Littérature générale

  • Jules Pernet, un misérable gamin comme tant d'autres sur le port d'Anvers, tente jour après jour de survivre. Il ignore tout ce que le destin lui réserve de meilleur et de pire. Il ne sait pas qu'il sera le relieur d'art personnel de la reine de Belgique ni qu'il connaîtra la descente aux enfers par amour. D'Anvers à l'Angleterre puis la France, en voyageant par le Congo belge, celui qui qui deviendra « l'artisan du diable » sombrera dans une folie obsessionnelle inspirée par le refus de perdre sa jeune épouse.

  • Ses portraits nous renvoient l'image d'une femme élégante, aux traits réguliers, au regard profond. On la devine sensible et généreuse, fidèle à ses engagements et volontaire dans les épreuves. Et quelle destinée !
    Fille du général Bertrand, l'un des derniers compagnons de Napoléon, Hortense Thayer passe son enfance à Sainte-Hélène, assiste aux obsèques de l'Empereur, connaît à son retour en France la vie mondaine de l'époque romantique, puis celle du Second Empire, voyage à travers l'Europe. De nombreuses personnalités sont de ses amis, comme l'orateur Montalembert dont elle partage les luttes politiques. Alors que la misère est grande dans les classes populaires, sa piété l'entraîne à seconder son mari dans des activités charitables. À la fin de sa vie, seule survivante de sa famille, elle a à coeur de transmettre la mémoire d'un père et d'un temps révolu.

  • Une carrière en plein essor à la Défense, un mariage heureux, un premier enfant à naître.... Il pensait avoir sa vie bien en mains. Mais le passé est traître : il ressurgit sans crier gare. Si Martin ne veut pas tout compromettre, il doit aller chercher la vérité sur ses origines et sur ce père qu'il a tant détesté. Pourquoi Christian a-t-il quitté les siens ? Pourquoi n'a t-il jamais parlé de sa famille à son fils ? Le jeune Parisien va se retrouver dans un petit village de la Marne où personne ne l'attend... Lui, s'attend au pire... À des révélations qui le changeront irrémédiablement. Comment les hommes apprennent-ils à vivre avec leurs ombres ? Une histoire singulière et bouleversante qui met en lumière, sans jugement, le paradoxe humain des sentiments.

  • La noce est belle, mais personne ne s'y trompe. En épousant Amandine Galéa, Robert Frémont espère réunir deux entreprises : l'atelier familial, riche d'un savoir-faire artisanal, et le groupe industriel de sa belle-famille. Le jeune homme n'ignore pas qu'il occupera une place de choix dans ce nouvel ensemble. Pourtant malade et diminué, son père s'oppose à cette fusion. Robert l'abandonne à son sort, sachant que l'affaire lui reviendra un jour ou l'autre. Le conflit s'installe jusqu'à ce que le destin s'en mêle. L'arrivée inopinée de Lilly-Fleur Paturel bouleversera la vie de tous les personnages. Cette "reine des goûts et impératrice des saveurs" défiera l'histoire et la fatalité, la lâcheté de certains hommes et illuminera ce roman dense et généreux qui fait la part belle à la passion, à la tendresse, à l'amitié.

  • Et si la grotte de Lascaux n'avait pas révélé tous ses mystères ? Si, dans une anfractuosité demeurée secrète se cachaient les preuves d'une rencontre entre les hommes préhistoriques et d'autres ? De là à ce que l'État décide d'en interdire l'accès au public pour tenir l'affaire sous silence, il n'y a qu'un pas.

    C'est dans ce contexte abracadabrant que le lieutenant, Jean Tibertal, devra enquêter sur l'empoisonnement au curare de trois personnes liées à l'archéologie et à Lascaux. Aidé par un médecin légiste et un geek ne manquant pas de verve, le policier se rendra à Montignac avec une autre collègue. Mais la grotte est fermé depuis 1963.

  • Quand l'une trouve l'amour profond et connait le bonheur de la maternité, l'autre contracte un mariage de raison. Ni heureuse ni comblée mais riche, Julienne se fait un devoir de soutenir ses vieux parents et sa soeur cadette, poursuivis par la misère. Mais la vie se charge de rebattre les cartes et entraîne les deux filles qui avaient tant d'affection l'une pour l'autre dans une confrontation impitoyable. Les affrontements sont encore plus violents quand ils opposent des gens qui s'aiment.

