Sciences & Techniques

  • Cet ouvrage offre une plongée encore inédite dans la richesse de la vie médicale et scientifique qui se déploie autour des questions hygiéniques, orthopédiques et gymnastiques dans la première moitié du XIXe siècle. En effet, à ce moment, une nouvelle modernité médicale voit le jour et nous nous trouvons dans un véritable « moment orthopédique » au regard de l'engagement des médecins autour de l'élaboration d'une gymnastique médicale. Dans ce cadre, les luttes sont alors au moins aussi nombreuses que les accords thérapeutiques. Réalisé dans le cadre d'une consultation exhaustive de la production discursive des médecins francophones, ce livre est également une introduction à une histoire sociale de la médecine et une invitation à des réflexions plus large sur les liens entre exercices du corps et santé.

  • Lausanne, janvier 1986 : connu pour arpenter la ville au volant de charrettes transformées en trolleybus, l'Homme-bus est interné de force à l'hôpital psychiatrique. D'emblée, la presse s'interroge : pourquoi ce jeune homme qu'un court-métrage avait peu auparavant mis à l'honneur est-il soumis à une privation de liberté à des fins d'assistance ? Journalistes, psychiatres, juristes, hommes de lettres, voisins et quidams : une constellation d'acteurs s'émeut, s'interroge, s'affronte, au point de constituer un portrait choral de l'Homme-bus.
    Droits de l'homme et lois d'internement, psychiatrie punitive en URSS, fermeture des asiles en Italie, activisme des associations militantes en Suisse romande : ce livre éclaire l'événement à la lumière de l'histoire politique des controverses psychiatriques. L'analyse est irriguée par une histoire culturelle foisonnante : antipsychiatrie, Art brut, journalisme militant, films, dessins et graffitis.

  • Pierre Decker (1892-1967), chirurgien et collectionneur d'art, réunit au milieu du XXe siècle un prestigieux ensemble de gravures de Dürer et Rembrandt, aujourd'hui déposé au Musée Jenisch à Vevey (CH). Ce livre est la première synthèse consacrée à ce personnage hors du commun, en l'inscrivant dans une réflexion plus large sur les rapports complexes entre médecine et collectionnisme, et contient également le premier catalogue complet de cette collection exceptionnelle. Il constitue un exemple d'étude transdisciplinaire croisant histoire de l'art, histoire de la médecine, et humanités en médecine.

  • La diffusion à la fin du XIXe siècle de la révolution des trois A (Anesthésie, Antisepsie, Asepsie) ouvre pour la chirurgie une période conquérante, et bouleverse en profondeur la manière dont se conçoit l'opération chirurgicale. Les « pères coupe-toujours » dénoncés par Octave Mirbeau cèdent la place à des chirurgiens qui sollicitent moins le poignet, symbole d'un passage en force, que les doigts, pour une opération le plus en douceur possible, économe du sang du patient. La chirurgie s'affirme comme un art de la main pensante, une approche sensible du corps se déclinant selon les aires géographiques en écoles et en styles, avec des maîtres qui peuvent se comparer à ceux de la peinture.
    Que devient-elle au XXIe siècle, avec l'arrivée des techniques « mini-invasives » et de la télé-chirurgie ? C'est en croisant les regards de plusieurs disciplines - histoire, littérature, philosophie, arts visuels (des premiers films chirurgicaux aux séries télévisées) - que ce volume propose d'envisager, à travers le geste, les enjeux de la chirurgie contemporaine.

  • Les troubles cognitifs dus à l'âge sont une inquiétude majeure dans nos sociétés vieillissantes. Suscitant tour à tour espoirs, scepticisme, fascination et étrangeté, la multiplicité des discours experts sur le phénomène contribue à son ancrage dans notre paysage social.
    La nature des troubles cognitifs de type Alzheimer occupe une large partie de ce travail. Toutefois, l'ouvrage aborde ce sujet dans une perspective tout à fait originale. Il ne s'agit pas ici d'une réflexion sur la condition de malade Alzheimer, sujet par ailleurs abondamment traité dans la littérature scientifique et vulgarisée. L'approche développée ici s'inscrit dans le champ d'études sociales des sciences et de la santé. Elle fait le pari d'observer parallèlement le processus d'émergence de la catégorie diagnostique qui fonde la notion de maladie d'Alzheimer dans les travaux des neurosciences actuelles et de leurs prédécesseurs histologistes et neuropathologistes, tout en s'intéressant à la constitution de cette catégorie dans les milieux de la clinique des troubles cognitifs.
    La notion, à la mode de nos jours, de plasticité cérébrale est le fil rouge qui relie entre eux les différents chapitres de l'ouvrage dans lesquels l'auteur observe tour à tour les travaux de laboratoire en neurosciences et les démarches diagnostiques dans une consultation de la mémoire.

