France Europe

  • La bataille de Stonne relate l'histoire des soldats français qui stoppèrent une avancée de l'offensive allemande dans la zone pré-ardennaise du sud de Sedan, à partir du 14 mai 1940.
    Cet ouvrage tend à combler une grave lacune en faisant la lumière sur un épisode de la campagne de France complètement ignoré des Français d'aujourd'hui. Il prend ainsi le contre-pied des idées reçues et prouve de manière éloquente la bravoure et la combativité de ces soldats face à plusieurs divisions ennemies qui se relayèrent et se coordonnèrent pour tenter de percer ici la ligne de front. Terribles combats, parmi les plus acharnés de toute cette période de la guerre, ils étaient surnommés par les Allemands le « Verdun de 1940 ».
    En retraçant, jour après jour, les affrontements, La bataille de Stonne décrit en détail les enjeux, les unités engagées de part et d'autre, les actions déclenchées et leur impact sur l'adversaire. Le livre achevé, le lecteur aura pris pleinement conscience de la véritable dimension de ces luttes qui, malgré leur ampleur meurtrière, ne purent repousser la longue nuit qui recouvrit la France. Mais il aura reconnu la juste place des défenseurs de Stonne, celle de l'honneur.

  • Retrouver les escholiers bourguignons des années cinquante, c'est découvrir l'extraordinaire ambiance étudiante qui régnait en la ville de Dijon.
    Dix ans après la Libération et sur fond de guerre d'Algérie, c'est le bouillonnement d'une époque marquée par la générosité et l'insouciance d'escholiers qui hantent les facultés, mais s'égarent volontiers dans les estaminets et autres lieux de réjouissances. Sans le sou et sans grands besoins, ils sont un défi au conformisme, aux distinctions de classe et à l'argent. Farceurs, buveurs et coureurs de jupons, ils débordent de vitalité.
    Paradoxalement, ils sont passionnés et travailleurs à leurs heures. Fertile en anecdotes juteuses, situations cocasses, grivoiseries et coups d'éclat bon enfant, cette vie estudiantine est pleine de rebondissements et de truculence. Accents rabelaisiens et musique jazz rythment cette époque où, malgré les événements dramatiques du conflit algérien, jeunesse, joie de vivre et humour l'emportent sur tout le reste.

  • Masséna, est un personnage historique, déjà très controversé de son vivant. Le Dictionnaire Napoléon indique : " Les contemporains se disputaient déjà sur ses qualités militaires et ses engagements politiques, les historiens n'ont pas fini de s'affronter à son procès. ". Le début de la carrière du futur du maréchal, justifiait en effet un très sévère jugement. Nul n'ignorait qu'il était le plus grand prévaricateur, concussionnaire et pillard, parmi les généraux des armées révolutionnaires qui pourtant n'étaient pas des modèles de vertus. Sa soif de l'or s'accrut encore sous l'Empire, malgré les revenus considérables que lui octroya Napoléon, désireux d'éteindre une voracité nuisible à la discipline militaire et à la dignité du régime.

    Ses actions militaires ne furent pas toujours heureuses, loin s'en faut. Quelques premiers succès, lui valurent certes, le qualificatif " d'enfant gâté de la victoire ", mais Napoléon démentira plus tard ce compliment que Bonaparte lui fit hâtivement au soir d'un engagement heureux. Entre-temps, le féroce jacobin, devenu duc, prince et richissime, avait mérité un autre surnom, celui " d'enfant pourri de la victoire ". L'empereur eut des mots très durs pour lui et finit par l'éloigner ; son procès n'est pas clos en France et sa conduite à la chute de l'Empire n'est pas pour le réhabiliter.

    Afin de rétablir la vérité historique, l'auteur à ouvert le procès de Masséna à Nice et ce pour la première fois. Les Niçois y sont intéressés au premier chef, car Masséna, avant tout, trahit son pays natal. Non content de l'envahir en 1792 sous l'uniforme ennemi, à la tête d'un corps d'invasion, il le pilla, martyrisa les habitants de la vallée de la Vésubie, de Levens, de Gilette et d'autres lieux. Il fit fusiller nombre de résistants Barbets et qualifia " d'esclaves " et de " brigands " les nombreux Niçois qui héroïquement défendirent leur sol occupé et soumis à une terrible dictature. Masséna, sourd aux plaintes des Niçois, prit le parti du général Garnier, son Frère en maçonnerie, qui fut l'un des bourreaux du Pays de Nice. Il convenait de savoir si Masséna méritait le nom de Niçois et devait être honoré à Nice ; cet ouvrage très documenté apportera une réponse motivée et définitive à cette question toujours d'actualité.

