Autres Temps

  • De son inauguration en 1787, par le maréchal-prince de Beauvau, gouverneur de Provence, jusqu'à l'incendie de 1919 qui le détruisit presque entièrement, le Grand Théâtre n'a cessé d'être le pôle d'attraction privilégié de la vie culturelle de la cité phocéenne.
    Les plus grands artistes s'y produisirent et les musiciens les plus célèbres (Offenbach, Méhul, Boieldieu, Massenet, Saint-Saëns, Reyer, Puccini) y vinrent diriger leurs oeuvres. Réputé et craint pour son public aussi attachant qu'exigeant, lieu de créations triomphales, d'échecs retentissants, d'événements cocasses ou émouvants, et parfois de véritables émeutes, le Grand Théâtre est le reflet même de Marseille et de ses habitants.
    Dans un style vivant, André Segond nous en conte l'histoire tumultueuse et passionnée, multipliant les anecdotes savoureuses qui font de son récit un véritable roman aux mille facettes, où se succèdent des personnages devenus légendaires.

  • Le Roussillon correspond aujourd'hui au département des Pyrénées-Orientales.
    On le connaît également sous l'appellation " Catalogne Nord " ou " Pays catalan ", entité politique au Moyen Age, dépendant des comtes de Barcelone, qui a connu les règnes du roi de Majorque, d'Aragon, d'Espagne. L'histoire de la région a été marquée par la lutte incessante entre la couronne de France et la couronne d'Espagne, qui ne prit fin qu'avec le traité des Pyrénées en 1659. Ce pays, conquis par la force des armes, désire avant tout préserver son identité.
    Aujourd'hui, les pierres, témoins de l'histoire, patinées par le temps, s'offrent au regard du visiteur avec la sérénité des sages. Le Roussillon, s'étendant des rivages de la Méditerranée aux Pyrénées, présente des sites variés. Du prestigieux palais des rois de Majorque à Perpignan, de la superbe cathédrale d'Elne en passant par la plus modeste des chapelles perdue dans des endroits reculés, le Roussillon recèle des trésors architecturaux.
    Parcourez la route médiévale qui vous conduira à partir de Perpignan, joyau de la région, ville médiévale par excellence, des rivages de la Méditerranée aux frontières de l'Espagne. Ce guide offre la découverte de trente-six sites, tous d'un grand intérêt. A la fois culturel, pictural et ludique, il permet de voyager en s'instruisant tout en se divertissant.

  • Le château d'If semble surgi d'une légende littéraire.
    Il a pourtant une histoire qui suit le fil de l'existence de Marseille dont il est distant de moins de deux kilomètres. De tout temps, îlot d'accueil pour les navigateurs et les pêcheurs lors des jours de tempête, il fut rehaussé de fortifications de défense à l'époque de la Renaissance - c'est-à-dire suite à la fin de l'indépendance de la Provence - pour finir en prison sur la mer. Depuis la fin du XIXe siècle, il est passé dans le patrimoine national.
    Il demeure toujours le lieu de Marseille le plus visité par les touristes. Dans cet ouvrage, Gérard Blua guide le lecteur dans les méandres historiques de la célèbre bâtisse, alors Que Nicole Ciravégna s'attarde sur la dramatique période des guerres de religion, durant laquelle 3500 protestants y furent enfermés.

  • Partez à la découverte des sites les plus prestigieux de provence, partez à la recherche du passé, celui du moyen age, qui a laissé une empreinte durable sur toute la région.
    La provence, c'est les rivages méditerranéens, les alpilles, le luberon, les préalpes, les étendues de lavande, le murmure du mistral, le chant des cigales... mais c'est aussi un patrimoine national d'une grande valeur. arrêtez-vous à la basilique saint-victor, dominant le vieux-port de marseille, promenez-vous dans l'illustre village des baux, allez admirer les mosaïques incomparables de ganagobie, visitez le monastère fortifié de l'île paradisiaque saint-honorat, passez par l'abbaye de boscodon, perdue dans une forêt ancestrale, parcourez les routes du temps et de l'histoire.
    Les monuments proposés dans ce livre concernent les six départements provençaux - bouches-du-rhône, vaucluse, var, alpes-maritimes, alpes-de-haute-provence et hautes-alpes - auxquels s'ajoutent quelques incursions dans la drôme. a la fois culturel et ludique, cet ouvrage inédit vous permettra de voyager tout en vous cultivant.

