Langue française

  • Le premier guide complet de l'art des marges. Ce guide de référence répertorie 252 lieux, événements et galeries qui montrent les artistes bruts et singuliers, ceux qui sont en dehors des circuits officiels de l'art. Du Palais idéal du facteur Cheval (Hauterives, Drôme) au musée du LaM (Lille - Villeneuve-d'Ascq) en passant par le festival international d'art marginal Grand Baz'art (Gisors, Normandie) ou la Halle-Saint-Pierre (Paris) ce guide propose un véritable parcours dans l'univers étonnant de l'art des marges. Il présente aussi l'histoire de ce mouvement né avec Jean Dubuffet, ses interactions avec l'art contemporain et la nouvelle génération de créateurs.

  • Cette monographie bilingue, français / anglais, propose une sélection d'oeuvres réalisées par l'artiste ukrainien Misha Sydorenko. La préface de Christian Noorbergen et l'entretien mené par Martine Boulart sont l'occasion de retracer son parcours et d'analyser les différents thèmes abordés dans son oeuvre. Connu pour ses paysages lyriques et ses compositions figuratives, Misha Sydorenko privilégie la peinture à l'huile. Travailler la matière, jouer sur les reliefs, accentuer les empâtements lui permet de laisser libre cours à l'expression de ses émotions et de prendre la peinture « à bras-le-corps ». Ses oeuvres sont présentes dans plusieurs grandes collections publiques, notamment au Ukrainian Museum à New York, à la Galerie nationale des beaux-arts de Lviv en Ukraine et à l'université La Salle à Philadelphie. L'ouvrage paraît à l'occasion de son exposition au Fonds culturel de l'Ermitage à Garches, qui ouvre ses portes le 26 juin 2021.

  • - Une présentation du travail d'aquarelles de l'artiste peintre botaniste Françoise Piquet-Vadon, publiée à l'occasion de ses 40 ans de carrière. - Plus d'une centaine reproductions en couleur - un large choix de ses oeuvres parmi les plus récentes, dont certaines inédites jusqu'alors : des aquarelles de fleurs, fruits et légumes. - Une pratique qui s'inscrit dans la belle lignée de peintres tels Nicolas Robert et Pierre-Joseph Redouté, appartenant à cette école d'exigence et de tradition héritée des peintres botanistes des xviie et xviiie siècles. - Une oeuvre qui mêle un fin travail d'observation, quasiment scientifique, à l'expression d'une sensibilité propre à l'artiste.

  • C'est à partir d'un riche corpus de dessins, tous issus de la presse syndicale confédérale des cinquante dernières années, qu'Henri Pinaud a mené une étude sociologique. Son analyse aussi bien quantitative que qualitative lui a permis d'en tirer un certain nombre de conclusions, déterminant notamment les conditions de production des dessinateurs d'un point de vue tant politique, qu'économique et social. Il a mis en évidence l'évolution de cette iconographie abondamment utilisée dans la presse spécialisée, faisant de ces dessins une expression privilégiée des revendications propres aux grands syndicats que sont la CFDT, la CGT et la CGT-FO. Richement illustré, l'ouvrage recensera un nombre important de reproductions, environ 300, provenant de 56 illustrateurs différents, se proposant ainsi de participer à la sauvegarde de ce patrimoine, largement négligé malgré son apport indéniable à la culture ouvrière.

  • - Deux regards croisés : 80 aquarelles de détails architecturaux associées à des textes venant ponctuer l'ouvrage à la manière de codicilles scandés ou murmurés.
    - L'aboutissement de près de dix années d'observation et de flâneries.
    - Une invitation à goûter à la poésie singulière engendrée par des lieux investis de tant de vibrations : l'abbaye de Cluny et ses « filles », prieurés, petites églises, etc.

