Religion & Esotérisme

  • Pour vivre en pleine conscience chaque moment de la vie.

    Un jour, pour tout enseignement, Bouddha cueillit une fleur. Seul Mahakashyapa comprit la signification profonde de ce geste et donna naissance au zen : la voie du calme, du dépouillement et de la sérénité.
    Regarder le cyprès dans la cour est un texte vibrant et profond qui nous invite à la pratique du zen, à trouver la sagesse dans nos actes quotidiens en accédant à la pleine conscience.
    En dernière partie du livre, figurent cinquante-trois kong-an du maître vietnamien du XIIIe siècle, Tran Thài Tong.

  • C'est un véritable message d'espoir que nous offre Thich Nhat Hanh à travers cet ouvrage, sans doute son oeuvre la plus importante à ce jour : nous ne sommes pas sans ressource face à la violence. La paix véritable est toujours possible et nous pouvons prévenir la guerre sous toutes ses formes, depuis celle de nos pensées jusqu'aux conflits qui déchirent les nations. Le Vénérable Thich Nhat Hanh a en effet travaillé inlassablement à la réconciliation entre le Sud et le Nord Vietnam : il a organisé la reconstruction des villages détruits et tenté de convaincre les dirigeants de l'efficacité de la non-violence.
    Ce livre pratique qui mêle paraboles bouddhistes et techniques de méditation s'adresse à tous pour nous aider à mieux vivre au quotidien en appliquant la non-violence en pensée et en action. Pour cela nous détenons un pouvoir précieux : celui de générer la compréhension, la compassion et la paix, à tous les niveaux de notre vie, individuelle, familiale, collective, nationale et internationale.
    Avec son inimitable mélange de bienveillance, de candeur et de courage, Thich Nhat Hanh nous exhorte à ne pas baisser les bras : nous ne sommes pas démunis, nous pouvons faire vivre la paix ici et maintenant.

    Traduit de l'anglais par Stéphane Carn

  • "Thich Nhat Hanh écrit avec la voix du Bouddha" a dit, à propos de cet ouvrage, Sogyal Rinpoché, auteur du best-seller Le livre tibétain de la vie et la mort.


    Utilisant des sources palies, sanscrites et chinoise inédites, Thich Nhat Hanh, en érudit et maître spirituel, nous restitue ici la vie et les renseignements de Bouddha dans toute leur humanité. Mêlant les principaux sûtras au récit des événements, il nous livrve une merveilleuse biographie, débarrassée des ornements de la légende. Mais Thich Nhat Hanh se révèle être aussi un merveilleux conteur : avec l'histoire du jeun bouvier, Svasti qui quitte sa famille pour suivre Siddharta, le récit prend une dimension romanesque qui séduira les lecteurs les plus jeunes comme les plus avertis.


    Le Vénérable Thich Nhat Hanh est un maître bouddhiste vietnamien. Son action, son courage, l'amour de son peuple l'ont fait proposer, par Martin Luther King, pour le prix Nobel de la paix en 1967. Refugié politique en France depuis 1972, il anime chaque été, au "Village des Pruniers" en Dordogne, des séminaires qui réunissent des centaines de participants venus du monde entier.
    Les ouvrages de Thich Nhat Hanh connaissent aujourd'hui un succès mondial.

