Littérature traduite

  • Dans l'auberge tenue par ses parents, le jeune Jim Hawkins fait la connaissance fortuite d'un vieux marin moribond et pétri d'alcool sur qui pèse une terrifiante menace. Après le décès du marin et celui de son propre père, Jim découvre dans les bagages de Billy Bones une carte au trésor, promesse de fortune et d'aventures. Il partage sa découverte avec le docteur Livesey et le chevalier Trelawney, qui embarquent avec lui sur l'Hispaniola. Long John Silver, dont le perroquet ne quitte jamais l'épaule, fait également partie du voyage. Arrivés sur l'île, une bande de pirates dont John Silver se révèle être le capitaine, tente de s'emparer du trésor, multipliant contre l'équipage de Jim les attaques et les traîtrises.

  • Robinson Crusoé

    Daniel Defoe

    En 1651, Robinson Crusoé quitte York, en Angleterre pour naviguer, contre la volonté de ses parents qui voulaient qu'il devienne avocat. Le navire est arraisonné par des pirates de Salé et Crusoé devient l'esclave d'un Maure. Il parvient à s'échapper sur un bateau et ne doit son salut qu'à un navire portugais qui passe au large de la côte ouest de l'Afrique. Arrivé au Brésil, Crusoé devient le propriétaire d'une plantation.

    En 1659, alors qu'il n'a que vingt-huit ans, il se joint à une expédition partie à la recherche d'esclaves africains, mais suite à une tempête il est naufragé sur une île à l'embouchure de l'Orénoque en Amérique du Sud.

    Texte abrégé à partir de la traduction de Petrus Borel

  • Retrouvez le lièvre de mars, la reine de coeur, le lapin blanc, le ver à soie ou encore le chapelier et laissez vous bercer par les rêves d'Alice.
    Vanina Michel a réalisé, à la demande de Jacques Canetti, cette magnifique interprétation d'Alice et nous en propose une lecture et une musique originales.
    Grand prix de l'académie Charles Cros

  • James Matthew Barrie (1860-1937) est né à Kiriemuir, en Écosse. Il fit ses débuts dans le journalisme et rencontra le succès avec la publication de Old Licht Idylls (1888), un recueil d'histoires inspirées par l'Écosse de son enfance et les récits de sa mère. Le roman The Little Minister (1891) achève de le consacrer comme écrivain. Il publie divers récits, comme Margaret Ogilvy (1896) (Actes Sud, 2010), Sentimental Tommy (1896) et Tommy and Grizel (1900), qui lui assureront une grande popularité. Dans le même temps, il se tourne vers le théâtre : Walker, London (1892), mais surtout Quality Street et The Admirable Crichton en 1902 ou encore Mary Rose en 1920 (Terre de Brume, 2015) contribuent au succès de Barrie.
    /> Toutefois, c'est grâce à Peter Pan, son personnage le plus populaire, que son nom est passé à la postérité. Le personnage apparaît dès 1902 dans le roman Le Petit Oiseau blanc (Terre de Brume, 2013). En 1904, Barrie créé la pièce de théâtre Peter Pan, qui sera reprise chaque année pour Noël avant d'être adaptée aux États-Unis. En 1906, l'écrivain publie PeterPan dans les Jardins de Kensington (Terre de Brume, 2010) avant de reprendre une fois encore le personnage dans un roman, Peter et Wendy (1911), la version la plus connue de l'histoire du petit garçon qui ne voulait pas grandir... Oeuvre vouée à l'imagination enfantine, les textes de Barrie sont aussi teintés d'une tristesse qui ne fera que s'accentuer au fil du temps. À tel point que l'on dit de l'auteur qu'il était un Peter Pan vieilli, inconsolé de son enfance.

  • - Que se passerait-il si j'étais un chat ?
    - Si j'étais un chat...

    La réponse à la question qui commence le récit ouvre un éventail de possibilités qui donnent origine à ce drôle d'album et à son titre.

