Chronique Sociale

  • Nos enfants sont extraordinaires Nouv.

    Nos enfants sont extraordinaires

    ,

    • Chronique sociale
    • 5 Mai 2022

    « Peut-on distiller le lait de la tendresse humaine, comme disait le grand William Shakespeare. Pour en faire du petit-lait ? Je ne sais pas. Mais j'ai dégusté ce petit bijou de livre comme le produit d'une distillation d'expériences et de savoir, bien décantés par un passage par le dessin qui donne tout à coup une nouvelle dimension au propos. L'humour, la créativité du trait et des images se déploient et viennent rendre plus fort le message humaniste de Christine Schuhl. ».
    Extrait de la préface de Catherine Dolto.

    Voici une bien belle rencontre entre dessins et connaissances autour de l'enfant. Du bébé qui n'arrive pas de nulle part, à l'adulte responsable, ce sont de multiples chemins possibles qui se construisent, s'explorent et se partagent.
    Comment préserver le sens de nos valeurs à travers notre démarche éducative ?
    Comment s'inscrire dans un respect inconditionnel de l'enfant pour ne jamais oublier que nos enfants sont extraordinaires et tous capables de grandes choses ?
    Ce livre est une invitation pour une lecture « colorée », à rebondissements... Un livre à laisser traîner pour ouvrir la discussion, avec humour et optimisme.

  • Les apports de René Kaës à la psychanalyse de couple et de famille

    ,

    • Chronique sociale
    • 3 Mars 2022

    L' idée de ce travail collectif est de reprendre l'oeuvre de René Kaës, de proposer les apports théorico-cliniques, de cet auteur aux psychanalystes de couple et famille qui travaillent aujourd'hui dans le monde.
    La métapsychologie de troisième type proposée par René Kaës (2015) a permis d'élargir la réflexion autour du lien en psychanalyse. De même, les recherches sur la transmission transgénérationnelle et les modalités spécifiques et particularités des alliances inconscientes dans le couple et la famille.
    Ce texte collectif offre au lecteur une pluralité de voix pour aborder la conception globale de la pensée de René Kaës.
    Cela signifie que, tout au long de l'ouvrage, certains concepts sont réitérés, ce qui offre la possibilité de réfléchir à un même concept dans des contextes thématiques et cliniques différents.
    C'est à partir du modèle de l'appareil psychique groupal, développé comme thèse d'ouverture de sa recherche, que René Kaës dégage la réflexion sur la maturation des liens, qui sont mis en scène et se transforment dans les configurations du couple et de la famille, thèmes qui seront traités tout au long de cet ouvrage.
    Ces modèles de liaisons opèrent comme fils conducteurs à la découverte de la psyché comme un groupe, d'où découlent les concepts de groupe interne, de groupalité psychique, de la polyphonie des espaces oniriques et d'alliances inconscientes. Elles sont le tissu de liaison du sujet dans sa relation avec lui-même et avec les réseaux familiaux et sociaux.

  • Le sentiment d'inferiorité : introduction à la psychologie d'Adler

    Catherine Rager

    • Chronique sociale
    • 3 Mars 2022

    Enthousiasmé par les premiers travaux de Freud, Alfred Adler (1870-1937) n'a pas tardé à critiquer les théories psychanalytiques et à fonder son propre mouvement : la Psychologie Individuelle Comparée.
    Individuelle, parce que la personne humaine ne peut se découper en tranches pour les besoins de l'analyse mais doit être saisie dans sa totalité. Comparée parce que les différences culturelles jouent le rôle majeur dans le développement de la personnalité.

    On découvre aujourd'hui Adler, sa modernité, les éléments d'une pédagogie révolutionnaire, sa défense des femmes dans un univers machiste, sa technique d'analyse plus souple, moins éprouvante et tout aussi efficace que la psychanalyse.
    La doctrine adlérienne est fondée notamment sur l'idée que le sentiment d'infériorité et d'incomplétude, inhérent à tout être humain, est le moteur qui l'incite à progresser ; mais si le sentiment d'infériorité est trop violent (complexe d'infériorité), il pousse à une surcompensation qui provoque troubles psychiques et souffrances.