  • Ma vie est un miracle

    Bernadette Moriau

    • Lattes
    • 26 Septembre 2018

    Pourquoi moi ? Pour la première fois le temoignage d'une miraculée de Lourdes. Le 11 juillet 2008 à 17h45 alors qu'elle vient d'accompagner un pèlerinage dans la grotte de Lourdes, soeur Bernadette Moriau sent une présence, une énergie qui rayonne dans son corps. Quelques heures plus tard, paralysée des jambes depuis des années, elle prend conscience qu'elle peut à nouveau marcher ! Pendant dix ans, près de deux cents médecins et professeurs vont se pencher sur cette guérison stupéfiante pour finalement décider qu'elle "reste inexplicable dans l'état actuel de nos connaissances scientifiques".
    Une autre commission animée par l'évêque Jacques Benoit-Gonnin reconnaîtra quelques mois plus tard "le caractère miraculeux de cette guérison comme signe donné par Dieu par l'intermédiaire de Notre Dame de Lourdes". C'est ainsi que Bernadette Moriau devient le 11 février 2018 la 70e miraculée de Lourdes depuis 160 ans. Dans ce texte d'une grande sincérité, l'auteur ne cesse de s'interroger sur les raisons mystérieuses de ce miracle : Pourquoi moi ? C'est l'histoire simple et unique d'une femme qui a consacré sa vie aux autres et à Dieu, qui se livre avec tous ses doutes, ses certitudes, ses espoirs et sa foi.
    Cette confession aussi sincère que modeste est suivie du rapport médical qui explique précisément les conditions de ce miracle - ainsi que de nombreux témoignages de ceux, religieux, laïcs, médecins... qui ont été témoins ou qui ont suivi Bernadette et l'enquête qui a conclu au miracle.

  • Jésus dit Barabbas

    Gerald Messadié

    • Lattes
    • 1 Octobre 2014

    « C'est alors que je tombai sur le nom Barabbas, le brigand dont, selon les Évangiles, le peuple juif aurait demandé la libération à la place de Jésus. Or, ce nom signifie « fils du père » ; ce ne peut donc être un nom, car celui-ci est individuel et nous sommes tous fils de nos pères. Outre ma connaissance de l'Orient, le bon sens m'indiquait qu'aucun homme n'aurait pu porter ce nom, même comme surnom, sauf à se couvrir de ridicule, à l'exception de celui qui se définissait comme le Fils du Père, Jésus.
    Les premiers rédacteurs qui ne parlaient pas araméen, avaient commis l'une des erreurs de traduction les plus formidables de l'histoire de la traduction : c'était bien Jésus dont les Juifs assemblés devant le prétoire de la résidence de Pilate avaient demandé la libération.
    Erreur lourde de conséquences et de révélations, car sur cette base, les évangélistes avaient monté un récit controuvé, destiné à rejeter sur les Juifs la responsabilité de la condamnation de Jésus.
    Toute l'histoire de Jésus était à revoir. C'est l'objet de ces pages. » G. Messadié S'avisant de l'erreur qu'il avait partagée avec tant d'autres, et s'appuyant sur les dernières études bibliques, Gerald Messadié, l'auteur du succès mondial L'Homme qui devint Dieu, a souhaité reconstituer l'histoire terrestre du Crucifié à la lumière de ses nouvelles convictions. Il rétablit entre autres un fait incontestable : face à Ponce Pilate, c'est bien de Jésus que les Juifs ont demandé la libération.

  • L'Arche avant Noé

    Irving L. Finkel

    • Lattes
    • 15 Avril 2015

    Tout le monde connaît l'histoire de l'Arche de Noé et du Déluge telle qu'elle est racontée dans la Genèse. Depuis les années 1870, on sait qu'une autre histoire, similaire, mais beaucoup plus ancienne, existait depuis des siècles dans l'antique Babylone. Mais celle-ci demeurait nimbée de mystère. Conservateur au British Museum et spécialiste international de la Mésopotamie ancienne, Irving Finkel s'est retrouvé plongé dans une enquête policière inédite lorsqu'un visiteur lui a apporté au musée la mystérieuse tablette qu'il avait héritée de son père.
    Cette dernière ne présente pas seulement une nouvelle version du récit diluvien babylonien : l'auteur antique y décrit aussi la taille et la forme d'une arche tout à fait inattendue, et livre les caractéristiques détaillées de sa construction.
    On découvrira ainsi le lieu où les Babyloniens croyaient que l'Arche avait accosté ainsi qu'une nouvelle explication de l'introduction de cette histoire dans le texte de la Bible.
    L'Arche avant Noé, nous entraîne dans une authentique exploration, du monde fascinant des écritures antiques.

