Littérature traduite

  • L'ouvrage de Paola Viganò combine, dans un montage théorique serré, des réflexions sur quelques thèmes de l'urbanisme contemporain (porosité, isotropie, etc.) ; les projets que l'auteur a développés pour certaines villes et territoires spécifiques ;
    Des analyses « techniquement pertinentes » de projets et de théories de l'architecture et de l'urbanisme du XXe siècle ; finalement, plusieurs explorations méthodologiques dans le domaine de la description du territoire et de l'élaboration de « scénarios».
    Les territoires de l'urbanisme traite ainsi de la possibilité de produire une connaissance par le projet urbain et territorial.
    Après la crise de l'expertise et dans une période de marginalisation et de simplification progressives des pratiques architecturales, cet ouvrage s'engage dans une voie de refondation disciplinaire par l'attention qu'il porte au statut épistémologique du projet. Il y est considéré comme une «forme de recherche», qui évolue sur les trois registres du concept, de la description et de l'imagination. Par les moyens et les opérations qui lui sont propres, le projet traverse des territoires aussi bien physiques que conceptuels. En premier lieu, il contient, manie et produit des concepts : c'est une forme d'action concrète sur l'espace qui procède par abstractions et par généralisations. Tel la lame d'un couteau, il sectionne la réalité en identifiant des couches de différence. En second lieu, le projet décrit. Il révèle les processus d'individualisation, identifie des situations et fait émerger des possibilités. Enfin, il pense le futur et assume l'irruption de l'avenir, dans la réflexion sur la ville, en tant que fondement d'une connaissance originale. Avec Les territoires de l'urbanisme, Paola Viganò propose une démarche déterminante pour repenser le rôle social de l'architecture et de l'urbanisme et tenter d'élaborer, à nouveau, une vision critique du monde.

  • -- Ce livre condense en peu de pages l'expérience accumulée pendant 50 ans de pratique et d'enseignement par une des figures phares de l'urbanisme international.
    -- Sujet: La ville contemporaine est le théâtre d'une matérialisation et d'une cristallisation des inégalités sociales en inégalités spatiales, ces dernières contribuant à renforcer ces premières. De nouvelles stratégies d'exclusion sont mises en place, qui finissent par créer de véritables enclaves de richesse et de pauvreté dans les villes européennes.
    -- Dénonciation: Ce livre accuse les politiques urbaines d'une responsabilité majeure dans le creusement actuel des inégalités.
    A cette première prise de position, Bernardo Secchi ajoute la nécessité, pour toute politique visant aujourd'hui à combattre les inégalités, de baser son action sur le projet de la ville et du territoire.
    -- Ces conséquences sont exemplifiées à travers l'analyse des cas extrêmes des deux Amériques: les gated communities et les favelas.
    -- Propositions: En soulignant les particularités de l'État providence européen et des politiques urbaines liées qui ont permis au continent de réduire pour un temps les inégalités, Bernardo Secchi appelle à prendre clairement conscience du danger que les inégalités sociales et spatiales font courir à la société et à mettre en place rapidement des mesures concrètes qui permettront aux villes du XXIe siècle d'affronter non seulement ces inégalités mais également les défis liés à l'environnement et à la mobilité.

empty