Sciences & Techniques

  • Saviez-vous qu'il existerait un gène gai et que l'homosexualité féminine s'expliquerait par le limaçon dans l'oreille des lesbiennes qui fonctionnerait davantage comme celui des hommes ? Croyez-vous que les femmes sont naturellement plus émotives, bavardes, incapables de lire une carte routière que les hommes qui sont, eux, naturellement bons en maths, compétitifs, agressifs ?
    Les différences psychologiques entre les sexes ont toujours suscité un intérêt impressionnant, tant dans la recherche que dans les médias. On ne compte plus le nombre de publications scientifiques, d'ouvrages de vulgarisation ou de reportages consacrés à ces questions. Pourtant, une large part de l'information diffusée tient davantage du préjugé, du parti pris idéologique, que d'une démarche scientifique rigoureuse. C'est de ce constat, et d'un certain sentiment d'exaspération, qu'est né le présent ouvrage. Il réunit des chercheures de différentes disciplines : neurobiologie, psychologie, sociologie, science politique. S'appuyant, notamment, sur les données les plus récentes en neurosciences et en psychologie comparée des sexes, ces dernières proposent une synthèse des connaissances actuelles et une réflexion sur la différenciation psychologique des sexes et de l'orientation sexuelle, et sur les notions de sexe et de genre, notamment à partir des textes d'auteures féministes.
    Il ne s'agit plus de savoir si le cerveau a un sexe, mais si cette question est pertinente et, surtout, pour qui ?

  • Le Guide d'autodéfense numérique vise à présenter l'« absence d'intimité » du monde numérique et propose des méthodes pour ajuster ses pratiques quotidiennes en conséquence. On y trouve des éléments de compréhension de l'outil informatique et de ses failles, des éléments de réfl exion permettant d'élaborer et de mettre en place des « politiques de sécurité » et des outils permettant à quiconque d'apprendre et de répandre des pratiques de protection appropriées à chaque situation.

  • Qu'est-ce qu'une vie d'éleveur ? De la formation agricole à la certification bio des produits, de la traçabilité du troupeau à la sélection des animaux, Xavier Noulhianne nous raconte sa vie d'éleveur de chèvres et de brebis. Il remonte le fil de l'histoire pour comprendre la mise au pas des paysans et la mise en ordre des champs. Aujourd'hui, c'est l'État qui nourrit, non plus les paysans. Bien plus qu'une simple promenade dans le monde rural, ce livre propose une critique de la société à partir de l'analyse de son organisation agricole. Naviguant entre récit de vie, théorie et histoire, il dessine les contours d'une critique sociale dont la portée dépasse celle du monde agricole.

  • Dans le sillage des travaux d'André Pichot, Bertrand Louart signe une ambitieuse histoire critique de la biologie moderne. Ce qui unifie cette science est la conception des êtres vivants en tant que machines. Il dévoile les fondements idéologiques de sélection naturelle et de programme génétique. Une attaque percutante contre le darwinisme, d'un point de vue athée et libertaire.

  • L'aide médicale à mourir semble être devenue une convention sociale à laquelle on adhère afin d'éviter le plus possible la douleur, le sentiment d'être une charge ou une solitude accrue. Mais que signifie la demande de devancer "l'heure" dans le contexte social actuel ?

    Ce n'est pas parce qu'on peut en arriver à se résoudre à mourir qu'on veut forcément fixer "l'heure de sa mort". Et ce n'est pas non plus parce qu'on voudrait mourir qu'on décide nécessairement de demander de "l'aide" pour faire le grand saut. Ce regard croisé montre que l'horizon contemporain de notre rapport à la fin de vie est un formidable révélateur de transformations sociales qui méritent d'être analysées.

  • Ce texte raconte une "Université aux champs" organisée fin 2016 par un collectif de treize agriculteurs du Marais poitevin, territoire de controverses environnementales. Ensemble, ils se décalent de leurs quotidiens en reconsidérant l'élément principal de leur activité : le sol.