  • Elle ouvrait la porte des Indes, elle pousse, aujourd'hui, celle du Paradis.
    « Depuis Marco Polo, la Chine effraie, séduit et fascine », écrivait Paul Claudel, qui fut consul de France en Chine. Patrie d'un cinquième de l'humanité, le pays aborde le XXIe siècle en s'ouvrant à tout et à tous. Voici le temps venu d'un éveil annoncé. Le caractérisent un essor économique et un bouleversement social sans précédent. Il retentit aux oreilles du monde, qui, se souvenant de la prédiction de Napoléon, tremble sur ses bases.
    La découverte de la Chine marie, comme nulle autre, l'actualité à l'histoire et la curiosité d'aujourd'hui à la culture d'hier. L'héritière de la plus ancienne civilisation de la planète vit la modernité à travers l'expérience d'une politique inédite et manifeste des ambitions sans bornes. Sur fond d'une philosophie éternelle, des villes de science-fiction poussent au coeur de paysages gravés par les millénaires, tandis que les tours de verre et d'acier de la République populaire toisent les palais d'or et de pourpre de l'empire du Milieu.
    Le gong du Bouddha, lui, retentit à nouveau, haut et fort, sur les fleuves impétueux, les rizières étincelantes, les steppes rousses, les jardins d'estampe et les montagnes sacrées. La Chine, c'est le voyage absolu.

  • Maroc

    Richer Et Boell

    De ses villes blanches dominant, tels des balcons de craie, les eaux claires de la grande Bleue jusqu'à ses cités d'ocre, mirages du grand Sud, le Maroc décline ses incroyables richesses aux voyageurs un peu curieux, un peu rêveurs. Une terre de lumières et de couleurs, chérie par les plus grands, de Delacroix à Orson Welles en passant par Saint-Exupéry, qui, bien que profondément ancrée dans ses traditions, n'en finit pourtant pas de se métamorphoser. À l'instar de Las Vegas, sa cousine du désert, Marrakech la Rouge collectionne adresses branchées et riads voluptueux. Tanger et le Nord atlantique cultivent art de vivre et modernisme de pointe. Agadir, la touristique, prend des airs de Miami Beach avec ses cabanes perchées de Lifeguards. Car le royaume entend conquérir le IIIe Millénaire en beauté, accueillant chaque année des visiteurs plus nombreux qui tombent définitivement sous le charme de ce pays à la croisée de deux mondes, parenthèse idéale entre cultures séculaires et élans futuristes.

  • Le patrimoine médiéval du languedoc témoigne de la diversité des trois départements les plus riches, en terme de trésors d'architecture, qui le composent : l'aude, le gard et l'hérault.
    Le voyageur à la recherche du passé, sur les routes du moyen age, ne peut qu'être séduit pur les terres languedociennes qui foisonnent d'édifices religieux et de châteaux. dans l'aude, la cité de carcassonne, admirablement préservée, est un monument inestimable de notre histoire. les châteaux du pays cathare, véritables citadelles du vertige, offrent des paysages incomparables. l'admirable abbaye de fontfroide est un chef-d'oeuvre de l'art cistercien.
    Le département du gard possède bien des attraits, allant du portail de l'abbatiale de saint-gilles, des remparts d'aigues-mortes, à la cité de villeneuve-lez-avignon aimée des papes. dans l'hérault, le site mythique de saint-guilhem-le-désert, sur lequel flotte l'image du preux chevalier guillaume d'orange, procure calme et recueillement, tout comme les abbayes de valmagne, fontcaude et saint-michel-de-grandmont, joyaux médiévaux.
    Ce guide offre la découverte de trente-neuf sites, quelques-uns très connus, d'autres un peu moins, mais tous d'un grand intérêt. a la fois culturel, pictural et ludique, il permet de voyager en s'instruisant tout en se divertissant.

  • Marseille a connu sous le Second Empire de profonds changements : essor de la population, développement de l'activité portuaire, ferroviaire, commerciale, industrielle et artistique, réalisations urbanistiques et monumentales sans précédent, qui ont complètement transformé l'aspect de la ville et provoqué l'admiration des contemporains.
    Au moment où de grands travaux bouleversent à nouveau le visage de Marseille, il était juste de rappeler tout ce que cette ville doit à un régime, qu'elle a cependant constamment rejeté. Ingratitude ou, plus exactement, conjonction d'un certain nombre de facteurs défavorables ? La détérioration des conditions de travail liée aux progrès du machinisme, l'augmentation du coût de la vie, les résultats mitigés de l'exploitation du canal de Sue,, les échecs de la politique extérieure de Napoléon III, la prise de conscience d'une aliénation à l'égard des capitaux parisiens, les expropriations provoquées par les grands travaux, comptent sûrement pour beaucoup dans l'hostilité de la population à l'égard du régime impérial, sans pour autant enlever à ce dernier le mérite d'avoir métamorphosé et embelli la cité phocéenne, en lui léguant un patrimoine monumental qui fait encore aujourd'hui sa fierté.

