Sciences humaines & sociales

  • How will people shop in the future?
    Why are there so many bankruptcies in the retail sector and so many empty shops in our high streets?
    What can brands and retailers do to survive?

    Traditional retail is dead. Economic, demographic and above all technological developments have made it obsolete. The static shop has made way for a multiplicity of different retail forms. Thanks to digitalization, the world has become a single gigantic marketplace.
    As a result of this revolution, a new type of consumer has been born, who is also producer and retailer. Today, it is the shoppers who determine what a brand stands for and how it presents itself to the public. In a world of change, everything needs to be reinvented.

  • We are now entering the third phase of digitalization: the phase of far-reaching automation and artificial intelligence. This shift will radically change the relationship between companies and their customers. If companies want to remain customer-oriented, they will need to devise a new kind of customer strategy.

    This book will guide you through the new phase of digitalization and help you to develop the mindset you need to keep your company ahead of the game in The Day After Tomorrow. Only then will you be able to successfully combine the most brilliant digital innovations with the most unique human skills.

  • Thinking about the unthinkable.
    Today's society is facing challenges of an unprecedented global scale. Economic shifts, ageing population, migration flows and climate change - to name only a few - will provide both new problems and new opportunities. Analyses, instruments and methods that were used in the past to prepare for the future no longer work. How can decision-makers and policy-makers cope with all this? This book offers insight into a new approach. 'Future(s) thinking' is a powerful and research-based method of interpreting an unpredictable, changing and complex environment. It can be applied in a range of domains, from political policy and business strategy to innovation and entrepreneurship. In all of these domains, the disciplined application of future thinking can offer a distinct and sustainable competitive advantage. Thinking Futures is a valuable guide for anyone concerned for our future: from politicians to CEOs, from policy-makers to youngsters and from diplomats to intelligence service directors.

  • Anglais A PROMISED LAND

    Barack Obama

    A riveting, deeply personal account of history in the making-from the president who inspired us to believe in the power of democracy In the stirring, highly anticipated first volume of his presidential memoirs, Barack Obama tells the story of his improbable odyssey from young man searching for his identity to leader of the free world, describing in strikingly personal detail both his political education and the landmark moments of the first term of his historic presidency-a time of dramatic transformation and turmoil.

    Obama takes readers on a compelling journey from his earliest political aspirations to the pivotal Iowa caucus victory that demonstrated the power of grassroots activism to the watershed night of November 4, 2008, when he was elected 44th president of the United States, becoming the first African American to hold the nation's highest office.

    Reflecting on the presidency, he offers a unique and thoughtful exploration of both the awesome reach and the limits of presidential power, as well as singular insights into the dynamics of U.S. partisan politics and international diplomacy. Obama brings readers inside the Oval Office and the White House Situation Room, and to Moscow, Cairo, Beijing, and points beyond. We are privy to his thoughts as he assembles his cabinet, wrestles with a global financial crisis, takes the measure of Vladimir Putin, overcomes seemingly insurmountable odds to secure passage of the Affordable Care Act, clashes with generals about U.S. strategy in Afghanistan, tackles Wall Street reform, responds to the devastating Deepwater Horizon blowout, and authorizes Operation Neptune's Spear, which leads to the death of Osama bin Laden.

    A Promised Land is extraordinarily intimate and introspective-the story of one man's bet with history, the faith of a community organizer tested on the world stage. Obama is candid about the balancing act of running for office as a Black American, bearing the expectations of a generation buoyed by messages of «hope and change,» and meeting the moral challenges of high-stakes decision-making. He is frank about the forces that opposed him at home and abroad, open about how living in the White House affected his wife and daughters, and unafraid to reveal self-doubt and disappointment. Yet he never wavers from his belief that inside the great, ongoing American experiment, progress is always possible.

    This beautifully written and powerful book captures Barack Obama's conviction that democracy is not a gift from on high but something founded on empathy and common understanding and built together, day by day.

  • Pour Kenneth Goldsmith, l'environnement digital et les pratiques contemporaines d'écriture et de lecture ont bouleversé la littérature et notre rapport au texte. Nous sommes confrontés à une quantité inédite de textes et de langages considérés comme non-littéraire : le traitement de texte, les e-mails, les messages courts et la pratique des réseaux sociaux nous offrent la possibilité d'aller au-delà de la création de nouveaux textes. En plus d'expliquer le concept d'écriture non créative, qui est aussi le nom de son cours populaire à l'Université de Pennsylvanie, Goldsmith lit le travail des écrivains qui ont relevé ce défi. Brillante traduction de François Bon.