    À travers une mise en perspective historique, ce texte évoque un ensemble de renversements qui jalonnent les pratiques agricoles actuelles, préfigurant les évolutions du rapport entre agriculture, société et environnement, dans le contexte où l'agroécologie prend de l'ampleur. Tous deux à l'école du paysage de Versailles, Clémence Bardaine est artiste et doctorante et Alexis Pernet est paysagiste et maître de conférences.

  • L'orgasme nous fait peur ! Une sensation nous traverse sans nous puissions en contrôler la puissance, la durée et l'étendue dans notre corps. Pourtant chacun(e) ne cesse de le rechercher comme une transe de plaisir qui peut nous évanouir. Sommes nous si préparés à cette immersion dans notre corps et dans le corps de l'autre ?

  • Depuis les travaux de Freud, la plupart des tabous en matière de sexualité ont disparu. Il subsiste pourtant divers comportements sexuels marginaux dont on ose à peine parler, en raison de leur caractère moralement offensant ou de leur statut criminalisé. La nécrophilie, cette attirance sexuelle à l'endroit des cadavres, est de ceux-là. De la littérature au cinéma, les créateurs qui ont tâté du sujet ont investi un no man's land de l'érotisme.

  • Par ces temps assassins du goût, du plaisir et de la vie, voici un Petit Traité de dégustation rebelle ! La rébellion veut aussi se situer là...
    Où le plaisir commence, et n'en finit plus. Quelques coquins bien entraînés, amis de la dive bouteille et des mets délicats, nous livrent leurs secrets de laboratoire des accords entre vins et mets. Nous nous retrouvons conviés à table en compagnie de quelques grands chefs cuisiniers, vignerons, boulangers, oenologues, fromagers, savants, romanciers et autres alliés du goût. Occasion d'une rencontre entre amis, chaque repas semble un festin ; menus et commentaires viennent ici nous livrer les secrets des accords les plus fins.
    Telle une tribu de joyeux lurons, ils se promènent à travers la France, ils nous rappellent que manger et boire se conjuguent pour le bonheur de tous. Ce bonheur vient de la terre, ou plutôt d'un certain terroir, autant de terroirs de France, ou d'ailleurs, en danger de standardisation. Haro sur les voyous de l'agriculture ou de l'élevage intensifs qui mettent dans nos assiettes, et dans nos verres, un poison violent, une alimentation de pacotille, mortelle.
    Voici un Petit Traité rabelaisien, à la rescousse de la vraie vie, destiné aux artistes incorruptibles du goût dans la vie quotidienne. Le vin à la bouche, le plat déjà sous les yeux, il nous vient un désir de les suivre. Jacques Néauport rend ici hommage au compagnon éternel, Jules Chauvet, brillant et discret chercheur, aventurier des vins non soufrés, et à Alain Chapel, artiste des fourneaux.

  • Qu'il s'agisse de l'économie de la gestation ou de la reproduction, des dérives eugénistes et des prodigieux avantages à attendre des progrès de la science, des égarements moralistes de la bioéthique, de l'identité sexuée et de la définition des catégories de sexe, la question du corps est ici au centre du propos. L'auteur l'examine dans la perspective clairement située qui l'a conduite à jouer un rôle actif dans le développement des études et recherches féministes. Voici le parcours intellectuel et politique d'une scientifique à la critique exigeante.

  • Construit comme un récit d'enquête, l'ouvrage aborde de manière fine et détaillée les enjeux actuels de la pratique psychiatrique. Il interroge notamment la catégorie des « troubles du comportement », et pointe les tensions entre les professionnels du psychisme soucieux de ne pas psychiatriser à outrance des situations relevant de questions sociales et les services éducatifs qui les sollicitent face à des jeunes pour eux « ingérables ». Il décrit et analyse précisément le travail thérapeutique proprement dit et les conceptions que les soignants se font du « bon travail ».
    Il en ressort notamment que l'hôpital psychiatrique n'est pas seulement le lieu d'un conditionnement : c'est aussi un lieu de socialisation, en particulier pour les jeunes issus des classes populaires. L'auteure met en évidence les dilemmes et les contradictions dans lesquels se débat cette psychiatrie soucieuse d'éthique.

