Arts et spectacles

  • Destin

    Otto Nuckel

    Aux côtés de Frans Masereel et Lynd Ward, Otto Nückel compte parmi les auteurs classiques du roman graphique sans paroles, un genre créé dans les années 1930 et qui doit tout autant au cinéma muet qu'à l'expressionisme.

    Dans Destin, un ouvrage époustouflant de maîtrise graphique et narrative, l'illustrateur allemand Otto Nückel (1888-1955) signe sans aucun doute son chef-d'oeuvre. En 190 gravures sur plomb, l'artiste donne vie à la destinée tragique d'une femme née dans la misère - et ce à quoi aucune tentative ne parviendra à l'en délivrer.

    Ce récit, édité pour la première fois en France par les éditions Imho en 2005, est à nouveau rendu disponible avec une préface de Seth Tobocman et une postface de George Walker.

  • RAP : recueil à punchlines ; 700 phrases percutantes de plus de 250 artistes sur 30 années de rap francophones Nouv.

    Cet ouvrage collecte près de 700 phrases chocs disséminées parmi trois décennies de l´histoire du rap francophone. Du rap commercial au rap underground, du rappeur multiprimé à l´inconnu des radars. Peu importe, le commun est cet amour des "phrases qui restent". Conçu par un collectif de personnes amatrices, l´ouvrage s´appréhende de deux façons différentes : la première partie se lit tel un recueil de poésie, les phrases s´enchaînent sans source ni explication pour découvrir cet univers. En fin de recueil, nous trouvons une liste de références (artistes, morceau, année, label, territoire) ainsi qu´un index qui permet de saisir le livre sous forme d´un quiz : l´objet à avoir pour tous les adeptes du genre ! Ce livre est une réédition augmentée de 100 punchlines avec plus de rappeuses et des nouveautés de l´année 2021.

  • Le soleil

    Frans Masereel

    Un voyage allégorique et onirique vers un idéal de lumière. Parfois brûlante.

    Une quête éternelle. En 63 bois gravés par l'un des précurseurs du roman graphique. Sans parole.

  • RAP : recueil à punchlines ; le jeu Nouv.

    Un jeu d´ambiance simple et amusant sur des phrases percutantes du rap francophone. Un jeu familiale destiné à celles et ceux qui connaissent le rap comme aux novices. Sur chaque carte une punchline à compléter. Usez de tous vos talents pour imaginer la phrase la plus percutante, la plus poétique ou la plus fun. Un mode quiz pour les plus aguerris permettra aux amateurs de tester leurs connaissances. Ce jeu, tiré du Recueil à punchlines, livre paru aux Éditions du commun et fruit d´un travail collectif mené par des passionnés, est un hommage aux raps. À travers des phrases percutantes de plus de 80 rappeuses et rappeurs, ce jeu est une invitation à découvrir ce genre musical riche et pluriel.
    />

  • Un soir de 1946, Alan Lomax, inlassable collecteur de musique populaire, réunit dans un studio d'enregistrement new-yorkais trois légendes noires du Blues, loin du sud ségrégué dont ils sont originaires. Il leur pose une question aussi simple que profonde : "D'où vient le blues ? ". Les trois hommes, dont l'anonymat fut préservé jusqu'à leur mort par crainte des représailles, profitent de cet instant de répit pour raconter sans retenue le monde qui enfanta leur musique amère et salvatrice : l'esclavage prétendument aboli ; la solitude, la misère, l'errance, la peur, l'espoir d'une vie meilleure.
    Le Blues par ceux qui l'ont vécu. Des échanges rares qui n'ont rien perdu de leur force, proposés ici en version bilingue.

  • Trap

    Collectif

    La trap est autant célébrée que stigmatisée et criminalisée. Elle évoque le rap obsessionnel d'artistes comme T.I, Young Jeezy, Gucci Mane, Young Thug ou Future, les planques d'Atlanta et la prison, les succès français de 13Block et Kaaris, aussi bien que les trilles de caisses claires dans les tubes de Miley Cyrus ou Ariana Grande. La trap est ainsi passée d'une tendance propre au rap à un répertoire de techniques et de structures affectives qui aimantent aujourd'hui des artistes de musique pop ou électronique.

    Ce livre s'attache à ces histoires d'enfermement et de fuite, grâce à des auteurs et autrices qui l'écoutent au quotidien, et qui vivent, écrivent ou militent sous son influence. Avec des contributions de Jesse Mc Carthy, Kemi Adeyemi, Etienne Menu, Nicolas Peillon et Raphael Da Cruz.

