lumière et la généralisation du parlant? Autant de questions dont s'empare cette étude richement illustrée et accompagnée d'un DVD (sept films ou documents audiovisuels mettant en scène des opérateurs).

  • 1895 n 93, printemps 2021. le cinema du diable : melies - l'herbier - epstein - autant-lara - batch

    Auteurs Divers

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 1 Juin 2021

    Le dernier numéro de 1895 revue d'histoire du cinéma qui compte plus de 300 pages comporte un ensemble d'études et de documents d'archives relatifs à l'oeuvre théorique et méta-filmique de Marcel L'Herbier, en particulier l'édition inédite de sa conférence au Collège de France de 1923 restituée d'après le manuscrit retrouvé à la BNF. Mais on s'intéresse également à ses écrits antérieurs et postérieurs et à un film de montage sur le cinéma fantastique élaboré en 1966. Le portfolio en couleur publie le scénario peint par Autant-Lara pour son premier film, Fait Divers (1924). Le point de vue qui ouvre le numéro est consacré à la redécouverte de l'oeuvre écrite de Jean Epstein. Une étude s'attache à la figure du cinéma français des années 1920-1930, Pierre Batcheff, une autre à la stratégie commerciale de Georges Méliès et de son frère Paul aux États-Unis. Dans la partie Archives, un entretien avec Eveline Cauhépé poursuit la série consacrée au label « art et d'essai ». L' abondante rubrique des Chroniques propose enfin des comptes rendus détaillés d'expositions et d'ouvrages touchant à l'histoire du cinéma.

  • Notes pour une histoire generale du cinema

    Ejzenstejn S M.

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 25 Février 2014
  • Marcello pagliero - l'italien de saint-germain-des-pres

    Jean A. Gili

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 23 Juillet 2018
  • 1895, n 86/hiver 2018

    Auteurs Divers

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 14 Janvier 2019
  • Lettres d'Etienne-Jules Marey à Georges Demenÿ ; 1880-1894

    ,

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 1 Avril 2002

    En 1961, la Cinémathèque française acquérait 380 lettres d'Etienne-Jules Marey adressées - entre 1881 et 1894 - à son préparateur, Georges Demenÿ.
    C'est cette précieuse correspondance, actuellement conservée à la Bibliothèque du Film, qui est éditée ici, avec un certain nombre de lettres trouvées dans d'autres archives. En outre, une soixantaine de lettres inédites de la période 1877-1904, dont la plupart sont adressées à Marey, figurent en annexe. Pleines de vie et très largement inédites, les 502 lettres ainsi rassemblées permettent de suivre avec précision le programme scientifique développé par Marey et Demenÿ à la Station physiologique du Parc des Princes ; elles nous éclairent sur la genèse des différents appareils chronophotographiques mis au point par les deux chercheurs ; elles nous renseignent sur la science de l'époque, sur la vie de Marey, sur ses voyages et son travail à Naples.
    Une source inestimable pour comprendre l'immense apport de Marey à l'analyse et à la synthèse du mouvement.

  • REVUE 1895 n.77 ; hiver 2015

    Revue 1895

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 12 Janvier 2016
  • REVUE 1895 n.78 ; printemps 2016

    Revue 1895

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 21 Juin 2016
  • REVUE 1895 n.80 ; hiver 2016

    Revue 1895

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 21 Février 2017
  • REVUE 1895 n.83

    Revue 1895

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 1 Janvier 2018
  • Architecture des salles obscures - paris, 1907-1939

    Abadie Shahram

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 24 Juillet 2018
  • 1895, n 85/ete 2018

    Auteurs Divers

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 15 Septembre 2018
  • 1895 n 94, automne 2021. transferts culturels - nanouk -carmen - chev alier - maroc

