Chronique Sociale

  • Nos enfants sont extraordinaires Nouv.

    Nos enfants sont extraordinaires

    ,

    • Chronique sociale
    • 5 Mai 2022

    « Peut-on distiller le lait de la tendresse humaine, comme disait le grand William Shakespeare. Pour en faire du petit-lait ? Je ne sais pas. Mais j'ai dégusté ce petit bijou de livre comme le produit d'une distillation d'expériences et de savoir, bien décantés par un passage par le dessin qui donne tout à coup une nouvelle dimension au propos. L'humour, la créativité du trait et des images se déploient et viennent rendre plus fort le message humaniste de Christine Schuhl. ».
    Extrait de la préface de Catherine Dolto.

    Voici une bien belle rencontre entre dessins et connaissances autour de l'enfant. Du bébé qui n'arrive pas de nulle part, à l'adulte responsable, ce sont de multiples chemins possibles qui se construisent, s'explorent et se partagent.
    Comment préserver le sens de nos valeurs à travers notre démarche éducative ?
    Comment s'inscrire dans un respect inconditionnel de l'enfant pour ne jamais oublier que nos enfants sont extraordinaires et tous capables de grandes choses ?
    Ce livre est une invitation pour une lecture « colorée », à rebondissements... Un livre à laisser traîner pour ouvrir la discussion, avec humour et optimisme.

  • L'acte d'apprendre nécessite une disponibilité intérieure, une gestion du rapport à ses émotions, une gestion du rapport aux autres et à son environnement.
    Dans le cadre du parcours scolaire, des situations nécessitent d'autant plus d'exercer cette capacité à se concentrer, à mobiliser son énergie pour réussir (examens, concours...).
    Cet ouvrage propose aux enseignants des outils pour faire repérer aux élèves leur mode de fonctionnement, pour leur permettre de mieux se concentrer, mieux faire face aux tensions émotionnelles.
    Les exercices proposés dans cet ouvrage pédagogique sont accessibles aux parents intéressés par la relaxation et désireux d'aider leurs enfants à apprendre avec plus de concentration, dans le calme et la sérénité.

  • Les apports de René Kaës à la psychanalyse de couple et de famille

    ,

    • Chronique sociale
    • 3 Mars 2022

    L' idée de ce travail collectif est de reprendre l'oeuvre de René Kaës, de proposer les apports théorico-cliniques, de cet auteur aux psychanalystes de couple et famille qui travaillent aujourd'hui dans le monde.
    La métapsychologie de troisième type proposée par René Kaës (2015) a permis d'élargir la réflexion autour du lien en psychanalyse. De même, les recherches sur la transmission transgénérationnelle et les modalités spécifiques et particularités des alliances inconscientes dans le couple et la famille.
    Ce texte collectif offre au lecteur une pluralité de voix pour aborder la conception globale de la pensée de René Kaës.
    Cela signifie que, tout au long de l'ouvrage, certains concepts sont réitérés, ce qui offre la possibilité de réfléchir à un même concept dans des contextes thématiques et cliniques différents.
    C'est à partir du modèle de l'appareil psychique groupal, développé comme thèse d'ouverture de sa recherche, que René Kaës dégage la réflexion sur la maturation des liens, qui sont mis en scène et se transforment dans les configurations du couple et de la famille, thèmes qui seront traités tout au long de cet ouvrage.
    Ces modèles de liaisons opèrent comme fils conducteurs à la découverte de la psyché comme un groupe, d'où découlent les concepts de groupe interne, de groupalité psychique, de la polyphonie des espaces oniriques et d'alliances inconscientes. Elles sont le tissu de liaison du sujet dans sa relation avec lui-même et avec les réseaux familiaux et sociaux.

  • Le sentiment d'inferiorité : introduction à la psychologie d'Adler

    Catherine Rager

    • Chronique sociale
    • 3 Mars 2022

    Enthousiasmé par les premiers travaux de Freud, Alfred Adler (1870-1937) n'a pas tardé à critiquer les théories psychanalytiques et à fonder son propre mouvement : la Psychologie Individuelle Comparée.
    Individuelle, parce que la personne humaine ne peut se découper en tranches pour les besoins de l'analyse mais doit être saisie dans sa totalité. Comparée parce que les différences culturelles jouent le rôle majeur dans le développement de la personnalité.