    Dans beaucoup de contes, les héros sont des animaux anthropomorphes qui ont un comportement humain. Mais dans ce conte-ci la situation s'inverse en plaçant une personne de l'autre côté du miroir.

    Si j'étais un chat est une proposition ludique qui permet de prendre conscience de la réalité de l'autre avec le but ultime de mieux le comprendre et qui avertit que nous ne pouvons pas partir du principe inexact que ce qui est bien (ou pas) pour nous, l'est indiscutablement pour les autres.

    Ainsi, connaître et accepter les différences de l'autre nous rend plus tolérant envers des comportements qui s'éloignent du nôtre. Et la différence a aussi des avantages comme nous fait voir l'auteur : un chat qui n'a pas peur de la nuit pourrait chasser tous nos fantômes...Les illustrations montrent des personnages tendres qui renforcent le caractère amusant du récit.

    Certains, comme le souriceau malin, n'apparaissent pas dans le texte mais sont dessinés au fil des pages. La technique du collage avec des papiers et des cartons peints préalablement à l'acrylique donne du volume qui, combiné au dessin plat, souligne la partie rustique du matériel.

    Un fond de scène simple, qui laisse la place au lecteur pour qu'il complète l'histoire avec son imagination, se combine à des collages volumétriques qui montrent les détails et la texture du matériel employé à la base : coupes de cartons, boîtes de céréales...

  • L'intrigue couvre les aventures d'un pauvre gentilhomme, dénommé Alonso Quichano, obsédé par les livres de chevalerie. Ceux-ci lui troublent la cervelle au point que Quichano se prend pour le chevalier errant Don Quichotte, dont la mission est de parcourir l'Espagne pour combattre le mal et protéger les opprimés. Il prend la route, monté sur son vieux cheval, Rossinante, et accompagné d'un paysan simplet, Sancho Panza, trompé par ses promesses de récompense extraordinaire.

    Don Quichotte passe pour un illuminé auprès de ceux qu'il rencontre. Il croit que les auberges ordinaires sont des châteaux enchantés et les filles de paysans de belles princesses. Il prend les moulins à vent pour des géants envoyés par de méchants magiciens. Il considère qu'une paysanne de son pays, Dulcinée du Toboso, qu'il ne rencontrera jamais, est l'élue de son coeur à qui il jure amour et fidélité.

    " L'Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche " est un roman écrit par Miguel de Cervantes. Il a créé le type du Don Quichotte, rêveur idéaliste et absurde qui se prend pour un justicier.

  • Alice dort. Pendant qu'elle se repose et récupère, ses neurones continuent de fonctionner à toute vitesse. Alors que ses organes se disputent pour savoir lequel est le plus important, le cerveau d'Alice emmène la jeune fille dans un rêve inhabituel, qui la guidera à travers tout son organisme.
    Dans ce livre accessible à partir de 8 ans, le neuroscientifique Jerzy Vetulani mêle brillamment humour et connaissances scientifiques pour expliquer aux enfants comment notre cerveau fonctionne, du langage à la mémoire en passant par les émotions, les hormones, le sens de l'orientation ou les interactions entre les organes...
    Avec un texte clair et des dessins fourmillants de détails, il montre la manière dont le cerveau est façonné par nos actions et souligne l'impact de tout ce que nous apprenons, pensons, fabriquons ou consommons sur notre développement intellectuel et émotionnel.

  • Idole ; Frida Kahlo

    Justyna Styszynska

    • Neapolis
    • 6 Septembre 2019

    Ouvrage ludique et instructif qui permet une ouverture sur la vie et l'oeuvre de la femme peintre la plus célèbre au monde avec des stickers pour créer sa propre galerie, des pages de coloriages, de dessins ou de jeux et des exercices et conseils pour dessiner un autoportrait et une nature morte.

