Pluriel

  • L'art de la guerre

    Sun Tzu

    • Pluriel
    • 30 Septembre 2015

    Dans cette traduction accompagnée de commentaires, J. Lévi poursuit un double objectif : littéraire, rendre la concision et la force de l'édition originale, et historique, replacer ce traité (datant du IVe siècle av. J.-C.) dans son contexte à la lumière des dernières études et surtout des nombreux textes découverts récemment dans les fouilles archéologiques.

  • Le livre, outre le texte même du Contrat social, dans une édition désormais classique, propose de nombreux ajouts : des notes qui resituent le livre dans la lecture qu'en ont faite les contemporains, en premier lieu Voltaire ; et trois essais de Bertrand de Jouvenel qui tous insistent sur le caractère paradoxal de la pensée de Rousseau. Celle-ci fonde la modernité mais est empreinte de nostalgie passéiste. L'essai sur la politique de Rousseau, qui ouvre le volume, propose une série de clés de compréhension de l'oeuvre, mais aussi une interprétation d'ensemble de la pensée politique de Rousseau, le situant au fondement de la démocratie comme des totalitarismes modernes.

  • Relire le relié

    Michel Serres

    • Pluriel
    • 21 Avril 2021

    Le dernier livre de Michel Serres, consacré à repenser la religion, et qui vient clore l'aventure de sa pensée.
    « Voici sans doute mon dernier livre. Il varie sur les deux origines du mot religion, l'une probable, l'autre usuelle : relire et relier. Il ne cesse, en effet, de relire les textes sacrés tout en cheminant le long des mille et une voies qui tissent le réseau global de nos vies, de nos actes, de nos pensées, de nos cultures. En cela, il conclut quelques décennies d'efforts consacrés à lier toutes opérations de synthèse.

    À l'âge analytique - celui des divisions, décompositions, destructions, y compris celle de notre planète - succède celui de la synthèse et de la reconstruction. Nos problèmes contemporains ne peuvent trouver que des solutions globales.

    Comment ne point finir par le religieux, dont on dit qu'il relie, selon un axe vertical, le ciel à la terre, et, horizontalement, les hommes entre eux ? ».
    Michel Serres

  • Libéraux et nationalistes ont plus de points communs dans leur stratégie politique qu'il n'y paraît. Il est important de redéfinir une lutte des classes qui s'attaque aux vrais problèmes : la financiarisation de l'économie, la mondialisation, le productivisme responsable de la dégradation de l'environnement et les inégalités.
    Partout les cadeaux fiscaux en faveur des plus riches se multiplient au même rythme que les coupes budgétaires pour les plus pauvres. Une minorité d'individus s'accapare une part importante des richesses tandis que la majorité de la population subit la dégradation des services publics, les fins de mois difficiles et le manque d'espérance.
    Des gilets jaunes aux banlieusards en passant par les cadres et les agriculteurs, cette majorité délaissée est multiple, et sa division est largement instrumentalisée par la minorité dominante et les partis politiques. La lutte des classes a laissé place à une lutte entre pauvres.
    Pour sortir de l'impasse, il faut que « les délaissés » se constituent en une classe majoritaire à même de soutenir une lutte commune : celle d'en finir avec le modèle économique actuel pour proposer un autre projet répondant aux urgences sociale et écologique.

  • Le moment est venu de dire ce que j'ai vu Nouv.

    Sa carrière d'homme politique achevée, Philippe de Villiers révèle, avec la verve qu'on lui connaît, les dessous de la classe politique qu'il a côtoyée.

    « J'ai été un homme politique. Je ne le suis plus. Ma parole est libre. Je suis entré en politique par effraction. Et j'en suis sorti avec le dégoût.

    Le désastre ne peut plus être maquillé. Partout monte, chez les Français, le sentiment de dépossession. Nous sommes entrés dans le temps où l'imposture n'a plus ni ressource ni réserve. La classe politique va connaître le chaos. Il n'y a plus ni précaution à prendre ni personne à ménager. Il faut que les Français sachent. En conscience, j'ai jugé que le moment était venu de dire ce que j'ai vu. ».
    Philippe de Villiers

  • Geoffroy de Lagasnerie poursuit son entreprise critique avec la déconstruction des catégories politiques dans lesquelles nous baignons.
    « La naissance du sujet politique est un moment de pure imposition. Lorsque nous venons au monde, nous sommes jetés sur un territoire : l'État nous envoie des papiers que nous n'avons pas demandés et nous dit : tu m'appartiens. L'expérience politique n'est pas celle de la constitution et du consentement. C'est celle de la capture et de la soumission à la volonté de l'autre. Le sujet politique ne saurait dès lors être perçu comme un sujet qui contracterait ou qui délibèrerait. C'est d'abord un territoire occupé à qui la Loi vient de l'extérieur. ».