  • Une Traction Avant s'éloigne de la ville pour rejoindre le manoir familial des Lavallière. La solitude dans une prison dorée... Voilà la punition infligée à Mathilde, la femme adultère. Henri compte ainsi sauver son ménage, au moins en apparence, et faire oublier à son épouse son amourette. Dans un ultime sursaut de bonté, il daigne engager une demoiselle de compagnie. La jeune Odette apprivoise l'oiseau en cage et lui redonne espoir en proposant de servir de boîte aux lettres. Alors que l'horizon s'éclaircit pour Mathilde, qui déjà prépare sa fuite, un grain de sable enraye le bon déroulement des opérations : un homme de l'ombre projette ses fantasmes sur « la dame du manoir ». Les désirs du mari, de l'amant et de l'imposteur se conjuguent et pèsent sur Mathilde jusqu'à la broyer. Qui va vaincre, qui va périr ? Dans ce roman noir extrêmement prenant et émouvant, Patricia Bertin sème le trouble et la confusion des sentiments. Sans artifice, elle raconte la folie et la dévotion qu'une femme peut éprouver pour un homme avant de découvrir un amour plus violent, celui de la liberté. Envers et contre tous, et seule, elle luttera pour son nouvel idéal.

  • Un chevreuil abattu à ses pieds alors qu'il flâne dans la forêt. La tête de la bête se retrouve plus tard sur le pas de sa porte. L'accueil n'est pas meilleur chez les voisins. À la Combe des Bois se murent un patriarche infirme et sa fille qui dirigent, dans le secret absolu, la propriété, les forêts et les terrains attenants. Visiblement la présence du nouvel arrivant ne plait pas. Pire, elle dérange.
    Et pourtant, c'est au coeur de cette campagne que Jim, frais émoulu d'une formation de guide de pêche, s'installe avec son projet de reconversion, ses espoirs, et un passé décevant. Il sera confronté à un milieu autant trouble qu'attachant.

  • Plutôt qu'un récit de voyage, voici une série d'histoires - drôles, tendres, parfois émouvantes - qui racontent le chemin. Une autre façon de le découvrir ou de se rappeler son propre périple.

  • Comment d'honnêtes citoyens basculeront suite à un licenciement. La colère et la haine les pousseront à passer à l'acte. Le coup de pouce du destin aidant, ils finiront par commettre le pire et plus encore. 

  • Digitales pourprées

    Pierre Lagier

    Il n'est pas de famille sans secrets. Souvent dérisoires, ils peuvent s'avérer parfois sérieux et leurs conséquences deviennent graves pour ceux qui les découvrent. Vincent en fera l'expérience au détour d'une fortuite rencontre.
    Ce qui aurait pu demeurer une simple péripétie prend un tour alarmant quand il est victime d'un accident de voiture. Plus tard, il reçoit une lettre anonyme. Dans ce petit monde étouffant, le passé acquiert une intense présence menant inévitablement au drame.
    Les secrets de famille se nourrissent souvent de jalousies ou de ressentiment, mais il arrive, comme ici, que ce soient les amours et les passions qui les alimentent.

  • Un homme d'affaires, une cabossée de la vie et un utopiste se retrouvent bloqués dans un ascenseur de la tour Montparnasse. Soixante interminables minutes dans le noir feront basculer leur vie en réveillant leur sens de la solidarité et de la fraternité. Rendus à l'air libre, ils ne se quitteront plus : ensemble, ils iront à leurs rendez-vous respectifs. La suite les conduira aux confins de la Creuse pour régler d'autres affaires. Ils se confronteront à un territoire économiquement appauvri et parfois abandonné, à des habitants en détresse, à un monde agricole quelque peu éloigné des préoccupations écologiques du moment. Profondément bouleversés, ils élaboreront une philosophie de vie - de survie - basée sur leur complémentarité, une règle de trois unique mise à rude épreuve. Trouveront-ils des issues aux crises personnelles et sociales qu'ils traversent?? À leurs dépens, ils apprendront qu'il faut gravir bien des marches pour monter à ce village de Laichafaux.

