Littérature générale

  • « Les belles histoires d'amour ont toujours enflammé l'imagination des hommes. L'Antiquité nous a légué celle d'Orphée et Eurydice, où s'exprime le rêve éternel d'un attachement capable de vaincre la mort. Le Moyen Âge nous a donné Tristan et Iseut, dont la passion fatale, interdite, trouve dans la mort sa consommation suprême. Héritier d'une tradition romanesque plus populaire, Shakespeare nous livre dans les personnes de Roméo et de Juliette un mythe différent encore, de l'amour pur mais impossible. Ici, pas d'adultère, pas de remords, pas de pacte suicidaire, pas d'au-delà. L'amour de Roméo et Juliette est tout entier de fraîcheur et de jeunesse. La vie et l'accoutumance l'auraient-elles émoussé ? Shakespeare n'en souffle mot : ce n'est pas son thème. Le poète a voulu célébrer un moment unique, un bonheur fugitif, sans égal, qui est bien, comme Roméo nous le dit, un éclair avant la mort. L'amour est cette illumination qui soudain, brièvement peut-être, donne sens à l'existence. » Victor Bourgy.
    Une édition bilingue de Roméo et Juliette avec une traduction de Victor Bourgy inédite en poche et saluée par Pierre Assouline.

  • Ce recueil met en scène l'Andalousie et le monde gitan dans une tragédie musicale et poétique. Le poète y chante le drame de la condition humaine et les liens de l'amour fou avec la mort. Avec ce livre, écrit entre 1924 et 1927, l'un des plus populaires de l'auteur, Garcìa Lorca nous offre une superbe illustration des coplas andalouses (chants traditionnels accompagnés à la guitare) et de l´âme espagnole du XXe siècle.

  • Résumé C'est le plus célèbre roman en vers de la littérature russe publié en divers fragments. L'auteur y a mis sa vie - et sa mort. L'héroïne, Tatiana, tombe amoureuse d'un héros byronien, qui tue en duel le fiancé de la s?ur de celle-ci. Les années passent, Onéguine revient, découvre qu'il aime passionnément Tatiana, maintenant mariée ; elle l'aime aussi ; que choisira-t-elle? Un jeune homme qui s'ennuie, la plus touchante des jeunes filles, un poète de dix-sept ans, un vieux mari. C'est le roman des rencontres manquées, des amours perdues, des remords sanglants. Auteur Alexandre Pouchkine est un poète, dramaturge et romancier russe du 19ème siècle. Les nombreux poèmes qu'il écrit, en contradiction avec la politique du tsar, Alexandre 1er, lui valent six années d'exil. Il y découvre la campagne russe qui jouera un rôle essentiel dans la construction de son ?uvre. Il écrit sa célèbre tragédie "Boris Godounov", et son ?uvre phare, "Eugène Onéguine", un roman en vers qu'il achève en 1830. Pouchkine était déjà considéré au moment de sa mort comme le plus grand écrivain russe. Il bénéficie toujours d'une énorme popularité en Russie et ces quelques ?uvres font de lui le fondateur de la littérature russe moderne.

  • Né en 1431 ou 1432, mort " après 1463 ", François de Montcorbier, ou des Loges, est passé à la postérité sous le nom de son supposé bienfaiteur, Guillaume de Villon. Si la vie du poète a toujours été entourée de mystère, son oeuvre, en revanche, a très vite été imprimée et diffusée : seize éditions se sont succédé de 1489 (Pierre Levet) à 1532 (Clément Marot). Aujourd'hui, la syntaxe et le vocabulaire ont tellement évolué depuis le XVe siècle que la langue de Villon est devenue difficile à comprendre pour nos contemporains. C'est donc une " traduction véritable qui est proposée dans ce livre, sous une forme " bilingue " - et bicolore : en noir et gros caractères les strophes " originales " à l'orthographe modernisée ; en bleu et petits caractères la traduction en français contemporain. Le savoir ne s'oppose pas au goût : comprendre les vers de Villon non seulement n'empêche pas de les goûter mais, au contraire, permet d'en saisir à la fois la portée, l'humour, la force et la grâce.

  • Ce volume rassemble, dans une édition bilingue, un choix de poèmes de William Butler Yeats, depuis les premiers vers des Errances d'Ossian (1889) jusqu'aux derniers poèmes parus l'année de sa mort (1939). Cette sélection, inspirée par l'Irlande natale du poète, met au jour la prodigieuse capacité de renouvellement de son ouvre : les poèmes de jeunesse, encore « romantique », et ceux de l'âge mûr s'y répondent. Considéré comme le plus grand poète irlandais, Yeats révèle la mystérieuse alchimie de l'invention d'une forme et d'un langage modernes, à partir de l'héritage esthétique et idéologique du siècle précédent.

    Né en 1865, à Dublin, William Butler Yeats passe son enfance dans le comté de Sligo. Les paysages de cette région, ainsi que les luttes nationalistes et les héros historiques irlandais, inspireront ses poèmes, lui offrant un moyen de clamer son amour de sa terre natale. Il reçoit le Prix Nobel de littérature en 1923. En 1930, il se retire de la vie politique et part dans le sud de la France, où il meurt en 1939.