    La théorie politique ne cesse d'ordinaire de penser à travers des abstractions : le contrat social, la citoyenneté, la souveraineté populaire, la volonté générale... Mais comment la réalité apparaît-elle sitôt que l'on rompt avec ces fictions ? Geoffroy de Lagasnerie répond en déployant une approche qu'il appelle « réductionniste », qui le conduit à faire vaciller les oppositions classiques entre démocratie et colonie, force légitime et violence illégitime, État de droit et arbitraire...

    Un ouvrage qui renouvelle profondément les cadres de la théorie politique.

  • Plaidoyer pour l'universel Nouv.

    Plaidoyer pour l'universel

    Francis Wolff

    • Pluriel
    • 29 Septembre 2021

    Un texte précieux et puissant de Francis Wolff qui, contre le relativisme de notre temps, grâce à la limpidité des idées et la force des arguments, fonde un humanisme reposant sur l'universalité.
    Alors que l'unité de l'humanité s'impose dans les consciences, elle recule dans les représentations : nationalismes, xénophobies, radicalités religieuses. L'universel est accusé de toutes parts : il serait oublieux des différences, en somme il serait trop universel. Ou il ne serait que le masque du plus fort : du patriarcat, de l'Occident ou de l'anthropocentrisme.
    Contre ces replis, il faut que les idées universalistes retrouvent leur puissance mobilisatrice et critique.
    Contre la dictature des émotions et des opinions, défendre la raison scientifique. Contre l'empire des identités, refonder une éthique de l'égalité et de la réciprocité.
    L'humanité, seule source de valeurs, n'est pas seulement l'ensemble des êtres humains. C'est aussi la qualité présente en chacun de nous et qui nous lie aux autres : non pas la capacité de communiquer qui est aussi propre à d'autres espèces, ni l'aptitude à raisonner que possèdent certaines machines, mais la faculté de raisonner en communiquant, autrement dit de dialoguer.

  • Nul ne se souvient aujourd'hui du sort des juifs en Algérie lors de la Seconde Guerre mondiale, des camps de concentration ouverts en l'absence de tout Allemand par Vichy et de leur maintien après un débarquement américain honteux. Le récit de cette période trouble nous dit beaucoup des identités de la France et de l'Algérie actuelles.
    « Voici le récit d'un épisode incroyable, trop souvent censuré, de l'histoire de France, de l'histoire de l'Algérie et de celle de la Seconde Guerre mondiale.

    C'est d'abord l'histoire des Juifs d'Algérie qui reçurent, en 1870, la citoyenneté française et qui subirent ensuite des discriminations plus intenses encore que partout ailleurs en France. C'est aussi l'histoire du premier débarquement de troupes anglo-américaines en terre de France pendant la Seconde Guerre mondiale. Un épisode qu'on ne commémore pas parce qu'il met en scène des vichystes proaméricains, des Américains pétainistes, des résistants maréchalistes, se battant les uns contre les autres.

    C'est enfin une histoire bien plus vaste, parce que les dirigeants français craignaient que permettre aux Juifs d'être français n'ouvre le même avenir à tous les Algériens. Cela concerne tous ceux qui réfléchissent aujourd'hui, où que ce soit dans le monde, à ce qu'est une citoyenneté, une nation, une identité. ».
    J. A.