  • Pilar et Inma font connaissance dans un couvent en Catalogne. Filles-mères abandonnées et pauvres, elles vont accoucher dans des conditions épouvantables pendant le rigoureux hiver de 1955-1956. Aucun de leurs deux bébés ne survivra. Plus rien ne retient alors les deux jeunes filles en Espagne : ni famille, ni emploi, ni argent, ni amour. En revanche, un avenir plus radieux les appelle en France : un oncle et une tante de Pilar acceptent de les accueillir chez eux. Elles y trouveront du travail et l'une d'elles gagnera même le coeur de l'instituteur. Conscientes de leur chance, elles n'en n'oublient pas pour autant leurs nourrissons « repris par le Seigneur », ni les petites tombes blanches jamais fleuries, perdues dans ce lointain cimetière d'Espagne. Le vieil oncle aime leur raconter l'histoire de leurs aïeux, émigrés en France, et elles apprennent ainsi de stupéfiants détails sur leurs parents. La visite inattendue de personnes surgissant justement de ce passé va transformer leur vie.

    Une histoire aussi passionnante qu'émouvante, largement inspirée du scandale des bébés volés en Espagne - 300 000 enfants subtilisés à leur mère sous la dictature de Franco.

  • La mort accidentelle du petit Lulu, à peine âgé de cinq ans, plonge la famille Maurel dans le deuil, et Jacky, l'oncle, à qui on avait confié la garde de l'enfant, est rongé par le remords.
    Henri et Jeanne, les parents, minés par le désespoir, ne trouvent plus en eux ni le goût, ni la force de faire vivre Ginestière et ses arpents couverts de lavande. Quant à l'aïeul, que la disparition brutale de son petit-fils a désespéré, il préfère désormais la compagnie des bêtes à celle des hommes. Malgré tout la vie continue, avec ses petites joies et ses grandes peines, et la modernisation du domaine, dont il s'est vu confier les rênes, devient peu à peu un exutoire pour Henri, qui délaisse son épouse murée dans son chagrin et s'endette pour entrer dans l'ère du progrès...
    Trente années ont passé. Jacky, qui a été chassé par l'aïeul loin du pays, a fait sa vie et bien développé la petite entreprise de maçonnerie de son beau-père, sans pour autant se résoudre à oublier Ginestière, ni ceux de là-bas dont il souhaite obtenir le pardon. Mais saura-t-il transcender son lourd passé pour emprunter à nouveau le sentier qui conduit à la colline aux lavandes ?

  • Vingt ans depuis cette terrible nuit où il a fui. Aujourd'hui, Fred revient dans son village où tout n'est que mauvais souvenirs et plus encore, à commencer par la mort de sa mère le jour de sa naissance. Il rentre pour régler un dossier juridique puisque, au décès du père, il a été privé de sa part d'héritage. À l'époque, ses trois frères, avec la complicité d'un notaire, l'ont fait déclarer absent par le TGI. Il veut maintenant peser sur le cours des affaires familiales.
    D'autres vérités ahurissantes surgiront alors à la vitesse de l'éclair, comme si sa vie entière avait été un tissu de mensonges. Un retour doux-amer qui pourtant lui permettra d'aller de l'avant. Aura-t-il le temps de dire merci à ceux et celles qui l'ont aimé à son insu et toujours dans l'ombre ?

  • Carole débarque au Boomerang pour un important repas d'affaires. Elle est accueillie par le beau Diego, le patron d'origine mexicaine, et par Steve, le serveur, tellement sympathique qu'on lui pardonne sa nonchalance et ses maladresses. Rien n'échappe à la vieille Huguette, autant discrète qu'espiègle, qui a fait du lieu sa cantine du midi.
    Au fil des apparitions de Carole, ce petit monde cabossé et discordant commence à s'apprivoiser, à se disputer aussi. La complicité finira pourtant par s'installer jusqu'au moment où tout s'écroule : Diego ne reçoit plus de lettres de sa famille, les démons de Carole refont surface, la mère de Steve est aux soins intensifs, et Huguette se perd en ville. Comment vont-ils s'en sortir ? Tomberont- ils comme des dominos ou s'aideront-ils à se relever ?