  • Le choc du glam

    Simon Reynolds

    Cette histoire exhaustive du glam rock par l'auteur de Rétromania (Le Mot et le reste) réussit, alors même qu'elle revient sur des artistes des sixties et seventies, à nous propulser dans une réflexion d'une actualité totale sur la culture et la société. Il y est question du genre et de sa performance, évidemment, puis, très vite, de la « queerisation » des formes instituées, de la pratique camp de l'ambiguïté et de la distanciation, et de la passion - au sens étymologique de pathos, « souffrance », « maladie » - du glamour, du fétiche, du halo, tant sonore que visuel.

    Le Choc du glam a également l'immense mérite de savoir à la fois parler aux vieux « rockistes » et aux jeunes « poptimistes » : il reprend l'histoire du rock (principalement anglais) à l'extrême fin des années 1960 pour éclairer les ambiguïtés d'une époque et, en particulier, le potentiel politique du rejet de l'authenticité.

  • De la scène à la pellicule : théâtre, musique et cinéma autour de 1900 Nouv.

    Au début XXe siècle, le cinéma naissant entretient des rapports étroits avec le spectacle vivant. Les procédés du théâtre, de l'opéra, de la féerie, du ballet ou du café-concert sont alors employés dans les théâtres de prise de vue, ancêtres des plateaux de tournage. De la scène à la pellicule documente et interroge la théâtralité du cinéma en France, notamment à partir des productions du Film d'Art, réalisées entre 1908 et 1912.

    L'ouvrage contient une centaine d'illustrations, de nombreuses sources inédites et deux DVD. Pour trois des 20 films restaurés, l'accompagnement musical originel a été réinterprété, enregistré et synchronisé, permettant pour la première fois de retrouver les conditions de projection d'origine.

  • Le bouddhisme et le rock, le mariage de la carpe et du lapin ? Rien n'est moins certain...

    À partir de la visite de Lhassa par Alexandra David-Neel en 1924, l'essor des échanges est rapide : acteurs et écrivains de l'après-guerre, stressés, fréquentent gurus et autres swamis. Même si la confusion entre bouddhisme (Tibet) et jaïnisme (Inde) est totale, ces courants influencent toute la culture occidentale, en particulier anglo-saxonne avec la Beat Generation dans les années 1950, puis le rock en particulier dans les années 1960 : les Beatles en 1965 et Timothy Leary en 1966...

    Romain Decoret, l'auteur, n'est pas inconnu, il est le personnage principal de Flash ou le grand voyage de Charles Duchaussois.

  • C´est l´histoire de Christine Newby, dite Carol, Cosmosis, Cosey, Cosey Fanni Tutti... C´est elle qui nous en fait le récit, et il est essentiel que ce soit d´elle que nous le tenions. Musicienne dont il serait faux de dire qu´elle était le « quart » des fers de lance de la « musique industrielle », Throbbing Gristle, ou la « moitié » de Chris and Cosey, tant ces entités dépassent toute logique mathématique, Cosey est aussi connue comme membre du collectif à géométrie variable COUM, comme musicienne, performeuse, et plasticienne. Dans Art Sexe Musique, élaboré à partir de plusieurs décennies de journaux intimes, elle nous parle de travail domestique et de strip-teases, de squats, de drogues et de formulaires, de sexe et d´amour, de subversion et d´attention aux autres. Dans Art Sexe Musique, tout est dans tout, mais à la première personne : un point de vue sur l´underground anglais des années 1960 à nos jours, et le conte électrisant de ce que l´art fait à une vie.

  • Audimat est une revue de critique musicale et sociale, au format livre de poche. Elle présente une écriture sur la musique libérée des contraintes d'actualité et des formats de la presse périodique.

  • Qu'est-ce qu'un bon film ?

    Laurent Jullier

    • Dispute
    • 11 Décembre 2002

    A l'appui des appréciations innombrables que chacun de nous (profane, amateur, cinéphile ou critique) porte au fil des jours sur tel et tel films de cinéma, il n'est guère difficile de repérer certains critères fortement récurrents.
    Sous des habillages infiniment variés - du plus naïf au plus distingué -, Laurent tullier, isole six critères de jugement de goût en matière de cinéma : le succès, la technique, l'édification, l'émotion, l'originalité, la cohérence. A partir de nombreux exemples empruntés à la critique ou aux conversations de tous les jours, il décortique l'usage, le sens et les conditions de validité de ces critères.
    Il fait ainsi exploser quelques-uns de nos dogmes, de nos rituels ou de nos marottes. Après l'avoir lu, nous n'échangerons peut-être plus les mêmes propos en sortant d'une salle de cinéma. Mas ce livre jubilatoire ne concerne pas que le cinéma, il constitue, plus largement, une sorte d'introduction à un usage raisonné du jugement de goût.