  • Plongez dans l'univers onirique de Danielle Le Bricquir ! Voyagez tantôt dans une vaste forêt, tantôt au fond des océans, chevauchez des animaux fantastiques dans des paysages exotiques, sous des astres complices, qui vous sourient parfois. Écoutez les animaux comme ils parlent, on dit même qu'ils chantent de temps en temps. Rencontrez vos héros, vos amis, ceux de nos contes d'antan, d'enfants, et faites un bout de chemin avec eux. Soyez magicien vous aussi ! Rendez à ces oeuvres leur éclat coloré et leur lumière vive soudain disparus... Sortez vos épées de couleurs, brandissez vos crayons de papier, agitez-les telles des baguettes magiques et rallumez les flammes de l'histoire. Ravivez les couleurs et revivez ces joyeux combats qui vous transporteront au pays des merveilles.

  • Au fil des mots conjugue textes et images pour proposer aux jeunes enfants de créer leur propre mélodie, d'imaginer leur propre univers. L'enfant est invité à entrer dans le livre en scandant les courts textes aux allures de comptines de l'auteure, Marguerite Bauer Benidir, tout en découvrant les tendres photographies naturalistes et animalières du Père Dalmer. Il s'agit du 18 e ouvrage de Marguerite Bauer Benidir.

  • La préparation d'une sortie de pêche, à elle seule, est déjà un instant fort ; nos pensées sont déjà au bord de l'eau. On se remémore le poste de pêche, les techniques qui y ont fonctionné, le gros poisson que nous avons raté la fois dernière. Depuis, nous avons eu de nouvelles idées, de nouveaux leurres prometteurs à essayer. On se prend à rêver à une pêche extraordinaire. Vient ensuite le moment tant attendu : nous y sommes et les premiers lancers sont porteurs d'espoir. Quand celui-ci viendra à s'essouffler nous savons qu'un changement de leurre, de technique ou de spot le fera revivre. [...] Parfois un coup de chance ou une bonne stratégie viendront nous récompenser par la capture d'un carnassier de taille hors normes dont nous nous souviendrons longtemps. C'est la cerise sur le gâteau.

  • « La Merveilleuse encyclopédie brute de François Jauvion » Michel Thévoz Le premier volume du panthéon de l'art brut, singulier et inclassable de François Jauvion : 97 planches minutieusement dessinées au crayon feutre noir et colorées à l'aquarelle, faisant chacune le portrait de l'un de ces maîtres, ou de ses congénères actuels. D'Aloïse à Michel Nedjar d'Henry Darger, Gaston Chaissac à Niki de Saint Phalle, mais aussi de Catherine Ursin à Pétra Werlé, de Gotlib à Di Rosa, l'artiste a réuni ici ses héros, issus indifféremment de l'art brut, de l'art singulier, de la bande dessinée ou de l'art contemporain. Tel un enlumineur médiéval propulsé au 21e siècle, François Jauvion, artiste plasticien polymorphe, imagine depuis 4 ans les portraits de ces artistes. Épinglés ainsi, tels des papillons, chacun se donne à voir d'une manière inédite, spectaculaire, intime.

  • Le Mans accueille chaque année une manifestation artistique désormais incontournable, Puls'Art. L'occasion pour 15000 visiteurs de découvrir quelque 60 artistes sélectionnés par un comité de professionnels, sous l'égide de son fondateur, Lucien Ruimy. Et c'est de cette formidable synergie qu'est né au printemps 2020 le FIAA, Fonds international d'art actuel : un centre d'art vivant qui sert d'écrin à un important fonds permanent d'oeuvres rassemblant trois collections, celle de Lucien Ruimy, celle de la ville du Mans et celle de la maison Lefranc Bourgeois. Un ensemble qui témoigne d'un art polymorphe, explorant des registres stylistiques variés, à l'image d'une création artistique en mouvement. Renaud Bouchet, maître de conférences en histoire de l'art à l'Université du Mans, se propose ici de revenir sur cette incroyable aventure humaine animée par la détermination d'un homme. Grâce à l'enthousiasme et l'engagement de Lucien Ruimy, le FIAA vous ouvre aujourd'hui ses portes !