  • Terre et mer, la Bretagne est sensible à la nature et s'en nourrit depuis son origine. Très vite, la prise de conscience de cette nature et de la nécessité de la préserver donne naissance à quelques associations comme la Ligue de protection des oiseaux (LPO) ou la SEPNB Bretagne Vivante qui sont encore très actives aujourd'hui et gèrent de nombreux centres et réserves.

    Face au tout nucléaire, à Brennilis, au Carnet, à Plogoff, c'est toute la Bretagne qui se réveille, libère les consciences et unit toutes les tendances politiques de la gauche.

    Face aux drames qui nous viennent de la mer comme les marées noires et les algues vertes, les écologistes s'interrogent sur nos comportements à terre.

    /> Dès les années 1970, les écologistes conscients des enjeux, entrent en politique jusqu'à s'inscrire aujourd'hui dans de nombreux exécutifs et réaliser des scores importants partout en Bretagne.

    Ce livre synthétique et très illustré, notamment avec une dizaine de cartes inédites (B5), permettra une approche didactique de l'histoire de l'écologie en Bretagne, de l'agriculture biologique à l'éolien citoyen.

    Illustrations de Mikael BodlorePenlaez.

  • Dès la fin des années 1970, la pornographie commerciale conditionne déjà largement la représentation artistique de la sexualité, brouillant les frontières, transformant les définitions. Cet essai nous replonge dans la période tout juste avant l'ère numérique, au début des années 1990, et s'intéresse de près au travail des premières artistes féministes qui se sont réapproprié les codes de la porno. Cet ouvrage propose donc une réflexion approfondie sur les concepts d'érotisme, de pornographie, de politique et d'intersubjectivité, combinée à une analyse d'oeuvres d'art féministes majeurs.

  • Personnification du vice, de la luxure et du genre féminin, Messaline est peu à peu devenue un des principaux mythes érotiques de l'Occident, jusqu'à incarner la plus sulfureuse des femmes fatales. Des sources éparses antiques jusqu'à ses dernières réécritures dans les fictions pornographiques, s'articule une figure de la transgression qui, pendant deux millénaires, aura été bafouée et désirée par tous, en apparaissant sur tous les supports (poétique, romanesque, théâtral, lyrique, cinématographique, historiographique, médical, télévisuel, bédéique) et au travers de toutes les cultures occidentales (française, anglaise, italienne, espagnole, états-unienne, allemande mais encore brésilienne, danoise, russe, etc.). Voici l'histoire de ce mythe.

  • Témoins.
    Nous le sommes tous. Nous observons. nous avons des choses à dire sur l'eau. sur les pratiques qui la gâchent. la dissipent. la gaspillent ou la corrompent. Sur les forces qui l'accaparent. sur les marchands qui la négocient. Les témoins de l'eau. auteurs de ce livre. expérimentent des solutions. proposent des buts et des moyens. A l'échelle de leur communauté. de leur village. ou pour toute l'humanité. dans le combat pour une autre mondialisation ou contre la sécheresse d'une vallée.
    Ce sont des leaders d'opinion. des représentants de mouvements de luttes contre la déforestation. contre les grands barrages. contre l'accaparement des ressources. Ce sont des chercheurs qui. sur le terrain ou dans les laboratoires étudient. tentent de comprendre. de confronter pratiques et théories. contextes et situations. Ce sont des observateurs internationaux qui ras semblent des données et qui dressent le constat de l'urgence, qui appellent au changement des pratiques.
    Ce sont des femmes et des hommes du terrain. de la lutte pour l'eau. et en même temps de grands avocats de la cause de l'eau. Leurs voix portent tant dans l'esprit du paysan hondurien. de l'intouchable indien que dans les textes qui s'affrontent aux sommets de la Terre.

