Du Pantheon

  • C'est avec l'expérience de la réalité du terrain que l'auteur aborde le vaste sujet du bien-être au travail. Cet ouvrage est avant tout un outil visant à créer du lien entre tous les personnels impliqués et à provoquer la réflexion pour redonner du sens à notre activité professionnelle.

  • « À la croisée du temps, mais aussi à la croisée de la vie, à la croisée du genre humain, de la remise en question des structures de base de la société, il nous appartient d'aborder la problématique du devenir. Face aux pouvoirs politiques, médiatiques, aux faiseurs d'opinion, un retour sur les fondamentaux s'impose. ».

    Fernand Hessel a officié en tant que cardio-réanimateur à la tête de services hospitaliers, publics comme privés. Il a présidé des fondations d'utilité publique, siégé dans les conseils d'administration de la Société Industrielle et de l'université de Haute Alsace ainsi que dans des institutions religieuses. Confronté tant à la réalité des relations humaines contemporaines qu'à l'évolution technologique et économique, il a tiré le fil conducteur de sa vie entre la chape nazie sur l'Europe et la pandémie de Covid-19.

  • Le vice-amiral Charles Jaurès (1808-1870) passe la majeure partie de sa carrière sur les mers du globe. « Homme de courage et de coeur », comme le décrit sa hiérarchie, il prend part à différentes commissions pour la modernisation et le développement de la Marine du XIXe siècle (utilisation de la vapeur, percement de l'isthme de Suez). Algérie, Égypte, Maroc, Italie, Chine, Japon... Sous la Restauration puis le second Empire, Charles Jaurès mène tour à tour des missions scientifiques (transport d'un obélisque depuis Louxor, relevés hydrographiques, collecte d'espèces naturelles) et des opérations militaires (prise d'Alger et de Shanghai, défense de l'Adriatique et du détroit de Shimonoseki). Ami du prince de Joinville, il ne cache pas ses sympathies orléanistes qui le placent parfois dans des positions délicates. C'est à travers un important travail d'investigation que Jean-Baptiste Alba a pu retracer l'itinéraire de ce marin d'exception, le plus méconnu des trois amiraux que compte la famille Jaurès.

  • Lorsque la première guerre mondiale éclate, commence une funeste période semant partout mort et souffrance. La Turquie est assaillie de toutes parts et ses hommes valides sont appelés à combattre, laissant derrière eux femmes, enfants et vieillards. En pleine rébellion, les miliciens arméniens orchestrent alors un plan d'extermination. Une véritable folie meurtrière donnant lieu à des actes de barbarie indescriptibles, n'épargnant rien à ces civils sans défense. Présenté dans un ensemble structuré et appuyé d'archives essentielles, l'ouvrage met ainsi en lumière un fait méconnu du conflit turco-arménien. Démontrant que les Arméniens ont leur part de responsabilité, il révèle ici une page sombre et inattendue de l'histoire. Convaincu que les manuels scolaires français font l'impasse sur un fait capital, Yves Bénard a mené une quête de documents périlleuse. C'est en arpentant la Turquie et en réalisant un travail de recherche conséquent, qu'il démontre sa volonté de rendre justice à un peuple attachant.

  • Véritable introduction à la sociologie de l'éducation, cet essai expose les causes de l'échec scolaire et les différentes politiques éducatives en matière de lutte contre les inégalités à l'école. Mohamed Jeljeli s'appuie sur les concepts clés de la sociologie pour appuyer sa démonstration : reproduction sociale, violence symbolique, choix rationnels des familles, capital culturel... Conseiller auprès de compagnies d'assurances, Mohamed Jeljeli s'est ensuite orienté vers les sciences de l'éducation. Il est aujourd'hui professeur d'Économie-Sociologie et d'anglais.

