Ambronay Editions

  • Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la fin du carême voyait se dérouler dans les églises une cérémonie particulièrement impressionnante : l'office des Ténèbres. Un rituel marqué par la symbolique, une musique rendue célèbre par Couperin et Charpentier notamment : c'est le Tout-Paris qui venait assister aux Ténèbres de la Chapelle royale.
    Jean-Yves Hameline propose ici une exceptionnelle monographie à l'usage des musiciens qui souhaitent mieux comprendre et mieux interpréter ces pages de la musique liturgique. Grâce aux reproductions d'ouvrages anciens et rares issus de la collection personnelle de l'auteur, ce livre offre au lecteur une étude originale et approfondie de l'interprétation du chant des Leçons de Ténèbres en France, à l'époque baroque.

  • Célébrer une oeuvre, c'est l'honorer dans un rituel d'hommage solennel, c'est « con/sacrer » sa valeur... Sous la direction de Marianne Massin, membre du Comité scientifique du C.C.R. d'Ambronay, les différents contributeurs de ce cahier se sont interrogés sur la relation de la musique à certaines formes de sacralisation ainsi qu'à leur possible retournement en transgressions ou profanation.
    Fruit d'une journée d'étude organisée à Ambronay en 2014, ce nouveau cahier en est aussi le prolongement. Historiens, musicologues, philosophes ont été ici réunis dans une volonté d'embrasser le plus largement possible cette thématique passionnante.

  • Si le fait musical est un des lieux privilégiés où se dit quelque chose de la différence des sexes, et si la hiérarchisation est effectivement le lot ordinaire de celle-ci, réunir les mots " musique ", " femmes " et " interdits " s'imposait alors pour intituler ce colloque organisé au CCR d'Ambronay en octobre 2008.

    Les articles de ce recueil interrogent donc bien sûr la fascination exercée par la musique et son association commune à l'élément féminin, la relégation des femmes aux marges des mondes musicaux - de nos jours ou dans le passé -, mais aussi le fonctionnement d'autres sociétés, plus minoritaires, où les femmes exercent un rôle central dans la gestion du sacré et donc dans certaines formes de pratiques musicales.
    Des schémas se dessinent, des propositions sont formulées, pour que chacun puisse se saisir du débat et que, peut-être, il n'aille plus si sûrement de soi d'associer les mots " musique ", " femmes " et " interdits "...

  • Les Cahiers d'Ambronay saisissent le temps d'un instant une pensée en évolution autour des projets développés par le Centre culturel de rencontre. Ils ont pour parti pris d'établir un dialogue entre la pratique artistique et la réflexion intellectuelle. Ils favorisent la rencontre de regards variés sur les projets et démarches artistiques et invitent au dialogue.

    Publié à l'occasion de la 40e édition du Festival d'Ambronay, ce neuvième Cahier tire les fils d'une des questions les plus passionnantes qui soient pour un Festival qui arpente depuis quatre décennies les répertoires anciens comme autant de territoires à explorer : celle de l'authenticité.

    Partant de deux textes que Nikolaus Harnoncourt a écrits en 1995 sur le sujet et pourtant jamais publiés en français (Qu'est-ce que la vérité ? et De l'authenticité et de la fidélité aux oeuvres) et d'une interview accordée par René Jacobs, Sylvie Pébrier a imaginé un parcours abordant la notion sous les prismes divers de la philosophie, la psychanalyse, l'anthropologie et la musicologie.

    Autant de chemins empruntés qui donnent, loin des dogmes et des idées reçues, une vision multiple et foisonnante de cette question délicate et pourtant tellement vive de l'authenticité.

  • Depuis sa cration au IXe sicle par saint Barnard, l'abbaye d'Ambronay n'a cess de se transformer. Monastre au Moyen ge, prison durant la priode rvolutionnaire, logements sociaux au XIXe sicle et Centre culturel de rencontre depuis 2003 : une histoire singulire s'inscrit en ces lieux au fil du temps.
    Cet ouvrage propose de dcouvrir l'abbaye d'Ambronay en flnant entre les vies passes et l'actualit dans ce patrimoine remarquable. Fort d'une activit culturelle intense, le Centre culturel d'Ambronay russit jour aprs jour le pari de faire vivre les pierres de l'abbaye, invente de nouvelles formes d'habitation de ces lieux, dveloppe des synergies originales entre art et patrimoine. Au rythme des saisons, au rythme de la musique, l'histoire de l'abbaye d'Ambronay continue de s'crire...


