Ex Aequo

  • Barbara et les bidouilleurs de bonheur Nouv.

    Barbara caresse le rêve de se produire à Paris et de toucher un large public avec son groupe les Bidouilleurs de Bonheur.
    Elle est leur chanteuse vedette et l'âme de ce groupe musical qui transmet la joie partout où il passe.
    Elle voudrait passer à la télé et offrir un merveilleux héritage à son époux, Gabin, et à sa fille, Delphine. Hélas Barbara est arrêtée en plein vol.* Gabin ne peut se résoudre à voir le rêve de sa femme stoppé net. Avec le soutien d'une poignée de proches , Gabin échafaude un plan pour donner vie au projet de Barbara. Il ira au bout de lui-même et bravera tous les interdits pour honorer la promesse faite à Barbara.

    /> Découvrez une BD pleine d'émotions, de force et d'espoir qui traite de thèmes profonds avec un esthétisme attachant et un sens minutieux du détail.
    Il se dégage de ces planches une atmosphère sensitive qui ne vous laissera pas indiffèrent et vous fera vivre des sensations exacerbées.

  • Du sang sur les docks

    Bernard Coat L.

    • Ex aequo
    • 10 Octobre 2002

     Comme dans un bon vieux Maigret...
        Prenez le temps que les choses se mettent en place, et ensuite...

      ça barde !

          L'action se déroule dans un port de l'Ouest de la France. Le Héros, Bernard Balzac, est venu se reposer et peindre dans sa ville natale. Malgré lui, il est happé dans les méandres d'une enquête policière dont les indices ramènent sans cesse vers son petit monde...

      Il va devoir côtoyer le pire, la misère, la drogue ; il va plonger au fond de secrets qu'il aurait souhaité toujours ignorer.  Il sera obligé de participer aux investigations, et grâce à ses connaissances artistiques dénouera une intrigue sordide.

          Les personnages sont sombres et l'humour du héros renverse parfois cette tendance, mais il reste seul.

          Du sang sur les docks est un roman noir social, car on y explore les bas-fonds, la société est dépeinte avec lucidité même si la fiction y conserve toute sa place.
              Bernard Coat L. est scénariste. Il nous montre Brest, la ville de son enfance sous des angles que seul un homme d'image pouvait voir. Le regard tour à tour amusé et perplexe qu'il jette sur le monde reste celui d'un homme que la vie n'a pas encore vieilli.

      Le personnage de Bernard Balzac est déjà entraîné vers de nouvelles aventures, que l'auteur vous fera partager.

     

  • Jafar

    Patrice Woolley

    • Ex aequo
    • 20 Janvier 2012

    Jafar... c'est l'histoire de deux hommes, deux ethnologues anglais qui découvrent un monde souterrain dans le désert australien. ils repartiront un peu malgré eux avec un "souvenir", un être vivant, sorte de bébé adulte et difforme... l'un d'eux, Jeff mac Bride prend la décision de s'isoler avec cette créature du nom de Jafar, en Irlande. là, il pourra mieux l'appréhender, l'étudier avant de prendre la décision de le présenter ou non à ses pairs scientifiques. une relation amicale va s'installer entre eux, et ce, malgré leurs différences, physiologiques, philosophiques et physiques. deux êtres de deux mondes différents qui n'auraient jamais dû se rencontrer, et qui pourtant vont se comprendre, et s'estimer. Jafar a une mémoire génétique qui lui permet de raconter et de décrire des êtres et des évènements de son monde même s'ils ne les a pas connu... on y apprendra que pour certaines castes, dont celle de Jafar, vivre est un crime... et Jeff apprendra que si Jafar est très différent des humains, il est parfois plus humain, plus juste, plus sage... Jafar, c'est un peu l'histoire de l'enfant sauvage sous acides...