  • Face au climat politique démissionnaire qui règne aujourd'hui en Afrique et à ses conséquences dramatiques, l'auteur cherche une solution au sous-développement et à l'exil de la jeunesse vers l'Occident. À travers cet ouvrage, il analyse la situation a?n d'apporter des éléments de réponse aux problématiques africaines. Il avance ainsi la piste de créer une véritable Union Africaine qui permettrait à ses ressortissants de s'épanouir ensemble.

  • « Dans les « sociétés ouvertes », le régime et l'État ont donc été dissociés. L'État reste cette institution qui représente les citoyens, mais il n'est plus un régime, ce qui régit et réglemente. Ces fonctions régaliennes sont exercées par d'autres : les grandes compagnies économiques, à travers leur ingérence auprès des superstructures européennes. L'État est à la fois impuissant et totalitaire, selon ce qui arrange ces groupes de pression. ».
    On pourrait croire que dans un pays démocratique, à l'image de la France, un langage totalitaire n'aurait pas sa place. Et pourtant c'est cette langue que nous commençons tous à pratiquer. D'instinct nous préférons parler comme il faut, sans en avoir pourtant reçu l'ordre. On emploiera volontiers les termes de « vivre-ensemble », de « populisme » ou encore de « stigmatisation », sans s'apercevoir qu'ils instillent en nous des idées convenues qu'il vaudrait mieux ne pas remettre en question. Ce texte se veut un « traité d'autodéfense intellectuelle » pour se prémunir contre les discours dominants.

  • « Sans modèle et malgré son absence, il ressemblait à son père. Généreux, attentif aux autres, [mon père] avait la capacité de transformer les aléas de la vie à son avantage, de voir le bon côté des choses pour atteindre le calme. » « Morts pour la France », des monuments s'érigent partout sur les places de villages. Une liste d'anonymes s'étire et ne laisse qu'un héritage de questions sans réponse. Qui étaient-ils, ces hommes partis pour la Grande Guerre ?

    Dans l'Aveyron, l'absence d'un de ces soldats marque à jamais son fils nouveau- né, Marc. Il ne connaîtra jamais son père, déjà sur le front. L'immense vide traumatise ; les secrets de famille blessent ; s'installent durablement le mal de vivre et la confusion dans l'esprit d'un petit garçon.

    Josiane Valette-De Mourat, psychologue pour enfants retraitée, raconte avec pudeur l'impossibilité pour son père Marc de se construire dans ce contexte historique. Cent ans après la guerre 14-18, la découverte des lettres du soldat, cachées dans le coin d'un grenier, révèle un pan d'histoire familiale.

  • « Autour de vous, chacun y va de ses bonnes idées (ou pas), de ses bons conseils (ou pas), de ses bonnes intentions (ou pas). Et vous, bien élevée, vous souriez à tout le monde (avec un brouhaha dans la tête qui fait qu'en fait, vous n'entendez rien... mais avec un peu de concentration, vous pouvez peut-être, pour les meilleures, entendre le son d'une flûte qui vous fera sourire dignement...). Le mot d'ordre : ZEN. » Confessions d'une fiancée prise dans cet engrenage, essayant tant bien que mal de se débrouiller toute seule. Amandine Piazza et Alexandra Placide nous livrent un essai décrivant avec humour les étapes de la préparation au mariage.

    D'abord collègues de travail puis amies... Amandine est mariée depuis Juin 2012 et Alexandra se mariera en Juin 2013. Elles ont amorcé leur préparation au mariage en même temps. Elles ont vécu les mêmes choses, se sont posées les mêmes questions, se sont trouvées dans la même galère.

    Cependant, le fait d'en parler leur a permis de beaucoup en rire. Elles ont décidé de mettre leurs aventures par écrit pour les partager avec le plus grand nombre. Cela permet aux futur(e)s marié(e)s de se détendre et de dédramatiser un peu... Ça fait un bien fou !

  • « Mais Marine, elle, elle parle le même langage que lui. C'est un peu simple, simpliste, mais tellement vrai et plein de bon sens, et c'était la première fois de sa vie. Donc il a entendu, il a suivi, il a fait encore une fois confiance sans savoir que les conséquences seraient dramatiques même pour lui ».