    On découvre aujourd'hui Adler, sa modernité, les éléments d'une pédagogie révolutionnaire, sa défense des femmes dans un univers machiste, sa technique d'analyse plus souple, moins éprouvante et tout aussi efficace que la psychanalyse.
    La doctrine adlérienne est fondée notamment sur l'idée que le sentiment d'infériorité et d'incomplétude, inhérent à tout être humain, est le moteur qui l'incite à progresser ; mais si le sentiment d'infériorité est trop violent (complexe d'infériorité), il pousse à une surcompensation qui provoque troubles psychiques et souffrances.

    Ce livre s'adresse à ceux qui étudient la psychologie mais également à toute personne désireuse d'accéder à une meilleure connaissance de soi-même et d'autrui.

  • Apprendre de et avec ses élèves : savourer le métier d'enseignant

    Jean-François Manil

    • Chronique sociale
    • 3 Mars 2022

    Se trouver aux côtés d'enfants qui apprennent a quelque chose de passionnant. Très souvent, ils ressentent, perçoivent et traitent leur environnement de manière inattendue. D'aucuns disent qu'ils philosophent. C'est possible.
    Je pense moi que tout simplement, ils vivent et que de cette expérience, ils tirent des raisons de se questionner, de nous questionner voire d'interpeller. Ceci étant écrit, ce doit être cela philosopher. Ce livre dévoile des parts choisies de ces moments, des parts dont souvent l'importance est apparue au départ d'un détail. Ces « clins d'yeux » ont été partagés sur le web, le site de la Maison des Enfants, pour une très bonne et très simple raison : montrer que les élèves sont avant tout des enfants. De la toile, ils sont passés sur le papier pour la même raison. À leur relecture, il est apparu que des sujets récurrents étaient exploités. D'où une organisation thématique plutôt que chronologique.
    En effet, l'actualité des enfants qui apprennent, en ce début de XXIe siècle, et leurs regards sur la vie, devraient interpeller, parfois outrageusement, les éducateurs que nous sommes.

  • Nous aimons notre Église. Nous l'aimons car elle nous a transmis le flambeau de la foi, ce bien si précieux qui tous les jours structure et embellit nos vies. Nous l'aimons et nous craignons que ce flambeau ne trouve plus assez de relais pour pérenniser et amplifier ce magnifique passage de témoin, initié depuis plus de vingt siècles.
    Car voilà, nos communautés, très centrées autour de l'offre sacramentelle, peinent à se mobiliser autour du témoignage de la Bonne Nouvelle. Notre institution, figée dans un fonctionnement hérité du passé, tarde à conduire les transformations nécessaires pour retrouver dynamisme, crédibilité et attractivité.

    Nos propositions s'articulent autour de sept axes.
    Les deux premiers s'adressent en priorité à nous baptisés et à nos communautés car ils peuvent être déployés localement, sans nécessité d'ajuster le fonctionnement institutionnel de l'Église :
    - cheminer dans un parcours de foi personnel et communautaire ;
    - construire un projet communautaire. Pourquoi ? Comment ?

    Les cinq suivants s'adressent à la fois à l'échelon local de nos communautés et à l'échelon institutionnel :
    - renouveler l'appel aux ministères et aux services ;
    - mettre la synodalité au coeur de la gouvernance ;
    - intégrer la dimension économique ;
    - promouvoir une morale ouverte et inventive à l'écoute de l'Esprit ;
    - renouveler notre langage pour favoriser l'annonce évangélique.

  • Démilitariser la France : plaidoyer pour un pays acteur de paix

    Alain Réfalo

    • Chronique sociale
    • 10 Mars 2022

    La France est l'un des pays les plus militarisés parmi les pays démocratiques. Notre pays cumule à la fois des symboles militaristes (histoire et mémoire guerrières, défilé militaire, hymne national), une politique de défense très coûteuse avec notamment la dissuasion nucléaire, une industrie de défense qui alimente un important commerce des armes, de nombreuses interventions militaires extérieures et une tendance de plus en plus affirmée à la militarisation de la société.

    Cet ouvrage met au jour les différents éléments qui structurent la militarisation de notre pays, avec des rappels historiques et des faits d'actualité, conjugués à une réflexion éthique argumentant sur la nécessité de sortir de cette militarisation afin que la France agisse en cohérence avec les valeurs de Liberté, d'Égalité et de Fraternité.