  • Naomi Klein lays out the evidence that deregulated capitalism is waging war on the climate, and shows that, in order to stop the damage, we must change everything we think about how our world is run.

  • Si le XXIe siècle semble encore très dépendant du pétrole, l'«  huile de roche  » est pourtant d'un usage très ancien. Sumériens et Indiens d'Amérique la connaissaient, et Dieu lui-même aurait conseillé à Noé de s'en servir pour son Arche. Souvent au mépris du droit, de la paix et de la démocratie, le dernier siècle a quant à lui prouvé notre addiction à l'égard d'un carburant inégalé. Or face aux nouveaux impératifs écologiques, l'impossibilité d'un mix énergétique idéal nous oblige à repenser les rouages politique, économique, industriel et fiscal en amont et en aval de son extraction. S'ouvrant sur une étude du cas saoudien, premier producteur mondial dans une région très instable, c'est à une passionnante socio-anthropologie que se prête ici Alain Gras.

  • En 1970, en pleine guerre du Vietnam, Pepsi-Cola fait appel au collectif d'artistes EAT (Experiments in Art and Technology) pour réaliser son pavillon à l'Exposition universelle d'Osaka. Fred Turner, spécialiste de l'histoire des médias et de l'émergence de la cyberculture, raconte comment ingénieurs et artistes ont créé l'une des premières installations immersives monumentales du XXe siècle.

  • " L'homme est la nature prenant conscience d'elle-même ", annonce le frontispice de L'homme et la Terre, dernier livre d'Élisée Reclus (1830-1905) publié juste après sa mort. Dix ans plus tôt, il présentait un " Projet de globe terrestre " monumental : 200 m de haut et 20 millions de francs. Conçu pour l'Exposition universelle de 1900, il aurait dû, au temps des colonies, des panoramas et des zoos humains, se tenir au sommet de la Colline de Chaillot, face à la Tour Eiffel... Étrange expérience bachelardienne que ces cave et grenier de l'Univers, à la fois géode, palais de la découverte et planétarium de notre propre sol habité ! Ses trois sphères auraient fièrement reflété l'aspiration d'un géographe libertaire qui, exilé de France après la Commune, voyait la Terre comme un trait d'union entre les hommes...

  • Andrew Robert s is a biographer and historian of international renown whose books include Salisbury: Victorian Titan (winner of the Wolfson Prize for History), Masters and Commanders (winner of the Emery Reves Award) and The Storm of War (winner of the British Army Book Prize). His most recent book was Napoleon the Great (2014), which won the Grand Prix of the Fondation Napoleon and the Los Angeles Times Biography Prize. Roberts is a Fellow of the Royal Societies of Literature and the Royal Historical Society, and a Trustee of the International Churchill Society. He is currently Visiting Professor at the Dept of War Studies at King's College, London, and the Roger and Martha Mertz Visiting Research Fellow at the Hoover Institution at Stanford University. His website is www.andrew-roberts.net

  • Au départ de son père, Thomas J. Watson, premier président d'IBM de 1914 à 1952, Thomas Watson Jr. fit appel à l'architecte et designer industriel Eliot Noyes pour dépoussiérer l'image vieillissante du fabriquant de machine à écrire. John Hartwood nous parle de ce disciple de Gropius, ami de Breuer, Saarinen, des Eames ou de Paul Rand et de son style moderniste qui va donner à voir la puissance de calcul dans l'atmosphère aseptisée des white rooms.

  • « S'il fallait dresser la liste des Sept merveilles du monde moderne à la manière des Sept merveilles du monde antique, le Pentagone y figurerait à coup sûr. » Car immeuble de bureaux le plus grand au monde construit en seize mois, c'est dans ces termes qu'Alfred Goldberg le présente urbi et orbi. À la ville de Washington d'abord, parce que de l'autre côté du Potomac, dans le district de Columbia, seuls le Capitole et la Maison-Blanche rivalisent avec lui pour incarner les « grandes institutions du gouvernement américain » ; et au monde ensuite, parce qu'« à l'instar du Vatican, du Kremlin et du Palais de Westminster à Londres », cet édifice est devenu l'un des symboles dont le nom résonne jusqu'aux confins du monde, notamment arabo-musulman... Historien né en 1918, Alfred Goldberg a dirigé les services historiques du Bureau du Secrétariat de la Défense de 1973 à 2007.

