Jeunesse

  • Mortelle Adèle ; show bizarre ! Nouv.

    Approchez, approchez, le spectacle va commencer ! Un show Bizarre que vous n'êtes pas près d'oublier ! Accordez vos bêtises, suivez le tempo de la mortellitude, Chantez, sautez, dansez au rythme de vos différences ! Mortelle Adèle monte sur scène pour dévoiler 15 chansons où la petite fille donne son avis sur tout, se raconte, interpelle et laisse apercevoir un monde où les soucis s'envolent à dos de catapulte et où les cookies pleuvent sur nos moments de déprime.
    De ses premiers pas dans cette incroyable aventure à ses premiers pas sur scène, en passant par l'écriture de ses chansons et l'enregistrement en studio, suivez Mortelle Adèle dans une expérience unique et avec elle, apprenez à marcher et danser au rythme de votre propre bizarrerie ! Bienvenue dans le Show Bizarre !

  • C'est le grand jour de l'élection des délégués de classe. Mortelle Adèle est bien décidée à remporter tous les suffrages, face à l'insupportable Jade et la timide Mélissa : il est grand temps d'abolir la conjugaison et de rendre le bavardage obligatoire... Les bêtises, c'est maintenant !

  • À la maison, Adèle a créé une nouvelle invention : un détecteur de mortellitude. Enfin un moyen de reconnaître ses semblables, des gens bizarres et mortels à la fois ! Adèle décide de tester son invention à l'école : Geoffroy, Jade, Miranda, Jennyfer... tous ses camarades y passent mais aucun ne fait bouger l'aiguille du détecteur. Adèle va-t-elle trouver quelqu'un d'aussi mortel qu'elle ?

  • Archibald se fait mener la vie dure : on le presse, on l'oblige, on le gronde... Alors il s'interroge : vraiment, est-ce que les parents trouvent ça amusant de contrarier leurs enfants ? Un parent lui explique alors que sa maman, c'est comme un jardinier...
    Un album tendre qui raconte comment chaque petite pousse d'enfant est nourrie, arrosée, soignée, observée, protégée... jusqu'à devenir un grand arbre épanoui.

  • - Dis, maman, est-ce que tu m'aimeras toute la vie ? demande Archibald, un soir avant de s'endormir - Hum, eh bien, je vais te dire un secret., répond sa maman.

    Ainsi commence le tendre inventaire des moments de vies partagés entre une mère et son enfant, où tout devient prétexte à s'aimer.
    Sur chaque double page, Astrid Desbordes a choisi d'opposer en vis-à-vis des situations contraires, qui jouent avec aisance sur les registres du quotidien et de l'imaginaire, de la poésie et de l'humour. Le message de cet irrésistible album est simple et limpide : l'amour est constant et sans condition. Mais c'est dans la toute dernière phrase que se cache le véritable secret : « Je t'aime parce que tu es mon enfant / mais que tu ne seras jamais à moi. » Les illustrations de Pauline Martin, subtiles dans le trait comme dans la couleur, soulignent avec force la délicatesse de cette formidable déclaration d'amour.

  • " Le soleil se levait à peine quand Hermès sortit du ventre de sa mère.
    Il s'étira, bâilla et sauta aussitôt sur ses pieds. Puis il courut à l'entrée de la grotte où il venait de naître pour admirer le monde. "Comme c'est beau !" murmura-t-il. " C'est par ces mots que débute Le feuilleton d'Hermès, jeune dieu de la mythologie grecque qui découvre le monde à la manière d'un enfant. Ce livre, animé du souffle des mythes fondateurs, nous convie à une lecture vagabonde : celle par laquelle nous suivons les mille et un rebondissements d'une histoire dont notre héros est le fil conducteur.
    Renouant avec l'oralité des premiers récits, cette histoire peut être lue à voix haute, et partagée en famille ou en classe. Mise à la portée de tous, elle offre des réponses, souvent fabuleuses, aux questions que chaque être humain se pose. Elle se veut promesse de rencontres, d'écoute et de dialogue entre petits et grands.

