Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

Sciences humaines & sociales

  • Cet ouvrage invite à découvrir ou revoir l'essentiel de la grammaire et du vocabulaire grec moderne. Il permet à ses lecteurs de familiariser avec les bases du grec moderne, ainsi que consolider et approfondir les connaissances de la grammaire actuelle. Cette nouvelle édition comprend une partie « Conversations » basée sur un ensemble de douze dialogues qui permettent de perfectionner ses capacités communicationnelles et développer ses connaissances idiomatiques. Cet ouvrage comprend trois parties :
    - GRAMMAIRE : Une approche contrastive, simple, originale, raisonnée, sans jargon inutile --> du français vers le grec --> en 84 rubriques classées par ordre alphabétique --> 75 commentaires pour approfondir connaissances grammaticales et lexicales - VOCABULAIRE --> 10 000 mots --> illustrant 35 thèmes actuels - CONVERSATIONS une nouvelle partie de l'ouvrage basée sur un ensemble de douze dialogues qui permettent de perfectionner ses capacités communicationnelles et développer ses connaissances idiomatiques. Auteur

  • Cet ouvrage présente tous les termes de l'analyse grammaticale de base, avec en plus une ouverture vers les vues récentes de la théorie syntaxique, pour une préparation efficace aux enseignements de linguistique en Licence et au CAPES (niveau C1/C2 du Cadre européen commun de références pour les langues). Complément indispensable d'une bonne grammaire, cet ouvrage explicite les méthodes des grammairiens. Cette nouvelle édition comporte une mise à jour du contenu et surtout de nouveaux exercices, ainsi qu'une nouvelle maquette en couleur.

  • Cet ouvrage s'appuie sur la théorie de la Grammaire Applicative et Cognitive de Jean-Pierre Desclés et la Cognématique de Didier Bottineau, et tente de mettre en évidence le lien entre l'activité de langage et les autres activités cognitives humaines. Il s'attache à montrer que certaines opérations métalinguistiques de l'anglais sont des réinvestissements abstraits de catégories cognitives à l'oeuvre dans les activités de perception et d'action de l'homme dans son environnement.
    Table des matières : Les auxiliaires / Les temps et les modalités / Les déterminants verbaux et nominaux / Can, May, Must / Les énoncés complexes et les propositions indépendantes / Prépositions adverbes et particules en portant une attention particulière aux fondements théoriques et à l'analyse de nombreux exemples.

  • Vous avez envie de découvrir le Danois ?
    Vous souhaitez pouvoir dialoguer en danois ?
    Ce manuel est pour vous.
    Il associe de manière efficace et ludique l'apprentissage d'environ 2000 mots et expressions à celui des principales règles grammaticales. Par le biais du récit d'un étudiant (Jens Hansen) parti étudier à Copenhague, il vous dévoile le Danemark grâce à de nombreuses références aux faits de société, à la culture et à l'histoire du pays.
    Au bout des vingt leçons, vous pourrez vous exprimer correctement en danois et lire des textes de difficulté moyenne.
    En complément, pour vous aider à assimiler la langue danoise, un fichier MP3 contenant les éléments détaillés de la prononciation et les textes des vingt leçons est téléchargeable sur www.ophrys.fr

  • Le grec de 11 à 99 ans

    Jean-Pierre Robert

    • Ophrys
    • 20 Septembre 2019

    Le grec de 11 à 99 ans est un outil multi usages qui peut être utilisé par tous les apprenants de grec moderne, adolescents ou adultes.
    Il présente en effet une large gamme de possibilités de travail à différents niveaux : découvertes, remise en route, perfectionnement.
    Il peut servir aussi de cahier de vacances pour réviser et améliorer ses connaissances.
    C'est un cahier d'activités simple dans son organisation et son emploi :
    - sur la page de gauche : la grammaire est accessible et centrée sur la communication, - sur la page de droite : une batterie d'exercices classés par niveau de difficulté croissante - facile, medio, difficile - illustre la question étudiée. Leur correction figure à la fin de l'ouvrage.