  • Chirac confidentiel

    Jean-Luc Barré

    • Pluriel
    • 15 Septembre 2021

    Confident des dernières années de Jacques Chirac, Jean-Luc Barré livre un témoignage émouvant et savoureux sur le plus secret de nos chefs d'État contemporains. Pendant plusieurs années, il l'a accompagné dans la préparation de ses Mémoires, nouant avec lui des liens complices et amicaux. Ensemble, ils ont revisité une destinée politique exceptionnelle, évoqué ses combats, les relations avec ses proches ou ses rivaux, de Georges Pompidou à François Mitterrand, d'Édouard Balladur à Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Ils ont aussi abordé des sujets plus intimes : sa vie familiale, sa passion des arts premiers, sa philosophie de l'existence. Plus libre de ses propos, Jacques Chirac se révèle dans son humanité profonde, à la fois rebelle et conformiste, solitaire et fraternel, pudique et provocateur. Ce livre est aussi l'histoire d'un clan, soudé dans l'épreuve, mais aux rapports de plus en plus passionnels à l'heure où le vieux chef se replie sur lui-même. Biographe et spectateur, l'auteur était sans doute le mieux placé pour brosser le portrait du vrai Chirac. Écrivain et éditeur, Jean Luc Barré dirige les éditions Bouquins. Il a notamment publié dans la collection « Pluriel » François Mauriac, Biographie intime (2015).

  • Le destin de fureur et de sang de la droite française implosée, anéantie par les scandales politico-judiciaires. De 2012 à aujourd'hui, huit ans de malheurs et de trahisons, mettant en scène deux protagonistes principaux, Nicolas Sarkozy et François Fillon.
    Gagner. Tuer. Survivre. Quand les cannibales se dévorent entre eux, à la fin, il ne reste plus personne.

    Tout est vrai, au détail près, dans ce thriller politique haletant, raconté par Gérard Davet et Fabrice Lhomme : voici l'histoire secrète de la droite française et de son implosion sur fond d'affaires judiciaires. Du dossier Bygmalion au scandale Fillon, huit ans de malheurs et de coups bas, de trahisons et de vengeances, autour de deux protagonistes principaux, Nicolas Sarkozy et François Fillon. Deux hommes aveuglés par la haine qu'ils se vouent mutuellement, au point d'entraîner leur famille politique dans la chute.

    La Haine et Apocalypse, les deux enquêtes spectaculaires des auteurs, sont ici regroupées pour former une saga exceptionnelle, celle de la France politique du début du XXIe siècle. Les témoignages sans filtre et les documents exclusifs apportent un éclairage sidérant sur les dessous de cette guerre ouverte, d'une violence rarement vue en France depuis l'avènement de la Ve République.

  • "presque à chaque phrase de ce livre, dira nietzsche, la gravité et l'enjouement se donnent tendrement la main." le gai savoir chante la "grande santé" de l'intellect qui se gausse de tout ce qu'on a tenu jusqu'alors pour "bon, intangible, divin", la prétendue morale surtout, refuge des "faiseurs de nuées" et alibi des "poitrines étroites". voici, joyeusement piétinées, ces endémies que l'on nomme compassion, abnégation et amour indifférencié du prochain. de retour parmi nous, nietzsche aurait la satisfaction intellectuelle d'observer que ce qu'il pressentait de pire constitue désormais l'ordinaire de nos jours.

  • La vérité sur l'histoire de l'islamisation de la France, par Philippe de Villiers.
    La France est meurtrie par le terrorisme. Mais il y a plus grave : elle est en train de perdre son identité. Si l'on ne fait rien, selon Philippe de Villiers, la voix du muezzin couvrira le son des cloches de nos terroirs.

    L'auteur a eu accès à de nombreuses informations qu'il divulgue ici pour que les Français sachent et prennent conscience de l'extrême gravité de la situation. À travers une mise en perspective vertigineuse, il rappelle comment, depuis les années 1980, notre pays a été lentement mais sûrement « islamisé ». Rien n'a été fait pour répondre aux vagues migratoires et au plan secret de l'Europe. Pire, ce projet d'un « Eurislam », révélé ici au grand jour, a été encouragé par les élites françaises.

    Il faut renouer avec notre pays. Philippe de Villiers propose d'inventer un nouveau roman national qui soit un roman d'amour. Pour que chaque Français puisse partir dans la vie avec un bagage imaginaire qui porte ses rêves.

  • S'adressant à l'électeur d'Emmanuel Macron, François Bégaudeau fait la somme des aveuglements qui le font se prendre pour un progressiste de pointe là où il n'est qu'un conservateur de base.
    Tu es un bourgeois. Mais le propre du bourgeois, c'est de ne jamais se reconnaître comme tel.