    Ce livre s'adresse à ceux qui étudient la psychologie mais également à toute personne désireuse d'accéder à une meilleure connaissance de soi-même et d'autrui.

  • J'aide mon parent à vieillir debout : devenir aidant en dix conseils pratiques

    Annie de Vivie

    • Chronique sociale
    • 18 Novembre 2021

    Plus de 4 millions de Français aident leurs parents qui en ont besoin.
    Notre société balise le parcours des parents de jeunes enfants mais a du mal à soutenir les aidants dans le maquis des services médicosociaux au grand âge.
    Dans un style clair et chaleureux, ce guide propose 10 conseils pratiques pour accepter sa situation d'aidant, regarder le vieillissement de son parent en face, prendre soin de soi (pour prendre soin de lui), aménager son logement mais aussi la cité, aider et travailler, se faire aider, trouver du répit, utiliser les techniques qui apaisent, les technologies, protéger son proche (tutelle), affronter sereinement la fin...
    Pour aider à vieillir debout dans sa tête, debout dans son corps, debout dans la cité !

  • Nouveaux regards sur la vieillesse

    , ,

    • Chronique sociale
    • 6 Janvier 2022

    À partir de différents regards sur la vieillesse, ce livre a pour défi de susciter une nouvelle impulsion de la réflexion et de la pratique en psychogérontologie.
    Depuis sa position actuelle, chaque contributeur(trice) a été invité(e) à adopter un regard prospectif en imaginant et proposant de nouvelles perspectives qui s'écartent d'un certain nombre de lieux communs en psychogérontologie et, de manière plus globale, dans notre société à propos de l'avancée en âge.
    Ce livre est collectif, plurigénérationnel, volontairement référencé à des perspectives théoriques et disciplinaires variées, reflétant des cheminements et des maturités qui se révèlent complémentaires. Il est multiple comme la vieillesse sans prétendre à l'exhaustivité. Il est une invitation à se décentrer des perspectives usuelles, à prendre du recul pour mieux avancer autour de ce thème de la vieillesse qui interroge toujours.

    Les contributions s'organisent autour de trois ambitions :
    - poser l'âgé comme promoteur et auteur d'une histoire (I) toujours spécifique et unique dans laquelle il a, à chaque instant, la possibilité de se faire autre que ce qu'il donne à voir ;
    - établir l'âgé non comme un individu mais comme une personne (II), c'est-à-dire comme une entité qui ne vit que parce qu'elle est interreliée à autrui ;
    - enfin installer l'âgé dans un parcours où toujours la fin est un commencement (III) car, par-delà l'évidence banale des effets de la fuite du temps, chaque jour est toujours neuf, chaque aube ouverte sur un jour nouveau à vivre.

    Sur la base de ces trois axes, ce livre est conçu comme une opportunité pour proposer des orientations résolument novatrices qui contribueront au renouvèlement nécessaire de la psychogérontologie.

  • Travail social et émancipation : Nouv.

    Travail social et émancipation : "ça ne fait pas de bruit !"

    Alice Dumoulin

    • Chronique sociale
    • 12 Mai 2022

    La première intention de ce livre est d'ouvrir une fenêtre sur le travail social par le récit. Ces métiers sont souvent sous le joug du devoir de réserve, et toujours pris dans l'enjeu de la confi dentialité voire du secret professionnel. Il est dont diffi cile d'en parler ouvertement. Or, le travail social est à la croisée des rapports sociaux et détient une précieuse connaissance sur notre société. Les travailleurs sociaux souffrent de ce déni, d'un manque de reconnaissance certain, non pas seulement à travers un niveau de salaire insuffi sant mais, plus profondément, concernant le sens même de leur métier. Ce n'est sans doute pas anodin.
    Ce recueil s'inscrit dans une forme d'éducation populaire qui consiste à partager des connaissances issues de vécus, mais qui parlent aussi de mécanismes à l'oeuvre plus largement. Les travailleurs sociaux ont eu à coeur de livrer des récits représentatifs de leur métier, souhaitant ainsi valoriser ce qui leur parait faire sens, mais aussi ce qui heurte leur professionalité.
    Les joies et les enthousiasmes révèlent ainsi l'essence du travail social. Par ailleurs, les colères et les inquiétudes exprimées majoritairement par les travailleurs sociaux sont des émotions qui révèlent des frustrations, des décalages, de l'inconfort... Elles ne viennent de nulle part et il semble particulièrement pertinent d'y prêter attention pour entendre ce qu'elles viennent dire. Nous verrons que l'agacement et les questionnements sont largement partagés, et constituent ainsi les indices d'un bouleversement en profondeur. C'est ce fi l d'analyse que nous allons suivre pour aboutir à des pistes de réfl exion, des perspectives sur nous-mêmes et notre société.

