Philosophie

  • La marche à pied connaît de plus en plus d'adeptes qui en recueillent les bienfaits : apaisement, communion avec la nature, plénitude. Nous sommes très nombreux à bénéficier de ces dons. Marcher ne nécessite ni apprentissage, ni technique, ni matériel, ni argent. Il y faut juste un corps, de l'espace et du temps.

    Mais la marche est aussi un acte philosophique et une expérience spirituelle. Allant du vagabondage au pèlerinage, de l'errance au parcours initiatique, de la nature à la civilisation, l'auteur puise dans la littérature, l'histoire et la philosophie : Rimbaud et la tentation de la fuite, Gandhi et la politique de résistance, sans oublier Kant et ses marches quotidiennes à Königsberg.

    Et si on ne pensait bien qu'avec les pieds ? Que veut dire Nietzsche lorsqu'il écrit que « les orteils se dressent pour écouter » ? C'est ce que l'on cherche ici à comprendre. À la fois traité philosophique et définition d'un art de marcher, ce livre en réjouira beaucoup, qui ne se savaient pas penseurs en semelles.

  • Et si l'oeuvre la plus importante de Simone de Beauvoir était ... sa vie ?

    Cette biographie de Simone de Beauvoir est tout à fait inédite, tant dans sa forme que dans son ambition : faire découvrir Simone de Beauvoir à une génération de lectrices et de lecteurs agé.es de 16 à 35 ans qui ne l'ont jamais lue, ou même ne la connaissent pas. Sans hésiter à faire descendre la « grande Simone » de son piédestal pour en faire une femme qui a commis des erreurs, qui parfois les a reconnues (et parfois non), bref une femme (presque) comme les autres, Oh, Simone ! met en lien la vie et l'oeuvre de Simone de Beauvoir, rend ainsi cette dernière accessible au plus grand nombre.

    Simone de Beauvoir a beau nous avoir quitté.es il y a plus de 30 ans, sa pensée, ses questionnements et ses réflexions demeurent plus que jamais actuels. Son engagement féministe, ses activités politiques, ses essais philosophiques, son oeuvre littéraire ou tout simplement la façon dont elle a choisi de vivre sa vie : tout vaut la peine d'être découvert.

    Une question traverse le livre de bout en bout : et si l'oeuvre la plus importante de Simone de Beauvoir était finalement sa vie, une vie qui l'a vue s'émanciper d'une tutelle parentale extrêmement conservatrice, puis de la tutelle intellectuelle de Jean-Paul Sartre pour vivre libre la vie intellectuelle et amoureuse qu'elle voulait mener ?

    Pour répondre à cette question, cet essai très documenté, dynamique et plein de surprises s'articule autour de six parties : Devenir, Aimer, Penser, Écrire, Agir, Lutter.

    Voici ce que propose Oh, Simone : penser, lire, apprendre, aimer et rire (promis !) avec Simone de Beauvoir, une femme résolument moderne.

  • L'amour

    Collectif

    -Une sélection des 100 plus belles méditations du jour de la revue Magnificat pour dire l'amour chrétien, issue des saints et des plus grands auteurs chrétiens.

    -Un bel objet-livre, à la reliure originale pour l'ouvrir comme un coffret précieux. Un écrin, à offrir à ses proches en signe d'affection.
    -10 thèmes extraits du chapitre 13 de la première lettre aux Corinthiens : L'amour prend patience ; l'amour rend service ; l'amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d'orgueil ; il ne fait rien d'inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'emporte pas ; il n'entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L'amour ne passera jamais.

    -Une iconographie puisée uniquement aux plus belles oeuvres de Maurice Denis.

  • La justice

    Collectif

    Pour faire découvrir le monde judiciaire aux enfants. Un thème difficile mais passionnant pour expliquer le rôle de la police, des juges, Des avocats, les différents tribunaux, ce qu'est une garde à vue, la prison, etc. Un livre réalisé avec le concours du ministère de la Justice et du président de la cour d'assises de Paris.