    Petit test : tu votes toujours au second tour des élections quand l'extrême droite y est qualifiée, pour lui faire barrage. Par conséquent, l'abstention te paraît à la fois indigne et incompréhensible. Tu redoutes les populismes, dont tu parles le plus souvent au pluriel. Tu es bien convaincu qu'au fond les extrêmes se touchent. L'élection de Donald Trump et le Brexit t'ont inspiré une sainte horreur, mais depuis lors tu ne suis que d'assez loin ce qui se passe aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Naturellement tu dénonces les conflits d'intérêts, mais tu penses qu'en voir partout relève du complotisme. Tu utilises parfois (souvent ?) dans une même phrase les mots racisme, nationalisme, xénophobie et repli sur soi. Tu leur préfères définitivement le mot ouverture.

    Si tu as répondu oui au moins une fois, ce livre parle de toi. Prends le risque de l'ouvrir.

  • Napoléon

    Jean Tulard

    • Pluriel
    • 17 Février 2021

    Après le coup d'État de Brumaire, Bonaparte affirme : « Je suis la Révolution », pour ajouter « La Révolution est finie ». Trois voies sont alors offertes : le retour au système monarchique, la consolidation des conquêtes bourgeoises et paysannes ou la satisfaction des aspirations des sans-culottes parisiens.

    Biographie traditionnelle mais aussi ouvrage de référence, ce Napoléon ou le mythe du sauveur est devenu au fil des ans un véritable classique dont nul ne saurait se passer.

    Augmentée d'annexes, d'une chronologie et d'une filmographie, cette nouvelle édition est enrichie des recherches les plus récentes menées par les historiens sur le contexte de la France du début du XIXe siècle et la geste napoléonienne.

    Historien de renommée mondiale, Jean Tulard est le meilleur spécialiste de Napoléon Bonaparte et de l'époque napoléonienne, à laquelle il a consacré une quinzaine d'ouvrages fondamentaux.
    Édition mise à jour et augmentée.

  • Grâce à sa complicité avec les hommes de la Crim', Patricia Tourancheau nous révèle dans un récit haletant les dessous inédits de la traque de Guy Georges, l'un des plus célèbres tueurs en série français.
    La traque de Guy Georges, l'un des plus célèbres tueurs en série français, aura duré sept ans. Sept longues années d'acharnement et d'échecs. Arrêté en 1998 par la Crim', la brigade d'élite du Quai des Orfèvres, il a été condamné en 2001 à la perpétuité pour le meurtre de sept jeunes femmes.

    Cette affaire emblématique a conduit à la création du fichier national des empreintes génétiques, mais elle a aussi révélé les failles du système judiciaire et socio-éducatif. Car Guy Georges, enfant de la Ddass au parcours chaotique, était connu des services de police.

    Patricia Tourancheau nous dévoile les dessous de cette chasse restée dans les mémoires. Elle a assisté au procès, rencontré plusieurs familles de victimes, interrogé les experts, et même vu Guy Georges en prison. Elle a surtout recueilli ses lettres écrites en détention et les confidences des enquêteurs : ce récit haletant et humain rend hommage à leur métier hors du commun.

  • François-Guillaume Lorrain sillonne la France et redonne vie à un passé parfois oublié, parfois mythifié, grâce à un « retour aux sources » de l'histoire nationale.
    François-Guillaume Lorrain est parti sur les traces de ces places fortes de notre histoire, de Domrémy à Ligugé, premier monastère d'Occident, de Quierzy, capitale de la France au viiie siècle, à Marignan, de Varennes à Montoire, du camp napoléonien de Boulogne aux villages disparus autour de Verdun...

    Ces endroits figurent souvent dans nos manuels, peuplent notre imaginaire. Mais à quoi ressemblent-ils aujourd'hui ? Que sont-ils devenus ? Comment ont-ils traversé le temps ?

    Fourmillant d'anecdotes, de détails insolites, inédits, nourrie de témoignages de gens du cru, cette enquête de terrain nous décrit leurs aléas, raconte leur destin mouvementé, parfois cocasse, avec l'envie de redonner toute sa place à la mémoire vivante des lieux.

  • Le chant d'amour d'Alain Mabanckou et d'Abourahman Waberi au continent africain prend la forme d'un abécédaire tour à tour instructif, ludique, sérieux, passionnant - d'Afrofuturisme à Zembla, en passant par Café, Dictature, Fanon, Mbappé, Obama ou Présence africaine.
    Abécédaire buissonnier, ce livre propose un portrait, ou plus exactement une mythographie qui donne à sentir le pouls de l'Afrique, dont la puissance culturelle se déploie sous nos yeux. Hier minorée, voire moquée, la voix du Continent dans les affaires planétaires est aujourd'hui indéniable. L'Afrique est en passe d'imposer une griffe, un style, une manière d'être au monde.