  • Les winners

    Jérémy Gouty

    • Ex aequo
    • 20 Janvier 2012

    Ci point d'idéalisme.
    Le graphisme, sans concessions à l'esthétisme, est caricatural et, bien souvent, les « winners » ici dépeints manquent de jolies occasions de se taire, et leurs actions les mènent droit dans le mur, pour le plus grand plaisir cruel du lecteur.
    Nul n'est épargné dans cette série d'histoires complètes acerbes, satiriques, et parfois pleines de non-sens.
    La vie des hommes n'est-elle pas, bien souvent, un peu absurde, quelles que soient leur personnalité, leur profession, leurs racines ?
    Alors pourquoi ne pas en rire ?
    Plutôt que d'en pleurer !

  • Anna

    ,

     A.N.N.A est l´Alchimie. L´alchimie entre deux mondes, ceux de l´illustration et de la littérature, mais surtout entre deux artistes, Patrice Woolley et Pascal Pacaly. Cette collaboration est née au gré du hasard, sur les fils virtuels d´une destinée qui engendra un pacte, lui, bien réel. Les deux artistes sont des fervents admirateurs de science-fiction, et bien que Pascal Pacaly, l´écrivain, oscille entre rock et poésie, il voit dans les oeuvres de Tolkien ou de Dante une source intarissable d´inspiration. Il  en va de même pour Stephen King et son « Salem », ou quand la fiction rejoint l´Histoire, l´histoire également la passion de l´écrivain, qui, s´appuyant sur la citation bien connue : « A la lumière du passé le présent s´éclaire » .

    Patrice, l´illustrateur, donc, se veut également « tous arts » - c´est d´ailleurs la base du fondement de leur collaboration : s´ouvrir aux autres idées, aux autres hommes, bref à ce formidable reflet de l´humanité dans ce qu´elle a de meilleur : l´Art- et cite volontiers le merveilleux Oscar Wilde et le si étrange David Lynch - sans oublier les cultes Philippe Druillet ou Dave Mac Kean pour l´illustration SF-pour références.

        Tout cela fourmille et se retrouve dans A.N.NA : « Alter Nominatus Alter Nostrum : un autre accusé, l´un de nous deux » Toutefois « Altere » signifie également « transformer, altérer, modifier » ce qui peut donc multiplier les fantaisies et perceptions...

        A.N.N.A, c´est ainsi l´histoire d´une fille partagée entre deux mondes : celui des humains, et celui des non-humains, créateurs de la Terre. Créateurs contre habitants : voilà le débat, le conflit posé. Notre société est ce que nous en faisons. Hélas, l´Histoire nous apprend que la violence et la peur de l´autre est un gène ancré en nous. Combien de guerres parsèment nos décennies, siècles, voire millénaires ? Combien de crimes plus sanguinaires les uns que les autres parce que nous n´avons pas su comprendre notre prochain, parce que nous n´avons pas voulu apprendre de lui ? Le procès des sorcières de Salem en est l´un des plus flagrants exemples : prise dans un tourbillon de la peur de la culture amérindienne, la ville préféra alors produire un réflexe d´auto-défense qui se soldat par la mort de nombre d´innocents. Ainsi, l´humain n´aurait-il besoin de personne d´autre pour venir à bout de lui-même ?

        Ici, dans A.N.N.A, les Créateurs sont les premiers à le reconnaître : l´Homme a failli. L´Homme n´est qu´égoïsme, que dommages et désenchantement. Pourtant A.N.N.A se veut optimiste : envoyée sur Terre pour tracer un trait final sur ce qui est maintenant vu comme une erreur, Anna trouvera sur cette bien étrange planète des raisons d´espérer et de la sauver...

        Présenté par les éditions Ex-Aequo qui ont su écouter d´une oreille attentive et jeter un oeil averti, elles prennent ici le pari que cette bande-dessinée-livre illustré d´un nouveau genre saura conquérir de nouveaux passionnés de littérature et d´Art, et ouvrir, puisqu´il le faut bien, de nouveaux horizons, de nouvelles perspectives.

       

  • « Gertrude» est le personnage central de cette BD.
    C'est une femme flic peu ordinaire qui sévit dans les rues de Paris et sa banlieue. Elle patrouille en binôme avec Marcel, qui lui, ne capte pas toujours tout ce qui se passe autour de lui et n'est juste bon qu'a scribouiller du PV.