  • La littérature relative au fait islamique depuis que la terreur s'est abattue en son nom a saturé l'espace médiatique. Son traitement informatif demeure anxiogène et le discours qui l'accompagne, plus passionnel que raisonné, brouille le message. Or, il y a comme une exigence de froideur d'esprit et de distanciation par rapport à tous ces événements dramatiques. Il est temps de sortir par le haut de cette tragédie. Ce petit livre propose une vision éclairante et programmatique à moyen et long termes dont nous avons besoin. Celle qui éclaire le chemin et signe la sortie de l'ornière dans laquelle nous nous débattons. Elle commence par la refondation de la pensée théologique islamique. Une fois assainie de ses scories et libérée de sa prison, cette pensée s'attellera aux chantiers titanesques de la démocratie et de la modernité. Elle saura, avec audace, prendre en charge le pluralisme, la laïcité, la liberté de conscience. 

  • Au lendemain de l'élection de Benoît XVI, un cardinal de la curie contacte un journaliste français afin qu'il l'aide à rédiger ses mémoires. Très vite, l'auteur se rend compte que les intentions de son interlocuteur dépassent largement le style convenu des fausses confidences des dignitaires religieux à la retraite. Ce haut-responsable, proche de Jean-Paul II, s'interroge sur le sens de son action à la tête de l'un des ministères les plus importants du Vatican qu'il a quitté pour se consacrer aux enfants délaissés du Sud-Est asiatique. Il entremêle anecdotes significatives, révélations et considérations historiques. Il révèle l'enjeu qui sépare deux grandes tendances de l'Église : l'une qui tente de restaurer les pratiques anciennes, tandis que l'autre prépare la relève pour le moment où l'affaiblissement de l'institution sera si criant que de nouveaux modes de fonctionnement deviendront obligatoires.

  • Le prêtre qui a imaginé le Big BangC'est à l'âge de 9 ans, en 1903, que George Lemaitre prend la décision de donner son existence à Dieu et à la science. « La science n'a jamais ébranlé ma foi et la religion n'a jamais amené à mettre en question ce que je concluais de mes raisonnements scientifiques », écrira-t-il plus tard. Et pourtant, le salut ne peut être ni démontré ni expérimenté. La science a quelque chose de commun avec Dieu ; plus on en sait moins on en sait...  Formé en Belgique, puis aux États-Unis, il va être le premier à contredire Einstein qui a imaginé un univers stable pour proposer l'idée révolutionnaire d'un univers en expansion, à l'origine rassemblée en un point ; l'hypothèse du Big Bang est née : Fiat lux...
    Vincent Engel s'est plongé dans la vie de ce savant belge. De sa formation scientifique et spirituelle à sa maturité où ses talents de mathématicien astronome inspirent ses successeurs, de son rôle de grand professeur à l'université de Louvain à celui de directeur de l'Académie pontificale des sciences où il contribuera avec Pie XII à rapprocher enfin l'Eglise des sciences.

  • Calvin

    Bernard Cottret

    • Lattes
    • 13 Septembre 1995

    Pourquoi un picard attacha-t-il son nom à la cité de genève ? comment un humaniste français devint-il l'une des plus hautes figures de la réforme ? calvin, homme d'eglise, fut-il aussi homme d'etat ?
    Vers 1532-1533, calvin se rallie à la réforme. il publie bientôt la somme théologique du protestantisme réformé : l'institution de la religion chrétienne. a strasbourg comme à genève, où il est retenu, le jeune auteur manifeste des qualités d'organisateur qui vont le faire passer à la postérité. mais très vite, ses exigences de riguer suscitent l'opposition, l'hostilité et l'animosité. car c'est un personnage contrasté que jean calvin. il ne craint pas de polémiquer violemment - servet, l'un de ses opposants, meurt sur le bûcher - et, dans le même temps, cherche à créer une catholicité évangélique, toujours actuelle. ce réformateur est essentiellement un conservateur qui manie aussi vivement la plus grande ouverture que la plus dure intoléance. voilà donc un écrivain chrétien que son souci de restituer l'ancienne pureté de la foi place, paradoxalement, à l'aube du monde moderne et des idées d'homme.


