Sciences humaines & sociales

  • Un ouvrage de vocabulaire qui associe richesse du contenu et lisibilité de la présentation pour un apprentissage motivant. Organisé en sections de deux pages, il propose une sélection de mots véritablement utiles selon un classement qui facilite la mémorisation.

  • Achevant le récit inauguré avec le lancelot en prose et poursuivi dans la quête du saint graal, la mort du roi arthur dit la fin des aventures au royaume de logres et la mort des héros de la table ronde.
    Sombres temps que ces temps d'après graal marqués par la haine, le soupçon, la trahison. et que reste-t-il à accomplir aux chevaliers d'élite après galaad, qui a mené à bien la plus haute des aventures ? la violence se déchaîne et du coeur même de la communauté arthurienne vient le coup fatal: mordret, le fils incestueux d'arthur, se dresse contre son père à salesbières et tandis que leurs hommes s'exterminent, le père tue le fils et le fils blesse à mort le père.
    Mais la mort du roi arthur comporte aussi sa part de lumière. a travers le personnage de lancelot, elle propose l'image d'un héros capable des plus hauts dépassements, réussissant jusqu'au bout à concilier l'inconciliable : son amour pour la reine et celui qu'il porte au roi, sa mort en odeur de sainteté et une absolue fidélité à son passé de chevalier et de fin amant. l'auteur construit une intrigue sans faille dans laquelle s'enchaînent méticuleusement événements et décisions qui mènent au désastre, tout en préservant, malgré la disparition des aventures, un halo de merveilleux en totale harmonie avec cette fin d'un monde et d'un rêve.
    De la production littéraire du moyen age français, le lecteur moderne ne connaît guère que quelques noms et quelques oeuvres, la plupart justement célèbres. le pari de cette nouvelle collection est de leur donner une plus large diffusion en proposant des éditions remises à jour, assorties de traductions originales et de tout ce qui peut en faciliter la compréhension. mais il a paru tout aussi important d'associer à ces valeurs établies des oeuvres moins connues, souvent peu accessibles, capables cependant de susciter à leur tour le plaisir de la découverte.

  • Guerre en Irak, effondrement du système financier, faillite de grandes entreprises, forte poussée du chômage : les États-Unis traversent une crise majeure.
    Face à ce désastre, et dans sa course finale vers l'élection présidentielle de 2008, Barack Obama propose un programme de réunification nationale qui met un frein aux dérives de la finance et combat les inégalités sociales et raciales. Un discours qui n'est pas sans rappeler celui de Franklin D. Roosevelt, après la crise de 1929 dont l'Amérique sort ruinée. Il propose à l'époque un " New Deal ", vaste projet social, économique et politique qui dessine les contours d'un " État-providence " à l'américaine.

  • 20 janvier 2009 : Barack Obama devient officiellement président des États-Unis. Des millions de personnes assistent à cette cérémonie légendaire.

    10 janvier 2017 : Obama quitte la Maison-Blanche après deux mandats historiques. Il prononce alors son dernier discours officiel, des mots empreints de son immense charisme et de grands moments d'émotion. Récession économique, guerre, terrorisme, mais aussi relance industrielle, Obamacare, accords de Paris...

    Quelques jours plus tôt, Michelle Obama fermait elle aussi sa parenthèse de première dame et rappelait avec vigueur et humour ses combats pour l'éducation et la jeunesse.

  • Lorsqu'en 1994, après des décennies de lutte contre l'apartheid et vingt-sept années d'incarcération, Nelson Mandela devient président de la République sud-africaine, c'est un triomphe. Dès ce moment, Noirs et Blancs s'engagent dans le difficile processus de réconciliation.

    Apprendre à vivre ensemble, c'est ce même défi que lançait Nehru au peuple indien en 1947, lors de l'accession à l'indépendance : faire de l'Inde un pays libre et démocratique, oublier les différences, réconcilier les pauvres et les princes.