  • Parentalité : se libérer des pièges liés à son éducation ; histoires de femmes chrysalides Nouv.

    À travers ces récits, l'auteure, coach d'accompagnement, a envie de montrer qu'il est possible de changer, d'évoluer, de choisir, d'apprendre à prendre soin de soi. Elle a envie de montrer que rien n'est fi gé et qu'il est possible de bannir les « toujours » ou les « jamais », les « il faut que », ou les « je dois », les « sois fort », « sois parfait », « fais plaisir », « fais vite ». Envie de partager des histoires de vie remplies d'humanité et d'humilité.
    À travers cette lecture, chacun pourra se questionner sur les choix ou décisions qui orientent sa vie :
    - pourquoi je continue à exercer un travail qui ne me plaît pas ?
    - pourquoi je reste avec un.e conjoint.e avec qui je ne me sens plus heureux.se ?
    - pourquoi je donne la priorité à mes enfants ?
    - qu'est-ce qui m'empêche d'agir autrement, de prendre soin de moi ?
    Pour cela, il est nécessaire d'apprendre à se connaître en identifi ant :
    - ses besoins : Qu'est-ce que j'aime ? Qu'est-ce que je veux vraiment pour moi ?
    - ses limites : Qu'est-ce que je n'aime pas ? Qu'est-ce que je ne veux pas ou plus supporter ?
    - ses valeurs : Qu'est-ce qui est important pour moi ? Qu'est-ce qui me semble bon pour moi et pour ma famille ? Qu'est-ce que je souhaite transmettre à mes enfants ?
    - ses croyances : En quoi je crois ? Est-ce que cela m'appartient ou bien cela vient-il de mon éducation ? Qu'est-ce que j'ai envie de garder ou de rejeter ?
    Il s'agit donc, à travers ce livre, de montrer que l'on peut :
    - apprendre à se respecter en tant qu'être humain, dans toute sa dignité ;
    - apprendre à se connecter à ses émotions afi n d'être soi et de développer des relations plus authentiques ;
    - apprendre à sortir des rôles que l'on nous a appris à jouer depuis l'enfance : le rôle de la « bonne » mère, le rôle de la « bonne » épouse, le rôle de la « bonne » fi lle ;
    - apprendre à oser et à s'affi rmer dans toute son intégrité et ainsi gagner en estime de soi ;
    - apprendre à se respecter et à s'accorder autant de valeur que l'on peut en accorder aux autres afi n de vivre des relations plus équilibrées et équitables ;
    - apprendre à communiquer avec bienveillance, c'est-à-dire sans jugement.

  • Mon cerveau va trop vite ! et si c'était des rayures ?

    Chloé Gardant

    • Chronique sociale
    • 11 Novembre 2021

    Il était une fois un petit être égaré. Un être à la recherche de lui-même. Il ne comprend pas pourquoi les autres, qui lui ressemblent tant, lui paraissent si étrangers. Alors il erre, il recherche ce qui pourrait expliquer sa différence, son mal-être.
    Cet être c'est moi, mais aussi tellement d'autres personnes. Découvrir ses rayures est une quête personnelle, mais concerne également des millions d'autres personnes. Parce qu'il y a quelques années, j'ai enfin pu mettre le doigts sur ce que c'était, j'ai enfin pu prononcer le mot « zèbre », je me suis donné pour projet d'écrire ce livre. Grâce à ce projet, comme une main tendue, j'ai pour ambition d'aider ces autres êtres qui n'ont pas encore conscience de leurs rayures.