    Pour que la France devienne un véritable acteur de la paix dans le monde, Alain Refalo propose un vibrant plaidoyer en faveur de la mobilisation citoyenne, seule à même de faire bouger les lignes politiques sur des sujets trop souvent confinés dans des cercles spécialisés.

  • Guide du maître praticien en PNL Nouv.

    Guide du maître praticien en PNL

    , ,

    • Chronique sociale
    • 12 Mai 2022

    La programmation neuro-linguistique ne cesse de se diversifier. En donnant une suite au Guide du praticien en PNL (chez le même éditeur) les auteurs de ce second manuel poursuivent un double but :
    1. Présenter le dynamisme et les contenus du développement de la PNL : grilles d'analyse et outils d'intervention que constituent les métaprogrammes, modèles de travail sur les valeurs et les croyances, exploitation de la ligne du temps, utilisation extensive des sous-modalités sensorielles et des mouvements des yeux, gestion de l'énergie et des émotions, structuration de la personnalité, spiritualité et recherche de sens, nouveaux modes de travail avec l'inconscient.
    2. Proposer un manuel technique et précis, d'utilisation commode, illustré d'exemples concrets, aux chapitres structurés : objectif visé, exposé du contenu, vocabulaire nouveau, schémas, exercices pratiques (individuel et en groupe).
    Les données présentées correspondent aux programmes des formations préparant à la certification de maître praticien ainsi qu'à certains séminaires spécialisés.
    Un préliminaire établit une synthèse des axes de développement de la PNL.
    Contrôle des exercices, lexique des termes spécifiques et bibliographie complètent l'ouvrage.

  • J'aide mon parent à vieillir debout : devenir aidant en dix conseils pratiques

    Annie de Vivie

    • Chronique sociale
    • 18 Novembre 2021

    Plus de 4 millions de Français aident leurs parents qui en ont besoin.
    Notre société balise le parcours des parents de jeunes enfants mais a du mal à soutenir les aidants dans le maquis des services médicosociaux au grand âge.
    Dans un style clair et chaleureux, ce guide propose 10 conseils pratiques pour accepter sa situation d'aidant, regarder le vieillissement de son parent en face, prendre soin de soi (pour prendre soin de lui), aménager son logement mais aussi la cité, aider et travailler, se faire aider, trouver du répit, utiliser les techniques qui apaisent, les technologies, protéger son proche (tutelle), affronter sereinement la fin...
    Pour aider à vieillir debout dans sa tête, debout dans son corps, debout dans la cité !

  • Nouveaux regards sur la vieillesse

    , ,

    • Chronique sociale
    • 6 Janvier 2022

    À partir de différents regards sur la vieillesse, ce livre a pour défi de susciter une nouvelle impulsion de la réflexion et de la pratique en psychogérontologie.
    Depuis sa position actuelle, chaque contributeur(trice) a été invité(e) à adopter un regard prospectif en imaginant et proposant de nouvelles perspectives qui s'écartent d'un certain nombre de lieux communs en psychogérontologie et, de manière plus globale, dans notre société à propos de l'avancée en âge.
    Ce livre est collectif, plurigénérationnel, volontairement référencé à des perspectives théoriques et disciplinaires variées, reflétant des cheminements et des maturités qui se révèlent complémentaires. Il est multiple comme la vieillesse sans prétendre à l'exhaustivité. Il est une invitation à se décentrer des perspectives usuelles, à prendre du recul pour mieux avancer autour de ce thème de la vieillesse qui interroge toujours.

    Les contributions s'organisent autour de trois ambitions :
    - poser l'âgé comme promoteur et auteur d'une histoire (I) toujours spécifique et unique dans laquelle il a, à chaque instant, la possibilité de se faire autre que ce qu'il donne à voir ;
    - établir l'âgé non comme un individu mais comme une personne (II), c'est-à-dire comme une entité qui ne vit que parce qu'elle est interreliée à autrui ;
    - enfin installer l'âgé dans un parcours où toujours la fin est un commencement (III) car, par-delà l'évidence banale des effets de la fuite du temps, chaque jour est toujours neuf, chaque aube ouverte sur un jour nouveau à vivre.

    Sur la base de ces trois axes, ce livre est conçu comme une opportunité pour proposer des orientations résolument novatrices qui contribueront au renouvèlement nécessaire de la psychogérontologie.