  • Artiste inclassable, performeuse avant l'heure, tout à la fois danseuse, mime, actrice au cinéma comme au théâtre, cabarettiste, inventeuse de la danse dite « grotesque » - dont elle est l'unique représentante -, Valeska Gert (1892-1978) était une « étincelle dans un baril de poudre ». Une figure, scandaleuse et adulée, du Berlin de l'entre-deux-guerres. L'arrivée au pouvoir des nazis la contraignit à s'exiler dix ans aux US. Cette « fille du peuple » dont la route croisa, comme chorégraphe, actrice et féministe, celles de Pabst et Renoir, Brecht et Einsenstein, Tenessee Williams, Fellini ou Schlöndorff, n'en continue pas moins, aujourd'hui encore, d'exercer son influence sur l'art chorégraphique.

  • Mass Prod incarne le punk en France et en Bretagne. A travers ce livre, c'est toute l'histoire de la scène punk-rock en France mais aussi dans le monde entier de ces 25 dernières années. Pour marquer l'anniversaire de cette structure, qui produit, organise des concerts, publie des magazines et anime la scène punk , l'ensemble de la communauté punk de Bretagne et de l'hexagone s'est mobilisé pour fabriquer une sorte de fanzine géant avec des centaines de contributions, portraits de groupe, souvenirs de concerts, revue de disques, nouvelles, le tout illustré de milliers de photos, dessins, extraits. Bref un must au rapport qualité-prix exceptionnel.

  • Cet ouvrage compile plus de 600 phrases percutantes disséminées sur trois décennies d'histoire du rap francophone. Du rap commercial au rap underground, du rappeur multiprimé à l'inconnu des radars, peu importe. Le dénomitateur commun est ce foisonnement de « phrases qui restent ».

    Conçu par un collectif de mélomanes et d'amateurs, l'ouvrage s'appréhende de deux façons différentes. La première partie se lit tel un recueil de poésie : les phrases s'enchaînent sans source ni commentaire pour découvrir cet univers. Puis, en fin de recueil, une liste de références (artistes, morceaux, albums, années, labels, territoires et crew) et un index permettent de saisir le livre de façon ludique, à la manière d'un quiz. L'objet idéal pour les adeptes du genre ! Édition préfacée par Ouafa Mameche.

  • Plus que jamais, figures inquiétantes à la lisière du réel et du cauchemar, les clowns maléfiques sont parmi nous. La « Grande Peur Clownesque » de 2016, dernière d'une longue série, en fut la preuve éclatante.

    Cette observation est devenue prophétique, le psycho-clown ayant pris d'assaut « l'inconscient pop » au vu des légendes urbaines relatives aux « phantom clowns » et de la prodigieuse quantité de créations mettant en scène, dans divers médias, des clowns malveillants ou franchement psychopathes. Force est de constater que nous sommes-là face à une véritable épidémie de l'imaginaire qu'il nous faut ici interroger.

  • Créée en 1990, la pièce de Pina Bausch Palermo Palermo conserve toute sa singularité, à la fois du point de vue des conditions de sa production et du contexte de sa création. En effet, mobilisée par un grand soulèvement citoyen contre la mafia et les instances gangrenées par elle, Palerme traverse alors une période qui a été définie comme le « Printemps palermitain » (1985-1990). Palermo Palermo est aussi la seule pièce de Pina Bausch qui revendique de manière frontale, jusque dans son titre même, le dialogue avec un territoire donné, son passé et, donc, son actualité. Entre ruines, tarentelle et puppi, on voit surgir dans Palermo Palermo les figures d´une Sicile mythique, originaire, sauvage, traditionnelle, rurale, mais détournées et dilatées dans le présent par la danse.

  • L'étrange Nouv.

    L'étrange

    Zélie Doffémont

    • Ion
    • 15 Octobre 2021

    Zélie Doffémont est dessinatrice et plasticienne, son travail s´articule autour de la nature, de la monstruosité et de la toxicité. Elle aime créer des ambiances mystérieuses, sombres et poétiques, inspirées par des gravures anciennes, par la littérature et le cinéma d´épouvante, gothique et de science-fiction, par la mythologie, par l´iconographie médiévale et religieuse, mais aussi par les formes naturelles. Dans ce recueil édité par ION, on découvre une série particulière, qui tourne autour de la notion de l´espace, qui peut se révéler être parfois très space.

