Littérature traduite

  • Fort de l'expérience d'une vie passée à créer sans relâche, David Hockney, en collaboration avec le critique d'art Martin Gayford, nous raconte comment et pourquoi nous produisons des images depuis des siècles. Il rassemble une grande variété d'images, faisant tomber les barrières entre regard savant et culture populaire. Sa grande qualité est de savoir tisser des liens inattendus mais toujours pertinents, de mêler les périodes et les supports pour nous raconter l'histoire des images avec une facilité surprenante et nous aider à réenvisager des peintures qui nous semblaient familières. Cette nouvelle édition enrichie d'un chapitre supplémentaire se présente dans un format réduit et maniable, plus propice à la lecture.

  • Le troisième livre de cette série sur la création et le dessin de mode met sous le feu des projecteurs les accessoires de mode les plus appréciés : chaussures, sacs, ceintures, chapeaux, gants et lunettes. Brillamment illustré par Manuela Brambatti, membre incontournable de la maison de couture Gianni Versace depuis près de trente ans, et réalisé en collaboration avec le styliste Fabio Menconi (designer senior pour Escada et Armani, entre autres), cet ouvrage guide le lecteur à travers les accessoires les plus iconiques du monde de la mode, tout en donnant des informations pratiques et des conseils techniques pour les dessiner. Partant de la création du dessin de base jusqu'à l'utilisation de la couleur, la façon dont les techniques sont présentées incite le lecteur à expérimenter ce qu'il a appris. Il fournit également des renseignements détaillés sur la façon d'appréhender une large gamme de matériaux, de surfaces et de motifs - par exemple, les peaux, les fibres naturelles, la laine et les imprimés - et suggère des astuces pour trouver l'inspiration. En outre, il présente des exemples de transformations de modèles et retrace l'évolution des accessoires au fil du temps. Bref, il s'agit d'un ouvrage complet, structuré et systématique, qui s'adresse aux professionnels, aux étudiants et à tous ceux qui veulent se lancer dans la création et le dessin des accessoires de mode.

  • Pour Kenneth Goldsmith, l'environnement digital et les pratiques contemporaines d'écriture et de lecture ont bouleversé la littérature et notre rapport au texte. Nous sommes confrontés à une quantité inédite de textes et de langages considérés comme non-littéraire : le traitement de texte, les e-mails, les messages courts et la pratique des réseaux sociaux nous offrent la possibilité d'aller au-delà de la création de nouveaux textes. En plus d'expliquer le concept d'écriture non créative, qui est aussi le nom de son cours populaire à l'Université de Pennsylvanie, Goldsmith lit le travail des écrivains qui ont relevé ce défi. Brillante traduction de François Bon.

  • Mouvements

    René Burri

    • Steidl
    • 22 Septembre 2016
  • Post-histoire

    Vilém Flusser

    • T et p
    • 26 Mars 2019

    Post-Histoire, rassemble une vingtaine d'essais qui ont été initialement des conférences données par le philosophe Vilém Flusser (1920-1991) dans des universités de Marseille, Jérusalem et Sao Paulo. Initialement écrit en anglais, puis traduit en allemand et en portugais, Post-Histoire a été édité pour la première fois au Brésil en 1983. Cette version française n'a encore jamais été publiée. Ce texte se veut être, pour l'auteur, le « miroir de la condition humaine aujourd'hui », et offre au lecteur une critique féroce de la société tout en posant la question de la place laissée à la liberté dans un monde programmé.

  • Fasciné par l'opéra de Wagner Parsifal, le peintre Geroge Baselitz a entrepris d'en dessiner l'univers à travers des personnages costumés, utilisés ensuite pour une production à l'opéra de Munich. Dans cet ouvrage collaboratif l'écrivain Alexander Kluge fait echo à ces dessins dans des histoires explorant des éléments marquant de l'oeuvre mythique initiée par Eschenbach au Moyen-Âge.

  • En 1980, Geobuilding Systems fait publier à compte d'auteur un ouvrage étonnant. Spécialiste des guerres chimiques et atomiques, Jay Swayze y reprend les mérites de ses maisons enterrées depuis ses précédents " bunker palaces ". C'est qu'en 1964, au lendemain de la Crise des missiles cubains et de la construction de son propre sweet home familial au Texas (1962), ce constructeur expose sa " maison témoin " souterraine et de luxe à l'Exposition internationale de New York. Un million et demi de visiteurs viennent y imaginer en tout confort la Fin de l'Humanité. Par la suite, Swayze adaptera un argumentaire original et plus " écologique ", faisant pousser sous la pelouse américaine - et au sens littéral du mot suburbain -, des écoles, des motels et des centres commerciaux. Bref, la vie continue...