  • 15 ans après sa première parution, les éditions Ophrys publient une nouvelle édition de l'ouvrage de Jean Pruvost, primé par l'Académie française en 2007. Dans sa première partie, cet ouvrage a pour objectif de cerner chaque type de dictionnaire dans l'histoire, en fonction des écoles de pensée et de l'auteur. La seconde partie a pour finalité d'être ensuite capable de les radiographier à l'aide d'outils méthodologiques appropriés et de critères précis, pénétrer au coeur des articles pour en découvrir la complexité. Assorti d'une bibliographie très complète et d'un index chronologique des dictionnaires, cet ouvrage représente un outil essentiel de repérage et d'explication pour tous ceux qui étudient, pour tous les professionnels de l'écriture, tous les chercheurs et curieux.

  • Ce projet de traduction et d'adaptation en français d'un ouvrage de référence des études japonaises au Japon (?????, Nihongo Gaisetsu) vise à mettre à la disposition du public francophone les notions fondamentales de la linguistique japonaise sous une forme claire et didactique.
    Le livre offre une succession de sections thématiques faisant le point sur telle ou telle question de linguistique japonaise. Il vise à fournir les connaissances de base dans chacun de ces domaines, et se veut un outil de travail indispensable pour toute personne engagée dans des études de japonologie.

  • Cet ouvrage, composé de 6 unités, permet à l'apprenant faux-débutant de renforcer les compétences d'écriture et de lecture.
    Chaque unité contient 3 niveaux progressifs :
    - Niveau faux-débutant.
    - Niveau intermédiaire.
    Niveau confirmé.
    À la fin de chaque unité, sont précisés les objectifs à atteindre et une auto-évaluation est proposée au lecteur.

  • Qu'est-ce qui permet de comprendre qu'une suite d'expressions telle que Barack Obama... l'ex-président des USA... le mari de Michelle ... il désigne la même personne ? Par quels mécanismes linguistiques et cognitifs parvient-on à relier ces expressions ? Comment appréhender, suivre et mémoriser le thème principal d'un discours écrit ou oral ? Comment introduire un référent dans un texte ? Avec quels outils grammaticaux et lexicaux peut-on en élaborer le « tracé » pour former un texte bien formé, cohésif et cohérent ? C'est à ces questions qu'entend répondre cet ouvrage à travers la notion de chaînes de référence, qui définit les séquences d'expressions renvoyant à une même entité.

  • Publiée en 1981 et préfacée par Antoine Culioli, cette étude différentielle va bien audelà des champs de la linguistique contrastive et de la stylistique comparée. Par la richesse de ses observations et par l'ampleur de sa démarche théorique, cet ouvrage reste une référence inégalée dans le domaine de la théorie de la traduction.

  • Cet ouvrage invite à découvrir ou revoir la grammaire et le vocabulaire du catalan. C'est une méthode d'apprentissage efficace qui permet à ses lecteurs de familiariser avec les bases de la langue catalane, ainsi que consolider et approfondir les connaissances de la grammaire actuelle.
    Cet ouvrage comprend deux parties :
    - une partie grammaire (morphologie et syntaxe, accents et diphtongaisons, adjectifs et pronoms, usage de i tot, accord du participe passé, prépositions, ser et estar, etc.), conjugaison des verbes réguliers et irréguliers.
    - un lexique thématique de 5000 mots catalans avec leur traduction en français et en espagnol (mots de liaison, commentaire de texte, agriculture, droit et économie, animaux, alimentation, etc.) des remarques grammaticales ainsi que des exercices de traduction et leurs corrigés.
    - un index grammatical et un index lexical.