  • Nous sommes le 23 juillet 2014, à Gaza, dans la maison du beau-père de l'auteur palestinien Atef Abou Saef où vivent désormais 14 personnes de la famille dans seulement 2 pièces. Une explosion terrifiante se fait soudain entendre. Personne ne peut s'habituer à la peur que la prochaine frappe plus près encore. «  La pooooooorte  !  » crie Jaffa, la fille de 19 mois d'Abou Saef. En effet, personne n'a su lui expliquer l'horrible réalité du bruit terrorisant des explosions. Dans son essai, Léopold Lambert relate les politiques israéliennes du «  Bulldozer  »  : en référence au surnom du général Ariel Sharon -  ministre pendant 12 ans entre 1981 et 1999 et Premier ministre entre 2001 et 2006  -, ainsi qu'à la version militarisée du Caterpillar D9 en appliquant la doctrine.

  • En conclusion du Nomos de la terre, Carl Schmitt conceptualisait, en 1950, les conséquences des guerres aériennes : en délocalisant les lignes de fronts offensif et défensif, les frappes aériennes transforment l'" ordre spatial international ". Dans Un monde clos, Paul Edwards en prolonge l'idée et nous dévoile non seulement la naissance d'un nouvel espace " fini ", mais aussi celle d'une Pax Americana " calculable " et, au moins en apparence, " sous contrôle ". Liée à de nombreux facteurs techniques, la montée en puissance de calculateurs digitaux au détriment de leurs ancêtres analogiques allait ainsi contribuer à faire de l'Ordinateur - certes plus discrètement que la Bombe - l'icône pop d'une nouvelle géographie du Monde libre...

  • Post-histoire

    Vilém Flusser

    • T et p
    • 26 Mars 2019

    Post-Histoire, rassemble une vingtaine d'essais qui ont été initialement des conférences données par le philosophe Vilém Flusser (1920-1991) dans des universités de Marseille, Jérusalem et Sao Paulo. Initialement écrit en anglais, puis traduit en allemand et en portugais, Post-Histoire a été édité pour la première fois au Brésil en 1983. Cette version française n'a encore jamais été publiée. Ce texte se veut être, pour l'auteur, le « miroir de la condition humaine aujourd'hui », et offre au lecteur une critique féroce de la société tout en posant la question de la place laissée à la liberté dans un monde programmé.

  • Alors que nous nous interrogeons de plus en plus sur l'habitabilité future de la terre, sur les conditions justes et éthiques de mise en oeuvre des stratégies de réorientations écologiques de nos cohabitations, il est crucial de faire connaître les réalités anthropocènes, d'analyser les dynamiques à l'oeuvre, notamment celles liées à l'urbanisation et de mettre en discussion ce qui peut guider notre action collective.Ce magazine rassemble les textes de nombreux auteurs issus de domaines variés, scientifiques, littéraires et artistiques. Leurs contributions permettent d'appréhender la notion d'Anthropocène selon des points de vue complémentaires et d'accéder à une compréhension fine des enjeux.

  • Nouvelles Urbanités propose une réflexion sur la manière de penser la ville de demain autrement, dès aujourd'hui. Ce journal donne la parole au collectif Nouvelles Urbanités né à l'occasion de l'exposition "Lieux infinis" au pavillon français de la biennale d'Architecture de Venise en 2018. Depuis, l'exploration et l'analyse des processus collectifs pour habiter le monde et construire des communs se poursuivent. Cette édition sous la forme d'un journal fait la synthèse des échanges et formalise des propositions d'actions pour envisager la ville de demain autrement. La parole, donnée à de nombreux acteurs de la ville permet d'entrevoir comment, ensemble, la ville peut être pensée, conçue et construite différemment, tant sur le plan urbanistique et architectural que sur les aspects écologique, sociétal, alimentaire, économique.

  • Entre master planning inspiré de Dallas et tracé de Pyongyang (né du génie familial de dirigeants nord-coréens), se situe le cas d'Astana : la ville dont le nom kazakh signifie qu'elle est capitale. Depuis la fin de l'URSS et l'éveil de la Chine, la ville a été refondée en 1997 sur un plan de l'architecte métaboliste Kisho Kurokawa. De ce centre décisionnel sous l'autorité de Noursoultan Nazarbaïev, président du Kazakhstan depuis un quart de siècle, Astana gère la manne pétrolière en mer Caspienne et l'extraction d'uranium - dont le pays est le premier producteur mondial. Bref, officiellement, l'équipée d'Astana en fait certes la capitale des steppes - mais aussi l'accueillante smart city (http://astana.gov.kz) d'un Nouveau Millénaire de paix et de concorde oecuménique...