  • Le s nouvelles technologies de l'information ont bouleversé notre mode de vie. Les smartphones ne nous quittent plus. Google prend toujours plus d'emprise sur notre vie privée. Nos communications sont espionnées à grande échelle.
    La « révolution numérique » est-elle un progrès de la démocratie, des libertés individuelles, un nouvel avenir radieux ou au contraire l'avènement du règne de la surveillance et de la désinformation généralisées ? Jusqu'où peuvent aller la contraction de l'espace et la compression du temps liées aux nouvelles techniques sans déstabiliser nos sociétés ?
    Observateur des technologies de la communication depuis 30 ans, à la fois théoricien et praticien de l'information, Blaise Lempen pose un regard critique. Il nous met en garde contre leurs conséquences négatives : crises financières systémiques liées aux transactions à haute fréquence, conflits socio-culturels, excès de l'ouverture, ingouvernabilité, atteintes aux libertés.
    La « démocratie à l'ère numérique » fait la synthèse de nombreux travaux et nous aide à y voir clair. L'enjeu est capital : si nous ne faisons pas un effort de réflexion, les géants du Net finiront par nous soumettre entièrement et nous en serons toujours plus dépendants.
    L'auteur affirme que l'on peut éviter un monde orwellien asservi aux ordinateurs par la décentralisation, la démocratie participative, la délégation des pouvoirs aux citoyens, le moins d'Etat, le retour au local. Il est encore temps de réagir, notre destin est entre nos mains.

  • Figure majeure de la culture européenne, Jean Starobinski (1920-2019) a été médecin, critique littéraire et historien de la médecine. Traversant les époques et les champs du savoir, il a proposé une lecture originale des relations entre art, littérature et sciences modernes. À partir d'une enquête qui tient compte de ses textes publiés, mais aussi de nombreux documents inédits, ce livre permet de saisir les enjeux d'une oeuvre foisonnante, transdisciplinaire et complexe

  • Omniprésente dans les milieux hospitaliers et dans les institutions pour personnes âgées, la mort ou la fin de vie surviennent de façon particulièrement impénétrable et difficile pour l'entourage professionnel ou familial.

    Face à cette épreuve, les soins palliatifs - définis comme des soins globaux se centrant sur la qualité de vie et le soulagement des symptômes dans une approche interdisciplinaire - apparaissent comme une solution pour tendre vers de « meilleures » fins de vie avec leur approche de soin bio-psycho-social.

    Mais dans un climat où le suicide assisté fait partie du champ des possibles et où les décisions en fin de vie sont devenues incontournables, ce livre est essentiel pour les professionnels de la santé désireux de s'interroger sur leur pratique, de même que pour les chercheurs en sciences sociales se penchant sur le mourir institutionnel.

    Un ouvrage qui donne à voir l'importance des récits des personnes gravement malades en les replaçant dans des trajectoires et un contexte social trop souvent impensés dans les milieux médico-soignants.

  • Police et psychiatrie sont deux mondes que l'on a pour habitude d'envisager séparément. Cet ouvrage propose de les penser ensemble.

    Se positionnant en amont du processus pénal, l'ouvrage montre que les policiers ont une fonction d'appui pour l'entrée et le maintien des patients en milieu psychiatrique.
    Les réalités de terrain que ce livre décrit attestent d'un brouillage constant des frontières institutionnelles. La « pathologisation » et la « criminalisation » de comportements socialement non souhaitables initient des rencontres nombreuses entre patients, soignants et policiers, mais aussi avec des proches, des ambulanciers, des pompiers, des travailleurs sociaux.

    Les voix de tous ces acteurs, associées à celles de scientifiques sociaux, offrent ici une polyphonie qui permet au lecteur de pénétrer tour à tour chacun des temps de rencontres entre la force publique et la psychiatrie. Par des restitutions d'expériences comme par des contributions analytiques, l'ouvrage en vient alors à questionner le bouleversement des logiques professionnelles.