  • Ce livre est une balade dans l'univers de 24 peintres figuratifs de la région Rhône-Alpes. À travers des oeuvres très diversifiées - du paysage au portrait en passant par la nature morte ou le trompe-l'oeil -, l'auteur nous offre son regard sur des artistes de sa région.
    Chacune des oeuvres présentées s'accompagne d'un texte écrit par l'auteur et de quelques phrases rédigées par les artistes, en écho à leurs créations.

  • Cette monographie de référence, publiée à l'occasion des 80 ans de Jaber al Mahjoub, révèle une vie exceptionnelle et une oeuvre originale. Berger tunisien devenu boulanger à Marseille, boxeur à Saint-Denis puis musicien et bonimenteur sur le parvis du Centre Pompidou à Paris, il est surtout un artiste autodidacte, défendu par Jean Dubuffet et Laurent Danchin, historiens des arts brut et singulier, depuis le début des années 1980. Les oeuvres peintes, assemblées et modelées par ce créateur hors-normes, sont aujourd'hui présentées par plusieurs musées.

  • - Cérès Franco, jeune brésilienne qui arrive à Paris au début des ann ées 1950, o uvre s a g alerie « L'OEil de Boeuf » en 1972.
    Durant vingt-cinq ans, elle y expose l'ar t Brut, l'ar t Naïf, les Singuliers de l'ar t (Jaber, Chaïbia), la Nouvelle Figuration (Jacques Grinberg, Michel Macréau), le groupe Cobra (Corneille), l'Expressionnisme (Jean Rustin, Stani Nitkowski), etc. et fait de sa galerie un lieu d'expression bouillonnant, mettant en avant « la face cachée de l'ar t contemporain ».
    Des artistes exhilés venant du monde entier (39 nationalités) s'y retrouvent.
    - Analyser la relation presque symbiotique entre la biographie de Cérès Franco, faite de rencontres (qui structurent ici l'ouvrage en chapitres), et la constitution de sa collection.
    - Replacer cette trajectoire dans un contexte historique : celui de Paris, plaque tournante du monde de l'ar t après 1945.

  • « Au-delà des études naturalistes au fusain, toutes mes peintures ne sont pas de simples copies de photos. Elles sont bien des mises en scènes imaginées, pensées, composées et étudiées pour soutenir une patiente réflexion personnelle sur ma vie et le monde qui m'entoure. Les attitudes, les lumières, les couleurs, les cadrages sont là pour soutenir des tentatives de réponses à mes nombreuses questions existentielles. Dans la recherche d'équilibre entre photoréalisme et émotion humaine, c'est bien l'amour et l'âme du spectateur qui en sont la quête. » Christophe Drochon

  • Rien qu'en France, environ deux mille lieux se targuent d'être des galeries d'art. Deux cent quarante et un d'entre eux seulement adhèrent au Comité professionnel des galeries d'art. Comment s'y retrouver ? La revue Artension et les éditions Lelivredart ont relevé le défi, et vous livre un guide pratique, dont l'ambition est de consigner « toutes » les adresses dignes d'intérêt. Voici la cinquième mouture de ce recueil, plus affinée que jamais ! Elle vous propose un tour de France et de Belgique en plus de six cents étapes. Autant de rendez-vous précieux...

  • Catalogue raisonné et monographie, sous la direction de Bernard Toublanc-Michel.
    L'ouvrage retrace la carrière d'Henry Ottmann (1877-1927) et recense l'ensemble des oeuvres identifiées à ce jour.
    Le peintre né à Ancenis - que l'on retrouve successivement en Belgique (à Bruxelles), à Paris, à Nantes, en Seine-et-Oise, etc. - à la fois témoin et acteur de son temps, laisse une suite d'oeuvres très diverses que l'auteur présente par thématiques (portraits, autoportraits, scènes de genre, nus féminins, paysages, etc.).
    Appréhender l'oeuvre dans sa globalité, percevoir son évolution et constituer un corpus éclairant, tel est l'enjeu de ce premier ouvrage dédié au peintre Henry Ottmann.

