Sciences humaines & sociales

  • Ressusciter le passé, par le contact avec les sources et la passion des archives, et surtout par l'écriture : telle est l'ambition de l'Histoire de France de Michelet, un homme qui, disait Taine, écrit "comme Delacroix peint et comme Doré dessine". Les transformations de la sensibilité, l'imbrication de la vie privée et des affaires publiques, l'influence des enjeux financiers sur les événements politiques, la façon dont l'esprit et le style d'une époque se manifestent dans les oeuvres d'art, le rôle des modes, l'évolution des régimes alimentaires... tout est matériau pour raconter une Histoire dramatique, troublante, dans laquelle le lecteur est plongé un peu comme Fabrice à Waterloo, découvrant les événements en même temps que leurs acteurs : et l'on tremble à lire le récit de la folie du jeune Charles VI, l'on s'émeut de la destinée tragique de Charles le Téméraire,. l'on entre avec effroi dans la biographie de Damiens, l'auteur de l'attentat contre Louis XV... De cette fresque immense (dix-sept volumes), qui déroule l'histoire de France depuis les peuples barbares jusqu'à la veille de la Révolution française, cet ouvrage propose une sélection de moments, en guise d'initiation à une oeuvre comparable à La Comédie humaine, au cycle des Rougon-Macquart ou à la Recherche du temps perdu.

  • Des ruelles du quartier de San Marco où il naît au printemps 1725 aux Plombs, la prison du palais des Doges dont il s'évade fin octobre 1756, Casanova fut vénitien par excellence.Jusqu'à l'âge de quinze ans, le jeune homme est un espoir de l'Église et reçoit les ordres mineurs. Mais déjà, sa faconde charme les jeunes paroissiennes. Protégé par de nobles Vénitiens, Malipiero puis Bragadin, il court de séduction en séduction, la ville prêtant ses décors et ses recoins d'ombre à sa quête des plaisirs de l'amour.Ses mémoires enlevés inventent un monde à l'image de celui des vedute de Canaletto et de Guardi, des fresques de Tiepolo, des scènes de genre de Longhi ou des portraits de Rosalba Carriera. Un monde plus grand, plus bariolé, plus éclatant, qui suscitera les délices complices du lecteur.   POINTS FORTS* Exposition au Grand Palais «Venise ! Un XVIIIe siècle éblouissant» 26 septembre 2018 - 21 janvier 2019.* La Sérénissime et ses plaisirs dans les pas de son représentant le plus illustre.* Un livre-objet raffiné à la mesure des réjouissances de notre auteur   Édition limitée et numérotée Un livre de 448 pages relié en soie sous boîte en tissu damassé vénitien 

  • LE LIVREPe ne trez dans la tombe de Toutankhamon et admirez l'un des ensembles les plus riches de l'E gypte antique. En s'introduisant au coeur de la pyramide, de l'antichambre jusqu'a la chambre fune raire, ce livre vous invite a explorer les merveilles de la tombe du grand pharaon. Ve ritable voyage dans le temps, cet ouvrage revient sur les ce le bres fouilles et les travaux de restauration mene s par Howard Carter entre 1922 et 1932.Parmi les cinq mille quatre cent pie ces de couvertes dans la tombe, deux cents des plus fastueuses et emble matiques font l'objet d'un commentaire approfondi par Zahi Hawass. Or, argent, ivoire, pierres pre cieuses et semi-pre cieuses magnifient la de pouille du souverain et l'accompagnent dans sa dernie re demeure.Les sarcophages, parures et insignes royaux sont e tudie s avec attention, aux co te s de nombreux autres objets, rituels et fune raires (statuettes de divinite s, vases canopes, chaouabtis, etc.).Gra ce a la remarquable campagne photographique de Sandro Vannini, associant plans panoramiques et vues de de tail, la somptuosite des objets et des mate riaux est ainsi mise en lumie re.

  • De l'Antiquité à Patrick Chamoiseau. Le thème de la nature est un des plus riches de la littératureoccidentale. Il est central chez tous les grands auteurs depuis l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine. Principe de toutesles formes et énergies vitales, la nature est autant source d'inspirationqu'espace de rêverie ou lieu de questionnement. Lesspectacles naturels mobilisent en effet une palette de registreséblouissante : paisiblement bucoliques ou fortement symboliques,les scènes de la nature peuvent aussi s'attacher aux phénomènesatmosphériques et célestes, aux scénographies de lalumière, aux descriptions d'animaux ou de paysages, aux évocationsdu travail des champs, sans oublier toutes les variationssur l'image du jardin d'Éden. La nature offre un miroir exaltantdes émotions et sentiments les plus profonds de l'homme, auxquelsl'écriture littéraire donne sa puissance de suggestion et sa force de résonnance.

  • Né à Venise et côtoyant les plus grandes personnalités de son temps, Casanova voyage tout au long de sa vie de Venise à Vienne, de Paris à Londres, Berlin, Moscou et Madrid. Homme politique habile, il se rend indispensable aux princes qu'il conseille, et parfois qu'il mystifie. Aimant les fêtes et l'argent, grand séducteur, il multiplie les intrigues, l'aventure et les jeux.
    Illustré d'aquarelles d'Auguste Leroux, de peintures et de photographies anciennes, L'Histoire de ma vie devient un extraordinaire voyage à travers les rues de la République de Venise, le Moscou de la Grande Catherine et les Salons parisiens, invitant le lecteur à découvrir les lieux où le plus grand séducteur et aventurier du siècle a vécu et aimé, captivant hommes et femmes de toutes les classes sociales grâce à son charisme inégalé.

    "Les Plombs (la prison de Venise) en quinze mois me donnèrent le temps de connaître toutes les maladies de mon esprit; mais il m'aurait été nécessaire d'y demeurer davantage pour me fixer à des maximes faites pour les guérir".

  • "Les périodes de paix sont les pages blanches de l'histoire" : la formule du philosophe allemand Hegel est certes très contestable. Elle n'en renferme pas moins une vérité : depuis la plus haute Antiquité, l'activité guerrière de l'humanité a fourni la matière d'innombrables récits, depuis la Bible et Homère jusqu'aux témoignages contemporains.
    Sans doute n'a-t-on pas toujours parlé de la même chose. Les pratiques et les représentations de la guerre ont tellement changé au cours des siècles. Et cependant les écrivains ont bien prétendu parler de "la" guerre, comme si, par-delà l'infinie variété de circonstances, demeurait une essence du conflit, cette essence qui s'est incarnée dans un petit nombre de divinités dédiées, tels Arès ou Mars.
    Bien sûr, cette histoire est aussi celle de la littérature. Épopées, récits, romans, récits, essais, traités, histoires, poèmes, pièces de théâtre, témoignages, reportages ont mis la guerre en scène, la décrivant, la codifiant, l'analysant, l'interprétant, la dépassant souvent, la conduisant ailleurs que sur les champs de bataille. L'encre des écrivains a tenté de restituer quelque chose du sang et des larmes que la guerre a fait couler, que ces auteurs aient fait l'expérience de la guerre ou qu'ils l'aient seulement imaginée. Les lire aujourd'hui, c'est retracer l'histoire, sur le temps long, d'une des sensibilités les plus intenses qui ait jamais agité les sociétés humaines. 

empty