  • La gestion de l'agressivité en institution

    Jean-Max Ferey

    • Chronique sociale
    • 27 Janvier 2022

    Que l'on soit dans un lieu d'hospitalisation, somatique ou psychiatrique, ou encore en médicosocial, la question des comportements agressifs n'est que rarement traitée comme telle. C'est-à-dire comme le coeur de la problématique intégrative des personnes bénéficiaires. Des établissements ont décidé de ne pas se poser cette question et sont dans le déni le plus total.
    Aujourd'hui nous disposons pourtant de théories et de méthodes efficace pour traiter ces formes non adaptées du comportement. Théories et méthodes au pluriel car il n'y a pas qu'une forme d'agressivité, pas non plus une forme d'agresseur et donc pas non plus une seule forme de réponse à ce type de comportement.

    Dans cet ouvrage, qui reprend des éléments de formations-actions dispensées par l'auteur sur ce sujet, sont étudiés des éléments généraux ainsi que deux formes de «?traitements?»?: l'un pour les personnes qui possèdent un minimum de fonctionnement cognitif ainsi que le langage et l'autre pour des personnes qui ont leurs capacités cognitives limitées par la maladie et/ou le handicap psychique.

    Que nous soyons éducateur spécialisé, infirmier, psychologue (et tous les autres métiers de l'accompagnement), notre tâche est d'apporter des soins, d'aider à vivre. Ce n'est qu'en comprenant le fonctionnement intérieur de cette personne dont le comportement est agressif que nous pourrons, avec beaucoup de précautions et d'échanges en équipe, en partenariat, apporter le plus souvent par essais-erreurs, des ressources à la personne afin qu'elle puisse choisir de changer, par elle-même, ses comportements.

  • Stratégies pour enseigner-apprendre : le vitrail pédagogique Nouv.

    Comment faire pour aider les élèves, les étudiants à apprendre de façon efficace en tenant compte de leur fonctionnement mental ? Comment faire pour enseigner de façon à ce que chacun puisse s'approprier les connaissances ?
    Comment développer l'autonomie de l'apprenant ? Comment faire pour que celui-ci soit auteur et acteur de sa formation ?
    Comment faire pour évaluer ? Comment réaliser une évaluation qui lutte contre l'angoisse liée aux examens et qui promeut la réussite d'un maximum d'apprenants ?
    Comment comprendre les phénomènes de groupe dans un groupe de formation ? Avec quels outils les analyser ? Comment faire pour (ré)agir adéquatement dans une posture de formateur/enseignant ?
    Cette publication s'adresse aux formateurs/enseignants, étudiants, parent, travailleurs du social, de la santé, à toute personne qui cherche à comprendre comment rendre l'enseignement et l'apprentissage plus efficace.

  • Pédagogies de la nouvelle chance : le coeur et l'écorce Nouv.

    Pédagogies de la nouvelle chance : le coeur et l'écorce

    ,

    • Chronique sociale
    • 12 Mai 2022

    « D'innombrables exemples prouvent que notre système éducatif ne tient pas compte d'une qualité essentielle de l'intelligence humaine : la plasticité !
    On peut être mauvais à 12 ans, parce que notre développement est lent, parce qu'une épreuve familiale monopolise notre esprit, ou surtout parce que la socialisation difficile de nos parents ne met pas la lumière sur l'école et que nos résultats mauvais en sont la conséquence. La rigidité administrative d'un système scolaire, veut nous mettre alors sur des rails d'où il sera difficile de sortir. Sauf si on nous donne d'autres chances qui correspondent à la possibilité de prendre une autre direction. La flexibilité mentale est possible toute notre existence, même si, avec l'âge, on perd de la souplesse. Mais la flexibilité des cadres est plus difficile, d'autant qu'elle ne s'adapte pas toujours aux changements du contexte technique et culturel. Il n'est pas question de démissionner, mais comme le proposent les auteurs, de sécuriser les enfants et les professeurs afin de donner le plaisir d'apprendre et d'enseigner. ».
    Extrait de la préface de Boris Cyrulnik.