  • Cet ouvrage constitue la toute première synthèse consacrée aux caractéristiques du français parlé en interaction. Il montre comment décrire les interactions langagières et prendre en compte la dimension temporelle de leur construction par plusieurs participants dans des situations particulières. Il permet aussi de comprendre comment, dans cette coproduction, la langue s'intègre, avec d'autres ressources (gestes, postures, regards, etc.), au sein de configurations séquentielles multimodales.
    Au fil des pages, le lecteur découvrira que la description du français parlé en interaction implique de considérer non seulement les formes orales de la langue et la temporalité inhérente au discours, mais aussi les spécificités des productions co-construites séquentiellement par plusieurs participants. Il verra également comment tenir compte du caractère situé de la parole en interaction, c'est-à-dire des situations sociales dans lesquelles les participants se trouvent engagés comme acteurs. Il apprendra enfin à considérer au même titre, dans l'étude des configurations multimodales, les formes linguistiques standard, routinières ou sédimentées, et les bricolages incessants auxquels se livrent les locuteurs en fonction des nécessités interactionnelles.
    L'ouvrage comporte de nombreux exemples d'analyses minutieuses (fondées sur des extraits d'interactions naturelles, audio- ou vidéo-enregistrées dans des situations sociales variées), qui explorent le détail des pratiques des locuteurs.

  • Petit État de 11 millions d'habitants, la Tunisie fait figure de laboratoire de la démocratie depuis la révolution de Jasmin. En 1956, la Tunisie proclamait son indépendance. Dans la foulée, Bourguiba promulguait un code de la famille inédit dans un pays musulman. Les raisons, multiples, de cette « exception tunisienne » tiennent aussi à l'histoire. Elle remonte à 814 av. J.-C., lorsque des Phéniciens ont fondé une « ville neuve » : Carthage. L'histoire de 3000 ans de ce pays d'exception.

    Indisponible

  • Ce glossaire présente et illustre une sélection de concepts linguistiques permettant d'analyser des différences systématiques observées entre l'anglais et le français. Il reprend la problématique développée dans Approche linguistique des problèmes de traduction anglais-français (1987, 1989), avec des renvois aux chapitres concernés. Il constitue une mise à jour bibliographique en intégrant de nombreuses références à des travaux publiés depuis la parution du livre.
    La perspective est ici aussi la confrontation de deux systèmes linguistiques aux niveaux de la grammaire, de l'agencement syntaxique et du lexique, expliquant le recours nécessaire aux « procédés de traduction ». Il ne s'agit pas d'un recueil de règles ou de recettes de traduction, même si la régularité des contrastes identifiés donne une certaine prévisibilité aux types de traductions possibles.
    Les définitions proposées empruntent, dans le domaine grammatical, à la théorie des opérations énonciatives d'A. Culioli et plus particulièrement, du point de vue contrastif, aux travaux de J. Guillemin-Flescher, ainsi qu'à bon nombre de linguistes associé(e)s à cette élaboration ; dans le domaine lexicologique, aux ouvrages de J. Tournier et à d'autres auteur(e)s, anglophones et francophones, qui ont renouvelé la morphologie et la sémantique lexicales. Enfin, une place est faite aux ressources et résultats de la linguistique de corpus, qui intéressent directement l'exploration contrastive.

  • Proposer, suggérer, enquérir, estimer, demander, pronostiquer, ordonner, douter, ..., tous ces actes de langage et beaucoup d'autres ne sauraient s'effectuer sans la présence d'un petit groupe de verbes : « devoir, pouvoir, aller, avoir failli, risquer de, sembler, ... » qui émaillent nos communications quotidiennes, mais semblent avoir résisté à un traitement uniforme à cause d'une apparente disparité tant au niveau syntaxique qu'au niveau sémantique.
    Cet ouvrage propose une caractérisation syntaxique de la classe des verbes modaux, puis une étude systématique de leurs sémantismes qui se voient expliqués par leurs divers positionnements dans le cadre spécifique de la modalité. Différents de leurs homologues en anglais, les verbes modaux du français peuvent se combiner, et cette possibilité d'enchaînement est explorée d'une manière exhaustive par un mécanisme de validation. L'ouvrage apporte un éclairage sur les contraintes et les conditions d'emploi du modal « pouvoir » dans les discours.
    Illustrée à l'aide d'exemples tirés de divers corpus de français parlé et de français écrit, l'approche ici proposée, tout à la fois robuste et novatrice, constitue un point d'appui solide susceptible d'étayer l'enseignement de la langue française comme la réflexion linguistique.