  • pour découvrir cet ouvrage majeur de la littérature espagnole, neuf moments emblématiques des aventures de don quichotte et sancho panza ont été choisis : les préparatifs de la grande aventure du gentilhomme campagnard métamorphosé en chevalier errant, les moulins à vent, les interventions de don quichotte et leurs conséquences pour le héros et ses victimes, quelques rencontres faites au hasard du voyage : un porcher, deux prostituées, un maître et son valet...
    sancho s'entretenant avec sa femme de l'avenir de leur fille, les cancans de dulcinée, un cortège accompagnant la dépouille d'un riche gentilhomme, un séjour dans le château du duc, et enfin l'établissement de sancho sur son île au poste de gouverneur.

  • Le docteur Jekyll est un médecin londonien, précurseur des tendances de la médecine psychanalytique moderne. Ayant diagnostiqué deux éléments de sa personnalité, il les dissocie grâce à des poudres chimiques. D'où deux personnages distincts : le praticien distingué, le docteur Jekyll, estimé de la haute société, et le monstre abject et dépravé, Mr Hyde. Croyant se libérer ainsi de ses cruelles angoisses, Jekyll tombe en fait sous la domination absolue de Hyde qui finira par le détruire. Dès sa parution en 1896, le roman connut un immense succès qui ne s'est pas démenti de nos jours, et a fait l'objet de nombreuses adaptations cinématographiques.

  • Un des grands classiques de la littérature anglaise ; une des oeuvres les plus traduites au monde.0500Lewis Carroll,nom de plume deCharles Lutwidge Dodgson(1832-1898): mathématicien, poète, diacre, photographe, écrivain, inventeur, amateur de lanternes magiques, enseignant, dessinateur, logicien, montreur de marionnettes.
    Imaginées le 4 juillet 1862 pour distraire son "amie-enfant" Alice Liddell et ses soeurs, au cours d'une promenade sur la Tamise, lesAventures d'Alice au pays des merveillespoursuivent leur traversée du temps et de l'espace. Parue en 42 langues - une des oeuvres les plus traduites après la Bible - l'oeuvre de Carroll continue à charmer les générations. Les plus jeunes y retrouvent la fantaisie et la magie des dessins animés du XXesiècle et les plus grands les jeux de langage et le goût de l'absurde qui font de ce livre un jeune classique de notre temps.


    La sérieBILINGUE . une traduction fidèle et précise, accompagnée de nombreuses notes, . une méthode originale de perfectionnement par un contact direct avec des oeuvres, et des textes en "version originale".0300 Elle va tour à tour, après avoir goûté une potion mystérieuse, rapetisser et devenir minuscule, puis grandir et dépasser la taille d'un arbre. Elle rencontrera des personnages étranges et improbables : une chouette fumant un narguilé, un chat dont le visage s'efface, une tortue à tête de veau, un jeu de cartes animé, un lapin blanc très bavard, etc.

  • Si vous me dictes : " maistre, il sembleroit que ne feussiez grandement saige de nous escrire ces balivernes et plaisantes mocquettes ", je vous responds, que vous ne l'estes gueres plus de vous amuser à les lire.
    Toutesfoys sy pour passe temps joyeulx les lisez, comme passant temps les escripvoys, vous et moy sommes plus dignes de pardon qu'un grand tas de sarrabovittes, cagotz, escargotz, hypocrites, caffars, frappars, botineurs, et aultres telles sectes de gens, qui se sont desguisez comme masques pour tromper le monde.

    Rabelais

  • En 1956, Richard Brautigan a 21 ans, il s'apprête à quitter Eugene, dans l'Oregon, pour tenter sa chance à San Francisco. Avant son départ, il confie une liasse de feuilles à Edna Webster, la mère de sa première petite amie et dit : « Quand je serai riche et célèbre, ce sera ta sécurité sociale. » Un alchimiste du verbe est né, un génie précoce qui fait ses gammes avec ce qu'il faut de confiance en soi et d'ingénuité. Le tout explosera comme un feu d'artifice à l'aube. Trente-six ans plus tard, en 1992, soit huit ans après la mort de l'auteur, Edna Webster nous permettra de découvrir ces poèmes fulgurants qu'il appelait lui-même des « fleurs de papier avec de l'amour et de la mort ».

  • Othello

    William Shakespeare

    « Toute la symbolique de La Tragédie d'Othello le Maure de Venise se trouve condensée dans ce titre, qui, d'emblée, dit le tragique et ses modalités : l'exil et la rupture, l'altérité, et la présence, au coeur des relations entre les protagonistes, d'une irréductible obscurité. Le titre pose aussi l'antinomie autour de laquelle s'articule la dramaturgie tragique : l'opposition entre l'ombre, dont le Maure est la représentation métonymique, et la lumière, associée aux splendeurs vénitiennes. D'abord concentrées dans le personnage de l'étranger, propagées par les machinations obscures d'Iago, les ténèbres envahissent progressivement l'univers dramatique, jusqu'à la nuit du drame. » Léone Teyssandier.
    Une édition bilingue d'Othello avec une introduction et une traduction de Léone Teyssandier inédites en poche et saluées par Pierre Assouline.