    « Au travers du prisme des trois approches conceptuelles utilisées pour éclairer les propositions pédagogiques de J.-F. Horemans et d'A. Schmidt, nous constatons toute la richesse de leurs démarches : ils font preuve d'une pensée inventive ; ils invitent à créer des espaces de résonance entre l'enseignant, l'élève et la matière ; leur approche répond à l'ensemble des besoins psychosociaux au fondement du développement humain et se réfère pour cela à de nombreux courants de pensée pédagogique. Tous ces ingrédients constituent des facteurs favorables à une trajectoire de résilience chez des élèves au parcours scolaire «pavé de privations et de souffrances». Bienveillance, générosité, empathie sont les maîtres-mots de cet ouvrage qui veut atteindre le coeur au-delà d'une écorce le plus souvent rugueuse car liée aux résistances accumulées pour faire face à de multiples expériences de vie douloureuses. Les enseignants y trouveront sans conteste une source d'inspiration pour enrichir leurs pratiques à caractère humaniste et émancipateur. ».
    Extrait de la postface de Jean-Pierre Pourtois et Huguette Desmet.

  • Maîtriser l'écrit au collège : des cercles de lecture aux cercles d'écriture au collège Nouv.

    L'objectif de ce livre est de soutenir le développement des pratiques de lecture et d'écriture au sein même de la classe de français au collège. La maitrise de l'écrit est, en effet, l'un des facteurs majeurs de la réussite scolaire et de l'exercice de la communication citoyenne. Son enseignement et son apprentissage sont complexes et exigeants. Ils requièrent un renouvellement des pratiques enseignantes en recherchant une plus grande réflexivité et une plus grande autonomie dans l'activité des élèves. La proposition didactique des cercles de lecture et d'écriture permet de mettre en oeuvre des démarches collaboratives et différenciées efficaces.

    L'ouvrage s'adresse aux professeurs de français, débutants ou expérimentés, en leur proposant conjointement des apports de formation qui actualisent les débats et les démarches sur lire-écrire, ainsi que des outils et des dispositifs pour la classe. Se trouvent ainsi abordées les questions vives sur l'apprentissage et l'évaluation des compétences attachées à la lecture, fonctionnelle et littéraire, et à l'écriture de fiction et d'argumentation. Les questions de progression au sein du plan de formation sont également convoquées.

  • Travail social et émancipation : Nouv.

    Travail social et émancipation : "ça ne fait pas de bruit !"

    Alice Dumoulin

    • Chronique sociale
    • 12 Mai 2022

    La première intention de ce livre est d'ouvrir une fenêtre sur le travail social par le récit. Ces métiers sont souvent sous le joug du devoir de réserve, et toujours pris dans l'enjeu de la confi dentialité voire du secret professionnel. Il est dont diffi cile d'en parler ouvertement. Or, le travail social est à la croisée des rapports sociaux et détient une précieuse connaissance sur notre société. Les travailleurs sociaux souffrent de ce déni, d'un manque de reconnaissance certain, non pas seulement à travers un niveau de salaire insuffi sant mais, plus profondément, concernant le sens même de leur métier. Ce n'est sans doute pas anodin.
    Ce recueil s'inscrit dans une forme d'éducation populaire qui consiste à partager des connaissances issues de vécus, mais qui parlent aussi de mécanismes à l'oeuvre plus largement. Les travailleurs sociaux ont eu à coeur de livrer des récits représentatifs de leur métier, souhaitant ainsi valoriser ce qui leur parait faire sens, mais aussi ce qui heurte leur professionalité.
    Les joies et les enthousiasmes révèlent ainsi l'essence du travail social. Par ailleurs, les colères et les inquiétudes exprimées majoritairement par les travailleurs sociaux sont des émotions qui révèlent des frustrations, des décalages, de l'inconfort... Elles ne viennent de nulle part et il semble particulièrement pertinent d'y prêter attention pour entendre ce qu'elles viennent dire. Nous verrons que l'agacement et les questionnements sont largement partagés, et constituent ainsi les indices d'un bouleversement en profondeur. C'est ce fi l d'analyse que nous allons suivre pour aboutir à des pistes de réfl exion, des perspectives sur nous-mêmes et notre société.