  • En cette année du 150e anniversaire de l'annexion de Nice, cet ouvrage très documenté fait le point complet sur cet événement capital et ses prolongements. Beaucoup de Niçois instruits par la tradition orale n'ont jamais cru à la version officielle du vote massif en faveur de l'annexion. Le résultat invraisemblable du plébiscite de 1860 est un trait caractéristique de toutes les dictatures. Mais la version officielle, véhiculée par l'université, les institutions et les historiens proches du pouvoir, occultait l'évidence ; le sujet n'était pas étudié, les pièces manquaient, dispersées ou volontairement retenues. Cependant, les ouvrages récemment parus dans la collection Les Cahiers de l'annexion, et la mise en lumière de documents irréfutables, ont totalement décrédibilisé la version officielle. Aujourd'hui, ouvertement, ou à demi-mot, la fraude est largement admise. Seuls les hommes de parti ne peuvent reconnaître une vérité qui les prive de toute légitimité à Nice Cet ouvrage ne décline pas seulement les véritables raisons de l'annexion et le mécanisme des fraudes ; il met en lumière l'action du Comité pour Nice de Garibaldi, et le projet politique d'Arson qui eut fait de Nice le centre de l'Europe. En dévoilant pour la première fois le nom des Niçois qui, en 1860, avaient le droit de voter, et par voie de conséquence leurs ayants droit actuels, il permet au passé de peser sur la réalité d'aujourd'hui. L'auteur explique également pourquoi la violation par la France des dispositions du traité de Paix de 1947, relatives à la remise en cours des traités avec l'Italie ainsi que la Déclaration de Genève, en date du 24 mars 2010, remettent en cause la validité de l'annexion et des lois françaises à Nice et en Savoie. Un député inquiet des conséquences nationales et internationales de l'abrogation du traité de Turin a très récemment posé une question écrite au ministre de l'Intérieur, envisageant même un processus de décolonisation pour Nice et la Savoie.

    Les faits historiques prouvent la confiscation de la liberté des Niçois et des Savoisiens au mépris du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Au moment où la société française, qui perd son identité, s'effondre tous les jours un peu plus dans la faillite morale et économique, beaucoup de Niçois de souche ou d'adoption souhaitent se réunir autour des valeurs niçoises. Ces valeurs seraient un solide rempart contre la déliquescence actuelle dans la mesure où Nice retrouvait ses droits confisqués jadis.

  • Le 14 novembre 2006, Angelina Reston, mannequin brésilien de seize ans, décède d'anorexie mentale.
    Ce fait divers va avoir l'effet d'une traînée de poudre et va enflammer les médias du monde entier. Isabelle Caro, photographiée par Oliviero Toscani, qui avait illustré en 2007 la campagne internationale d'une marque italienne qui voulait faire passer un message contre l'anorexie est morte le 17 novembre 2010. Actuellement on estime qu'il y a 20 000 jeunes personnes en France souffrant de troubles du comportement alimentaire, parmi elles une majorité d'anorexiques dont le pronostic vital est de 10 pour cent.
    Francis Alain Guitton se propose d'analyser l'impact des trois mondes, des trois pôles supposés avoir exercé une influence sur l'apparition de la maladie. Le monde de l'apparence et de la représentation du corps de la femme. Quelle a été la représentation du corps de la femme au cours des siècles du néolithique au XXIe siècle ? Quel rapport pouvait-on établir, dans le passé, entre physique féminin et séduction, en fonction des différentes cultures et religions ? Dans notre monde moderne, quelles influences ont le cinéma, la télévision, la mode, la publicité ? Quelle est la responsabilité des couturiers et directeurs de casting dans le choix des icônes féminins du XXIe siècle ? Le monde de l'opulence, de la malbouffe et l'éclatement de la famille sont-ils à l'origine de la recrudescence des troubles alimentaires et de l'anorexie ? Le monde de la mère et la relation fusionnelle traumatogène avec sa fille, celle-ci se cloisonnant dans cette bulle aseptisée à l'écart de l'image d'un père inexistant ou souvent absent.
    Le but de cette réflexion n'est pas de révolutionner les données actuelles ; l'objectif essentiel est d'ajouter humblement une pierre à l'édifice et de permettre ainsi de mieux comprendre et de mieux appréhender, dans une démarche empathique, la problématique douloureuse de ces jeunes filles en souffrance qui vont jusqu'au sacrifice suprême sur l'autel du Dieu Imago (dans la Rome antique, l'imago était une empreinte de cire que l'on faisait sur le visage d'un défunt).

  • Chacun d'entre nous se rappelle l'émotion ressentie en découvrant ce film magnifique, Le Huitième jour, dont le personnage central est un jeune trisomique échappé du centre où il vit depuis des années, à la recherche de sa mère disparue. Chacun se rappelle la qualité du jeu d'acteur de Pascal Duquenne, lui-même trisomique, qualité récompensée par le prix d'interprétation du Festival de Cannes partagé avec Daniel Auteuil. Une oeuvre qui a bouleversé le regard que la plupart des gens portaient sur la trisomie, un nouvel espoir pour eux et leurs familles.

    Le présent ouvrage nous fait découvrir l'histoire extraordinaire de Pascal Duquenne racontée par sa maman, ses proches et quelques personnes qui ont travaillé avec lui, son éducation, les problèmes liés à sa trisomie, le combat des parents pour donner à leur enfant une vie la plus normale possible, le regard des autres. La créativité des trisomiques, doués pour les arts : Pascal fait des spectacles de théâtre et de danse, de la gravure, il peint et s'essaye à divers instruments de musique. Enfin, il obtient de nombreuses médailles aux Spécial Olympics, les jeux sportifs pour handicapés mentaux.