  • La capitale n'a encore rien perdu de son aspect provincial. C'est dans ce Paris, où les riches demeures côtoient les chaumières de boue, qu'un enfant assiste, épouvanté, à un meurtre commis par ses camarades de jeu. Douze ans plus tard, dans la nuit du 16 au 17 novembre 1730, des chats sont victimes d'une féroce tuerie organisée par des typographes de la rue Saint-Séverin pour se venger de leurs patrons.
    Atroce fait divers qui va réveiller, chez le garçon, une colère jamais apaisée par le temps. L'enquête est confiée à l'attachant commissaire Gratien Chantereau et à son inséparable compagnon, le chien Pug. Une véritable comédie humaine, frappante de modernité, dont les dialogues émaillés d'humour passionneront tous les lecteurs convaincus qu'aimer les animaux rend les hommes meilleurs.

  • Après quatre années passées sur le front, François regagne les Vosges où il se heurte à une hostilité à peine voilée : avec un seul bras, il n?est plus d?aucune utilité à la ferme? Peu importe, car son devoir l?attend ailleurs : son frère d?armes, Jean, avant de mourir, lui a fait promettre de se rendre auprès de son père. Il part pour Nice. Robert Cassini lui réserve le meilleur accueil.
    L?avenir de François semble enfin s?éclaircir. Mais, au sortir de la Grande Guerre, tout a changé, tout est bouleversé, à commencer par les gens. François ne sera pas épargné. Spéculation foncière, opérations douteuses, aventures sans lendemain, envahiront ses jours et ses nuits. Perdra-t-il son âme dans ce monde dissolu qui le possède mais qui lui accorde tant de plaisirs ?
    Comme dans ses précédents romans, Claude Rizzo nous rappelle que la fraternité puise souvent sa force par-delà les obstacles et la mort.

  • Il livre le courrier à pied en toutes saisons. 35 kilomètres de bois, de pâture et de chemins caillouteux c'est difficile à la belle saison, mais en hiver cela tient de l'exploit.

  • Quelle fierté pour le jeune Emile Bringuier d'être le premier à conduire le locotracteur, ce nouvel engin qui remplace le mulet pour tirer les bennes chargées de bauxite, de la sortie du puits jusqu'à l'aire de tri ! C'est d'ailleurs là qu'il a rencontré la belle Julie, employée à la sélection du minerai. Mais quand il a appris qu'elle était la fille de Silvio Longo, ses espoirs se sont effondrés.
    Longo..., celui que l'on tient pour responsable de la mort de son père au fond de la mine. Plus de vingt ans se sont écoulés depuis l'accident, et pourtant les Longo sont toujours des assassins et les Bringuier des salopards. C'est devenu l'ordre des choses, un principe tellement logique qu'une bonne partie de la population l'a même adopté. De là est née une animosité féroce que les deux familles sont tenues d'exercer l'une contre l'autre.

  • Erreurs de jugement et mauvaises fréquentations ont conduit Jules dans un centre de rééducation pour jeunes délinquants. À sa majorité, les portes s'ouvrent : il est enfin libre. Libre mais seul, car son père ne veut pas le revoir à la maison. Sans toit, sans formation, sans argent, il se retrouve à la rue et sur les routes de France. De Paris, il arrive dans les Landes. Le climat y est clément, et les gens plus souriants, mais méfiants quand on fait la manche. Et curieusement c'est une vieille dame attachée aux principes et aux valeurs qui décide de lui donner une chance.
    Jules saura-t-il se plier aux exigences de Colette ? Acceptera-t-il son autorité et le contrat qu'elle lui propose ? Débordant de fierté et d'ambition, il n'a qu'une seule idée : regagner l'estime des autres et surtout celle de son père. Le chemin sera semé de rencontres, d'embûches, d'amours, de tragédies. De quoi lui faire perdre la tête souvent, l'espoir parfois.
    Jean-Paul Froustey, auteur de nombreux livres parus aux éditions Lucien Souny, dont Droit comme un pin, Le Gardien des abeilles, signe ici un roman qui nous dit ce que signifie être humain dans ce monde.

empty