  • En tant que mécanisme d'ajustement énonciatif, la rectification se distingue ou se rapproche de la reformulation ou de la correction, allant parfois jusqu'à se confondre avec l'une ou l'autre. La rectification reçoit dans cet ouvrage collectif un éclairage syntaxique, (co)énonciatif, sémantique, interactionniste et lexicographique.
    La diversité des approches rejoint la diversité des corpus étudiés (entretiens, dialogues en contexte d'acquisition, enregistrements oraux ou vidéo, presse, littérature, sous-titres de films, définitions de dictionnaires...) pour contribuer à mieux cerner les spécificités de cette opération linguistique et discursive.

  • Cet ouvrage, unique en son genre, se propose de comprendre l'image du leader de la Révolution cubaine au cours des cinquante dernières années, à l'échelle nationale et internationale, sous la forme d'«arrêts sur images», à travers une douzaine d'études (cinéma, télévision, photographie, internet), regroupées en quatre grands volets: la période «pré-iconique», la «cristallisation iconique», «les ambivalences de l'icône» et le «crépuscule de l'icône».
    Honni ou adulé, Fidel Castro est l'une des figures de chef d'État du XX' siècle qui a cristallisé nombre d'enjeux propres au monde contemporain. A l'instar d'autres révolutions de l'histoire contemporaine, celle qui s'est imposée à Cuba à partir de janvier 1959 a mis à l'épreuve la réalité des «grands récits militants». Le «grand récit militant», tel qu'il s'est incarné à Cuba, a pour pivot la figure de Fidel Castro. Son iconographie a joué un rôle fondamental dans la diffusion et la perception de la Révolution cubaine. De l'époque de la guérilla contre Batista, jusqu'à l'aube du XXI" siècle, son image s'est convertie en une véritable icône dont le sens a grandement évolué au gré des convulsions sociopolitiques qui ont marqué le monde.

  • Ce livre souligne les aspects créateurs de la pensée médiévale dès les siècles dits barbares, quand Grégoire le Grand se pose en continuateur de saint Augustin.
    Cette brève synthèse prend en compte les apports des " renaissances " successives, d'Alcuin le " grand instituteur " de la cour carolingienne à Abélard, le brillant dialecticien, soucieux de faire reconnaître les droits de la raison au sein de la foi. S'il est courant de voir célébrer les mérites des architectes romans et gothiques, il est plus rare d'entendre vanter les apports de la démarche scolastique, souvent assimilée à la plus pesante des routines.
    Tout en reconnaissant la dette d'Albert le Grand et de Thomas d'Aquin envers Aristote et Averroès, il est bon de rappeler, à la suite de l'illustre chirurgien Henri de Mondeville (vers 1260-vers 1320), très conscient des progrès accomplis en son temps par l'architecture et par l'ensemble des sciences, que " les anciens peuvent être corrigés " et qu'il est toujours " nécessaire d'ajouter et d'écrire du neuf ".
    Ces avancées intellectuelles ont été opérées pour l'essentiel dans les universités, dont le réseau s'est étendu à l'ensemble de l'Occident à partir des années 1350. C'est également au XIVe siècle que les petites écoles ont commencé à se généraliser, surtout en Angleterre et en Italie. Avant les premiers balbutiements de l'humanisme, Marsile de Padoue, Guillaume d'Occam et Jean Buridan avaient engagé la pensée européenne sur des voies nouvelles.
    Conscients de leurs droits et fiers de leurs privilèges conquis de haute lutte, adossés à la science antique et munis d'une méthode à toute épreuve, membres d'une seule communauté latine, les universitaires du Moyen Age sont les ancêtres directs des intellectuels européens du XXe siècle, de Coïmbra à Budapest et de Catane à Uppsala. Ils constituent une référence essentielle pour l'Europe en construction.