  • Quelle medecine voulons-nous ?

    Collectif

    • Dispute
    • 16 Octobre 2002

    Quelle médecine voulons-nous ? C'est bien cette question, même si elle est encore peu débattue en ces termes, qui est au coeur des discussions autour de la médecine.
    Face au malaise et aux revendications des personnels de santé, aux interrogations des malades et de leurs familles, face aux développements des progrès médicaux, scientifiques et techniques et aux problèmes éthiques et juridiques qui les accompagnent, face à l'accroissement continu des coûts, à la diversification des modes d'organisation, face à la pluralité et à l'incertitude des objectifs de la médecine, comment penser les missions et le mandat de la médecine ? Et qui doit en décider ? En mettant à disposition des connaissances et des analyses issues des sciences sociales, cet ouvrage souhaite rendre plus intelligibles ces évolutions, leurs enjeux, et les choix de société qui sont à faire.
    Ces choix de société cruciaux, dont la nature politique demeure trop souvent masquée, nous concernent tous. Ils ne doivent donc pas relever des seuls milieux experts. Ce livre est, en ce sens, une invitation à discuter - autrement - de la médecine.


  • la crise de l'institution scolaire est couramment
    assimilée à son incapacité à remplir la fonction
    d'" ascenseur social " qui est censée avoir été la
    sienne par le passé.
    le cas des enfants d'immigrés
    est souvent donné pour exemple de cet échec. qu'en est-il réellement ? le sociologue smaïn laacher, chercheur au centre d'étude des mouvements sociaux, refuse cette approche qui tend, qu'on le veuille ou non, à considérer l'école indépendamment des conditions dans lesquelles elle accomplit sa tâche, des populations qui la composent et des résultats effectifs de son action.
    sa perspective est double :
    sociologique et historique. plutôt que de s'enfermer
    /> dans le questionnement obsessionnel de " l'échec
    scolaire des immigrés ", pourquoi ne pas s'intéresser aux trajectoires scolaires d'enfants qui ont accédé à l'université, afin de comprendre les conditions sociales nécessaires pour que l'école produise ces réussites actuellement improbables ? on constate
    alors que l'histoire familiale (en pays d'origine et en pays d'accueil), les conditions d'émigration et
    d'immigration conjuguées à une attention particulière de l'école sont des facteurs essentiels de
    longévité scolaire.
    mais celle-ci a un prix que
    l'auteur analyse en détail à partir des nombreux
    entretiens qu'il a menés et des portraits attachants
    qu'il dresse de quelques-uns de ces miraculés
    scolaires.

  • Le jeu, c'est en même temps l'agencement et le mouvement des choses et des êtres, et l'écart toujours qui demeure entre eux. Ce deuxième volume de la collection " tout autour de l'eau ", à l'occasion d'une comparaison entre fleuves, Saint-Laurent et Seine, voudrait donner à comprendre tes rapports aujourd'hui dessinés par l'eau entre l'homme et la nature. Formation et formes historiques des rivières et de leurs bassins versants, boire et manger de l'homme, construction, destruction et reconstruction des cours d'eau, représentations des paysages et de la place de l'humain dans la nature, rationalité des risques et limites de l'hominisation de la nature, apprentissage d'une nouvelle citoyenneté de l'eau, nouveau jeu gagnant entre civilisation et nature autour de l'eau, autant de questions qui sont traitées par d'éminents spécialistes, québécois et français, pour un large public. Ainsi, au fil des pages, apparaît l'importance de la responsabilité de l'espèce humaine, de son action et de sa pensée, et de la pensée de son action, dans les figures actuelles de ce jeu dangereux certes, mais aussi passionnant, où vivre ensemble nous sera peut-être permis par une nouvelle relation à l'eau.

empty