  • Ayant pratiqué la gestion mentale pendant 20 ans dans ma classe, je faisais bien sûr partie de ceux qui ne pouvaient plus s'en passer.
    La gestion mentale a été, pour moi, une aide pour structurer mon travail, un apport théorique « hors pair ».
    Pour avoir travaillé avec des enseignants aux méthodes pédagogiques extrêmement variées (Pédagogie Freinet, institutionnelle, frontale...etc), j'ai pris conscience que la gestion mentale avait une forme d'universalité car elle pouvait être utilisée dans toute classe, quelle que soit la pédagogie utilisée sans matériel spécifi que et coûteux.
    Les exemples cités dans cet ouvrage sont du cycle 3. Mais la gestion mentale fonctionne à tous niveaux, et particulièrement bien en maternelle. Plus l'enfant prend l'habitude d'évoquer tôt, plus il sera en réussite.
    Ce livre répond clairement à cette demande. L'auteure a su au fi l des années avec son imagination, son expérience et sa connaissance des enfants, utiliser les éléments fondamentaux de la gestion mentale. Elle apprend aux élèves à rendre conscient l'évocation comme outil absolu de l'apprentissage. Elle pratique pour cela le dialogue pédagogique et met en projet de sens, en explicitant de façon simple et pas forcément académique les notions utilisées.
    Elle cherche à faire évoquer chaque notion nouvelle en sollicitant tous les paramètres et met en place de multiples stratégies.

  • Parentalité : se libérer des pièges liés à son éducation ; histoires de femmes chrysalides Nouv.

    À travers ces récits, l'auteure, coach d'accompagnement, a envie de montrer qu'il est possible de changer, d'évoluer, de choisir, d'apprendre à prendre soin de soi. Elle a envie de montrer que rien n'est fi gé et qu'il est possible de bannir les « toujours » ou les « jamais », les « il faut que », ou les « je dois », les « sois fort », « sois parfait », « fais plaisir », « fais vite ». Envie de partager des histoires de vie remplies d'humanité et d'humilité.
    À travers cette lecture, chacun pourra se questionner sur les choix ou décisions qui orientent sa vie :
    - pourquoi je continue à exercer un travail qui ne me plaît pas ?
    - pourquoi je reste avec un.e conjoint.e avec qui je ne me sens plus heureux.se ?
    - pourquoi je donne la priorité à mes enfants ?
    - qu'est-ce qui m'empêche d'agir autrement, de prendre soin de moi ?
    Pour cela, il est nécessaire d'apprendre à se connaître en identifi ant :
    - ses besoins : Qu'est-ce que j'aime ? Qu'est-ce que je veux vraiment pour moi ?
    - ses limites : Qu'est-ce que je n'aime pas ? Qu'est-ce que je ne veux pas ou plus supporter ?
    - ses valeurs : Qu'est-ce qui est important pour moi ? Qu'est-ce qui me semble bon pour moi et pour ma famille ? Qu'est-ce que je souhaite transmettre à mes enfants ?
    - ses croyances : En quoi je crois ? Est-ce que cela m'appartient ou bien cela vient-il de mon éducation ? Qu'est-ce que j'ai envie de garder ou de rejeter ?
    Il s'agit donc, à travers ce livre, de montrer que l'on peut :
    - apprendre à se respecter en tant qu'être humain, dans toute sa dignité ;
    - apprendre à se connecter à ses émotions afi n d'être soi et de développer des relations plus authentiques ;
    - apprendre à sortir des rôles que l'on nous a appris à jouer depuis l'enfance : le rôle de la « bonne » mère, le rôle de la « bonne » épouse, le rôle de la « bonne » fi lle ;
    - apprendre à oser et à s'affi rmer dans toute son intégrité et ainsi gagner en estime de soi ;
    - apprendre à se respecter et à s'accorder autant de valeur que l'on peut en accorder aux autres afi n de vivre des relations plus équilibrées et équitables ;
    - apprendre à communiquer avec bienveillance, c'est-à-dire sans jugement.

  • Courants de la pédagogie

    Jean Beauté

    • Chronique sociale
    • 11 Novembre 2021

    À l'heure où l'on parle d'améliorer la formation des enseignants et d'accroître la rentabilité de l'école grâce à l'action pédagogique, il était utile d'explorer les divers courants qui ont marqué les dernières décennies.
    Le premier chapitre de cet ouvrage clarifie des concepts souvent confondus, de pédagogie, didactique et formation.
    Le second rend hommage aux ancêtres et aux pionniers qui ont renouvelé considérablement les questions éducatives au début de ce siècle.
    Les suivants passent en revue les réponses contemporaines à des problèmes aussi divers que :
    - l'autorité de l'enseignant face au groupe-classe ;
    - la motivation des élèves ;
    - le travail par objectifs ;
    - la pédagogie différenciée ;
    - l'évaluation ;
    - la transmission des valeurs.
    Chemin faisant, l'auteur utilise l'éclairage de diverses disciplines, notamment la psychologie cognitive et les neurosciences.
    Cet ouvrage est d'abord un outil de travail et d'initiation qui permettra aux étudiants et aux enseignants de mieux connaître la pensée pédagogique contemporaine.