    21 mai 2017 : Marine Le Pen est élue Présidente de la République. Très rapidement, elle met en place avec son gouvernement les mesures que le Front National a toujours promis d'appliquer.
    Sans fard, l'auteure imagine une promenade réaliste dans le temps, dans laquelle un couple mixte ordinaire se bat contre l'inéluctable retour aux heures noires du patriotisme fascisant du XXème siècle.
    />
    Si nous cédons demain aux sirènes du Front National, que pourrait- il se passer ?

  • « De la confiance, oui, mais avec des fondations solides, car la France est en guerre et les responsables politiques n'osent pas vraiment le dire. Et en temps de guerre, ou juste après, les Français sont capables de se mobiliser autour de réelles reconstructions ».

    Comment passer des sujets qui fa^chent aux solutions d'espoir quand droite, gauche, extrêmes, qui ne disent pas tout, n'ont rien de nouveau à proposer ?

    Conscients des guerres religieuses, politiques et économiques, les Français sont capables de se mobiliser autour de réelles reconstructions si un projet sain, intelligent et viable permet d'éviter le naufrage. Les drames du Moyen-Orient, la santé, les retraites, l'emploi, l'Europe, les banlieues et la mondialisation sont autant de sujets sensibles auxquels le « Parti France » entend répondre. La quatrième solution, réaliste, existe. Le début du changement ?

  • " Je rentre donc, et me trouve alors dans la pièce principale en présence de cette dame allongée à plat ventre sur une grande table, recouverte d'une couverture rapidement jetée sur elle par son masseur qui était là. Cette commande, qui n'était pas la moindre, me fut donc passée ainsi : mon carnet à la main, j'inscrivais les ordres qui m'étaient donnés dans cette situation pour le moins curieuse ! " - Georges Pelloux

  • Dans cet ouvrage, l'auteur fait sentir clairement qu'elle veut rendre hommage aux Français Métropolitains anonymes, ceux qui ont souffert, dans leur pays, à cause de l'occupation nazie.
    Ils ont supporté la faim, la peur, les bombes, le froid, la séparation des familles, courageusement, sans se plaindre.
    Chaque jour, leur vie était menacée. Ils ont tenu bon, ce qui a permis à la France de se redresser dans les décennies suivantes.
    Magdeleine Plault tient à faire connaître le courage de ses parents, de son frère et de sa grand-mère qui n'ont pas hésité un seul instant à secourir deux prisonniers sénégalais évadés, malgré la possibilité de voir surgir à tout instant la Gestapo.
    Terminons avec les paroles de Fénelon : "Avant de se jeter dans le péril, il faut le prévoir et le craindre; mais, quand on y est, il ne reste plus qu'à le mépriser".

  • Jean-Michel Charbonnel, en tant que professeur, revient sur les réformes qu'il a vu se succéder pendant trente ans dans les lycées de France.

    Plus qu'un constat, il pousse un cri d'alarme. Sans encourager l'accroissement des budgets, il témoigne des difficultés croissantes rencontrées sur le terrain. Avec bon sens, expérience et sagesse, il dénonce la reproduction sociale des élites, et prône le développement de la synergie entre parents d'élèves et professeurs.

  • « Le dimanche 7 février, sans tambours ni trompettes, sans fleurs aux fusils, à trois heures du matin, nous embarquons pour le front. » Quoi de plus précieux que le récit de la vie d'un ancêtre né en 1894 ? Louis a vingt ans lorsque la mobilisation l'appelle, il vient tout juste de se marier.

    Pendant 52 mois, dont 42 sur le front, jour après jour, il témoignera de son vécu quotidien en griffonnant ses ressentis, ses pensées et ses peurs dans un petit carnet dont les notes rassemblées constitueront son journal de guerre.

