Cig'art

  • Empreinte de couleurs poétiques, la musique de Dominique Lemaître n'appartient à aucune école et ne dépend d'aucune esthétique référentielle. Tout au plus, sa palette de charme opère avec sincérité en évoquant quelques sources sentimentales venant de ses premières amours électroacoustiques ou de sa culture approfondie des grandes pages musicales du XXe siècle. Face à la multiplicité des centres d'intérêts que revêt le grand oeuvre du compositeur, l'ordonnancement sous la forme de dominos (" Prétextes et contextes " , " Allusions et illusions ", " Impressions et expressions ") a servi de trame thématique aux diverses conversations avec Pierre-Albert Castanet. Parmi moult questions-réponses, sont ici abordés - outre les domaines astrophysique et mythologique - les rapports aux arts (poésie, peinture, cinéma...), les concepts esthétiques de " post-modernité " ou de " barocco ", les binômes circonstanciés cernant l'oeil & l'oreille, timbres & matériaux, style & idée, espace & temps ... Suivant un rituel somme toute bien établi, les oeuvres de Dominique Lemaître rompent le silence, s'épanouissent puis y retournent ... d'où le titre poétique du présent ouvrage : " L'instant et l'éternité ".

  • Né en 1900 dans l'ancienne capitale impériale du Vietnam, Hué, Tôn-Thât Tiêt étudia la composition à Paris avec Jean Rivier et André Jolivet.
    Formé aux techniques d'écritures européennes au début des années 1960, il développe un style personnel qui, tout en se réclamant de Webern et Penderecki, se nourrit de son héritage vietnamien : couleurs et rythmes des musiques traditionnelles, philosophies orientales, spiritualité, une autre conception du temps... Lecteur intime du philosophe chinois Tchouang-tseu et des poètes du VIIIe siècle Li Po, Tou Fou et Wang Wei, Tôn-Thât Tiêt, imprégné de taoïsme et de bouddhisme, poursuit le rêve d'une communion profonde avec la nature.
    Ce livre s'articule autour d'entretiens au fil desquels se dessine le portrait d'un homme sincère et humaniste ; commentaires et analyses détaillées permettent de pénétrer d'avantage au coeur de sa musique.

  • S'il est vrai que, pour connaître un créateur, rien ne vaut l'écoute de sa musique, les propos de Betsy Jolas n'en sont pas moins du plus vif intérêt.
    Ils témoignent en effet, en ce début de XXIe siècle, de la vie d'un compositeur du XXe siècle, et s'avèrent souvent émouvants, toujours passionnants car passionnés et vrais. Femme de conviction sachant précisément ce qu'elle veut et qui s'y tient, souvent crainte en raison de son exigence envers elle-même et envers les autres, cette musicienne engagée et hautement cultivée, amie des poètes et des peintres, aura marqué son temps, à la fois comme créatrice, comme pédagogue et comme femme à une époque où être femme compositeur était encore considéré avec défiance, ouvrant ainsi la voie à ses consoeurs qui s'avèrent aujourd'hui de plus en plus nombreuses.
    « Je pense que nous autres, femmes, nous avons une sensibilité différente de celle des hommes, et c'est ce qui apparaît dans ma musique, qui, je l'espère, aidera à saisir cette différence. » Ce livre d'entretiens avec Betsy Jolas recueillis par Bruno Serrou est le panorama de la vie d'une des créatrices majeures de notre temps.

  • " A l'écart des tendances emblématiques de la musique contemporaine, Edith Canat de Chizy révèle une personnalité à saisir entre les lignes, tantôt franche et passionnée, tantôt secrète et spirituelle. " Pierre GERVASONI, Le Monde " C'est la liberté d'aller où elle veut qui est admirable, d'admettre ses propres détours. Tout change constamment, passe du léger au profond, du cauchemar à la lumière. Edith Canat de Chizy suit un chemin peu frayé, et même un chemin dont elle dessine le parcours à son seul usage. " Jacques DRILLON, Le Nouvel Observateur " La musique d'Edith Canat de Chizy grise par sa présence physique et spirituelle à la fois. Son concerto pour violon conquiert par sa fièvre vibratile, son énergie joyeuse, son ivresse bondissante, dans laquelle le soliste n'impose pas sa voix, mais apparaît au premier plan comme une irisation de l'orchestre, un peu follet. " Bernard MERIGAUD, Télérama