  • Depuis la seconde moitié du XXe siècle, comme au fil des deux derniers millénaires, les découvertes des astronomes ont enrichi la pensée humaine de manière décisive et ont changé fondamentalement notre compréhension de l'Univers. Intégrer ces savoirs, en faire des outils essentiels pour comprendre notre environnement cosmique et terrestre demande des efforts et du temps.
    Pilier du développement de l'agriculture, de l'organisation des sociétés et de la navigation, l'astronomie est peut-être la science dont l'apport social et économique a été le plus important, au service de toutes les civilisations.
    Il est néanmoins aujourd'hui indispensable de ne pas limiter l'application du savoir au seul profit d'innovations utilitaristes. L'humanité a au contraire le devoir de synthétiser et formuler intelligemment ces connaissances et les introduire dans les processus décisionnels, indépendamment de pressions financières, industrielles, institutionnelles ou politiques (au sens restreint du terme), pour assurer un développement harmonieux de nos sociétés.
    C'est le rôle et l'idéal des académies, de s'efforcer d'entrer en dialogue avec un monde politique parfois peu réceptif à une approche qui privilégie une vision à long terme, devant des décisions ou des intérêts immédiats.

  • Aujourd'hui, l'innovation s'accélère, brouille les frontières entre les différents secteurs : la génomique se marie aux neurosciences, le Big Data au Deep Learning, les réseaux sociaux à l'Internet des objets, notamment. Dans le domaine de la médecine les praticiens font désormais de l'imagerie 4D et de la « télé-chirurgie », du « Watson » et même du « Blockchain » pour diagnostiquer, traiter ou stocker les données de leurs patients. Les prouesses technologiques se succèdent et repoussent les limites de la prévention, du soin et de l'accompagnement.
    Cet élargissement des possibles bouscule les pratiques médicales mais aussi les modèles économiques et donc l'organisation de notre politique de la santé. Le rôle historique de chacun des acteurs du domaine est remis en cause par de nouveaux entrants. Google, Apple, IBM et les autres géants de l'Internet américains ou chinois vont prendre de la place, beaucoup de place, dans le secteur de la santé.
    Cela va secouer fort, très fort. Attachez vos ceintures !

  • Ce livre découvre des trajectoires concrètes de poètes-médecins qui, dans leur pratique, ont concilié le combat quotidien contre la maladie et l'exigence de la création poétique.
    Embourbés dans les tranchées de la Première Guerre mondiale, oeuvrant dans un laboratoire ou opérant en salle de chirurgie, les poètes-médecins mettent au jour des tensions, découvrent des failles mais révèlent aussi une harmonie inattendue entre la maîtrise médicale et la rage de l'expression.
    C'est une aventure du corps, superficiel ou profond, bouleversant la langue, qui se dessine alors comme l'un des enjeux de la poésie des XXe et XXIe siècles.

  • Mariama Kaba est docteure en histoire et auteure de plusieurs publications sur l'histoire du handicap, de la médecine et de la santé. Ses deux derniers livres portent sur L'Hôpital orthopédique de la Suisse romande dans le contexte international (2018) et L'Hôpital Riviera-Chablais Vaud-Valais (2019).

  • Si la greffe d'organes se présente avant tout comme une problématique médicale et de santé publique dans nos sociétés, elle n'en est pas moins un enjeu politique et sociétal majeur. Cet ouvrage apporte un éclairage historique et sociologique sur les processus, les acteurs, les débats et les tensions qui ont marqué et continuent à façonner le développement du don et de la transplantation d'organes en Suisse depuis le milieu du XXe siècle. Il rend compte des principales dynamiques sociohistoriques et sociologiques de la constitution du don et de la transplantation d'organes en tant que « problèmes publics ». Sur la base d'un matériau empirique riche et diversifié, c'est l'institutionnalisation progressive de la médecine de transplantation dans les hôpitaux qui est mise en évidence, ainsi que l'émergence de Swisstransplant comme acteur clé de la régulation de la greffe en tant que pratique médicale et sociale. La question de la promotion du don d'organes comme cause dans l'espace public est également analysée, à travers une enquête de terrain sur la mobilisation des associations de patients transplantés en Suisse romande. Enfin, un dernier chapitre fait le point sur les développements institutionnels les plus récents de la transplantation et du don d'organes dans le contexte helvétique.
    Les