    Bernard cottret dirige le département lettres et langues à l'université de versailles-saint-quentin.il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le protestanisme français, l'histoire d'angleterre ou la vie politique et religieuse des siècles passés : terre d'exil; le christ des lumières, cromwell, histoire des îles britanniques, xvi-xviiiè siècles...

  • Le chiffre 7, la main de Fatima, le mauvais oeil, le lait, le sang, les pèlerinages, les sacrifices...
    Aussi archaïques que nos peurs, nos croyances jalonnent notre existence. Aux signes qu'il perçoit mais ne sait pas déchiffrer, l'homme, en tous temps et en tous lieux, a voulu donner des interprétations.
    Se proposant d'en faire un inventaire, ce dictionnaire, à partir des croyances contemporaines les plus fondamentales, des rituels, de leurs correspondances et de l'apport des mythologies, puise aux civilisations européenne, africaine, indienne, méso-américaine, pour décliner un monde familier dont le langage est celui des symboles.
    Il fournit ainsi à tous les curieux des réponses à leurs interrogations sur ces mythes et sur ces croyances, passées ou contemporaines.

  • Il y a cinq ans, le cardinal et Olivier Le Gendre commençaient une discussion d´une étonnante franchise sur l´Église, son fonctionnement et ses principales prises de position jusqu´à la disparition de Jean-Paul II et l´élection dans un climat de panique de son successeur. Ces entretiens ont donné lieu à un ouvrage, Confession d´un cardinal, qui a suscité d´intenses débats dans la communauté catholique.  Ces entretiens ont repris début 2010, mais le climat a changé : Olivier Le Gendre a frôlé la mort à cause d´une grave maladie et le cardinal s´est plongé encore davantage dans le monde des plus défavorisés. Leur ton est donc plus profond, plus spirituel. Peut-on encore avoir confiance dans le message de l´Église ? Ne s´est-il pas trop dénaturé pour avoir la capacité de revenir aux principes premiers des Évangiles et du Christ : attention aux plus démunis, humilité, charité...  Le pouvoir de l´Église ne s´est il pas sclérosé à cause d´une hiérarchie vieillotte et accrochée à ses privilèges ? Benoît XVI est-il bien entouré ou, d´une façon plus générale, l´organisation de l´Église est-elle encore adaptée au monde actuel ? Faut-il donner plus d´autonomie aux églises locales ? Y a-t-il encore de l´espérance ?...  Olivier Le Gendre doute, le cardinal est lucide : « Nous sommes dans une Église étrange, capable souvent du meilleur et nous laissant parfois surpendre par le pire.» Au cours de leur dialogue tout aussi passionné que calme, ce sont toutes les problématiques les plus profondes qu´ils exposent sans jamais fermer les yeux.

  • On explique traditionnellement la naissance du christianisme par le miracle de la Résurrection. Après sa mort, Jésus apparaît à ses disciples pour leur dire de diffuser l'Évangile. En l'espace de quelques générations, le christianisme se répand au Moyen-Orient et dans toute l'Europe. Aujourd'hui, cette explication semble de plus en plus invraisemblable, et même de nombreux chrétiens ne peuvent se résoudre à croire à une résurrection littérale. Mais cela a mis les historiens dans l'incapacité de rendre compte du succès remarquable du christianisme. Si les disciples n'ont pas réellement vu Jésus ressuscité, comment furent-ils convaincus qu'il était le Messie qu'ils attendaient ? Thomas de Wesselow a consacré sept ans à trouver la réponse à cette énigme. En examinant d'un regard neuf une source historique familière, mais mal comprise et en renouvelant l'interprétation de nombreux passages de la Bible, il montre que la solution était patente depuis plus d'un siècle.