  • « Un nouvel enjeu est donné au corps, au travers de la pratique sportive. Que s'est-il passé au XXe siècle ? Un recul de la transcendance. Qu'est-ce que la transcendance ? C'est penser à de l'ailleurs, à une surnature. Or la société postmoderne ne promet plus. La conversion de la transcendance s'est ainsi rabattue sur le sujet et sur le corps ».

    Georges Vigarello interroge ici le corps sportif en pointant les grandes étapes de son évolution.

    Plusieurs grandes « figures » sont mises en perspective et précisées. Le corps, antique, lieu de qualités remarquables et limitées ; le jeu ancien avec ses effervescences et ses inéluctables frontières sociales ; le corps du sport moderne aux qualités les plus diversifiées, révélant un nouvel univers performant, prolongeant les traces d'un XIXe siècle artisan de la mesure, des calculs, des évaluations. Georges Vigarello nous livre ici une véritable ontologie des multiples mises en jeu de notre propre corps dans l'espace en expansion des activités physiques et sportives.

  • Ascese

    Nikos Kazantzakis

    Ecrit à Berlin en 1923, réécrit en 1944, "Ascèse" se présente comme une série d'exercices spirituels. C'est un texte d'une grande densité et d'une forte expressivité poétique, qui dépeint la tension entre les deux forces qui font l'existence humaine : le fini et l'infini, le permanent et l'éphémère, l'idéal et le prosaïque. Concis, ce texte élégant, qui mêle métaphysique, poésie et spiritualité, se veut le résumé de la philosophie contenue dans l'Odyssée. Il est aussi un résumé de tous les écrits de Kazantzakis. C'est la pièce manquante qui éclaire l'ensemble de l'oeuvre et montre que Kazantzakis était l'homme d'une seule grande vision, exprimée sous des formes multiples : la poésie épique, le théâtre, le roman, le récit de voyage, la critique, la traduction, et même l'action politique. Cette grande vision, épique et spirituelle, est condensée dans Ascèse.

  • « Prier, une philosophie ? Parlez-en à un philosophe. Il vous dira que quand on est philosophe, on ne prie pas. On philosophe. Parlez-en à un homme ou à une femme de prière. Ils vous diront que, quand on prie, on ne philosophe pas. On prie. En quoi ils ont raison et tort à la fois. » Dans notre postmodernité, prier est un geste rien moins qu'évident, et vouloir en faire une philosophie, encore moins. Prier, n'est-ce pas s'aliéner devant ce grand Autre qu'est Dieu en allant chercher en lui ce que l'on devrait chercher en soi ? Et vouloir en faire une philosophie, n'est-ce pas philosophiquement comme religieusement une hérésie ?

    Dans ce texte, Bertrand Vergely lance le pari d'associer l'activité de philosopher, qui lui est quotidienne, à celle d'une autre passion personnelle, prier. Les deux lui sont donc essentielles, et elles ne sont pas incompatibles comme il va en faire la démonstration en parcourant le monde des philosophes (Socrate, Novalis, Ricoeur...) et celui de la prière, de toutes sortes de prières.

  • Les récits de science-fiction reposent sur l'anticipation scientifique : que se passerait-il si les robots devenaient beaucoup plus intelligents ? Si nous pouvions aller beaucoup plus vite que la vitesse de la lumière ? Mais le plus souvent, ils partagent ce même préjugé : les règles de la physique sont stables ; à l'intérieur d'un monde particulier, les règles, une fois posées, ne doivent pas changer.
    Le philosophe Quentin Meillassoux s'engouffre dans cet impensé pour se demander à quoi pourrait ressembler un monde qui serait "hors science" : un monde où les règles pourraient changer, et rechanger, et changer à nouveau, à chaque seconde. Il s'inspire, pour son projet, d'une des nouvelles les plus connues du romancier américain Isaac Asimov, La Boule de billard, où un homme est assassiné grâce à la modification provisoire des lois de la physique, et qui est incluse ici, dans la seconde partie du volume.
    Meillassoux livre ainsi une réflexion vertigineuse et élégante sur ce que sont le réel, l'imagination, et notre croyance en l'immuabilité du monde.