  • Quand il part pour la guerre de Troie, Ulysse sait ce qu'a prédit l'oracle : il ne reverra Ithaque, son île, que dans vingt ans...
    Après Le feuilleton d'Hermès et Le feuilleton de Thésée, Murielle Szac invite à nouveau les enfants à se plonger dans la mythologie grecque en suivant le personnage d'Ulysse. Ulysse le voyageur, qui sait en quittant sa chère Ithaque, sa douce Pénélope et son petit Télémaque qu'il ne les reverra pas avant vingt ans, pas avant d'avoir exploré des mers et des terres inconnues, pas avant d'avoir été au bout de sa destinée. Ulysse aux mille ruses, qui trouvera l'idée d'un cheval-piège pour mettre fin à l'interminable guerre de Troie, qui devra combattre le cyclope Polyphème, résister à la plante de l'oubli, aux chants des sirènes et aux charmes de la magicienne Circé. Ulysse le naufragé, qui tombera plusieurs fois de Charybde en Scylla. Ulysse l'exilé, qui, toute sa vie, n'aura qu'un désir :
    Rentrer chez lui et retrouver les siens... Divisé en épisodes courts, pleins de suspense, Le feuilleton d'Ulysse est avant tout un roman épique. L'auteur y mêle des épisodes de l'Illiade et de l'Odyssée pour créer un récit riche en émotions, mais son objectif est également de renouer avec l'oralité afin de rendre ce récit accessible aux jeunes lecteurs, et même aux non-lecteurs.

  • Après Le feuilleton d'Hermès, Murielle Szac invite les enfants à se replonger dans la mythologie grecque en suivant le personnage de Thésée. En 100 épisodes, le jeune héros grandit et se construit. Il rencontre de nombreux personnages mythiques (Héraclès, le centaure Chiron, oedipe, Phèdre et, bien sûr, Ariane et le Minotaure). Le récit de la vie de Thésée, en véritable récit initiatique, soulève toutes les questions essentielles : la guerre, l'amour, la jalousie, la quête des origines et de l'identité, la recherche des notions du Bien et du Mal. Divisé en épisodes courts, pleins de suspense, Le feuilleton de Thésée se dévore comme un roman d'aventures. Si l'auteur y joue habilement avec les émotions et les passions (intrigues et coups de théâtre y foisonnent), son objectif est également de renouer avec l'oralité, rendant le récit accessible aux jeunes lecteurs, mais aussi aux non-lecteurs.

  • Danny vit seul avec son père dans une vieille roulotte de gitan en pleine campagne, avec un petit garage pour réparer les voitures et une pompe à essence. L'homme et l'enfant sont liés par une grande tendresse, par une commune passion pour la mécanique, par les jeux partagés, et bientôt par leur complicité dans le braconnage des faisans.

  • Scarlett et Novak

    Alain Damasio

    • Rageot
    • 3 Mars 2021

    Novak court. Il est poursuivi et fuit pour sauver sa peau. Heureusement, il a Scarlett avec lui. Scarlett, l'intelligence artificielle de son brightphone. Celle qui connaît toute sa vie, tous ses secrets, qui le guide dans la ville, collecte chaque donnée, chaque information qui le concerne. Celle qui répond autant à ses demandes qu'aux battements de son coeur. Scarlett seule peut le mettre en sécurité. A moins que... Et si c'était elle, précisément, que pourchassaient ses deux assaillants ?

  • À peine née, Artémis aide sa mère Léto à mettre au monde son frère jumeau Apollon. Zeus, son père, la charge de veiller sur les naissances, et la désigne déesse de la nature et de la chasse. Préférant vivre loin de l'Olympe et de ses intrigues, elle choisit la vie sauvage, et trouve un appui auprès du centaure Chiron. Parmi ses missions, celle qui lui tient le plus à coeur est d'accompagner les adolescents au seuil de leur vie d'adulte. Autour de cette femme libre, gravitent de formidables personnages, offrant les multiples facettes du féminin et du masculin.