    ??

    ??

    ??

    ??

  • Ce recueil étudie l'expérience paradoxale que constitue l'émotion musicale et se focalise sur ses manifestations les plus intenses : les états de transe, de ravissement et d'extase.
    Dans ces modalités qui constituent une brèche parfois violente dans le temps quotidien, s'éprouve un transport lié à la musique et aux rituels. Les frontières et les identités paraissent se dissoudre dans l'émotion qui emporte le sujet au-delà de lui et le transcende. Dans ce vertige, le seuil qui sépare profane et sacré peut sembler s'abolir.

    Fruit d'un travail de recherche initié au Centre culturel de rencontre d'Ambronay sous la forme de séminaires, cet ouvrage présente la dynamique d'une investigation commune. La confrontation de textes de personnalités d'horizons divers permet de préciser les notions de transe, de ravissement et d'extase. Elle permet aussi de prêter attention aux contextes socio-culturels ou historiques de ces expériences afin de ne pas les confondre hâtivement. Elle invite enfin à un cheminement libre dans ces notions pour poursuivre le dialogue qui s'instaure en filigrane dans les textes rassemblés.

    Articles de Aline Tauzin, anthropologue ; Marion Aubrée, anthropologue ; Marianne Massin, philosophe ; Sylvie Pébrier, musicologue ; Pierre Kuentz, auteur et metteur en scène ; Violaine Anger, musicologue ; Bruno Moysan, musicologue.

  • Aimez-vous Falvetti ?
    Répondre à cette question avant le 11 septembre 2010, date de la recréation d'Il diluvio universale au Festival d'Ambronay, était presque impossible. La découverte de ce compositeur sicilien du XVIIe siècle fut un moment d'émotion rare et intense pour le public comme pour les interprètes. Accompagner cette renaissance, analyser cette émotion, voici l'objet de ce nouveau Cahier d'Ambronay.
    Une étude biographique et musicologique accompagnée d'illustrations inédites de la partition de Michelangelo Falvetti, une proposition d'analyse scientifique du moment émotionnel vécu à l'écoute du diluvio universale, un entretien avec le chef-d'orchestre Leonardo García Alarcón : cet ouvrage rend sa place à ce " Monsieur Très Singulier " de la musique baroque italienne du XVIIe siècle et interroge les conditions de l'alchimie qui suscite une émotion hors du commun.
    Articles d'Antoine Pecqueur, journaliste, Nicoló Maccavino, musicologue, Bernardino Fantini, professeur et directeur de l'Institut d'histoire de la Médecine et de la Santé de l'université de Genève.

  • Musique et sacré

    Collectif

    Premier livre édité par Ambronay Éditions en 2005, il pose les fondements de la problématique choisie par le centre culturel de rencontre.
    En organisant ce colloque Musique et Sacré, le Centre culturel de rencontre d'Ambronay s'est attaché à faire dialoguer les grands concepts que sont la musique et le sacré, à cerner leur ambivalence, leurs antagonismes et similitudes.
    Ce " et " entre musique et sacré constitue bien le coeur du débat.

  • Oresme, Josquin des Prez, Tinctoris, Ockeghem, Érasme. Musiciens, mathématiciens, théologiens, humanistes : à l'aube de la Renaissance, les liens tissés entre musique et sacré, entre le coeur et la voix, la foi et le geste musical ont été la source d'intenses enjeux théoriques.
    Cet ouvrage présente un panorama passionnant et raisonné des débats intellectuels et artistiques qui ont parcouru l'Europe pendant un siècle et demi - d'Oresme à Érasme.
    Sous la direction d'Annie Coeurdevey et Philippe Vendrix, articles de Vasco Zara, Martine Clouzot, Willem Elders, Vincenzo Borghetti, Marlène Britta, Jaap Van Benthem.