    Je ne possède pas de qualification ni de titre pour parler de la précocité, mais je possède le vécu interne puisque je suis directement concernée. Ce livre, c'est un peu mon journal, une sorte de témoignage, une pincée de conseils également, mais c'est avant tout et surtout une main tendue, une oreille qui écoute et une bouche qui dit : « Moi aussi je suis passée par là, je te comprends. » Ce livre est le fruit d'un long travail d'introspection, de nombreuses remises en question, de recherches, de discussions, de pas de côté et d'un long silence. Ce livre, c'est pour partager ce que j'ai appris, et ce qui, je l'espère, pourra aider.

  • Les chemins de l'écoute

    Pierre Reboul

    • Chronique sociale
    • 10 Mars 2022

    À ce jour, aucun auteur ne s'était penché sur la description précise de l'activité d'un bénévole à l'hôpital ou en Ehpad. Ils sont pourtant des milliers en France, des centaines de milliers dans les pays anglo-saxons, à proposer des visites fondées sur ce type d'écoute.

    Cette lacune est ici comblée. Dans le présent ouvrage, la narration d'une longue visite à l'hôpital poursuivie des mois durant s'entrecroise avec les mille autres rencontres qu'on y fait ; cela dans ce qu'elles ont de plus concret. Autant de vignettes pour qui souhaiterait aborder et approfondir l'accompagnement dans sa réalité incarnée, autant de situations diverses portant chacune ses enseignements, autant de réflexions précieuses pour quiconque se rendra un jour au chevet d'une personne malade ou âgée, qu'elle lui soit inconnue ou proche, qu'il soit bénévole ou aidant naturel.

  • Accompagner des adultes en situation de handicap mental : je suis adulte !

    Jean-Pierre Vesin

    • Chronique sociale
    • 3 Mars 2022

    Considérer comme adultes à part entière les personnes en situation de handicap mental, ne va pas de soi pour les professionnels qui les accompagnent : « Elles ne renvoient pas à l'enfant ni à l'adulte. » La vulnérabilité et la dépendance à l'aide d'un tiers, constituent les principaux ressorts de leur infantilisation. N'ayant pas accès aux marqueurs traditionnels qui défi nissent le statut d'adulte dans notre société, elles se retrouvent coincées sur le seuil de la maison commune, pas tout à fait rejetées, mais pas pleinement acceptées, dans une situation appelée liminalité par certains anthropologues.
    Nous interrogerons la réalité de cette liminalité dans un foyer occupationnel, puis nous analyserons comment elle fait obstacle au devenir adulte des personnes accueillies. Nous nous demanderons ce qu'est un adulte aujourd'hui et comment cela se conjugue pour les personnes avec un handicap mental. Nous verrons que la défi cience intellectuelle n'existe pas en soi, qu'il faut plutôt parler « des défi ciences », dont les conséquences se tissent avec la singularité de chaque sujet. Enfi n, nous comprendrons que l'éthique est un levier puissant pour soutenir la responsabilité et l'autodétermination des personnes avec un handicap mental, comme l'est également la reconnaissance de leur vie affective et de leur sexualité.

  • éduquer en corps : la petite enfance en mouvement Nouv.

    éduquer en corps : la petite enfance en mouvement

    ,

    • Chronique sociale
    • 28 Avril 2022

    Cet ouvrage collectif aurait pu s'appeler Eh bien dansons maintenant ! En effet, les professionnels qui interviennent dans cet ouvrage, évoquent ce pas de deux entre l'enfant et l'adulte, cette empathie corporelle qui nous conduit à « parler » avec l'enfant au sens où Françoise Dolto le définissait : « L'être humain dès l'enfance est dans le langage complètement. [...] Tout est langage chez l'enfant. ».