  • En 1963, un siècle après l'abolition de l'esclavage, la discrimination raciale est toujours d'actualité aux Etats-Unis. Sous la pression grandissante des militants noirs, John F. Kennedy annonce la promulgation d'une loi visant à taire des Noirs américains des citoyens comme les autres, "sans distinction de couleur ni de race". Mais les promesses du président ne suffisent pas à calmer la colère des mouvements radicaux. Pour Malcolm X, il n'est pas question d'opposer un discours non violent à la violence quotidienne infligée aux Noirs ; ce sera la liberté ou la mort, le vote ou le fusil. Des discours qui ont marqué l'Histoire, par des figures d'exception.

  • La Grèce est l'origine de la philosophie, et Parménide est l'origine de cette origine : les fragments de son Poème, qui date du Ve siècle avant J.C., constituent, après Heidegger, presque un test sacré. Pour aborder un sujet aussi redoutable, il faut apprécier comment il est construit. Aller aux points névralgiques de transmission et d'interprétation, là où bifurque l'idée qu'on se fait de Parménide, de la philosophie, et même du grec, à l'anglo-saxonne ou à l'allemande. Comprendre alors du dedans comment Sur la nature ou sur l'étant est un grand récit qui les vaut tous. C'est d'abord le récit du grec, qui, en suivant le chemin du " est ", met en intrigue la langue elle-même et déploie, syntaxe et sémantique, toute la grammaire. C'est simultanément un palimpseste, qui tisse et réarticule en vérité tous les discours antérieurs, du mythe à la physique via l'épopée : l'étant, comme Ulysse, en héros du nouveau roman qu'est l'ontologie. Présentation, texte grec, nouvelle traduction, glossaire, dossier, tout conspire à donner les moyens d'entendre, pour tous ceux qui ne connaissent pas le grec, en quel sens c'est la langue de l'être.

  • L'ouvrage qu'on a pris l'habitude d'appeler l'Histoire Auguste est certainement le plus énigmatique que nous ait légué l'Antiquité. Il s'agit d'un recueil de biographies des empereurs romains, qui commence avec Hadrien, s'achève à la mort de Numérien, fils de Carus, et couvre ainsi une période de cent soixante-huit ans, de 117 à 285 apr. J.-C.
    Ce qui fait l'originalité première de l'oeuvre, c'est que non seulement les empereurs principaux « légitimes » (Hadrien, Antonin, Marc Aurèle...) sont dotés individuellement d'une biographie, mais qu'il en est de même aussi bien pour leurs « corégents », associés à leur pouvoir de manière subordonnée (Aelius, Géta...), que pour les usurpateurs (Avidius Cassius, les trente tyrans...). D'autre part, si l'auteur prétend être un biographe comme Suétone, non un historien comme Tacite, il laisse une large place aux détails, aux anecdotes amusantes voire triviales susceptibles de retenir l'attention du lecteur, mais interprète ces développements obligés d'une façon personnelle, inventant des documents, des auteurs, des personnages sans le moindre scrupule pour justifier ses dires. Mieux, cet imposteur adopte dans le cours de l'oeuvre six pseudonymes différents et prétend écrire les vies impériales un siècle plus tôt qu'il ne le fait dans la réalité.
    L'histoire subit donc nombre de déformations et s'apparente fréquemment au roman historique. La manière dont elle est traitée nous renseigne plus souvent sur l'auteur, sa culture, sa façon de procéder, ses dons inventifs, sa malice non dénuée d'ironie et d'humour : telle est l'atmosphère générale qui se dégage d'un ouvrage qui tourne vers la fin au burlesque et qui, il faut bien le dire, ne ressemble à aucun autre.
    Édition bilingue Latin - Français.

  • Contre la dictature, le fascisme et tous les despotismes, des voix célèbres ont appelé à la liberté.
    En 1936, c'est au cri de No pasaràn ! que Dolores Ibàrruri soulevait les foules espagnoles contre les armées fascistes du général Franco. Le 11 septembre 1973, depuis le palais présidentiel bombardé par l'aviation chilienne désormais aux ordres du général Pinochet, Salvador Allende lançait un dernier appel à son peuple, affirmant son intention de mourir plutôt que de se rendre. Et Victor Hugo, en exil après le coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte, en appelait à " la délivrance de tous les peuples et à l'affranchissement de tous les hommes ".