    Gertrude est une sorte de super flic de base, totalement investie dans son job et qui a pour seule exigence de faire respecter la loi, avec bien entendu ses méthodes à elle, souvent rustres et assurément expéditives.

    C'est une femme d'un poids relatif à la féminité approximative, au caractère rageur et usant d'une psychologie quelque peu discutable. C'est un authentique flic de terrain qui aime l'ordre et le fait savoir à grand coup de matraque, tout en cultivant le bon mot.

    Chaque mini histoire, dont la chute se veut drôle, décalée et imprévisible, se déroule sur une à trois pages.
    Dans ce premier tome, Gertrude et Marcel vont se confronter aux mauvais payeurs de parcmètres pendant les manifs, s'extasier du si joli verbiage des cités, tenter de venir en aide à des désespères suicidaires, et bien d'autres histoires toutes plus rocambolesques les unes que les autres.

  • Talis ; la tour du destin

    ,

    • Ex aequo
    • 13 Octobre 2011

     Tristan croyait que Talis était imaginaire. Il existe pourtant bien un passage menant à ce monde. Cassandre, une jeune femme dotée d´un pouvoir lui permettant de communiquer avec les oiseaux, a trouvé ce fameux passage. Et c´est en traversant leur propre reflet à l´intérieur d´un  arbre mort que Tristan et Cassandre vont découvrir le monde fascinant de Talis.



        Le seul moyen pour retourner chez eux est de s´emparer d´un talisman. Mais il est protégé par un monstrueux gardien, réincarnation d´un peuple mystérieusement disparu. Le talisman empêche Brakus, un être indestructible, d´anéantir Talis.

            Tristant et Cassandre devront alors faire un choix crucial : se servir du talisman pour retourner dans leur monde et laisser Talis à la merci de Brakus ou renoncer à rentrer chez eux afin d´utiliser le talisman pour empêcher Brakus de détruire Talis.

            Une surprenant découverte va peut-être leur permettre de prendre la bonne décision...

       

  • Forest :
    Forest, petite blonde à dread locks, d'un âge mental variant de 7 à 77 ans selon le vent, âge réel aux environs du 1/4 de siècle, se prend pour une héroïne de BD.
    Glaciale et bouillante, rayonnante et illuminée, hyper-active mais souvent rêveuse, enjouée et joueuse, sensuelle quand elle daigne se glisser dans d'autres oripeaux que son vieux pull et ses grosses bottes...
    Une fille comme les autres, mais parfois assez mystérieuse pour s'y perdre elle-même...
    Groink :
    Groink, cochon autoproclamé héros de BD, ami et colocataire de Forest, donzelle écervelée mais néanmoins distrayante...
    Alors, il gère ses bêtises et réfrène son enthousiasme délirant.
    En perpétuel questionnement existentiel, ce végétarien ronchon est un excellent compagnon qui suit vaillamment dans toutes les expéditions, bougonnant dans son groin...

  • Forest :
    Forest, petite blonde à dread locks, d'un âge mental variant de 7 à 77 ans selon le vent, âge réel aux environs du 1/4 de siècle, se prend pour une héroïne de BD.
    Glaciale et bouillante, rayonnante et illuminée, hyper-active mais souvent rêveuse, enjouée et joueuse, sensuelle quand elle daigne se glisser dans d'autres oripeaux que son vieux pull et ses grosses bottes...
    Une fille comme les autres, mais parfois assez mystérieuse pour s'y perdre elle-même...
    Groink :
    Groink, cochon autoproclamé héros de BD, ami et colocataire de Forest, donzelle écervelée mais néanmoins distrayante...
    Alors, il gère ses bêtises et réfrène son enthousiasme délirant.
    En perpétuel questionnement existentiel, ce végétarien ronchon est un excellent compagnon qui suit vaillamment dans toutes les expéditions, bougonnant dans son groin...

empty