    Dans ce dictionnaire tour à tour informatif, ludique, drôle, sérieux - d'Abacost à Zembla, en passant par Fanon, Mbappé, Obama ou Présence africaine - Alain Mabanckou et Abdourahman Waberi entonnent un chant d'amour à l'Afrique, à ses habitants d'hier et d'aujourd'hui, à ses ressources exceptionnelles et à sa spectaculaire planétarisation.

  • Sarkozy-Kadhafi : le grand récit de l'histoire secrète, par les deux journalistes à l'origine du scandale.
    Il ne s'agit pas d'une « affaire » comme les autres. Parce qu'au-delà de l'argent, il y a, cette fois-ci, une guerre. Fruit de six années d'enquête, Avec les compliments du Guide retrace pour la première fois, grâce à des témoignages et des documents inédits, l'histoire secrète de compromissions à visages multiples avec la Libye de Kadhafi, une dictature.

    Des accusations de corruption aux mensonges sur l'intervention militaire de 2011, des morts suspectes qui tétanisent les témoins aux dessous d'une enquête parsemée d'embûches pour les juges et les policiers, Fabrice Arfi et Karl Laske révèlent les coulisses d'un naufrage français sans précédent.

    /> Quand la France fait voler en éclats toutes ses valeurs sur l'autel de l'argent sale et de la raison d'État...

  • Le vert aurait une vertu apaisante. Et à voir les balcons et les toits de nos immeubles, les trottoirs de nos villes, les citadins d'aujourd'hui réintroduisent la verdure dans la vie quotidienne.
    De Lucrèce à Ronsard, de Dante à George Sand, de Lamartine à René Char, Alain Corbin dresse un portrait de ces hommages rendus à l'herbe dans tous ses états, en brin ou en touffe, mauvaise ou folle. On renoue alors avec des sensations familières  : la joie de l'enfant se roulant dans la prairie, l'invitation au repos après un déjeuner sur l'herbe, les odeurs de foin coupé, le bourdonnement du petit monde des prés, mais aussi l'érotisme d'un lit végétal.
    Au gré des citations qu'il éclaire de son regard d'historien, Alain Corbin nous convie à une promenade sensible et verdoyante.
    Historien spécialiste du xixe siècle en France, Alain Corbin est reconnu internationalement pour son approche novatrice sur l'historicité des sens et du sensible. Auteur des Filles de rêve (Fayard, 2014), et de La Douceur de l'ombre (Fayard, 2013), il a récemment dirigé le second tome de l'Histoire des émotions (Seuil, 2016-2017) et écrit Histoire buissonnière de la pluie (Flammarion, 2017).

  • Servir

    Pierre de Villiers

    • Pluriel
    • 14 Novembre 2018

    «  Le lundi 17 juillet 2017, dans la solitude de mon bureau, après mûre réflexion, je viens de prendre la décision de quitter ma fonction de chef d'État-major des armées. Cette démission, que rien n'annonçait quinze jours plus tôt, était devenue pour moi un devoir.
    J'ai désormais une responsabilité, celle de dire la vérité sur les menaces auxquelles nous devons faire face et sur les défis de nos armées. Ainsi, les Français pourront mieux comprendre.
    Ce livre est un appel. Oui, nous pouvons être fiers de notre beau pays et de son armée. Oui, cette nation est fidèle à son histoire quand elle est rassemblée.
    Je veux parler de nos forces, de nos fragilités, de notre courage, de notre honneur. Je veux servir.  »   Une plongée dans la pensée profonde du Général Pierre de Villiers, et une synthèse des enjeux de sécurité et de défense actuels.
      Postface inédite   Pierre de Villiers, général français, a été Chef d'État-major des armées de 2014 à 2017. Il est désormais président d'une société de conseil en stratégie.
       