  • Les religions, loin d'être des facteurs de lien social et de pacifi cation des moeurs suscitent des confl its, favorisent les violences sectaires et meurtrières, et alimentent l'obscurantisme en refusant les grandes découvertes scientifi ques qui contredisent leur conception du monde et de l'homme. Enfi n, elles ont constamment soutenu les pires régimes d'oppression politique et sociale.
    Si la philosophie des Lumières en a fait le procès en son temps, le contexte intellectuel actuel leur est favorable, cet aveuglement laissant libre cours à un retour en arrière stupéfi ant. Yvon Quiniou, conscient d'aller contre l'air du temps, se livre ici à une imparable et salutaire critique des religions.
    Un ouvrage polémique qui suscitera à n'en pas douter de nombreux débats...
    />

  • À l'heure des post-capitalismes et des alter-mondes possibles, peut-on continuer à opposer de façon mécanique l'« utopie » radieuse du communisme à ses sombres «applications» ? Les idées, les valeurs se transforment lorsqu'elles s'accomplissent dans des circonstances concrètes, et c'est pourquoi Marx n'a jamais produit de théorie de la « société idéale ». Pour renouveler notre regard sur l'histoire du XXe siècle et nourrir une contre-hégémonie à la hauteur des défis du XXIe siècle, il faut revenir sur la véritable ambivalence du communisme : il est à la fois le « mouvement réel qui abolit l'état actuel » et le but à atteindre, « l'association dans laquelle le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous ». Mouvement réel et fin visée, tels sont donc les deux visages du communisme. Inlassablement, Marx a cherché comment la révolution pouvait les faire coïncider. Ce sont les multiples voies de cette enquête que ce livre s'attache à éclairer.

  • « Les hommes doivent être à même de vivre pour pouvoir faire l'histoire. » Les hommes font leur propre histoire, Karl Marx n'est pas le premier à le dire. Il est en revanche le premier à s'être attaché aux conditions fondamentales de toute histoire : les besoins des hommes et les rapports sociaux. Car pour Marx, témoin et historien des révolutions, c'est l'action qui est déterminante : il s'agit de penser l'histoire pour la faire, ce qui est impossible si l'on ne prend pas en compte les conditions de vie réelles des hommes. Écrire l'histoire, faire l'histoire, vivre... C'est sur cette articulation essentielle entre savoir historique, action historique et conditions d'existence des acteurs de l'histoire que le philosophe Mohamed Fayçal Touati et l'historien Jean-Numa Ducange nous proposent leurs regards croisés. Ils exposent ici les fondements de la conception matérialiste de l'histoire, et analysent les textes et l'action de Marx au moment des révolutions de 1848 et 1871, offrant au lecteur des pistes pour (re)découvrir cette théorie de l'histoire ouverte, lucide et politique.

  • Regards sur notre monde

    Collectif

    • Mame
    • 18 Octobre 2012

    Indispensable à la réflexion de l' "honnête homme" du XXIè siècle.

    7 grands intellectuels contemporains incontournables livrent l'essentiel de leur réflexion sur notre temps : Rémi Brague, René Girard de l'Académie française, Jean-Luc Marion de l'Académie française, Edgar Morin, Eric de Rosny, Michel Serres de l'Académie française, Bertrand Vergely Entretiens avec Anne-Christine Fournier.

  • Une grande page par semaine pour noter vos rendez-vous et activités. De magnifiques citations inspirantes des grands sages et intellectuels qui ont marqué la pensée. Cette année, laissez-vous guider et inspirer par ces citations parmi les plus belles du monde. Ouvrez votre coeur à ces paroles de sagesse, de bonheur, de paix ou de douceur, et imprégnez-vous de l'harmonie et de la sérénité qu'elles dégagent.