  • Mon cerveau va trop vite ! et si c'était des rayures ?

    Chloé Gardant

    • Chronique sociale
    • 11 Novembre 2021

    Il était une fois un petit être égaré. Un être à la recherche de lui-même. Il ne comprend pas pourquoi les autres, qui lui ressemblent tant, lui paraissent si étrangers. Alors il erre, il recherche ce qui pourrait expliquer sa différence, son mal-être.
    Cet être c'est moi, mais aussi tellement d'autres personnes. Découvrir ses rayures est une quête personnelle, mais concerne également des millions d'autres personnes. Parce qu'il y a quelques années, j'ai enfin pu mettre le doigts sur ce que c'était, j'ai enfin pu prononcer le mot « zèbre », je me suis donné pour projet d'écrire ce livre. Grâce à ce projet, comme une main tendue, j'ai pour ambition d'aider ces autres êtres qui n'ont pas encore conscience de leurs rayures.

    Je ne possède pas de qualification ni de titre pour parler de la précocité, mais je possède le vécu interne puisque je suis directement concernée. Ce livre, c'est un peu mon journal, une sorte de témoignage, une pincée de conseils également, mais c'est avant tout et surtout une main tendue, une oreille qui écoute et une bouche qui dit : « Moi aussi je suis passée par là, je te comprends. » Ce livre est le fruit d'un long travail d'introspection, de nombreuses remises en question, de recherches, de discussions, de pas de côté et d'un long silence. Ce livre, c'est pour partager ce que j'ai appris, et ce qui, je l'espère, pourra aider.

  • Les chemins de l'écoute

    Pierre Reboul

    • Chronique sociale
    • 10 Mars 2022

    À ce jour, aucun auteur ne s'était penché sur la description précise de l'activité d'un bénévole à l'hôpital ou en Ehpad. Ils sont pourtant des milliers en France, des centaines de milliers dans les pays anglo-saxons, à proposer des visites fondées sur ce type d'écoute.

    Cette lacune est ici comblée. Dans le présent ouvrage, la narration d'une longue visite à l'hôpital poursuivie des mois durant s'entrecroise avec les mille autres rencontres qu'on y fait ; cela dans ce qu'elles ont de plus concret. Autant de vignettes pour qui souhaiterait aborder et approfondir l'accompagnement dans sa réalité incarnée, autant de situations diverses portant chacune ses enseignements, autant de réflexions précieuses pour quiconque se rendra un jour au chevet d'une personne malade ou âgée, qu'elle lui soit inconnue ou proche, qu'il soit bénévole ou aidant naturel.

  • Accompagner des adultes en situation de handicap mental : je suis adulte !

    Jean-Pierre Vesin

    • Chronique sociale
    • 3 Mars 2022

    Considérer comme adultes à part entière les personnes en situation de handicap mental, ne va pas de soi pour les professionnels qui les accompagnent : « Elles ne renvoient pas à l'enfant ni à l'adulte. » La vulnérabilité et la dépendance à l'aide d'un tiers, constituent les principaux ressorts de leur infantilisation. N'ayant pas accès aux marqueurs traditionnels qui défi nissent le statut d'adulte dans notre société, elles se retrouvent coincées sur le seuil de la maison commune, pas tout à fait rejetées, mais pas pleinement acceptées, dans une situation appelée liminalité par certains anthropologues.
    Nous interrogerons la réalité de cette liminalité dans un foyer occupationnel, puis nous analyserons comment elle fait obstacle au devenir adulte des personnes accueillies. Nous nous demanderons ce qu'est un adulte aujourd'hui et comment cela se conjugue pour les personnes avec un handicap mental. Nous verrons que la défi cience intellectuelle n'existe pas en soi, qu'il faut plutôt parler « des défi ciences », dont les conséquences se tissent avec la singularité de chaque sujet. Enfi n, nous comprendrons que l'éthique est un levier puissant pour soutenir la responsabilité et l'autodétermination des personnes avec un handicap mental, comme l'est également la reconnaissance de leur vie affective et de leur sexualité.

  • Enseigner l'histoire : enjeux et défis Nouv.