    « Je suis Artémis, j'ai choisi de vivre sans contrainte dans les forêts, je suis entourée de compagnes qui ont fait le même choix que le mien et qui ne sont pas prêtes à suivre le modèle imposé par Aphrodite... Nos toilettes nous intéressent moins que courir dans les bois, l'amour n'est pas au centre de nos préoccupations. Et pourtant nous sommes toutes des femmes, oui, comme elle ! »

  • « Un jour, mes parents m'ont dit que j'allais avoir une petite soeur.
    C'est drôle, je ne me souvenais pas leur avoir demandé. » C'est Archibald qui nous fait cet aveu en introduction du nouvel album de Pauline Martin et Astrid Desbordes, qui reprennent ici le personnage de Mon Amour dans le rôle d'un grand frère curieux mais dubitatif face à l'arrivée d'une petite soeur avec laquelle il va désormais devoir compter.
    Au fil des pages, la petite soeur grandit, trouve sa place dans les jeux, dans le coeur, mais aussi dans les inquiétudes d'un grand frère parfois jaloux, souvent tendre et finalement très fier de ce rôle nouveau. Car, nous dit Archibald, « ce que je préfère avec ma petite soeur, c'est être son grand frère ».
    Astrid Desbordes nous surprend une nouvelle fois par la subtilité et l'humour de son propos, remarquablement soutenu par les illustrations de Pauline Martin.

  • La vie s'épanouit autour de nous, sur la terre. Mais quels univers se cachent au-dessus de nos têtes, dans les arbres, sur les toits, les monts enneigés, dans l'espace ?

    Un livre animé original pour découvrir ce qui se passe de plus en plus haut !

  • La meilleure maman du monde Nouv.

    Ce bel et grand album présente 17 portraits de mamans du règne animal. Parmi elles, qui peut bien être la meilleure maman du monde ? La femelle araignée, qui se sacrifie littéralement pour ses petits ? Dame coucou, qui, consciente de ses capacités limitées, préfère confier à une autre le soin d'élever son bébé ? Dans ce tendre inventaire de la maternité - ou plutôt des maternités - à travers le règne animal et ses infinies variétés, Sébastien Perez joue avec poésie et humour sur les différents registres de la maternité. Benjamin Lacombe, quant à lui, laisse éclater toute la mesure de son talent dans de magnifiques peintures laissant transparaître l'indéfectible lien maternel.Le message se veut simple et universel. Une seule chose semble relier toutes les mères, quelle que soit l'espèce et au-delà même de la biologie : l'amour inconditionnel porté à leur enfant.

  • David Eliot vient d'être renvoyé du collège et cette fois ses parents ont décidé de sévir ! Il se retrouve dans une école bien étrange, sur la sinistre île du crâne, au large de l'Angleterre. Très vite, il soupçonne le pire. Mais il est encore loin de la vérité...

  • Titre prescrit par l'éducation Nationale.

  • à l'ombre de Barbe Bleue Nouv.

    Parmi les contes, celui de Barbe Bleue de Perrault est particulier : il retient le nom du bourreau, occultant celui de ses épouses et victimes. Dans cette version personnelle, Charlotte Moundlic garde la trame classique et propose des fils qui relient l'enfance imaginée de Barbe Bleue à la vie d'une famille désargentée dont la cadette s'oblige à l'épouser. Par le biais de la fiction, son récit interroge la notion de consentement, la curiosité, la sororité et offre une présence incarnée à des héroïnes trop souvent invisibles.
    François Roca grâce à ses huiles et aussi - fait nouveau - à ses aquarelles, installe délicatement, dans une atmosphère de XIXe siècle anglais, le luxe et la beauté de cette vie de château où pointent la noirceur et la cruauté du tyran. Portraits sublimes, clair-obscur, jusqu'aux couleurs du dénouement heureux permettent une lecture inédite et superbe.

  • Au plus grand désarroi d'Élisabeth, Mme de Marsan est de retour à la Cour et exige de reprendre ses fonctions de gouvernante. Bien sûr, Mme de Guémené s'y oppose, si bien qu'au château de Fontainebleau, la tension est palpable... Alors que la princesse, d'humeur rageuse, se rend chez sa belle-soeur la reine, elle est percutée de plein fouet par un grossier personnage, qui ne s'en excuse même pas. L'individu s'appellerait Séraphin Bellerose... Après enquête, Élisabeth découvre que cet homme ne correspond aucunement au gentil professeur de dessin du même nom que Mme de Mackau et Angélique ont connu à Strasbourg... Qui donc est ce malotru, et que vient-il trafiquer là ?