  • Une anthologie qui rassemble 100 sagesses de Virginia Woolf sur l'amour, la littérature, le féminisme, le travail, le vieillissement, la nourriture, l'authenticité, la nature, la vérité, le bonheur, dans un élégant petit format.

  • The Sunday Times #1 Bestseller The great airborne battle for the bridges in 1944 by Britain's Number One bestselling historian and author of the classic Stalingrad ' Our greatest chronicler of the Second World War . . . his fans will love it ' - Robert Fox, Evening Standard 'The eye for telling detail which we have come to expect from Antony Beevor. . . this time, though, he turns his brilliance as a military historian to a subject not just of defeat, but dunderhead stupidity' Daily Mail On 17 September 1944, General Kurt Student, the founder of Nazi Germany's parachute forces, heard the growing roar of aeroplane engines. He went out on to his balcony above the flat landscape of southern Holland to watch the air armada of Dakotas and gliders carrying the British 1st Airborne and the American 101st and 82nd Airborne divisions. He gazed up in envy at this massive demonstration of paratroop power. Operation Market Garden, the plan to end the war by capturing the bridges leading to the Lower Rhine and beyond, was a bold concept: the Americans thought it unusually bold for Field Marshal Montgomery. But could it ever have worked? The cost of failure was horrendous, above all for the Dutch, who risked everything to help. German reprisals were pitiless and cruel, and lasted until the end of the war. The British fascination with heroic failure has clouded the story of Arnhem in myths. Antony Beevor, using often overlooked sources from Dutch, British, American, Polish and German archives, has reconstructed the terrible reality of the fighting, which General Student himself called 'The Last German Victory'. Yet this book, written in Beevor's inimitable and gripping narrative style, is about much more than a single, dramatic battle. It looks into the very heart of war. ' In Beevor's hands, Arnhem becomes a study of national character ' - Ben Macintyre, The Times ' Superb book, tirelessly researched and beautifully written ' - Saul David, Daily Telegraph ' Complete mastery of both the story and the sources ' - Keith Lowe, Literary Review ' Another masterwork from the most feted military historian of our time ' - Jay Elwes, Prospect Magazine ' The analysis he has produced of the disaster is forensic ' - Giles Milton, Sunday Times ' He is a master of his craft . . . we have here a definitive account ' - Piers Paul Read, The Tablet

  • En dépit de la Crise financière de 2008, l'aménagement d'Abou Dhabi -  et de sa smart city de Masdar non loin de l'aéroport  - se poursuit. Grâce à son ralentissement structurel, on assiste depuis peu à un basculement de la capitale des Émirats arabes unis (600 000 habitants, troisième ville après Dubaï et Charjah) d'un modèle de «  pétro-urbanisme  » calqué sur les villes américaines énergivores (superhighways de bitume, murs-rideaux de verre et megamalls climatisés), vers celui d'un modèle plus durable, culturel et touristique, symbole de «  l'après-pétrole  ». Et alors que l'«  île des Musées  » de Saadiyat prend peu à peu forme, Masdar teste la limite des écocités solaires. Un historien et un urbaniste déchiffrent ici cette mutation.

  • Nouvelle édition brochée : pour cette biographie en anglais d'un grand homme d'État français des temps modernes. En six semaines au début de l'été 1940, la France est submergée par les troupes allemandes et se rend rapidement. Le gouvernement français du maréchal Pétain a intenté un procès en faveur de la paix et signé un armistice. Un jeune général français peu connu, refusant d'accepter la défaite, s'est rendu en Angleterre. Le 18 juin, il a parlé à ses compatriotes à propos de la BBC, les exhortant à se rassembler à Londres. "Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas être éteinte et ne l'éteindra pas." À ce moment, Charles de Gaulle est entré dans l'histoire. De Gaulle mordit fréquemment la main qui le nourrissait pendant le reste de la guerre. Il insista pour être traité comme la véritable incarnation de la France et se brouilla violemment avec Churchill et Roosevelt. Il était piquant, têtu, distant et autonome.

  • Here, with the precision of a scientist and the simplicity of a fable, Rachel Carson reveals how man-made pesticides have destroyed wildlife, creating a world of polluted streams and silent songbirds.

empty