Dictionnaires de français

  • Le Dictionnaire reprend, en l'augmentant considérablement et en l'élargissant à l'ensemble du 19 ème siècle, une précédente édition (2003) qui ne couvrait que la seconde moitié du siècle (1850-1914). L'oeuvre de nombreux écrivains (P. de Kock, Balzac, Stendhal...) a donc été intégrée à cette nouvelle édition, et de très nombreuses notices ajoutées pour la seconde moitié du siècle par rapport à l'édition en un volume de 2003. Ce Dictionnaire, qui a fait déjà l'objet de plusieurs éditions, se présente désormais en deux volumes. La préface réfléchit sur les deux notions évoquées par le titre, celle de «thème » (notion de théorie littéraire particulièrement difficile à construire) et celle de « roman de moeurs » (notion d'histoire littéraire non moins difficile à cerner). Comme dans la première édition, les oeuvres complètes des grands romanciers et nouvellistes (Balzac, Flaubert, Zola, Maupassant...) ont été traitées, analysées par thèmes, classées par ordre chonologique dans chaque entrée, et résumées, mais aussi celles des auteurs moins fréquentés par la critique et par l'édition (Céard, Lorrain, Bonnetain, Duranty, Rosny, Claretie, Margueritte, Ohnet, Malot...). Ainsi se constitue, de Balzac à Proust, et monnayée en ses thèmes de prédilection distribués dans les 324 entrées du Dictionnaire (de Abandon à Zoo: l'alcool, l'actrice, la Bohême, la promenade dans Paris, la Commune, l'argent, le boulevard, la prostitution, la conversation de salon, la soirée au théâtre, l'éducation, l'adultère, le travail, le mariage, la presse, le divorce, le bibelot, le repas, la machine, le bourgeois, l'artiste, la villégiature, le chemin de fer, etc.), toute la richesse et la complexité d'un des principaux courants de la littérature française au 19 ème siècle attaché à décrire les rouages, les rituels, les étiquettes, les apparences et les réalités de la société contemporaine. Ce Dictionnaire est destiné aux enseignants, aux étudiants, et à un public large qu'intéresse l'histoire des idées et l'histoire culturelle du 19ème siècle et des débuts de la modernité.

  • Plus de 15 000 entrées, des milliers d'exemples extraits d'oeuvres littéraires créoles anciennes et modernes, des centaines d'expressions idiomatiques, de proverbes et de titim (devinettes), accompagnés de leur traduction en français, tel se présente le tout premier dictionnaire du créole martiniquais.
    De tous les créoles, il était, en effet, le seul à ce jour à ne pas disposer de cet outil indispensable à une connaissance sérieuse de la langue. Fruit d'une quinzaine d'années de travail, ce dictionnaire se veut tout à la fois un manuel au service des élèves et professeurs ainsi qu'un ouvrage pratique pour le grand public. Comme tout dictionnaire, le présent ouvrage reflète une tranche de vie de la langue, celle que parle son auteur, mais il ne néglige pas pour autant les mots tombés dans l'oubli, ces fameux archaïsmes qui font, en créole plus que dans toute autre langue, la richesse de cette dernière, pas plus qu'il n'ignore les mots nouveaux, les néologismes, qui, eux, témoignent de la vitalité de celle-ci.
    Les textes publiés en créole dès le XVIIIe siècle permettent de recenser les premiers, les enquêtes de terrain la collecte des seconds. Cet ouvrage ne fait pas fi non plus de l'interpénétration des différents créoles caribéens et guyanais, par le biais de la musique, des médias et surtout de l'immigration et du fait que le créole martiniquais adopte sans arrêt des mots venus de la Guadeloupe, de la Guyane, de Sainte-Lucie de la Dominique et d'Haïti.

  • S'il n'est pas facile de lire les documents anciens, il est souvent plus difficile encore de les comprendre. Le sens des termes a évolué au fil des siècles et beaucoup de mots ne sont plus utilisés aujourd'hui. L'ouvrage, agrémenté de citations, propose une définition de plusieurs milliers de mots. Il repose sur un dépouillement systématique des manuscrits concernant la Franche-Comté, entre la fin du Moyen Age et le rattachement de la Franche-Comté au royaume de France par Louis XIV. Cette publication s'inscrit dans le cadre d'une vaste recherche sur la Franche-Comté aux 16e et 17e siècles et plus particulièrement sur les liens entre le comté de Bourgogne et les anciens Pays-Bas. Il a été conçu pour les étudiants en histoire et en paléographie moderne de l'université de Franche-Comté, mais aussi pour celles et ceux qui s'intéressent à l'histoire de la région, notamment les généalogistes.

empty