    Auteurs Divers

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 4 Octobre 2021

    Le dernier numéro de 1895 revue d'histoire du cinéma est centré sur la problématique des « transferts culturels ». Migrations de films, de cinéastes ou d'acteurs, mixité des modes de production, emprunts esthétiques, autant d'aspects que la critique et l'histoire du cinéma ont abordés selon des catégories comme celle d'influence et qui connaît de nos jours un profond renouvellement conceptuel. Après une introduction à cette question (K. Pór), des études de cas l'exemplifient à partir du film de Flaherty, Nanook of the North, tel qu'il a été approprié et transformé par ses diffuseurs français au début des années 1920 (C. Peyrusse), de la Carmen germano-franquiste de Florian Rey et sa réception par la communauté juive de Salonique en 1938 (M. Leventopoulos), le transfert de la vedette française Maurice Chevalier à Hollywood en 1928 et les ajustements auxquels le lancement commercial de l'acteur et chanteur a dû procéder (K. Pór). Le Portfolio d'artiste, dû à la plasticienne helvético-bolivienne Carmen Perrin, manifeste une appropriation déconstructive d'une collection des Cahiers du cinéma abordée à l'emporte-pièce. En Archives un aperçu du cinéma documentaire bolivien lié aux mouvements sociaux de la paysannerie de l'Altiplano et une documentation sur un film marocain tourné clandestinement en 1968 grâce à des ressources étatsuniennes, la Longue journée (M. Pierre-Bouthier). La partie Chroniques de la revue publie des comptes rendus d'exposition (Wang-Bing), de DVD (la Femme et le pantin) et d'ouvrages concernant l'histoire du cinéma sous toutes ses formes.

  • 1895 n 95, automne 2021

    Auteurs Divers

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 22 Janvier 2022

    Le dernier numéro de 1895 revue d'histoire du cinéma (n°95, hiver 2020) célèbre le centenaire de la naissance de Pier Paolo Pasolini en s'attachant aux rapports de filiation et de rejet que le poète et cinéaste entretint avec le dirigeant révolutionnaire et théoricien marxiste Antonio Gramsci (Point de vue d'Anthony Crézégut), ainsi qu'avec un hommage inédit en français de Bernardo Bertolucci à celui qui fut son maître, et d'autres documents relatifs au cinéaste. Federico Lancialonga et Chloé Folens décrivent les archives du mouvement militant italiennes. Parmi les études et un des documents d'Archives, c'est la question du film sur l'art sur laquelle revient Joséphine Haillot à partir de l'entreprise de Lauro Venturi dans le domaine de l'édition comme du cinéma, en l'occurrence son travail sur le peintre Pierre Bonnard. Stanislas de Courville étudie les relations entre le poète russe Alexandre Blok et l'écrivain Andréi Biély autour de la notion de « baraque de foire » avec laquelle ils appréhendent le cinéma naissant. Maria Ida Bernabei de son côté étudie la place des animaux dans les films documentaires que les salles d'avant-garde des années 1920 chérissaient. La partie Chroniques propose des comptes rendus détaillés de festivals patrimoniaux, livres, revues et DVD concernant l'histoire du cinéma.

  • REVUE 1895 n.75 ; printemps 2015

    Revue 1895

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 9 Juin 2015
  • Le scenario - une source pour l'histoire du cinema

    Billaut Manon

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 24 Novembre 2020

    Lieu de toutes les phases de création du film, de la pré-production à la post-production, le scénario en porte les marques, tel un palimpseste à déchiffrer pour retrouver la genèse d'un film. Parfois fruit de la collaboration de plusieurs auteurs, il s'adresse aussi à différents destinataires tels que le producteur, le réalisateur ou encore les techniciens.Les contextes de production (historique, économique, esthétique ou encore juridique) justifient les perpétuelles métamorphoses de ce document, dans sa forme et ses fonctions. Le scénario consiste ainsi à la fois à convaincre de l'intérêt du film, mais aussi à préparer le tournage, le montage, voire la promotion de l'oeuvre. Il est aussi un moyen pour les maisons d'édition et les auteurs de se protéger contre le plagiat.Le scénario peut enfin être lu, et parfois même écrit uniquement dans ce but, constituant un genre autonome en littérature. Des plans, schémas, dessins d'une mise en scène peuvent encore conférer une dimension plastique à l'objet. L'ouvrage aborde ainsi la multiplicité de cette archive, à la croisée d'une histoire culturelle, industrielle, technique ou encore esthétique du cinéma, grâce à la contribution de chercheurs tissant des pistes de réflexion en lien avec sa conservation, ses usages et sa nature plurielle.