  • Pittoresque, l'Ecosse évoque la légende plus volontiers que l'Histoire.
    Romancée par Walter Scott et R.L. Stevenson, folklorisée par Hollywood, l'histoire de l'Ecosse est pourtant bien plus qu'un clinquant cortège de clans, de kilts et de cornemuses ponctué de querelles calvinistes. La construction navale et l'électronique, Adam Smith et David Hume, figures marquantes des Lumières d'une Ecosse riche de cinq universités alors que l'Angleterre n'en comptait que deux, Sean Connery et Billy Connolly, comédiens d'origine irlandaise catholique, sont tout aussi écossais que la tourbe et le whisky, John Knox et Marie Stuart, Keir Hardie, le père du travaillisme britannique, et Irvine Welsh, l'auteur de Trainspotting, Depuis le fiasco du premier référendum sur l'autonomie parlementaire, en 1979, nombre d'intellectuels écossais se sont attachés à faire justice des divers mythes sur lesquels, selon eux, se fondaient leur histoire et leur identité nationales.
    Première histoire de l'Ecosse à paraître en français depuis un quart de siècle, ce livre tient compte de leurs apports. Il a pour ambition de présenter, à partir de la Réforme (l'introduction retraçant brièvement les siècles précédents), l'évolution d'une nation qui, après l'Union de 1707 avec l'Angleterre, balança longuement entre assimilation au sein de l'ensemble britannique et affirmation identitaire, avant de choisir massivement, en septembre 1997, la voie de l'autonomie parlementaire.
    Documents à l'appui - statistiques et articles savants, mais aussi extraits de mémoires et de récits de voyages, de romans et de poèmes - L'Ecosse depuis 1528 s'efforce également d'éclairer les controverses qui divisent encore les historiens de l'Ecosse, à propos, notamment, du calvinisme et de l'Union des parlements, du jacobitisme, des Lumières et des Highland clearances (les évictions massives de petits paysans gaéliques), de la révolution industrielle et de l'Empire britannique, de la littérature, de l'enseignement, du mouvement ouvrier, du nationalisme ou de l'Europe.
    Chaque chapitre comporte une bibliographie historique et littéraire, ainsi qu'une filmographie.

  • Dès la fin des années 1940, des immigrants issus de l'Empire et du (nouveau) Commonwealth, arrivent en masse en Grande-Bretagne. Très tôt se met en place une politique à double détente consistant, d'une part, à contrôler strictement l'immigration et, d'autre part, à faciliter l'acclimatation de ces « minorités ethniques » en luttant contre le racisme et les discriminations dont elles sont victimes. Cette politique libérale d'intégration, lancée par Roy Jenkins dans les années 1960, est supplantée dans la décennie 1990 par un modèle multiculturaliste venu d'outre-Atlantique, qui se traduit par l'ethnicisation progressive de la société. Son succès est indéniable en termes d'amélioration du sort des « minorités ethniques », de leur « visibilité » sociale, et de la reconnaissance de leurs spécificités, mais ce modèle semble aujourd'hui avoir atteint ses limites. Les profonds clivages et la « balkanisation ethnique », révélés par les émeutes raciales en 2001 et les attentats de Londres en 2005, conduisent le gouvernement à insister désormais sur la « cohésion sociale ». Il reste à mesurer les conséquences de l'avènement d'une société « multiethnique et multiculturelle » dans l'inéluctable mutation de l'identité nationale britannique.

  • L'ouvrage recense et analyse les différents types de moyens d'expression de la manière en français (syntaxiques, lexicaux, morphologiques et grammaticaux).
    Les principaux mécanismes de construction du sens de manière sont ainsi dégagés et une définition de cette notion sémantique est proposée, ce qui ouvre de nouvelles perspectives théoriques et pédagogiques en la matière.

  • Le cas Chirac

    Collectif

    Les jeunes portent des tee-shirts frappés de son effi gie, les anciens soupirent d'aise à sa seule évocation... Jacques Chirac est aujourd'hui le plus populaire des présidents de la Ve République. Qui l'aurait imaginé, il y a moins de dix ans, à l'issue de son second mandat à la tête de l'État? Il y a bien un « cas » Chirac.
    Dans cet ouvrage issu d'une collaboration avec le magazine «L'Histoire», les plus grands spécialistes racontent comment celui qu'on surnommait le «bulldozer», de plus jeune ministre de Georges Pompidou est devenu leader de la droite, puis président de la République. Élucident son rapport au gaullisme historique. Dressent le bilan de ses deux mandats présidentiels.
    Au-delà de l'engouement du moment, qu'est-ce que l'histoire retiendra de Jacques Chirac ?

    Indisponible

empty