  • Après la déroute française de 1940 et la demande d'armistice du maréchal Pétain, l'Angleterre se retrouve isolée face à l'Allemagne du IIIe Reich.
    Il lui faut combattre avec un courage et une abnégation renouvelés. Winston Churchill prononce alors un discours qui marquera l'Histoire, galvanisant son peuple et le préparant aux sacrifices à venir. Dans le même temps, le général de Gaulle, réfugié à Londres, lance sur les ondes de la BBC le fameux appel du 18 juin. Ce discours, événement fondateur de la Résistance, exhorte le peuple français à refuser, par tous les moyens, l'occupation de son territoire.

  • Jean Moulin, grande figure de la Résistance, est mort sous la torture en 1943.
    Vingt ans plus tard, André Malraux, ministre des Affaires culturelles, lui rend un vibrant hommage lors du transfert de ses cendres au Panthéon. A l'époque où la Résistance française s'organise, des voix allemandes s'élèvent également pour dénoncer le nazisme. C'est le cas de l'écrivain et prix Nobel de littérature, Thomas Mann, qui, depuis les Etats-Unis, lance des appels à l'intention du peuple allemand.
    Ces textes de résistance sont diffusés sur les ondes de la BBC dès 1940 et jusqu'à la chute de Hitler en 1945.

  • Catégories

    Aristote

    Organon : instrument, outil. Les Catégories, premier traité de l'Organon aristotélicien, sont-elles une boîte à outils ? Organon logikon : instrument logique - qu'est-ce à dire ? Panoplie conceptuelle (logos = pensée, raisonnement) et/ou linguistique, onomastique (logos = langue) ? Katêgoria : accusation, prédication. Les catégories : des chefs d'accusation ou des (classes de) prédicats ? Il y en a dix : pourquoi dix, pourquoi ces dix-là ? D'où vient la liste ? Est-elle close, homogène ? Est-elle bien conçue (Kant a cru bon de la refaire) ? Quels enjeux philosophiques majeurs discerne-t-on dans le traité : machine de guerre contre Platon, invention de l'essence première, rapport à la physique et à la métaphysique... ?

    Les auteurs ont fureté dans cette boîte à outils canonisée par la tradition. Ils ont le sentiment de s'être beaucoup battus avec un texte difficile. Le présent livre (lui-même un instrument, avec sa traduction nouvelle, son glossaire, son dossier - de Platon à la controverse contemporaine) est, pour l'essentiel, une relation de leur combat.

    Edition de Frédérique Ildefonse et Jean Lallot.

  • La généalogie du concept ancien d'histoire est esquissée ici par les textes, que ce soit ceux des historiens eux-mêmes (préfaces) ou d'autres textes importants dans la longue histoire de l'histoire. Ainsi, comment devenir Hérodote quand on a pour modèle Homère ? Comment Thucydide écrit-il à partir de et contre Hérodote, et comment Polybe s'essaye-t-il à retourner et à remettre sur leurs pieds les propos d'Aristote sur l'histoire et la tragédie ? D'Hérodote à Augustin, en passant par Cicéron et Tite-Live, on comprendra pourquoi le même mot n'a pas recouvert exactement la même marchandise.

    Un glossaire accompagne chaque chapitre. Le lecteur y trouvera un vaste choix de notions et la présentation des thèmes, qui forment comme la trame du discours historique antique.

  • Le roman d'Enéas

    Anonyme

    Sans doute composé vers 1160, le Roman d'Énéas est une « mise en roman », c'est-à-dire une traduction-adaptation de l'Énéide, parfois très fidèle et parfois remarquablement innovante. L'adaptateur, qui travaillait sans doute sur un manuscrit pourvu de gloses, peut-être pour la cour de Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre, conserve à l'oeuvre de Virgile son statut de récit de fondation, mais l'inscrit dans le monde médiéval tout en y introduisant ce qui est pour lui la quintessence du monde antique, à travers une série d'innovations : de somptueuses descriptions d'oeuvres d'art, de brefs récits mythologiques insérés, et un traitement très ovidien des amours de Didon, puis d'Énéas et de Lavine. L'amour de la science hérité des Anciens, sensible à travers une série de digressions savantes, débouche sur l'exposé d'une science de l'amour. L'auteur crée ainsi une oeuvre personnelle et originale où l'Antiquité est revue à travers le prisme du Moyen Âge, dans une volonté concertée d'adapter l'épopée virgilienne à la modernité de son temps. Le manuscrit A, qui est ici entièrement réédité et traduit, a conservé la forme la plus ancienne de cette adaptation.