  • Les cinq sens

    Michel Serres

    • Pluriel
    • 5 Novembre 2014

    Le nouveau corps confie au sport son souffle, son coeur, sa sueur et ne travaille presque plus de force mais sur des codes ; sanitaire et aseptique, rectifié par les remèdes et la prédiction médicale, il repousse la mort de trente ans et l'antique souffrance quasi définitivement ; diététique, grignotant des calories du bout des dents, il absorbe ce que ses pères n'auraient pas reconnu pour nourriture ni pour breuvage ; nu et libre sur les plages mixtes, le nouveau corps sexuel se reproduit peu et artificiellement parfois ; toutes nouveautés contrebalancées par les squelettes ravagés d'épidémies sans recours, se multipliant et mourant par millions vers l'hémisphère Sud, livrés à toutes les horreurs dont nous nous délivrons ; comment ces corps si vite changés en moins d'un demi-siècle habiteraient-ils le même monde, sentiraient-ils par les mêmes sens, logeraient-ils la même âme ou une semblable langue que l'ancienne chair accablée de poids et de nécessités, malade, sale, affamée ou repue, verbeuse, soumise au labeur et non à l'exercice, à la morale plus qu'à la médecine, dont la philosophie de nos pères a parlé ?

  • Pendant 99  % de l'histoire de l'humanité, l'homme a été un nomade chasseur, pêcheur et cueilleur. Comment est-on passé aux sociétés inégalitaires et sédentaires qu'on connaît aujourd'hui  ? Que s'est-il passé pendant ces dix millénaires trop souvent absents de notre culture générale et médiatique  ?
    Une invention décisive, en plusieurs endroits du globe  : celle de l'agriculture   et de l'élevage. Grâce à elle, la population humaine va s'accroître rapidement, prendre le contrôle de la planète ce qui débouchera sur la création des premières villes, des premiers États et, finalement, de l'écriture et de l'histoire...
    Jean-Paul Demoule explore les pratiques de cette «  révolution néolithique  » (la guerre, le travail ou encore la religion) avec la hauteur de vue de l'archéologue et la passion de transmettre. Il bouscule notre vision de la préhistoire et notre rapport au monde tel qu'il est, ou tel qu'il pourrait être.
      Jean-Paul Demoule est archéologue et professeur émérite. Spécialiste du néolithique et de l'âge du Fer, il a publié une vingtaine d'ouvrages et a codirigé Une histoire des civilisations. Comment l'archéologie bouleverse nos connaissances (La Découverte, 2018).
     

  • Du contrat social

    Rousseau J-J.

    • Pluriel
    • 24 Juin 2015

    Jean-Jacques Rousseau Du contrat social Pour nous aussi, la doctrine de Rousseau ne saurait être un simple objet de curiosité érudite ou d'intérêt purement philologico-historique. Elle apparaît au contraire, pour peu qu'on ne se contentât point d'en considérer les résultats et qu'on se plongeât dans ses tout premiers présupposés, comme une problématique vivante et très contemporaine. Les questions soulevées par Rousseau, qui les brandit face à son siècle, ne sont en rien obsolètes aujourd'hui, pour nous non plus elles ne sauraient être purement et simplement « réglées ».
    Ernst Cassirer Aux fondements de la pensée moderne, sur laquelle il aura exercé une inßuence décisive, le Contrat social reste l'un des ouvrages les plus importants de Rousseau. Publié en 1762, il dessine les grandes lignes d'un modèle de structuration sociale capable de combiner harmonieusement les valeurs propres à l'« état de nature » avec celles imposées par la vie collective. De là l'idée de « contrat » entre les individus qui, parce qu'ils ne sont soumis qu'à des conventions auxquelles ils ont librement souscrit, « n'obéissent à personne, mais seulement à leur propre volonté ».

    Commentaires et notes par Gérard Mairet.

  • Après avoir inspiré le taylorisme et la planification soviétique, le vieux rêve occidental de l'harmonie par le calcul a pris aujourd'hui la forme d'une gouvernance par les nombres, qui vise la réalisation efficace d'objectifs mesurables. Porté par la révolution numérique, ce nouvel imaginaire institutionnel est celui d'une société où la loi cède la place au programme et le gouvernement à la gouvernance.
    Mais les humains ne sont pas programmables. Dès lors que leur liberté et leur sécurité ne sont pas garanties par une loi s'appliquant également à tous, ils n'ont plus d'autre issue que de faire allégeance à plus fort qu'eux. Radicalisant l'aspiration à un pouvoir objectif, qui caractérisait déjà l'affirmation du règne de la loi, la gouvernance par les nombres donne ainsi paradoxalement le jour à un monde dominé par les liens d'allégeance.

empty