    Nous découvrons les coulisses du film Le Huitième Jour et les changements dans la vie de Pascal après la récompense à Cannes. A partir de là, tout s'enchaîne. Pascal devient une star, particulièrement en Belgique où il réside. Il est invité partout dans le monde, on le demande pour d'autres films. Sa notoriété aide son entourage à créer l'association Le 8ème jour.

    Un livre pour tous les parents de trisomiques et pour tous ceux qui souhaitent comprendre leur monde et réfléchir à la meilleure façon de les intégrer dans notre société.

  • Hyacinthe di brano, ou la destinée d'un jeune avocat à la fin du xviiie siècle, homme exceptionnel et profondément humain.
    A la charnière d'un monde qui bascule, ce jeune corse, passionnément attaché aux progrès du siècle des lumières et épris d'une vocation inspirée de l'idéal paoliste, décrit aussi ses joies et ses chemins de croix à travers sa lutte contre une justice archaïque et la terrible ordonnance criminelle de 1670. en entendant battre son coeur, au rythme de son amour pour madeleine, nous découvrons ses souvenirs, ses doutes et ses combats à paris et en province, à une époque révolutionnaire pour la justice.
    Le rôle de ces avocats réformistes aboutira à une révolte féconde. si les méthodes évoluent, les hommes ne changent guère, et ce récit du passé a un furieux goût d'actualité. avec hyacinthe di brano, marie-josée cesarini-dasso revient pour notre plus grand plaisir à son exercice de prédilection, son domaine d'excellence qu'est le roman historique, avec sa pénétration et sa virtuosité habituelle.

  • Lorsque philippe boisanfray quitte définitivement la haute-normandie - département qui fut la scène centrale de sa réussite professionnelle - pour mougins en 2001, ce n'est pas seulement pour y couler des jours paisibles.
    Certes, retraité, il l'est officiellement. mais c'est en indéfectible créateur-fondateur entreprenant qu'il s'installe dans l'arrière-pays grassois, bien décidé à partir à l'assaut du nouveau métier qu'il embrasse à l'aube de ses soixante-dix printemps : promoteur immobilier. il reste fidèle à sa ligne de conduite, et son projet d'entreprise tient en deux mots clés, la qualité et l'excellence. de ses débuts d'apprenti pâtissier à rouen au développement fulgurant de directoire finance - la holding qui gère ses activités sur la côte d'azur - en passant par la loterie nationale dont il détenait le monopole dans le nord de la france, et l'incontournable euroguard, fleuron de la réussite de ce créateur d'entreprise, philippe boisanfray déroule dans sa biographie professionnelle de l'apprentissage à la bourse le fil de ses passionnantes aventures qui ont guidé ses pas jusque dans les alpes-maritimes.
    Comme l'explique yvon gattaz, son maître à penser qui lui a fait l'honneur de préfacer son récit, " ce livre est un témoignage authentique et exemplaire du parfait entrepreneur, de ce type d'aventurier dont la france a tant besoin ". etudiants en école de commerce, porteurs de projet, entrepreneurs et enseignants devraient trouver dans ce parcours d'homme les enseignements indispensables pour transformer une bonne idée en une entreprise prospère!.

  • Témoignage d'une ethnologue qui s'est énormément investie dans des missions humanitaires, notamment au sein de son association, l'ADAPT (Association pour le développement et l'acupuncture dans le Tiers Monde). - France Edith Lesprit bénéficie déjà d'une bonne notoriété personnelle grâce aux différentes actions caritatives qu'elle a mené, mais aussi grâce aux personnes qu'elle a rencontré : Mère Térésa, Bernard Lavilliers lors d'un concert organisé à son initiative (possibilité que ce dernier lui écrive une préface), mais aussi des politiciens, ambassadeurs et diplomates qui occupent encore des fonctions importantes en France ou à l'étranger, elle était par ailleurs mariée à un ancien diplomate français (aujourd'hui décédé).

  • Vie privée nous permet de rentrer dans les coulisses d'une carrière fulgurante, celle d'Elvis Pompilio, le célèbre modiste belge dont les chapeaux ont fait le tour du monde. Issu d'un milieu modeste et enfant solitaire, Elvis fait preuve très tôt d'une créativité sans limites, qui le distingue partout où il passe. Lorsqu'il décide de se lancer dans la création de cet accessoire un peu oublié qu'était alors le chapeau, c'est pour réussir ou mourir ! Pari tenu puisqu'il devient en quelques mois la coqueluche du tout Bruxelles puis un must international, sollicité dans le monde entier par les plus grands. Et puis soudain, le coup de théâtre : au sommet de sa gloire, Elvis décide de fermer toutes ses boutiques. Que s'est-il passé ? C'est sans doute pour exorciser cette démarche, unique en son genre, qu'Elvis nous livre aujourd'hui ses mémoires. Mais a-t-il dit son dernier mot ?

empty