    Le projet est en effet parti d'une question de trois éducatrices de jeunes enfants : pourquoi, alors que tous les pédagogues s'accordent sur le fait que le mouvement spontané a un rôle crucial dans le développement de l'enfant, est-il si peu présent à la crèche et à l'école ?
    Cette question s'est enrichie peu à peu, roulant comme les cailloux dans la rivière, pour rencontrer dans le courant des professionnels animés par la même envie, le même besoin : faire reconnaître la place du corps de l'enfant et de l'adulte dans leurs interactions. D'où l'importance de sensibiliser professionnels et étudiants à cette dimension corporelle de la relation à autrui : « Prendre soin de soi pour prendre soin de l'autre »...
    Cette question embryonnaire s'est transformée, devenant : comment se positionner en tant qu'« être-éducateur », et laisser libre cours à la joie du mouvement sans entrave dès la prime enfance ?

    Par leur pratique, ces professionnels d'horizons différents donnent un nouveau regard aux enfants pour qu'ils perçoivent un monde différent qui de chaos deviendra ressources. Ainsi, de spectateur, l'enfant deviendra acteur.

    « Cet ouvrage sur l'éducation me semble plus que bienvenu - véritablement nécessaire - car la pédagogie est aussi une composante du soin. Je lui souhaite donc tout le succès qu'il mérite et ce d'autant qu'il est porteur d'un respect pour les enfants qui renvoie implicitement à tout ce qu'un auteur comme J. Korczak a pu dire, en son temps, du concept même de respect. Cette position conceptuelle et relationnelle nous est aujourd'hui absolument indispensable. ».
    Extrait de la préface de Bernard Golse

  • Apprendre le soin de soi : parler à son médecin / parler à son patient Nouv.

    Apprendre le soin de soi : parler à son médecin / parler à son patient

    ,

    • Chronique sociale
    • 5 Mai 2022

    Pour le médecin, concrètement comment parler à son malade ? Comment le motiver à prendre en compte son corps ? Comment le convaincre de se soigner et/ou d'améliorer son capital santé ? Comment écouter les ressentis de son corps, de le surveiller et d'accepter de se soigner ? Et quand la maladie est installée, comment vivre avec, éventuellement comment exprimer ses maux par des mots pour « grandir » avec sa maladie ?
    Et pour le malade, comment intéresser son médecin à sa personne, sa souffrance et ses symptômes ? Quand peut-on éviter d'aller voir son médecin ? Quand est-il indispensable d'aller le voir ? Comment aborder son médecin ? Comment se préparer pour la consultation pour aller à l'essentiel ? Comment lui poser les bonnes questions sur l'état de son corps, sa pathologie éventuelle, son traitement et ses conséquences ou pour vivre en santé avec sa maladie ?
    La relation médecin à son patient/son malade ou usager n'a jamais été évidente... Fruit d'une longue histoire, cette liaison connaît aujourd'hui des mutations très sensibles.
    L'écoute, la compréhension mutuelle, le dialogue, la coopération deviennent des compétences incontournables dans les deux sens.

  • Châtaigne va rendre visite à son papa à l'hôpital psychiatrique.

    Le petit livret Familien sur la psychiatrie est l'occasion d'accompagner tous les enfants confrontés à la maladie psychiatrique en leur apportant des explications et des réponses sous forme ludique.
    Dans ce livret l'enfant pourra suivre notre petite mascotte Châtaigne, et partager avec elle ce chamboulement.
    Châtaigne vous accompagne, vous et l'enfant pour mettre des mots sur cette visite, ses émotions.