  • De la Prohibition américaine sur les jeux et l'alcool dans les années 1920 à l'arrivée de Fidel Castro en 1959, Cuba accueille, bien avant Las Vegas, un glissement progressif du plaisir qui, d'antichambre du vice de Miami au tourisme familial, transforme la dictature du général Batista en un ludique et balnéaire parc à thème. Une Cythère de l'American Way of Life, une pure vacance offshore, une plateforme du loisir en voie de massification. Après ses premiers succès au Fontainebleau (1954) et à l'Eden Roc (1955), l'architecte Morris Lapidus - le kitchissime maître du " bon goût " - et quelques autres seront les principaux promoteurs de ce too much is more ! Tout n'y est alors que jour sans fin : rhum Bacardi au pied d'hôtels-chantilly ou au bord de leur piscine-haricot. À l'ombre des palmiers, rien de nouveau...

  • Du gazon " américain " ?! Une pelouse " en guerre " ?! De Pearl Harbor à la Crise des missiles cubains ?! Pour Beatriz Colomina, historienne de l'architecture à l'université de Princeton, le mythe patriotique du carré de pelouse (lawn) et le combat jardinier quotidien pour le maintien et l'embellissement de cette interface domestique de la famille et de la communauté reflètent une certaine conception du sol américain et de son paysage. Mais ils révèlent surtout une conception de la démocratie et de ses valeurs associées : libertés fondamentales, propriété privée et poursuite du bonheur, trilogie littéralement boostée durant la phase d'émergence de l'American Way of Life et de la Cold War. En menant une enquête visuelle et culturelle aussi serrée que passionnante, l'historienne répond à ces trois questions.

  • Un an avant le Summer of Love, la revue Progressive Architecture publie un dossier brûlant : le " LSD : un outil de conception ? " Mais comment le LSD pourrait-il le devenir, et surtout : pourquoi ? Auteure de Architecture or Techno-Utopia : Politics after Modernism (MIT Press, 2007), Felicity Scott y répond d'abord à travers la figure tutélaire de Buckminster Fuller, de sa " découverte " de l'acide lysergique et de l'adaptation de ses dômes géodésiques en zomes psychédéliques. Or, comme Drop City, les road trips des Merry Pranksters et d'USCO ajoutent à la prairie et à la forêt cybernétiques chères à Richard Brautigan une " vision acide ", intermédia et stroboscopiquement amplifiée. Mais, s'agissait-il vraiment d'un Grand Pas pour le Village Global ou le Vaisseau spatial Terre ?

  • Paris

    Robert Frank

    • Steidl
    • 2 Octobre 2008

    Pour la première fois, cet ouvrage rassemble un corpus important dans l'oeuvre de Robert Frank : ses photos prises à Paris au début des années 50. Sa visite à Paris en 1951 constituait son premier retour en Europe après qu'il se soit installé à New York en 1947, et certaines des images réalisées durant ce séjour sont aujourd'hui parmi les plus emblématiques de sa carrière et de l'Histoire de la photographie en général. Les 80 images sélectionnées ici par Robert Frank et Ute Eskildsen témoignent d'un oeil attiré par l'urbanisme européen. Le photographe considérant la rue comme une scène, il s'est principalement focalisé sur les passants et les commerçants, plus particulièrement les marchands de fleurs. Son travail rend ici un hommage appuyé à Eugene Atget et rappelle la tradition du flâneur.