  • Pétrie par des force titanesques nées sous les mers, modelées aussi par les rêves d'hommes venus du grand océan comme des rivages de la vieille europe, la nouvelle-zélande intrigue et fascine : dix fois plus de brebis que d'habitants, des terrains de jeux maritimes, sylvestres et montagneux à faire rêver le plus blasé des baroudeurs, des métropoles actives riches de parcs aux charmes bucoliques, des guerriers aux tatouages redoutables qui tirent la langue sans vergogne et se déculottent devant la reine.
    Surnommée " pays de dieu " à l'ère coloniale, cette terre d'exception ensorcelle par ses atours et ses mystères. ecrin de lave, de pics et de bush primordial, source de plaisirs extrêmes. magnifique eden de feu.
    />

  • Provence sauvage

    Gérard Blua

    Il n'existe pas une Provence mais plusieurs. Elle est unique et plurielle. On pourrait même avancer qu'il y a autant de Provence que de Provençaux. Disons cependant, pour faire simple, qu'il en existe deux principales : le versant ensoleillé, au sud, qui épouse le littoral de la " grande bleue ", et la continentale, au nord, le versant âpre et sombre, déjà soumis à l'influence alpestre. C'est essentiellement de celle-ci dont parle Gérard Blua. D'une terre accueillante ouverte à l'afflux des touristes, il passe à une terre austère, faite pour le silence et la solitude. Il qualifie ces espaces de sauvages. Dans cette approche, l'auteur convoque des partenaires privilégiés. Ainsi se produit, tout au long du texte, un téléscopage de citations - Reverdy, Giono, Proust, Hugo, Barrès, etc. - créant un phénomène d'échos. Les photographies contenues dans le texte présentent quant à elles des sites en majorité montagneux, des contreforts rocheux, des paysages de forêts ou encore la folie des eaux ruisselant en cascades.

  • C'est l'un des épisodes parmi les plus dramatiques de la longue histoire de Marseille que nous raconte avec verve et érudition Claude Camous.
    Il réussit en quelques pages à ne rien oublier des hommes et des événements qui, durant neuf mois - d'août 1870 à avril 1871 -, auront fait souffler sur le grand port phocéen une bourrasque révolutionnaire plus violente qu'une tempête de mistral. [...] Claude Camous est partout. Dans les salons de la préfecture où Esquiros, mandaté par Gambetta, poète chevelu et homme politique dépassé et brouillon, ajoute à la pagaille ambiante par ses décisions intempestives ; dans la salle de l'Eldorado où Crémieux fait acclamer Paris contre Versailles ; sur les barricades de la Bourse avec les insurgés, auprès des canonniers du général d'Espivent qui fait tirer sur la " racaille " depuis les hauteurs de Notre-Dame de la Garde pour ramener les rebelles à la raison, et il suit heure par heure la dramatique journée du 4 avril 1871 où le rêve s'achèvera dans le sang du cauchemar.
    Une autre grande figure de l'époque domine ce récit haut en couleurs : c'est celle d'Adolphe Thiers au sujet duquel les historiens sont toujours partagés. (Extraits de la préface de Jean Contrucci.)

  • Savez-vous où se trouvaient l'hôpital du Saint-Esprit, le premier hôtel de ville ou encore le bagne ? D'où viennent les noms de la rue Magnaque, de la rue d'Alger, du quartier du Temple ? Connaissez-vous l'histoire éphémère des Fantaisies Toulonnaises et de l'Éden-Cirque ? Qui étaient Caramentran ou bien Poésy, le Ragueneau toulonnais ? En cent chroniques, de A comme Aicard à V comme Vauban, dont la plupart ont été diffusées sur l'antenne de France Bleu Provence en 2005 et en 2006, cet ouvrage abondamment illustré nous fait découvrir la grande et la petite histoire de Toulon à travers les secrets de ses rues, de ses monuments et de ses grands hommes.

empty