  • Tattoo flash

    Manu Larcenet

    Le Tattoo Flash, consiste tout simplement à se faire tatouer des modèles déjà disponibles chez un tatoueur sans apporter la moindre personnalisation ou correction. Ces motifs proposés à travers des catalogues ou magazines, représentent généralement des personnalités, des oeuvres d'arts, des logos.

    Avec Tattoo Flash, Manu Larcenet a réalisé lui-même ses motifs, convoquant la pop culture, la politique, la religion, et l'absurde.

    Qui ne rêvait pas de se faire tatouer un dessin de Manu Larcenet juste avant l'été ?

    Et cadeau ultime, une planche de Tattoo Flash réalisée par l'auteur sera offerte pour l'achat du livre, insérée dans le premier tirage du livre.

  • Fondée en 1928, la Radio Keith Orpheum Pictures est l'une des cinq compagnies majeures de l'âge d'or d'Hollywood. Contrairement à Warner, MGM, Paramount et la Fox, la RKO ne survivra pas aux tournants de la fin des années 1950. Mais, en 30 années seulement, le studio fera tourner les plus grands et produira des films majeurs de l'histoire du cinéma américain. De la fin des années 1920 jusqu'en 1958, Richard B. Jewell expose de manière inédite les coulisses du quotidien de ce studio de légende, au sommet de sa gloire.

    On y croise les stars (Fred Astaire, Cary Grant, Irene Dunne...), leurs caprices et leurs salaires, les déboires des producteurs devant gérer des budgets serrés, le tout dans une société américaine tourmentée.

  • L'Évangile selon Nick Cave resitue la dimension mystique et rock'n'roll de l'oeuvre de Nick Cave pour l'inscrire dans une tradition hétéroclite de figures et penseurs hallucinés tels que Léon Bloy, Simone Weil, Louis Massignon ou encore de divinités vaudoues à la Papa Legba...

    Des chansons des Bad Seeds aux textes littéraires de Nick Cave, de Elvis à Blixa Bargeld en passant par The Gun Club, des junkies berlinois à la fée Kylie Minogue, l'artiste polymorphe est passé au crible d'une analyse lumineuse et inédite. Une réflexion barrée, tout aussi littéraire que délicieusement érudite par un spécialiste de la légende vivante aux seize overdoses...

  • L'artiste mexicaine Frida Kahlo fascinait ses contemporains par ses tenues et inspire encore aujourd'hui de nombreux couturiers et créateurs de mode. Qu'elle porte les exubérants costumes traditionnels indigènes, qu'elle se travestisse en homme ou qu'elle arbore fièrement son corset orthopédique en guise de bustier, peu de peintres ont, comme elle, mis en scène leur garde-robe.

    Mais, pour cette artiste engagée, les vêtements sont plus qu'un simple atour : ils sont une seconde peau qui mue au fil de sa vie et nous révèlent ses choix identitaires et idéologiques. Dans cet essai graphique original, Rachel Viné-Krupa, auteure d'une thèse et de plusieurs ouvrages sur cette artiste, et Maud Guély, illustratrice et graphiste, vous invitent à parcourir la vie de Frida Kahlo à travers sa garde-robe si particulière.

  • Recueil de travaux inédits, d'études historiques, et de propositions esthétiques, cette anthologie d'approches théoriques et artistiques féministes en art contemporain affirme la nécessité de penser l'articulation entre art et histoire globale, art et genre, art et corporéités, art et post-colonialité, à partir de références textuelles, visuelles, performatives et conceptuelles.

    Avec les contributions de : Marie-Laure Allain Bonilla, Émilie Blanc, Johanna Renard et Elvan Zabunyan.

  • Au bal des faux-semblants Nouv.

    Des êtres s'assemblent et s'étreignent, tandis que d'autres, venus de loin, peinent à entrer dans la danse. Par l'entremise d'une allégorie intemporelle, Au bal des faux-semblants nous fait tourbillonner dans un dédale d'identités et, par là, propose une réflexion sur nos capacités à accepter l'altérité.

    Avec ce nouveau livre, Vitalia Samuilova, par ailleurs autrice du Joueur de flûte de Hamelin, signe une narration graphique sans parole où la profondeur de ses gravures n'ont d'égal que la puissance de l'émotion qui s'en dégage. Cet ouvrage prolonge la série de narrations sans parole initiée au sein de la collection «?Le Tambour du fou?», après Le Visage de la lutte de Seth Tobocman (2020) et Nos corps, nos guerres de Pole Ka (2021).

empty