  • 2012

    Manda Scott

    • Lattes
    • 29 Février 2012

    Tout ce que vous devez savoir sur l'Apocalypse2012, une année comme une autre ? Pas vraiment ! Les Mayas n'en ont pas fait la date limite de l'humanité pour rien ! 2012 répond aux questions essentielles sur l'année apocalyptique annoncée par les prophéties mayas.
    Manda Scott y expose, avec humour et perspicacité, le réel, l'imaginé, et l'extraordinaire. Traduit de l'anglais par Valerie Rosier

  • Rares sont les témoignages sur la vie quotidienne - presque heure par heure - d'un homme de grande foi, d'un combattant de l'espérance.
    A madagascar, le père pedro et sa communauté akamasoa ont sauvé des dizaines de milliers d'enfants et de familles pauvres, en tentant par tous les moyens de les réinsérer dans la vraie vie. mais les abandons restent cependant fréquents : la misère peut ressurgir devant chaque porte. dans son journal de combat tenu du 1er au 31 août 2006, le père pedro raconte avec une extrême précision comment chaque matin il trouve la force de se battre contre des ennemis jamais terrassés : la faim, la maladie, l'égoïsme, le découragement, la démission des parents...
    Comment il faut croire en l'homme en toutes circonstances pour l'aider à retrouver sa dignité. un témoignage humain d'une grande force. une aventure pleine d'espoir, née dans un pays d'afrique, qui nous incite à croire qu'un monde plus juste et fraternel demeure possible.

  • Au rythme actuel des massacres et de l'émigration, il n'y aura plus de chrétiens dans leur berceau originel.
    Ce n'est pas seulement un cri de détresse, c'est le constat amer d'une réalité qui rappelle les massacres de 1915 en Turquie, ceux de 1933 en Irak.

  • Il crie

    André Chouraqui

    • Lattes
    • 24 Mars 1993

    André chouraqui a rendu le livre des livres a sa parole originelle ; en voici la traduction définitive accompagnée du commentaire intégral qui en révèle le sens et constitue autant une méthode de lecture qu'un monument de pensée ouvert à tous.
    Une somme révolutionnaire appelée à devenir un classique de notre histoire.


    "il fallait beaucoup d'amour pour réaliser une telle oeuvre." pape paul vi "une grandiose aventure de l'esprit." andré malraux "l'âme sémite, l'inspiration du sinaï et de jérusalem." rabbin a. zaoui "une traduction plus authentique... parce que plus près des sources." léopold sédar senghor "un grand profit de renouvellement." jean guitton "un texte qui bouge, qui évoque, qui éveille." jacques ellul "une traduction véritablement inspirée : elle nous a rendu la parole." hans urs von balthasar "l'expérience d'un enfant d'israël qui boit à la source." andré néher "bible nouvelle, une bible insolite... un événement culturel." jacques madaule "un monument." andré frossard "ne pas interpréter le verbe biblique mais le restituer." arnold mandel "la perfection d'un texte français tout plein d'une grâce surnaturelle." andré fontaine "une révélation poétique de première grandeur." claude vigée "l'invention d'un rythme franco-hébraïque qui ne laisse pas indifférent." bernard cohen "une entreprise exemplaire de rigueur et d'unité." patrick kéchichian "...au plus proche, la parole des prophètes et des apôtres." andré brincourt

  • Loucas

    André Chouraqui

    • Lattes
    • 24 Mars 1993

    André chouraqui a rendu le livre des livres à sa parole originelle ; en voici la traduction définitive accompagnée du commentaire intégral qui en révèle le sens et constitue autant une méthode de lecture qu'un monument de pensée ouvert à tous. une somme révolutionnaire appelée à devenir un classique de notre histoire.

  • André Chouraqui a rendu le Livre des Livres à sa parole originelle ; en voici la traduction définitive accompagnée du commentaire intégral qui en révèle le sens et constitue autant une méthode de lecture qu'un monument de pensée ouvert à tous. Une somme révolutionnaire appelée à devenir un classique de notre histoire.

empty