  • Idole ; Marie Curie

    Justyna Styszynska

    • Neapolis
    • 13 Septembre 2019

    Ouvrage ludique et instructif, avec de très belles illustrations, qui raconte la vie de Marie Curie, la femme scientifique la plus connue au monde avec des stickers qui permettent de jouer avec le laboratoire de Marie et ses instruments, avec de beaux espaces à colorier et à dessiner et une expérience scientifique à réaliser avec un adulte.

  • «Once when I was six years old I saw a magnificent picture in a book, called True Stories from Nature, about the primeval forest. It was a picture of a boa constrictor in the act of swallowing an animal...» The Little Prince, first published in 1943, is a novella and the most famous work of the French aristocrat, writer, poet and pioneering aviator Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944). Is a poetic tale, with watercolour illustrations by the author, in which a pilot stranded in the desert meets a young prince fallen to Earth from a tiny asteroid. The story is philosophical and includes social criticism, remarking on the strangeness of the adult world.
    It was written during a period when Saint-Exupéry fled to North America subsequent to the Fall of France during the Second World War, witnessed first hand by the author and captured in his memoir. The adult fable, according to one review, is actually "...an allegory of Saint-Exupéry's own life-his search for childhood certainties and interior peace, his mysticism, his belief in human courage and brotherhood, and his deep love for his wife Consuelo but also an allusion to the tortured nature of their relationship."

  • La « Caravane des contes » cette fois-ci se rend au royaume des singes.
    Afrique, Asie, Amérique du Sud sont les territoires naturels des singes, dans la nature ou dans les contes. C'est donc au Burkina Faso, en Kabylie, à Bornéo ou encore en Amazonie, où la nuit et les singes vinrent au monde en même temps, que nous convie la « Caravane des contes » pour des aventures à la fois exotiques, mouvementées et pleines de sagesse. Mais ce voyage en compagnie de nos plus proches cousins nous réserve quelques surprenantes haltes européennes, en Normandie, où une jeune bergère intrépide sauva son prince à la face de singe des griffes d'une reine sans coeur, en Bulgarie, en Belgique et en Allemagne, où nous ferons connaissance avec la mystérieuse et facétieuse Queue-de-Singe. Ces contes dénichés aux quatre coins du monde sont traduits pour la première fois en français.

  • Qui est cette créature qui est en train de se former sous nos yeux ?
    Si elle a des branchies, deviendra-t-elle un poisson ?
    Si elle a une queue sera-t-elle un renard, plus tard ?
    Ce livre poétique et tout en couleur est composé en deux temps : une série de devinettes qui mènent l'enfant de surprise en surprise, pour finir sur une note plus documentaire où tout devient clair subitement.
    C'est l'histoire de la vie sur Terre, de l'évolution, de notre évolution.

  • La collection accueille l'un des contes russes les plus populaires qui, curieusement, n'a jamais été traduit en français. Les enfants sont plongés dans une aventure mystérieuse où la poule Bigarrie, autrement dit bigarrée, pond un oeuf en or. Tout le monde est ravi, sauf que personne ne sait à quoi pourrait servir ce cadeau royal. Peut-on le manger ? Les heureux propriétaires tachent de le faire, en vain. Plus ils tapent fort, plus le trésor leur résiste. Mais, comment souvent dans les contes, c'est le plus faible, une petite souris toute frêle, qui y parvient sans peine. Mais le couple ne restera pas sur sa faim, car la poule promet de leur fournir de vrais oeufs, sans chichis. Une jolie parabole, d'une simplicité apparente, toute en rimes, qui incite les petits et les grands à réfléchir à la juste valeur des choses et à la force des faibles.

  • Pinocchio

    ,

    • Silvana
    • 23 Novembre 2011

    Les célèbres aventures de Pinocchio - de l'écrivain Carlo Collodi - sont illustrées dans ce très bel ouvrage par les dessins de Sergio (pseudonyme de Romano Rizzato), illustre artiste milanais né en 1936.
    Cet artiste a combiné son talent de dessinateur hors-pair à son imagination captivante, inspirée d'un lointain voyage en Toscane sur les pistes de Collodi.
    Il en est ressorti 40 planches de grand format - en couleurs ou monochromes - de très grande qualité, impressionnantes pour la finesse du trait et la précision donnée au moindre détail des ambiances et personnages de cette merveilleuse histoire.
    Ces planches illustrent ainsi certains épisodes clés du récit et mettent l'accent sur les grands thèmes qui font de Pinocchio une fable universelle, très moderne encore aujourd'hui.
    Le volume est complété à la fin par deux essais critiques consacrés respectivement à Romano Rizzato et Carlo Collodi.