    Un témoignage rare et historique, un trésor, dont André Tinel, son filleul, retranscrit l'essentiel. Louis Lepetit était de ces « Poilus » qui ont fait 14-18, « la boucherie ».

    Au-delà d'une histoire personnelle poignante, ce récit prend des atours universels dans les moments les plus durs. Des hommes ont abandonné leur jeunesse à leur patrie ! Cet hommage sensibilise et pousse au devoir de mémoire et à la transmission.

  • « Je me sens être dans le temps et l'espace, c'est-à-dire je m'intuitionne, selon Kant, et je me projette à l'autre pour capter son essentialité. C'est le noos.
    La fonction maternelle de l'accueil permet de sentir le temps et l'espace dès la naissance avant la conceptualisation et, simultanément de se sentir sans épuiser son existence avant d'ouvrir à l'évolution. ».
    Déesse mère, génitrice ou nourricière, la femme a toujours été une référence centrale dans l'histoire de nos civilisations. Facteur clé, la fonction maternelle fait naître des idées et des inventions chez les hommes, et devient symbolique. Mais quel est son rapport avec le noos, la compréhension avant la conceptualisation ?
    Selon l'auteur, le noos relève du pressentiment, celui de « capter l'essentiel », en relation intime avec la mère, vers qui l'on se projette initialement. La mère donne le rythme et l'essence de l'existence dans son ouverture, car elle indique l'ordre naturel qui contient la richesse de l'incalculable et l'inéluctable de la nature.

  • Depuis de nombreuses années, en France, la question n'est plus de savoir si l'on veut continuer ou non d'installer un nombre important de personnes étrangères défavorisées sur le sol national mais bien si on le peut. En constante augmentation sous la pression de flux migratoires non maîtrisés, les capacités du pays pour intégrer des milliers de personnes sans ressources ont atteint un point de rupture. Depuis de nombreuses années, la France a perdu le combat contre la pauvreté avec des finances publiques sous forte tension et la paupérisation de sa population. Face à la crise humanitaire et sociétale que traverse notre pays, il est urgent de changer les choses sous peine d'une implosion sociale.

  • Les gouvernements ont toujours rythmé et conditionné notre existence. Comment articuler la politique à son peuple ? Quel lien les unit ? Selon Alain Francis Imema Rugabo, la politique est un cordon de l'amitié, symbole d'un attachement fort entre les deux parties, le leader et ses collaborateurs. Sans le peuple, la politique n'est rien ; et sans son représentant, notre société irait à la guerre civile. Ainsi, ce duo apparaît comme l'histoire d'amis qui se seraient donné la main pour faire route ensemble. Outre une notion de confiance impérative, leur relation s'exprime par le vote, sincère et engagé. Cette solidarité est portée par un but commun : les changements et les réformes. Aujourd'hui, il est temps de rassembler les citoyens et leurs dirigeants.

  • Âgée de 3 ans, Valentina aime la musique, l'eau et les livres avec de gros dessins. Mais elle ne parle pas, ne marche pas. Pourtant, elle a tellement de choses à dire qu'elle a voulu l'écrire... Cette histoire est celle d'une petite fille singulière et unique. C'est celle d'une petite fille avec un bout de chromosome en moins, atteinte du Syndrome de Pitt Hopkins, une maladie génétique extrêmement rare qui touche au développement psychomoteur. C'est la réponse poétique, scientifique et onirique d'une enfant née différente. C'est le « juste avant », la conception, la naissance. C'est un message d'espoir aux parents, une réponse à ce que personne ne sait, mais que tout le monde peut comprendre. Illustré par Juliette Duc, cet ouvrage est un projet éditorial destiné à soutenir la recherche sur le syndrome de Pitt Hopkins. Une partie des bénéfices de ce livre sera reversée à l'association Hope and Smile, représentante du syndrome.