  • Devenir formateur dans la petite enfance

    ,

    • Chronique sociale
    • 2 Décembre 2021

    Les professionnels de la petite enfance ont la lourde responsabilité d'accompagner dans leur développement de très jeunes enfants, dans une période sensible pour leurs acquisitions et leur sécurité affective. La formation continue est donc un enjeu fort de professionnalisation qui suppose des formateurs compétents, engagés dans l'objectif de soutenir la qualité de l'accueil de l'enfant et de sa famille par leurs interventions et garants également de la qualité de vie au travail, en équipe.
    Le principe directeur de l'ensemble des idées défendues dans cet ouvrage est de former des professionnels réfl exifs et donc de privilégier l'analyse des expériences vécues plutôt que la transmission des savoirs. Nous envisagerons donc une pédagogie, basée sur ce principe, permettant une articulation des pratiques et de la théorie, à partir des expériences de travail.
    Une première partie : « la formation continue dans la petite enfance », rappelle les caractéristiques du public petite enfance, dans son hétérogénéité, son histoire, dans la diversité des terrains professionnels. Elle aborde également la question de l'apprentissage chez l'adulte, en privilégiant une pédagogie constructiviste. Enfi n, elle questionne la posture de formateur, de sa motivation à son éthique.
    Une deuxième partie : « la méthodologie de la formation » présente les différentes étapes d'une formation, de sa conception à sa mise en oeuvre et à sa fi n, avec l'évaluation, en déclinant les compétences requises. Ainsi, sont évoquées différents outils d'animation, toujours dans un principe de mise en oeuvre de la réfl exivité.
    La troisième partie est écrite à plusieurs mains : différentes formatrices présentent leurs approches, toutes axées sur le même principe, de participation active et d'ancrage dans les pratiques. La diversité des thématiques abordées pourra être une source d'inspiration pour un futur formateur, mais aussi pour un formateur plus expérimenté qui souhaite ouvrir son champ d'intervention.

  • Vieillir debout : ils relèvent le défi ! le label humanitude

    Annie de Vivie

    • Chronique sociale
    • 6 Janvier 2022

    Oui il est possible de vieillir debout, vivant, jusqu'au bout, malgré tout.
    Malgré l'âgisme, malgré les fragilités, les polypathologies, les maladies neuroévolutives épuisantes avec les troubles du comportement associés, malgré les risques de perte de sens, d'épuisement professionnel.

    Les pionniers du Label Humanitude relèvent le défi !
    Ces établissements pour personnes âgées, pour personnes en situation de handicap se sont formés à la philosophie et aux 150 techniques opérationnelles de l'Humanitude® qui apaisent 83 % des troubles.
    Ils respectent les cinq principes de l'Humanitude 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 :
    - zéro soins de force sans abandon de soin ;
    - respect de l'intimité, de la singularité ;
    - vivre et mourir debout ;
    - ouverture sur l'extérieur ;
    - lieu de vie-lieu d'envie.

    Ce livre vous raconte l'histoire de ce 1er label de bientraitance, l'engagement des labellisés, leurs difficultés aussi et surtout leur fierté pour leurs merveilleux métiers du lien.
    Pour aider à vieillir debout dans sa tête, dans son corps, dans la cité !

  • Tout métier relationnel implique de se connaître et de comprendre son propre fonctionnement pour ensuite mieux comprendre l'autre. La psychologie et la communication sont à la base de la relation.
    Ce guide donne les clés essentielles afin de comprendre, d'appréhender une posture adaptée et donc d'agir au mieux dans l'accompagnement de la personne âgée.

  • Aider les aidants : faire vivre un lieu de répit

    Arlette Loher

    • Chronique sociale
    • 10 Juin 2021

    Les lieux de répits destinés aux aidants familiaux se multiplient sur l'ensemble des territoires. La confrontation quotidienne à la maladie, l'approche de la mort, la complexité des démarches administratives..., nécessite pour les personnes concernées de prendre du recul, de souffler, de pouvoir accéder à des ressources tant relationnelles que matérielles.

    Cet ouvrage clarifie la notion d'aidant, précise les limites et les richesses de ce rôle dans le quotidien. Il propose des repères pour mieux vivre la relation avec la personne aidée.

    L'auteure présente une diversité d'initiatives prises par un lieu de répit, l'association Al'fa Répit, elle fournit des éléments concrets pour s'investir dans l'animation d'un tel espace.

  • L'hôpital ; préparer les enfants qui vont rendre visite à un proche hospitalisé

    Collectif

    • Chronique sociale
    • 23 Janvier 2020

    Lorsqu'un proche est hospitalisé il est souvent difficile de répondre aux questions que se posent les enfants.
    Un livret pour accompagner votre enfant à appréhender la visite à l'hôpital mais aussi vous aider à mettre des mots sur ses interrogations.
    Ce livret comporte des explications, des illustrations et diverses activités sur le thème de l'hôpital. En bonus 4 cartes «émotions» à découper.