  • La gouvernante de la princesse Elisabeth a bien du mal à la faire obéir.
    Avec l'accord du roi de France, qui n'est autre que le grand-père d'Elisabeth, elle va engager une sous-gouvernante, madame de Mackau, qui aura pour mission de la « mâter ». Mais Elisabeth n'est pas décidée à se laisser faire. Heureusement, elle va vite devenir inséparable d'Angélique, la fille de madame de Mackau. Ensemble, Elisabeth et Angélique vont être amenées à résoudre une énigme bien mystérieuse. à qui est adressé le billet dissimulé dans le précieux automate d'Elisabeth ?
    Comment retrouver « La Dame à la Rose », le précieux tableau qui a disparu depuis plus de 30 ans ? Pour les aider, elles pourront compter sur Théo, le jeune page.

  • À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois « boudinettes » découvrent alors que leurs destins s'entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l'Élysée, le 14 juillet. Leur été est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l'Élysée. Et tant qu'à monter à Paris, autant le faire à vélo comme vendeuses ambulantes de boudisn, tiens ! Ce qu'elles n'avaient pas prévu, c'est que leur périple attire l'attention des médias... jusqu'à ce qu'elles deviennent célèbres !

    Un road-trip rocambolesque, une belle charge contre une société obsédée par l'image. Et une ode à la vie, la vraie !
    />
    Prix Sorcières * Prix Lire - Meilleur livre jeunesse Prix NRP de Littérature jeunesse * Prix Millepages

  • Arsène Lupin : l'étrange voyage Nouv.

    Sur le bateau transatlantique La Provence, le commandant de bord fait savoir aux passagers qu'Arsène Lupin, le fameux bandit, est présent parmi eux. Les voyageurs, pris de panique, se méfient tous les uns des autres et deux d'entre eux, miss Nelly Underdown et monsieur d'Andrézy, mènent leur petite enquête... Mais, comme toujours, le gentleman-cambrioleur ne se trouve pas où on l'attend !

  • Enlevé à la douceur de la maison du juge Miller, Buck est confronté aux réalités du Grand Nord où il connaît la rude condition d'un chien de traîneau.

    Pour Buck, la vie devient une lutte incessante. En butte à la cruauté des hommes et à la rivalité de ses congénères, il subira un apprentissage implacable, effectuera des courses harassantes, livrera de terribles combats de chiens. Mais dans un environnement que dominent la violence et la férocité, il vivra aussi un compagnonnage quasi mystique avec un nouveau maître. Ce n'est qu'à la mort de celui-ci, tué par les Indiens, qu'il cédera définitivement à l'appel de l'instinct et rejoindra ses "frères saurages", les loups.

    En écrivant L'Appel de la forêt, Jack London a voulu que le courage et l'amour d'un chien conduisent à la compréhension des hommes. Mais, à travers le symbole d'une vie animale, il exalte aussi, face à la société impitoyable d'une Amérique du début du siècle, une volonté indomptable qui trouve son écho en chacun dans le besoin de liberté et le courage de l'aventure.

  • Le monstre des couleurs se sent tout barbouillé, aujourd'hui. Ses émotions sont sens dessus dessous ! Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Réussira-t-il à mettre de l'ordre dans son coeur et à retrouver son équilibre ?
    Un livre tout animé pour découvrir ses émotions.

  • C'est le grand départ ! Anna Pavlova, son fidèle violoniste Vladimir, Célestine et Darling, l'irrésistible petit cavalier king-charles, partent pour Vichy ! La première représentation de La Mort du cygne aura lieu dans le tout nouvel opéra de cette station thermale, où les bourgeois de France viennent prendre les eaux. Mais, une fois sur place, l'étoile est déçue : elle qui rêvait de découvrir « la vraie vie » des Français n'est nullement dépaysée. À Vichy, près des buvettes et dans les dîners mondains, on parle comme à Paris, on mange comme à Paris, on vit comme à Paris... et Anna s'ennuie. Heureusement, Célestine n'est jamais à court d'idées ! Entre deux leçons de danse avec son idole, elle promène Darling, ouvre grand les yeux et les oreilles... et concocte un plan d'évasion à la campagne qui devrait mettre Anna en joie !

empty