  • Solaria

    ,

    • Dadoclem
    • 20 Septembre 2019

    Les papillons sont des créatures fragiles et éphémères qui ne vivent qu'un seul petit jour. À peine sortie de sa chrysalide, Desperia se lamente sur son sort, mais Solaria, elle, décide de savourer chaque seconde de cette belle journée.
    Un magnifique livre poétique et philosophique dont les illustrations raviront petits et grands.

  • « Une vieille croyance populaire raconte que lorsque notre Seigneur chassa les anges déchus, certains tombèrent sur des collines. Ils y vivent dans leurs entrailles, et on les appelle le peuple des montagnes ou les trolls. Ils craignent et fuient toujours le tonnerre, qui pour eux représente la voix du Seigneur. D'autres tombèrent dans les marais. On les appelle les elfes, et parmi eux leurs femmes sont fort agréables à regarder, mais il ne faut pas leur faire confiance... D'autres encore tombèrent dans de vieilles fermes ou de vieilles maisons et furent transformés en nains ou en lutins. Tous viennent de temps à autre fréquenter les hommes, d'où toutes ces innombrables histoires si étranges à entendre. »

  • Zimbo

    ,

    • Oqo
    • 14 Novembre 2012

    Il y a des liens qu'il faut rompre pour que d'autres, noués par l'affection, ne se rompent jamais. Cette histoire explore la douleur causée par le départ des personnes qu'on aime.
    Partir et laisser partir ne veut pas dire cesser d'aimer.
    L'auteur offre une vision égalitaire d'une situation qui touche doublement : la tristesse que provoque l'aliénation de Zimbo et la peine que ressent le marionnettiste à cause de son départ. Il réussit à nous faire partager aussi bien le chagrin de ce dernier que les souhaits et le courage de Zimbo de mener une vie qui le comble. Les créatures en bois du marionnettiste sont comme ses propres fils.
    Il aimerait qu'elles restent toujours avec lui au risque de les surprotéger ou de les rendre malheureuses. Capable pourtant de se mettre à la place des autres, il favorise leurs désirs comme le font les personnes qui aiment les siens.
    Sa générosité fait qu'il accepte l'indépendance de Zimbo et se prête à collaborer.
    « Si j'étais une marionnette, je me couperais les fils », s'inspirant de cette phrase, l'auteur aboutit à la métaphore de la souffrance du père qui accepte et participe au processus d'indépendance de ses enfants.
    La tendresse du texte est renforcée par la délicatesse des personnages de Joanna Concejo. Des illustrations poétiques, évocatrices accompagnent la prose lyrique.
    L'illustratrice dessine au crayon, une préférence qu'elle attribue au fait que malgré l'impression de pauvreté, le résultat est plus fort et les images ont une plus grande intensité dramatique. Une technique simple, naturelle, qu'elle aime bien. Elle réserve la couleur pour les moments heureux du livre, quand Zimbo se sent libre, se produit alors « l'éclosion de couleurs », moment culminant du récit.
    Après, quelques touches de couleur souligneront encore la présence du héros : « ses idées demeurent pour donner de l'espoir à ceux qui restent », et à ceux qui liront ce conte.