  • Le consentement : principe d'accompagnement de l'enfant en situation de handicap

    Isabelle Poirot-Jarot

    • Chronique sociale
    • 30 Septembre 2021

    À travers l'histoire d'une famille dont un des enfants est en situation de handicap moteur, l'auteure interroge la place des parents, de la famille et des soignants dans l'évolution de tout enfant vers son autonomie. L'auteure s'appuie sur le processus de consentement, processus qu'elle développe en détail, pour éclairer les enjeux éthiques notamment autour de l'adolescence et ouvrir des perspectives nouvelles sur l'accompagnement d'un enfant vers sa vie d'adulte.

    L'écriture alterne entre les moments-clefs de la vie familiale, centrés sur l'enfant qui garde des séquelles motrices d'une naissance difficile, et les conférences d'une médecin spécialiste qui apporte les notions théoriques.
    Cette construction permet un ancrage des éléments abstraits dans la réalité et rend la lecture accessible aussi bien à des professionnels du soin et de l'éducation, qu'à des parents, ou à des personnes intéressées par la bioéthique.

  • Hors parenté et parenté multiple : parcours anthropologique dans la parenté des Pupilles de l'Etat accueillis ou adoptés Nouv.

    « Entre un monde frappé par la malédiction des origines mais aussi un monde doté d'une capacité d'agir doublé d'une capacité à improviser » :
    C'est ainsi que René Giraud nous introduit au monde des pupilles de l'État accueillis ou adoptés. Tout en s'appuyant sur sa propre histoire, il fonde son travail anthropologique sur l'étude singulière des trajectoires de parenté qui se construisent par et pour les pupilles de l'État.

    L'ouvrage de René Giraud laisse au lecteur le soin de faire des liens, de comprendre au premier ou deuxième degré, de percevoir, voire d'éprouver la dimension sensible de cette quête des origines, de son histoire, et de sa trajectoire pour des pupilles accueillis en familles d'accueil ou adoptés.
    Son ouvrage témoigne aussi des obstacles culturels, institutionnels, sociétaux et personnels face à l'ouverture des portes de cette découverte.

    Cet ouvrage s'adresse aux professionnels de la Protection de l'enfance et de l'adoption, aux travailleurs sociaux, aux magistrats, aux familles d'accueil et adoptives, aux pupilles et personnes adoptées et aux membres bénévoles des associations concernées par ces problématiques mais aussi à toute personne intéressée par les questions de parenté, de parentalité et de construction des liens significatifs du parcours de vie tout autant que de quête des origines personnelles ou culturelles.
    Extrait de l'Avant-propos de Myriam Mony

  • à l'écoute du symptome IVG : accompagner la relation

    Bernadette Avon

    • Chronique sociale
    • 7 Octobre 2021

    Déplorer la persistance du nombre d'interruptions volontaires de grossesses ne fait guère avancer la réflexion si on se contente d'assimiler le recours à l'IVG à l'absence ou à la mauvaise utilisation de la contraception. Pour tenter de comprendre le phénomène, s'interroger sur le sens de l'IVG est nécessaire. Cette démarche permet de comprendre la place qu'elle occupe dans le vécu des femmes et/ou des couples.
    Refusant de se situer dans la polémique pour ou contre l'IVG, cet ouvrage montre à travers les modifications de la loi Veil, liées à l'évolution de la société, les difficultés que rencontrent les différents "acteurs" de l'IVG, aussi bien les soignants et les écoutants que les femmes qui y ont recours.
    L'auteur affirme avec force la nécessité d'un accompagnement dans une décision qui, pour être volontaire, n'en est pas moins la plupart du temps le résultat d'un "accident" comme disent les femmes. Pour l'auteur, l'IVG est le symptôme d'un problème qui se situe en amont et qu'il est essentiel de prendre en compte si on souhaite vraiment aider les femmes.