  • Ce livre, illustré de nombreuses photographies en parties inédites, retrace le parcours riche et original du Dr Fred Blanchod, médecin suisse de la première moitié du XXe siècle.
    D'abord médecin à Bière (canton de Vaud), où il s'est vite bien implanté et est apprécié, il poursuit sa carrière avec succès à Lausanne et ouvre, entre autre, sa propre clinique. A côté d'une carrière militaire de médecin de place, il s'engage dans des missions pour le CICR qui l'amènent dans divers pays d'Asie et d'Afrique. C'est à ces occasions qu'il prend goût aux voyages lointains qu'il relate dans des conférences, émissions radiophoniques et surtout dans une dizaine de livres. Il rencontre à l'époque un grand succès.
    Relire aujourd'hui ces ouvrages tombés dans l'oubli donne l'occasion de remettre en lumière un certain regard propre à cette époque sur les pays coloniaux. Les comparer aux récits de voyages d'écrivains contemporains (Ella Maillard, Albert Londres, André Gide, etc) permet de montrer sa démarche qui se veut avant tout un témoignage rapporté de ces pays lointains.

  • Tempéraments : traités sur la composition des corps Nouv.

    Au sein de l'imposante masse d'ouvrages médicaux et philosophiques composés par le médecin et philosophe grec Galien au IIe siècle de notre ère, les traités Tempéraments, Meilleure construction du corps, Bonne constitution, traduits pour la première fois, introduisent aux notions fondamentales du « tempérament » et de la « constitution » du corps.
    Ils condensent une réflexion engagée qui débouche sur des questions fondamentales d'anthropologie et d'esthétique : quels sont les composants premiers des corps vivants ? en quoi leur aspect physique se conforme-t-il aux vertus de leur âme ? comment définir l'équilibre, l'harmonie, la perfection d'un corps. Au-delà des spécialistes de l'Antiquité, la lecture de ces traités concerne quiconque s'intéresse aujourd'hui aux rapports du corps, de l'âme, et de la communauté des humains.

  • " La greffe d'organes en arguments " est le troisième volume de la collection " Controverses en éthique ", dirigée par Alberto Bondolfi et Alex Mauron. Le principe de cette collection repose sur la publication de readers. Les deux premiers tomes abordaient les thématiques du clonage humain et de la mort assistée, l'ambition de cette collection étant de mettre à disposition du public francophone les éléments indispensables à la compréhension des dossiers éthiques les plus brûlants.
    Ce recueil de textes, liés à la greffe d'organes, présente au lecteur de langue française une sélection d'articles du monde entier. Ces textes qui ont marqué les débats internationaux sont ici introduits, traduits et commentés sous la direction de Simone Romagnoli et Nathalie Maillard, Docteurs en philosophie.
    Le lecteur comprendra alors que, même si cet ouvrage se limite à un seul point de vue, celui du débat éthique conformément à l'orientation de cette collection, il n'a évidemment pas pour but de défendre une position arrêtée sur la greffe d'organes, mais seulement de situer les textes dans leur cadre de pensée plus général et de clarifier les arguments invoqués ainsi que la logique à laquelle ils répondent afin de faciliter l'accès des personnes non spécialistes à des écrits parfois complexes et techniques.

  • À la fin du 19e siècle, Gottlieb Burckhardt, un psychiatre suisse, développe une chirurgie destructrice du cerveau pour traiter la folie. Contraint de gérer une institution qui souffre de surpopulation et de soigner des pensionnaires réputés incurables, Burckhardt tente de régler ces problèmes avec les outils de la chirurgie triomphante et de la psychiatrie scientifique de l'époque.

    Cet ouvrage reconstruit les contextes sociaux et médicaux de ces opérations pour comprendre comment des interventions aussi violentes ont été rendues possibles et comment elles ont été perçues par leurs contemporains. En identifiant les lignes de force qui guident le travail de Gottlieb Burckhardt, l'étude de ce cas de l'histoire de la médecine expose le rôle crucial du contexte social dans l'élaboration et la réception de thérapies médico-chirurgicales.

  • La règle et l'inédit

    Marc Bolens

    • Georg
    • 18 Mars 2009

    Fondées sur des relations vérifiées entre différentes observations, les Règles, expressions de ces relations, permettent de résoudre des problèmes analogues aux observations premières. Cependant l'infinie richesse de la réalité suscite en permanence de nouvelles questions auxquelles doivent être données des réponses explicites, l'Inédit. Les conférences de ce séminaire tracent quelques-unes des limites atteintes par les Règles actuelles ainsi que certaines directions de recherche pour les dépasser.

empty