  • Depuis la résolution des Nations unies sur le partage de la Palestine et la proclamation de la création d'un Etat juif par David Ben Gourion en 1948, le Proche-Orient n'a jamais trouvé la paix.
    Pourtant, au début des années 1990, la main tendue de Yasser Arafat, qui reconnaît, de fait, l'existence de l'État d'Israël, et la réponse d'Itzhak Rabin laissent entrevoir la possibilité d'un accord de paix. L'espoir est de courte durée : le discours de paix de Rabin sera son dernier, et l'Autorité palestinienne représentée par Arafat sera affaiblie par les luttes internes et les pressions politico-militaires israéliennes.

  • Assignée à résidence depuis les années 1990, persécutée par la junte militaire au pouvoir en Birmanie, Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix en 1991, continue de prôner la non-violence.
    C'est dans les fondements du bouddhisme qu'elle puise son énergie politique : pour elle, la libération du peuple passe par une révolution des esprits. Moins d'un siècle plus tôt, en 1906, Trotsky justifiait la nécessité d'une insurrection armée pour lutter contre un Etat par nature violent. Ainsi s'opposent deux visions de la révolution, deux stratégies pour servir un même but : l'émancipation des peuples.

  • Le jeu de la boule

    Nicolas de Cues

    • Cerf
    • 14 Février 2019

    En 1463, à Rome, Nicolas de Cues rédige un traité qui fera date. Le De ludo globi lui permet, à travers la métaphore du jeu de boules, d'illustrer et de clarifier le grand thème de la prescience de Dieu. C'est une mathématique supérieure de la mystique qui peut résoudre la tension entre l'homme et l'absolu, entre le créateur qui sait tout et la créature qui, à son image, peut aussi voir toutes choses. Pour Nicolas de Cues, Dieu et l'homme sont des joueurs et entre eux se déroule une partie de boules.
    Un traité qui aura déterminé toute la pensée philosophique sur le hasard et la nécessité.

  • Eclaboussé par le scandale du Watergate, désavoué par la Cour suprême, Richard Nixon est totalement isolé politiquement lorsqu'il décide de mettre fin à son mandat, le 8 août 1974.
    Pour la première fois dans l'histoire des Etats-Unis, un président démissionne. Dix-sept ans plus tard, le 25 décembre 1991, c'est au tour de Mikhaïl Gorbatchev de se démettre de ses fonctions de président. Dans le même temps, l'Union soviétique devient la fédération de Russie. Mais il est des démissions plus discrètes. Ainsi, celle du général de Gaulle, le 20 janvier 1946 : son allocution, attendue sur les ondes pour le lendemain, ne fut jamais prononcée.

  • Des utopistes, de doux rêveurs, celles et ceux qui, dès le milieu du XIXe siècle, voulurent unir l'Europe ? Ou plutôt des visionnaires qui avaient compris que les nationalismes étaient une impasse mortelle, ce que les deux guerres mondiales du XXe siècle ont confirmé ?

    À l'heure où l'idée européenne est attaquée de nombreux côtés, cet ensemble de textes - de Victor Hugo à Joschka Fischer en passant par Stefan Zweig ou Simone Veil - montre l'actualité des inspirations et des idées qui ont rendu possible et fait avancer une Europe commune. Il semble bien qu'il soit temps de redécouvrir ces écrits fondateurs.

    Sous la direction de Juliette Charbonneaux.

  • Anglais China

    Collectif

    Beijing pull-out map.
    Forbidden City Walk Tour.
    Guide to Chinese cuisine.

empty