  • Ni mémoires, ni autobiographie : même sollicité, Lucien Guérinel se dérobe derrière son oeuvre.
    Non qu'il veuille nous confier quelque intention sidérante mais, au contraire, humblement, il va nous rappeler quelles peuvent être les fascinations et aussi les inhibitions d'un autodidacte, les rencontres et les amitiés, surtout, qui ont conforté sa vocation de compositeur et de poète. De Beethoven à Bartok, s'assimilant voracement tout le répertoire, il tint à en fournir l'écho métamorphosé dans notre présent erratique.
    Bien qu'ayant toujours vécu hors les castes de l'avant-gardisme, Lucien Guérinel contemple aujourd'hui une oeuvre riche de plus de cent pièces, brèves pour la plupart, denses mais lyriques, reflets d'une insatiable curiosité en direction de la photographie, du cinéma, de la peinture, de la poésie. Production rare et hautaine : pièces vocales, quatuors... peu d'orchestre mais tout de même des musiques de scène et une comédie (sans y changer un mot : le Molière de Mariage forcé !) Il était nécessaire que ce créateur hors normes s'exprimât aujourd'hui avec la hauteur de vue qui est la sienne, sa morale ouverte, ses distances tant esthétiques que politiques : exemple météorique d'un solitaire qui ne lâche pas.

  • Suzanne Giraud est une compositrice captivante, sincère et profonde.
    Puisant à toutes les sources de la pensée, pénétrée de l'esprit humaniste de la Renaissance, de la littérature, des arts graphiques et de l'architecture, son oeuvre est l'une des plus personnelles, denses, exigeantes et immédiatement séduisantes d'aujourd'hui. La musique de Suzanne Giraud est mue par une écriture serrée, virtuose, érudite, mais aussi pénétrante, prismatique, d'une force intérieure particulièrement communicative.
    Indépendante de tout courant de pensée, Suzanne Giraud, en pleine maturité de son art, se livre dans ces entretiens telle qu'elle est, spontanée, exigeante envers elle-même, ouverte au monde. Ce livre invite le lecteur à la découverte d'une personnalité de la création musicale des plus singulière de notre temps.

  • Iannis Xenakis est l'une des figures emblématiques de la musique de la seconde moitié du XXe siècle.
    Ayant vécu et s'étant exprimé parallèlement aux créateurs de l'avant-garde dont il a été l'un des observateurs privilégiés tout en restant distant, il marque son siècle de son empreinte par son originalité et sa puissante personnalité. Penseur, théoricien, chercheur, sa quête incessante de savoir n'a été forgée que pour son propre usage et celui de sa musique, et s'il eut quantité d'élèves ce n'est pas pour avoir des disciples et constituer une école mais parce qu'il aimait à faire partager son expérience au plus grand nombre.
    Le présent ouvrage, qui révèlera peut-être un Xenakis méconnu, est l'un des tout derniers entretiens que le compositeur ait accordés à un journaliste.

  • Depuis le début de son métier de compositeur, Philippe Hersant (né en 1948) a traversé le temps en suivant une trajectoire libre de tout système musical.
    Mais cette liberté s'exerce également au coeur même de la composition, en laissant notamment à sa mémoire musicale toute latitude d'intervention dans le processus compositionnel. Sa mémoire est le véhicule d'une culture sonore qui s'ente sur l'oeuvre en devenir. Il reste au compositeur de sculpter le son et le temps pour donner à l'oeuvre sa forme vivante. Dans ces entretiens, Philippe Hersant se livre avec sincérité à une véritable introspection.
    Il tente de mettre à nu la source et les enjeux de sa propre oeuvre, à l'aune d'une création artistique plus générale dans l'espace et le temps. C'est ainsi que, s'appuyant - outre la musique - sur la référence à la peinture, ces entretiens constituent un témoignage précieux de sa démarche personnelle, des origines de l'oeuvre à sa réalisation sonore. Ils éclairent également l'auditeur-lecteur sur un aspect de la création musicale en ce début de siècle.

empty