  • Tiziana Paci vit et travaille à Pesaro en Italie, où elle enseigne le stylisme et la peinture. Durant ses trente ans d'expérience, elle a inventé des méthodes de création originales améliorant des techniques de dessin et de peinture des illustrations et des esquisses de mode. Tout cela a été organisé dans des manuels associant curieusement les aspects pédagogiques et les créatifs. Grâce à leur nature innovante, leur efficacité et leur richesse en images, les textes ont été traduits dans de nombreuses langues et utilisés dans des écoles en Italie et à l'étranger.
    L'auteure aime exprimer sa créativité artistique dans différentes industries. Ses peintures ont figuré dans des expositions collectives et individuelles. Pour le théâtre, elle a conçu et créé des costumes pour des comédies, des opéras lyriques et des performances de danse. Elle a dirigé des formations pour les stylistes au département de stylisme de l'Université d'Urbino et au Centre de design expérimental d'Ancône. Elle a collaboré avec des maisons de mode comme Laurana (joaillerie), Angel Fashion, Equipe Style et Alberta Ferretti, et elle a participé à un programme d'artisanat pour des associations de femmes en Palestine avec l'association humanitaire Peace Games Uisp.

  • Le moulage est une technique qui implique de travailler le tissu directement sur le mannequin. Cela permet au créateur de débuter avec une idée qui peut changer au fur et à mesure que le design de la pièce évolue. Dans ce processus, la liberté de création joue un rôle plus important et moins rigide que les patrons et les dessins sur papier. Cet ouvrage est un guide essentiel pour les étudiants et les professionnels de la mode souhaitant approfondir leurs connaissances de cette technique utilisée par de grands noms de l'industrie, comme Issey Miyake, Margela, Therry Mugler, Iris van Herpen et bien d'autres. Abordant un éventail de sujets, allant des outils nécessaires et différents exemples de designs aux étapes à suivre pour créer des vestes, jupes et robes, ainsi que des détails plus spécifiques, ce livre propose tout ce dont le lecteur a besoin pour apprendre les principes du drapé pas à pas et pour avoir des bases solides afin d'élaborer ses propres créations sans limiter sa créativité.

  • Immeuble qui demeura " le plus grand et le plus haut du monde " pendant 40 ans, l'Empire State Building fut, en son temps, l'opération immobilière de tous les records : 16 mois de chantier pour 200.000 m2 et 380 m de haut. Un article de Fortune en 1930 le décrit comme " un prisme bizarrement taillé, délimité d'un côté par 7.800 m2 de terrain et plafonné de l'autre par un budget de 35 millions de dollars ; les autres facettes en [sont] : la loi de décroissance des rendements, celles des caractéristiques physiques des structures en acier, les exigences des ordonnances du zonage et une mise à disposition locative au 1er mai 1931 ". Malgré son statut d'exception, Carol Willis montre que le mastodonte répondait aussi à une règle architecturale bien américaine - selon laquelle la forme suit (d'abord)... son financement.

  • 1812 : John Soane, architecte accompli de la Banque d'Angleterre, est à l'apogée de sa gloire, et s'attache à aménager sa fascinante maison-musée. Un manuscrit, resté longtemps inédit, révèle pourtant l'envers de ce succès. Un véritable roman d'architecture et de mort : dans un futur indéterminé, la maison n'offre déjà plus que ses ruines oubliées et tragiques. Remis en contexte et commenté par Emmanuel Rubio, Histoire de ma maison se révèle une fiction architecturale de premier ordre, à même d'éclairer la crise qui touche son auteur comme la période qu'il incarne. Un document rare, dont les enjeux - fictionnalisation de l'architecture, traversée de la catastrophe, esthétique de l'assemblage - résonnent encore dans l'architecture de notre temps.

  • Ce tutoriel de création écrit par Manuela Brambatti, principale illustratrice chez Versace, est une idée du couturier Flavio Marconi qui, impressionné par son style et la précision avec laquelle elle capte le mouvement du tissu sur le corps, l'a convaincue de publier son travail. Ici, Brambatti révèle son style original et innovant, à mi-chemin entre l'esquisse de mode et l'illustration. Thèmes principaux: Comme dessiner un modèle; comme créer un visage; dessiner des figurines; toutes les étapes du dessin; les types des vêtements; utilisation de la couleur et les types de tissus; dessiner sur un fond coloré; comme développer des idées pour une collection.

  • "Dessiner le visage" permet de comprendre dans le détail la manière dont le visage reflète les émotions et les sentiments et comment ils peuvent être représentés. Il s'agit d'un manuel méthodique et structuré pour acquérir les compétences nécessaires pour dessiner la tête humaine, utile à toute personne désirant apprendre à dessiner ou s'améliorer en illustration. Il a été écrit pour les étudiants en art dans les écoles, les académies d'art et les universités, avec des textes et des images conçus pour être compris par les adultes, jeunes comme plus âgés. Cet ouvrage peut également servir d'outil d'autoapprentissage.