  • Ce recueil rassemble Journal japonais, composés de haïkus insolites et virtuoses, et Il pleut en amour, une anthologie des plus beaux poèmes d'amour de Richard Brautigan. Il fut un poète vagabond qui récoltait tous les indices qui prouveraient combien notre monde était absurde, drôle et beau à la fois. Poète du bric-à-brac et de l'enchantement, il parle comme nul autre de l'amour, du Japon, de la pluie et de ces « petits bouts de réel qui sont aussi minuscules que la pincée de sel qu'on ajoute à un plat si compliqué qu'il faut deux jours, parfois même plus, pour le faire cuire ».

  • Les cantos pisans

    Ezra Pound

    Les Cantos, ce sont comme leur nom l'indique des chants, car ce livre relève au moins autant de la musique que de la poésie, tant la recherche de l'harmonie y est exigeante et tangible. On y ressent à chaque page la langue en action comme un courant symphonique incessant, une polyphonie universelle orchestrée par la seule voix d'Ezra Pound. oeuvre totale qu'il forgea tout au long de sa vie, les Cantos sont le plus important poème épique du XXe siècle, un flot bouillonnant de références historiques et d'échappées magnifiques qui nous donne un accès direct au flux mental des images et des obsessions de Pound.Nous publions ici, en bilingue, les Cantos pisans traduits par Denis Roche, pièce majeure de l'oeuvre de Pound.

  • « C'était mon Nord, mon Sud, mon Est et Ouest, / Mon travail, mon repos, / Mon midi, mon minuit, ma parole, mon chant ; / Je pensais que l'amour durait pour toujours : j'avais tort ».

    Se trouvent ici réunis quelques-uns des plus beaux poèmes d'amour de Wystan Hugh Auden. Ils sont suivis de cinquante aphorismes qui s'enchaînent en une réflexion sur le sens exact et véritable des mots « Je t'aime », et sur la résistance qu'opposent au langage les sentiments les plus intenses.

  • Au plus près des bouleversements qui affectent son existence et son époque, paul celan signe avec la rose de personne son livre souvent considéré comme le plus important.
    Sa dimension politique est affirmée dès la dédicace liminaire en souvenir du poète juif russe ossip mandelstam, victime du stalinisme. dans ces poèmes qui tiennent à la fois de la ballade, de la satire, de la romance, de l'ode et de l'élégie, celan fait entendre sa voix à la mémoire des voix assassinées à auschwitz.

  • « Devant le ciel de ma vie je me tiens Ignorant, m'étonnant. » Poèmes épars regroupe des poèmes de Rainer Maria Rilke, choisis et traduits par un autre grand poète et un immense traducteur, Philippe Jaccottet. Dans ses poèmes, Rilke évoque l'imperceptible et l'insaisissable, l'amour, la mort et les Dieux. Il nous apprend comment être résolument humain, à l'écoute de l'invisible, dans le souci de la vibration la plus secrète de notre nature. Né à Prague en 1875, Rainer Maria Rilke est l'un des plus grands poètes et écrivains de langue allemande du XXe siècle. Il est notamment l'auteur des Élégies de Duino et des Cahiers de Malte Laurids Brigge, disponibles en Points. Atteint d'une leucémie, il meurt en 1926.
    />

  • Ce volume, présenté dans une traduction de Pierre Leyris qui fait référence, se compose de plusieurs groupes de poèmes suivis de notes (certaines établies par T.S. Eliot lui-même).
    Premiers poèmes, Mercredi creux, Mercredi des cendres, Poèmes d'Ariel, Quatre quatuors, éclairent une oeuvre poétique qui a dominé la première moitié du XXe siècle.
    La Terre vaine, le chef-d'oeuvre de T.S. Eliot, désormais considéré comme un classique de la poésie anglo-saxonne, complète ce recueil.

  • Parra est mathématicien, Professeur. C'est l'un des grands poètes sud-américains. On lui a donné le prix Cervantes en 2011, ça ne l'a pas tué. Quand il écrit, c'est sans perruque, pas sans mâchoire : ses dents montrent la joie, le rire, la grimace, le dentier, le cadavre. La conscience ordinaire, celle de l'homme de la rue et de son langage, trouve une expression lyrique.

  • C'est Rose qui, assise ou non sur une chaise bleue, voit le monde et les animaux autour d'elle. C'est Rose qui, avec ou sans son cousin Willie, pense, chante, pleure et va sur la montagne. Voilà pour l'histoire, si l'on veut une histoire.

    La version bilingue permet d'incarner les tribulations de Rose et Willie dans un texte à la fois chanson, poème, comptine, et légende, tout en goûtant la langue de Gertrude Stein si magnifiquement musicale.

empty