  • C'est à la lisière de la forêt amazonienne, sur le continent sud-américain, à Saint- Laurent-du-Maroni précisément, que se situe la dernière rhumerie de Guyane : la distillerie Saint-Maurice. elle y trouve un terroir et un climat propices à la culture d'une canne à sucre de qualité. Plusieurs autres facteurs sont également à l'origine du succès de ces rhums, régulièrement primés lors du salon agricole de Paris : leur remarquable caractère organoleptique, l'acharnement au travail des hommes et l'abnégation d'ernest Prévot, le dirigeant de la rhumerie. La culture de la canne représente aujourd'hui en Guyane le dernier héritage cultural d'une époque coloniale jadis prospère. La distillerie Saint-Maurice est une réussite économique qui découle surtout d'un savoir-faire dans la transformation de la canne à sucre, transmis depuis plusieurs générations au sein de la famille Prévot.
    Cet ouvrage commence par une présentation de l'histoire de l'industrie rhumière en Guyane de l'esclavage à nos jours ; sont ensuite abordées les questions liées à la culture et les étapes de transformation de la canne à sucre ; et pour fi nir ce sont les raisons de la consécration des produits issus de la distillerie qui sont évoquées. Cet ouvrage collectif démontre ainsi cette capacité d'entreprendre et d'exceller en Guyane, conviction partagée par tous ceux qui ont participé à son élaboration.
    Il s'agit d'un ouvrage collectif d'une quinzaine d'auteurs.

  • Nicole Gaulier

    Collectif

    " Par la peinture, Nicole Gaulier a entrepris d'embrasser et de ré-enchanter le monde dans sa totalité et par tous ses éléments. Tout est bon à peindre, tout est sujet et objet plastique. Le moteur est là, dans ce vertige d'appropriation de l'ensemble par le particulier, de l'infini par l'unité. "

  • - « Estuaire » est une biennale d'art contemporain en plein air située entre Nantes et Saint-Nazaire. La trentaine d'oeuvres d'artistes installées entre 2007 et 2012 dans le cadre de la manifestation constitue aujourd'hui une véritable collection à ciel ouvert de Nantes à Saint-Nazaire, avec des oeuvres d'artistes importants tels Felice Varini, Gilles Clément, Daniel Buren et Patrick Bouchain...
    - L'estuaire de la Loire est aussi une réserve naturelle particulièrement riche. Ce territoire étonnant, qui mêle paysages naturels et installations industrielles, est un milieu particulièrement riche en oiseaux sauvages - certains étant mondialement menacés - au sein d'une flore exceptionnelle.
    - Avec cette double approche sur l'art contemporain et l'environnement, Estuaire - Monumentale nature propose de découvrir en un beau livre ce parcours artistique d'une façon originale, en combinant la découverte de ces oeuvres et la nature avoisinante.

  • Jérôme Delépine naît atteint d'un glaucome congénital. Une situation qui lui fermera la porte des écoles d'art parisiennes mais pas son désir de peintre.
    « la peinture est toute ma vie, je ne sais rien faire d'autre ! ». Une résilience et un acharnement à toute épreuve, à tout obstacle, lui permettront de figurer aujourd'hui dans de nombreuses collections privées internationales et d'être désormais représenté par des galeries de renom, française, belge et anglaise.
    En 2016, il a obtenu le prix de la fondation Banque Populaire ainsi que le prix Eddy Rugale Michailov de la fondation Taylor.

    Voilà désormais 20 ans que Jérôme Delépine se consacre à la peinture, qu'il peint pour voir, qu'il peint pour être.
    L'ouvrage propose, dans une sélection d'oeuvres, des plus anciennes au plus récentes, de retracer le parcours de l'artiste qui n'a de cesse de regarder et d'interroger le monde, ceux qui le peuplent et leur rapport au temps.

empty