  • Ce livre comprend une série de polices d'écriture sélectionnées pour leur approche innovante, esthétique ou adaptable, avec une représentation de leur utilisation dans différents projets internationaux. Il contient également les interviews de 5 créateurs de police d'écriture représentative rendant compte du processus créatif pour la concevoir, de la façon dont elle a été créée, et dont elle trouve sa place dans le design. Cet ouvrage intéressera les amateurs de typographie souhaitant créer quelque chose de nouveau. Il sera sans aucun doute leur meilleure source d'inspiration.

  • Dessiner est un langage universel, mais tout le monde ne se sent pas capable de se lancer. Il s'agit d'un livre utile et amusant sur le plaisir de cette activité, et qui montre avec certains exercices que n'importe qui peut dessiner en apprenant d'abord à voir. Basé sur la méthode reconnue de Betty Edwards et destiné aux débutants comme à ceux qui ont besoin d'un cours de révision, cet ouvrage est une version actualisée et personnelle créée par l'auteur, qui fera disparaître la peur de dessiner chez toute personne souhaitant s'y essayer. Il s'agit d'une école de dessin complètement différente pour ceux qui sont doués, sans talent, stressés et totalement désespérés, et d'une méthode utile et amusante pour apprendre à dessiner en apprenant d'abord à voir. En regardant le monde, sans les interférences des émotions et de ce que notre cerveau suppose que nous regardons, la main acquerra les compétences et aptitudes nécessaires pour produire une grande variété de dessins. Ce livre est amusant et instructif, et sa lecture éveillera sans aucun doute votre créativité.

  • Spanish landscape designer Fernando Caruncho has spent over four decades impressing the world with his breathtaking garden designs, which create a perfect union of architectural design within nature. His sources of inspiration are as diverse as Islamic design, Zen Buddhism, and European Classicism, and the control of light, geometrical scale, and use of local materials are key principles of his design approach.

    In this book, Caruncho personally curates a selection of twenty-six of his international garden projects ranging from private residences to large agricultural estates and public spaces, including a vineyard in Italy, a private garden in Biarritz, France, and an expansive estate in New Jersey. Caruncho gives readers a glimpse at his creative thought process through inspirational images, ephemera, and selections from his sketches.

  • Architecture éphémère : projets et installations dans l'espace public propose une sélection étendue et rigoureuse de constructions conçues par les studios d'architecture les plus inventifs du secteur.

    Le terme éphémère illustre fidèlement notre époque, mais pas seulement. En effet, l'histoire de l'architecture regorge d'exemples de constructions au temps de vie limité. La recherche de nouveaux matériaux, les besoins environnementaux et les progrès du design ont fait de cette discipline un domaine d'étude essentiel, tant du point de vue académique et professionnel qu'institutionnel.
    Architecture éphémère : projets et installations dans l'espace public propose une sélection étendue et rigoureuse de constructions conçues par les studios d'architecture les plus inventifs du secteur. Les 100 projets spectaculaires décrits dans cet ouvrage ont été imaginés en visant un montage, un démontage et un transport faciles, mais également dans une quête d'économie d'énergie et de valorisation des matériaux. Les illustrations telles que les plans, les dessins et les photographies abondent dans ce livre qui propose un large éventail d'idées et d'exemples de matériaux, d'applications et d'utilisations de l'espace public et privé. C'est un guide essentiel pour réfléchir à l'évolution de l'architecture au XXIe siècle.

  • Initialement publié en 1967, Poste Restante est devenu l'un des livres de photographie les plus collectionnés à partir du milieu du XXe siècle, se classant à côté des publications les plus connues de Robert Frank et Ed van der Elsken.
    Cette autobiographie photographique détaille de nombreux voyages du grand photographe Christer Stromhölm à travers le monde dans un livre construit comme un journal existentialiste. Juxtaposant l'urbanité et le macabre, combinant du portrait, des scènes de rue avec des fragments photographiques abstraits, le livre utilise la métaphore et le calembour visuel dans un flux incessant de la conscience.
    Dans sa progression et dans sa conception, ce livre préfigure une grande partie de l'édition photographique contemporaine.
    Après un premier livre revisité de Christer Stromhölm (Les Amies de Place Blanche), The Eyes Publishing accompagne la renaissance d'un autre ouvrage incontournalble.

empty