  • éviter le crash du burn-out : vade-mecum de prévention

    Michel Libert

    • Chronique sociale
    • 25 Mars 2021

    Les publications sur le burn-out ne manquent pas, mais plus rares sont les réfl exions et les témoignages qui en abordent la prévention dans ses aspects organisationnels autant qu'individuels.
    Faut-il attendre la chute , le « crash », et son cortège de vécus douloureux pour que s'opère une réfl exion ? Et que se prépare un changement ?
    Confrontés à des émotions débordantes, des injustices fl agrantes, un sentiment de harcèlement, la perte de confi ance en soi, que mettre en oeuvre pour ne pas se brûler ? Ces situations, de nombreux travailleurs, mais aussi des managers, y sont confrontés quotidiennement ; ils sont cependant incapables d'y faire face tant il n'est pas facile de s'octroyer le recul nécessaire et d'y voir clair sur sa place dans un système, garder sa motivation et (re)trouver du sens à ce que l'on fait.
    C'est dans la réduction du décalage qui existe entre le travail lui-même, si important et envahissant dans nos existences, et le contexte dans lequel il s'exerce, que réside une des principales pistes pour maîtriser le fl éau du burn-out.
    Une analyse des caractéristiques environnementales et individuelles responsables des souffrances au travail est essentielle pour reconnaître et vaincre cet ennemi sournois des individus et des entreprises. Illustré de témoignages vécus, cet ouvrage se lit facilement et propose à un large public la compréhension des manifestations de cette « surchauffe », les mécanismes qui la favorisent autant que les ressources et les moyens à mettre en oeuvre pour ne pas en arriver là.

  • Ce que nous enseigne la dépression ; acte de résistance ?

    Christian Gauffer

    • Chronique sociale
    • 18 Février 2021

    La dépression constitue un sujet d'actualité, elle constitue même l'un des piliers de l'organisation de notre société, et ce à plus d'un titre. Elle a une fonction de masque et de dissimulation, mais aussi d'immobilisation des individus quand on les maintient enfermés dans une camisole chimique. Elle rapporte beaucoup d'argent et peut constituer une rente de situation pour certains soignants et les laboratoires pharmaceutiques.

    Les personnes qui se retrouvent dans cette situation sont marquées, temporairement ou non, du sceau de la fragilité, voire d'une forme d'inadaptation au monde moderne. Une personne dépressive ne va pas provoquer de désordre ou manifester dans la rue. Ou alors exceptionnellement dans un geste désespéré.
    Ce sentiment d'inadaptation à notre modernité peut cependant sauver la vie à la personne dépressive, à condition qu'elle puisse découvrir ce qu'elle tente de dire à travers cette désolation. Que vient signifier la dépression dans le parcours de vie d'une personne ? Pourquoi se manifeste-t-elle maintenant et dans quel contexte ?
    Être mal, dans un monde qui va mal, peut alors être entendu comme une forme de résistance, une demande à vivre autrement.

  • Pour accompagner le deuil ; de l'intime au social

    ,

    • Chronique sociale
    • 23 Janvier 2020

    Les chemins du deuil pour ceux qui restent après un trépas sont longs, complexes, douloureux. Autrefois ritualisé, le deuil est méconnu ou au mieux présenté comme un « travail » à accomplir. La connaissance de son processus, des moments de douleur extrême qu'il provoque, de la désorientation qu'il engendre n'est plus partagée.

    Pour Accompagner le deuil - De l'intime au social réunit neuf histoires de deuil. D'horizons divers, les auteures ont en commun d'avoir échangé et travaillé ensemble lors de la préparation d'un Diplôme universitaire « Deuil et Travail de deuil » à l'Espace éthique Ile-de-France. La relecture de leur vécu personnel et la place occupée par chacune dans le monde de la santé ou du soutien psychosocial, dans la vie associative et dans la création leur a permis de constater qu'une expérience douloureuse de deuil peut être à l'origine de difficultés ultérieures rencontrées dans la vie. Elles souhaitent donc partager la mosaïque d'informations, de réflexions, d'expériences et de créations qui ouvrent le champ de tous les possibles pour accompagner le deuil.

    Cet ouvrage s'adresse tout particulièrement à des écoutants, des professionnels ou des bénévoles, qui souhaitent réfléchir sur leur conduite et sur leur pratique pour accompagner le deuil comme une des composantes de la vie. Un livre-ressource à adopter et à partager.

empty