  • Découvrez jour après jour les pensées et méditations du dalaï-lama. Partagez au quotidien ces magnifiques déclarations de bonté et de compassion. Laissez-vous inspirer et guider par ces messages de paix et de sagesse pour faire de 2018 une année de douceur et d'apaisement. Nouvelles méditations pour 2018.

  • Les plus belles citations d'Antoine de Saint-Exupéry à (re-)découvrir dans un petit format cadeau. Des citations issues des plus grands livres de l'auteur : Vol de Nuit, Citadelle, Terre des hommes, Pilote de Guerre, Le Petit Prince.

  • Les plus belles citations d'Antoine de Saint-Exupéry à (re-)découvrir dans un petit format cadeau. Des citations issues des plus grands livres de l'auteur : Vol de Nuit, Citadelle, Terre des hommes, Pilote de Guerre, Le Petit Prince.

  • Un travail de réflexion invitant notre libre arbitre à se conduire à juste titre et à entendre les opportunités que suscite la vie moderne comme autant de vagues dont le surfeur en mouvement fait son équilibre précaire, mais non moins régénérant.

  • Une introduction à la philosophie : à partir du thème de la vérité, l'élève doit répondre par et pour lui-même à des questions philosophiques en s'inspirant de débats des grands penseurs de l'Antiquité.

    Ce manuel a été conçu pour le premier cours de philosophie, "Philosophie et rationalité". Contrairment aux démarches analytiques menant à l'éparpillement, celle qui est ici proposée intègre et relie les éléments de compétence que sont la différenciation des discours, l'apprentissage des philosophies de l'Antiquité et l'acquisition d'une compétence en argumentation. A partir du thème de la vérité, l'élève doit répondre par et pour lui-même à des questions philosophiques en s'inspirant de débats des grands penseurs de l'Antiquité.
    Débats que les auteurs relient au contexte d'émergence de la philosophie. La présente édition s'enrichit d'une nouvelle partie consacrée à des savoir-faire à développer - conceptualiser, problématiser et argumenter -, qui laisse à l'enseignant une plus grande flexibilité dans son intégration de cette compétence au cours et permet également à l'étudiant une élaboration plus complète et authentique de son argumentation.
    Dans le maintien des orientations auxquelles les utilisateurs actuels sont habitués, la 2e édition de Philosophie et rationalité propose les ajouts suivants : une présentation du discours associée aux religions révélées. Un approfondissement de la démarche socratique. L'ajout de la dimension du bien-vivre au thème de la vérité. De nouveaux penseurs : Pythagore, Gorgias, Diogène et les stoïciens. L'actualisation des questions, accompagnée d'un texte incarnant un débat actuel.

  • Cette édition entièrement mise à jour de Conceptions de l'être humain propose une toute nouvelle présentation visuelle en couleurs ainsi qu'une variété de philosophes classiques et contemporains. Retrouvez l'approche pédagogique et le riche contenu tant appréciés de l'édition précédente, en plus d'un chapitre sur les débats passionnants qui animent le domaine de l'anthropologie philosophique. Ne donnant jamais dans la superficialité, les auteurs relèvent avec brio le défi d'offrir une vision dynamique des différentes conceptions de l'être humain. Chacune des conceptions étudiées est ainsi présentée dans un chapitre qui:
    - s'ouvre sur une mise en situation centrée sur une problématique actuelle comme le racisme, le sens de la mort ou le travail;
    - illustre cette conception par les propos de philosophes phares accompagnés de questions;
    - retrace l'héritage de la conception dans une perspective historique;
    - sollicite le jugement de l'étudiant au moyen d'exercices de synthèse, d'approfondissement ou de réflexion.Enfin, tous les chapitres du livre obéissant à cette même structure, il devient aisé de comparer les différentes conceptions, ce à quoi invitent précisément les questions proposées en toute fin de chapitre.

empty