  • REVUE 1895 n.71 ; le cinéma en couleurs ; usages er procédés avant la fin des années 1950

    Revue 1895

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 20 Mai 2014
  • REVUE 1895 n.66 ; printemps 2012

    Revue 1895

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 13 Juin 2012
  • 1895, n 87/printemps 2019

    Auteurs Divers

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 1 Mai 2019
  • REVUE 1895 n.64 ; automne 2011

    Revue 1895

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 24 Décembre 2011
  • Marcel l'Herbier ; l'art du cinéma

    Laurent Veray

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 18 Février 2008

    L'oeuvre de Marcel L'Herbier est à bien des égards assez mal connue. Le plus souvent, on le présente uniquement comme un des pionniers de l'avant-garde française des années 1920, aux côtés de Gance, Delluc, Dulac et Epstein, en ignorant ou négligeant ce qu'il fit ensuite. Or, si la place que L'Herbier occupe dans la « Première Vague » du cinéma français (1918-1929) est en effet considérable, aussi bien aux plans de la théorie esthétique, des réalisations expérimentales, que des innovations dans les collaborations avec les autres arts (littérature, peinture, musique, architecture.), son abondante production ultérieure est également intéressante. Elle témoigne à divers titres des courants dominants en matière de genres, de thèmes et de partis pris esthétiques dans les années 1930-1940. De plus, le rôle de Marcel L'Herbier comme producteur, défenseur de la profession cinématographique, son action au sein de la Société des auteurs de films, de la Cinémathèque française, de l'Idhec qu'il fonda, ainsi que son engagement dans l'émergence de la télévision après la Deuxième Guerre mondiale, en font incontestablement un personnage central de la cinématographie en France.

    Il était donc nécessaire de revenir aujourd'hui sur la longue et exceptionnelle carrière de Marcel L'Herbier. D'autant plus que la plupart de ses films sont désormais restaurés et visibles, et que subsiste une quantité très importante d'archives publiques et privées le concernant. Un tel réexamen suppose bien entendu d'éviter les défauts d'une étude purement biographique au profit d'analyses problématisées des différents aspects de son oeuvre. C'est ce à quoi se sont attachés les contributeurs de ce livre. Dans la plupart des textes ici rassemblés, une perspective historique a été privilégiée, mais d'autres approches ont été également retenues pour permettre d'aborder une réflexion plus large.

  • Le cinemascope ; entre art et industrie ; cinemascope between art and industry

    Jean-Jacques Meusy

    • Association francaise de recherche sur l'histoire du cinema
    • 1 Janvier 2004

    Trois quarts de siècle après l'invention par l'astronome Henri Chrétien de l'Hypergonar, pièce maîtresse du CinémaScope, et un demi-siècle après le lancement du procédé par la Twentieth Century Fox, il est intéressant de se pencher sur l'étonnante aventure de cette innovation et sur l'influence qu'elle a eue sur l'évolution du cinéma.
    Éric Rohmer, revenant en 2000 sur l'enthousiasme qui fut le sien lorsqu'il s'appelait encore Maurice Schérer, nous incite à revisiter cette page de l'histoire du cinéma qui n'est pas encore tournée. On constate en effet, depuis quelques années, un regain d'intérêt des producteurs et des réalisateurs pour les tournages avec des optiques anamorphiques, peut-être sous l'influence du 16/9 télévisuel. Il n'est pas jusqu'à certains tournages en technologie numérique qui n'aient recours à l'anamorphose.
    Cette réflexion sur le CinémaScope, engagée ici par une pléiade d'auteurs français et étrangers, permet aussi d'éclairer les interrogations fondamentales soulevées par le cinéma en général, notamment concernant les rapports du spectateur à l'image.

empty