    Enseigner l'histoire : enjeux et défis

    , ,

    • Chronique sociale
    • 12 Mai 2022

    Ce livre fait le point sur les principaux débats qui agitent didacticiens, pédagogues et enseignants d'histoire, et prend en compte les avancées didactiques qui existent en France et hors de l'hexagone.
    Ce livre a bien évidemment des partis-pris et l'auteur les annoncent au lecteur. Un parti-pris philosophique qui repose sur le pari que l'échec des élèves comme celui des enseignants n'est en rien une fatalité, qu'il ne peut être que passager pour peu que les uns et les autres le décident. Un parti-pris constructiviste qui refuse que l'histoire scolaire soit limitée à la seule activité de mémorisation qui constitue, à son sens, la négation même de la Mémoire qui, au contraire, est tissée des interrogations que les élèves, en l'espèce, ont la capacité de poser au passé à condition que les représentations qu'ils en ont soient au centre du travail pédagogique.
    Le premier débat est centré sur la question de la finalité de l'histoire scolaire.
    Pour ce faire, l'histoire scolaire doit se poser la question de pratiques, et c'est notre deuxième débat, qu'elles soient cohérentes avec le but visé.
    Pourquoi reposer la question du récit ? Parce que, et c'est le troisième débat, malgré son retour en grâce, la nature et la fonction de l'histoire scolaire ne peuvent ignorer l'usage des concepts.
    Notre quatrième débat porte sur la cohérence des pratiques et des objectifs assignés à l'histoire scolaire.

  • Apprendre le français à l'âge adulte avec la méthode naturelle

    Martine Boncourt

    • Chronique sociale
    • 2 Septembre 2021

    À toutes les structures qui se donnent pour mission l'alphabétisation, l'apprentissage du français langue étrangère (FLE) ou le français langue d'intégration (FLI) pour adultes, se pose la question du choix de la pédagogie utilisée, une pédagogie qui soit à la fois efficace, exigeante et respectueuse des apprenants.

    Pour l'auteure et pour ses collègues engagés avec elle dans l'aventure depuis une douzaine d'années, la réponse s'est imposée d'elle-même : c'est résolument une démarche qui fait la part belle à la coopération et à l'éducation à l'autonomie. Cette pédagogie est la Méthode naturelle, laquelle trouve son origine et son application à tous les niveaux de l'institution scolaire et principalement à l'école primaire, dans la pédagogie Freinet.

    Ce livre décrit l'adaptation des outils, des techniques, des institutions à destination du public adulte : Quoi de neuf, texte libre, travail individualisé, activités libres en prise directe avec la vie, évaluation. Cet ouvrage en présente une description minutieuse, étayée par une réflexion théorique indispensable à toute pédagogie cohérente avec elle-même et avec les valeurs et les objectifs qu'elle s'est fixés, et illustrée par de nombreuses micromonographies d'apprenants qui en sont la chair vive.

  • Dès que la reprise de scolarité est abordée, l'angoisse de Nathan le déborde.
    Maximilien est victime de harcèlement depuis l'école élémentaire.
    Tous les matins, la mère accompagne Milo, ils entrent dans la cour, puis repartent.
    Famille et collège vivent le non-retour de Hugo à l'école comme un échec.

    Pression éducative, anxiété de performance, phobie sociale, somatisation, sentiment de harcèlement, angoisse de séparation, phobie de l'école, difficultés relationnelles conduisent parfois des enfants ou des adolescents au Refus scolaire anxieux.
    Des symptômes de plus en plus visibles obligent l'école à s'ajuster à ces situations douloureuses pour les élèves, leurs parents et leurs enseignants.
    Claire Rhode et Frédérique Bodiou témoignent ici de leur expérience d'un métier émergent. Elles livrent quelques récits de situations d'élèves accompagnés, parmi tant d'autres, pour témoigner de leur souffrance et du besoin infini et impérieux de solliciter les partenaires et travailler en synergie avec différents professionnels vers le mieux-être de ces jeunes en devenir.
    Elles proposent des analyses pertinentes pour la prise en charge complexe de ces situations toutes vécues de façons singulières. Elles donnent des clefs, des outils, pour l'accompagnement pédagogique par toutes les personnes concernées de ces élèves en Refus scolaire anxieux.

    Cet ouvrage pose les bases de la responsabilité sociale, pédagogique et politique de ce problème, à considérer comme un problème de santé publique.

empty