  • Le gosier de la baleine est toujours plein !... Mais de quoi ? Et comment le léopard s'est-il couvert de taches ? Et pourquoi le papillon taperait-il donc du pied ?
    La nature animale est pleine de surprises, et comment s'en étonner quand il s'agit des histoires inventées par Rudyard Kipling, créateur du monde fantastique et onirique Livre de la jungle. Le prix Nobel de littérature (1907) et maître-conteur a imaginé des anecdotes savoureuses pour expliquer ces caractéristiques. Ces histoires devenues universelles ont été adaptées par un couple de jeunes auteurs, illustrateurs et coloristes, Damien McDonald et Maya Palma, qui a su merveilleusement rendre vivant et attractif cet imaginaire qui traverse les âges et enchante toujours les enfants.

  • Après la formation de l'Univers, Papi Céleste et Mamie Lune se tracassent à propos de la création de l'Homme. Mais au début, les résultats ne sont pas particulièrement exaltants. Ce conte sur la naissance de l'humanité interroge sur la nature de l'homme et ses différences, et ouvre la question sur le racisme.

  • Rikikis

    ,

    • Oqo
    • 24 Juin 2010

    Maman Pimpante veut donner à manger à ses petits pimpants, mais pour rien au monde elle n'utiliserait des délicieux...

    Dans cette histoire amusante et originale sur l'absurdité de certaines interdictions, Mar Pavón compose une galerie de personnages surréalistes qui nous intriguent dès le premier instant.

    De son côté, l'illustrateur portugais João Vaz de Carvalho relève brillamment le défit de mettre en image de curieux protagonistes, utilisant une perspective pleine d'imagination. La proposition de ces deux auteurs provoque le sourire à tout moment. L'artiste portugais montre une généreuse palette chromatique de couleurs chaudes où les blancs et les rouges donnent le ton dans des illustrations clairement narratives, qui complètent le texte tout en conservant un équilibre structurel dans l'apport d'information de chacune des doubles pages qui composent l'histoire. La typographie est la clef qui aide à souligner certains moments narratifs qui nourrissent l'histoire tout en permettant une lecture aisée ; son rôle dans cet album est capital, surtout vers la fin du livre, où le dénouement intervient avec l'apport du narrateur, qui propose une solution au problème posé et ferme une oeuvre pleine d'humour du début jusqu'à la fin.

  • Ce conte a connu un large éventail de versions au-delà de Perrault ou des frères Grimm. Roald Dahl ou Gianni Rodari l'ont revisité avec humour pour habiller en jaune le Petit Chaperon rouge ou le munir d'une arme pour obtenir un manteau bien chaud en peau de loup. Dans cette réinterprétation du classique, l'auteur et l'illustrateur jouent avec la double complicité du lecteur et de l'héroïne du conte. On présuppose que les deux connaissent le développement de la version populaire plus répandue.
    L'histoire ne se déroule pas comme d'habitude, ce qui déroute le lecteur et l'héroïne. L'auteur la situe à côté du lecteur qui se pose les mêmes questions qu'elle face aux évènements et au comportement inusité des personnages.
    L'originalité de cette version est renforcée par le travail de Mikel Mardones. D'abord, l'illustrateur brise l'archétype physique qui fait partie de l'imaginaire collectif d'une fille aux tresses blondes et au visage doux en incorporant des personnages amusants et extravagants : un hibou et un cochon. Avec ces deux compagnons de voyage du Petit Chaperon rouge, l'illustrateur enrichit la galerie de personnages (limités au loup, au bûcheron et à la grandmère) et offre une histoire parallèle, qui nous invite à faire des relectures. Il dit qu'ils sont « des observateurs curieux » qui ne dérangent pas la randonnée de la petite jusqu'à la maison de sa grand-mère. « Le parcours que fait Petit Chaperon rouge est un soliloque presque ininterrompu jusqu'à la fin. C'est pour cela que, les endroits par où elle passe devaient jouer un rôle principal et avoir une certaine personnalité ».
    Mardones crée une atmosphère onirique par le biais de la pigmentation fluide qui étaye la forme et le volume. Il exécute ses illustrations tout d'abord au fusain. À la fin, il applique des couches épaisses de peinture en essayant d'éviter les retouches, « même si elles sont toujours nécessaires », comme les contes classiques.

empty