  • Pour son premier essai, François Petitjean dénonce la perte de sens dans le monde de la publicité. Il offre une vision lucide sur l'organisation de ces entreprises derrière lesquelles, le vernis et les paillettes révèlent un monde technologique sans saveur où la puissance de la data vient remplacer les cerveaux. Teinté de cynisme et d'humour subversif, il y dépeint notamment une forme de dégradation intellectuelle exacerbée par la domination de certains nanciers dénués de vision stratégique. C'est dans une ambiance post-apocalyptique que l'auteur souhaite sensibiliser et positionner tout être sensé comme futur acteur d'une régénération. Un véritable accompagnement à la créativité et à la pensée ré échie. François Petitjean est un professionnel de la publicité ayant parcouru le monde des agences. Il fait partie aujourd'hui de ces passionnées de l'idée qui subsistent pour transmettre un message fort empli de valeurs.

  • Pour le troisième volet de cette saga, l'auteur nous emmène cette fois au coeur même de l'histoire douloureuse du XXe siècle en Chine - la terrible Révolution culturelle et la mort de Mao, la tragédie de la place Tian'anmen, l'ouverture et la modernisation galopante de l'immense pays et les tentatives de réconciliation avec Taïwan. C'est dans ce contexte périlleux que les Initiés du Sanmimeng tentent coûte que coûte de mener à bien leur mission et d'appuyer le pouvoir politique, de Pékin à Taipei. Dans le même temps, deux destins exceptionnels se croisent avant de, peut-être, se rejoindre un jour. Tristan Peiron, à Paris, et Yin Min, à Shanghai, deux natifs de l'année du Singe, si passionnés mais si différents, oeuvrent pourtant avec le même but : retrouver enfin le sceau sacré, perdu depuis seize siècles, et préserver le fragile équilibre dont dépend le sort de la Chine. Ce faisant, ils pourraient même réussir à rapprocher les deux Sanmimeng afin que l'unité de cette institution sacrée soit enfin restaurée. Mais rien ne sera jamais simple. Les vies personnelles si mouvementées de nos héros les entraînent plusieurs fois bien loin de leur mission capitale. Et pourtant, la réunification historique de la Chine n'est-elle pas à portée de main ? Ancien professeur de chinois à l'École supérieure d'Agronomie de Montpellier, Thierry Daullé enseigne également la Civilisation chinoise à l'Université Paul- Valéry de Montpellier.

  • Malgré une prise de conscience toujours plus importante, les discriminations et violences subies par les femmes s'illustrent encore trop souvent au quotidien. Fondatrice du Groupe International GOBONI pour la Connaissance des Droits Humains, le Docteur Assenguet Yogoulou Joly établit dans cet essai un état des lieux de la situation de l'égalité homme-femme aujourd'hui. À travers l'exemple du Gabon, elle met également en lumière l'évolution de l'objectif 5, promouvant l'égalité des sexes, énoncé au Sommet sur le Développement Durable de l'ONU en septembre 2015. Par ce biais, elle cherche à démontrer le caractère fondamental de cette question, dans une démarche de justice, d'équité et d'harmonie. Originaire du Gabon, Annie Flore Assenguet Yogoulou Joly est l'auteure d'essais sur la Francophonie et le droit des femmes, et d'un didacticiel sur la langue téké. Chercheuse, elle collabore à de nombreux organismes et centres d'études.

  • À travers l'exemple de la nomination d'Emmanuel Macron à la présidence de la République française en mai 2017, André Siméant démontre, dans ce premier ouvrage, qu'il n'y a pas de hasard. Que le monde a été pensé, voulu tel qu'il est aujourd'hui. Suivant la voix de la Conscience qui le guide depuis plus de 40 ans, il met en lumière l'intention divine derrière le rôle joué par le président en place et sa possible mission sur Terre.

  • Mai 1968, cette période mouvementée et libertaire, cette révolution inaboutie, reste un des temps forts de l'histoire politique et sociale française. La mobilisation a-t-elle été à la hauteur de ce que l'on nous a décrit ? Les revendications étaient-elles bien celles que l'on croit ?

empty