  • Un opéra de Cavalli, des ballets de Lully, un nouveau théâtre de presque sept mille places, des machines époustouflantes permettant d'élever la cour dans les airs. Rien ne saurait être trop beau, trop fastueux pour célébrer les noces de Louis XIV et de l'infante d'Espagne. Comment, aujourd'hui, interpréter cet opéra et le mettre en scène ?
    Voici un voyage à travers le mythe, l'histoire et la musique d'une oeuvre emblématique et méconnue avec l'intégrale du livret et sa traduction française.
    Articles de Jean-François Lattarico, musicologue, Gabriel Garrido, chef d'orchestre, Pierre Kuentz, metteur en scène, Marianne Massin, philosophe, Sylvie Pébrier, musicologue, Richard Uhl, psychanalyste, Ana Yepes, chorégraphe.

  • Depuis toujours, le centre culturel de rencontre d'Ambronay affirme sa volonté de croiser pratiques intellectuelles et artistiques. C'est ainsi qu'il s'est soumis aux feux de la recherche ethnographique en invitant Laurent Denizeau à réaliser une étude de l'édition 2005 du Festival, " Eldorado, le souffle d'Iberia ".
    Une étude autour des concerts, du public et des lieux de spectacles, une recherche au plus intime des réactions qui naissent à l'écoute des artistes. Voici qu'émergent l'attente de l'émotion improbable, la ritualisation d'un dispositif.
    Une matière à réflexion pour tous ceux qui s'intéressent au spectacle vivant - institutionnels, festivals et organisateurs de concerts, artistes, spectateurs.

  • " Rien n'est plus sot que de traiter avec sérieux de choses frivoles ; mais rien n'est plus spirituel que de faire servir les frivolités à des choses sérieuses ", écrivait Érasme à son ami Thomas More.
    Un Roi Soleil sur son déclin. Des Modernes qui questionnent l'état du monde dans les salons, dans les cercles, dans les cafés philosophiques. et s'emparent de l'outil de propagande royale par excellence, l'opéra.
    Ce livre comprend le livret de l'opéra d'André Cardinal Destouches ainsi que les analyses d'interprètes contemporains de ce texte.
    Articles de Michael Nafi, philosophe politique ; Marianne Massin, philosophe ; Hervé Niquet, chef d'orchestre ; Jacques Osinski, metteur en scène ; Marie-Geneviève Massé, chorégraphe ; Christophe Ouvrard, scénographe.

  • Emblème du passage entre deux styles musicaux, L'Orfeo de Claudio Monteverdi, que l'on a longtemps cru perdu et dont la tradition d'interprétation s'est trouvée interrompue, a consacré la mise en place des nouveaux principes apportés par la réforme de la musique ancienne.
    La question de l'interprétation est d'autant plus vive concernant cet opéra qu'il occupe une place inaugurale dans l'histoire de la musique. Les thèmes de l'origine, du pouvoir du chant, de l'interdit de voir constituent la matière du livret, et les interprètes successifs ne cessent de s'interroger sur la façon la plus juste et la plus nécessaire de donner à voir et à entendre ce chef-d'oeuvre au public.

    Créer une oeuvre comme L'Orfeo fait intervenir des instrumentistes, des chanteurs, des metteurs en scène, des programmateurs, un public, etc. tous engagés à divers degrés dans le processus d'interprétation. Ce nouveau cahier d'Ambronay est une invitation à s'interroger sur les ressorts et les modalités d'une telle pratique, à l'occasion notamment du xxe anniversaire de l'Académie baroque européenne d'Ambronay, consacrée à cette oeuvre emblématique.

  • Fêter les trente ans du Festival d'Ambronay, c'est se réjouir ensemble d'une très belle aventure humaine et artistique. C'est aussi retrouver dans ces pages les étapes qui ont marqué le mouvement de la musique ancienne, c'est suivre l'évolution du Festival en Centre culturel de rencontre et évoquer ceux qui l'ont accompagnée, c'est lire les paroles d'artistes qui ont marqué Ambronay. Fêter trente ans de musique, c'est aussi se replonger dans les moments d'émotion autour d'extraits puisés dans les archives radiophoniques. Ambronay, 30 ans de passion !

empty