Religion & Esotérisme

  • Sous le couvert symbolique du poème, le « Cantique des Cantiques » enlace toute la dimension sensuelle et charnelle, spirituelle et mystique de l'amour. Que ce soit dans la traversée de la montagne, le bruit de la ville, la profondeur de leur coeur, la bien-aimée et son amant se recherchent, se rencontrent et s'écartent toujours avec l'espoir de trouver un bonheur encore inexploré. Ce bonheur cache son nom, mais sait faire goûter le vin qui enivre, le parfum qui grise et l'amour fulgurant qui transforme et unit. La nuée noire des ténèbres s'éloigne lentement pour laisser apparaître une nouvelle lumière dans un éblouissement sans pareil, les deux bien-aimés voient sous leurs pieds la matière devenir esprit et, au-dessus de leurs têtes l'esprit devenir matière. L'harmonie surgit alors dans toute sa splendeur... À mi-chemin entre la théologie et l'étude poétique, l'essai de Colette Noir vise à redécouvrir ce texte sacré : controversé, sans cesse commenté tout au cours de l'histoire, le défi n'était pas simple. Et pourtant, l'auteur le relève haut la main, de par une analyse pertinente, une ouverture d'esprit et un sens de la pédagogie qui rendent sa relecture riche d'enseignements et accessible à tous. Car comme elle le souligne elle-même : « La Bible n'a pas attendu le Concile Vatican 2 pour nous parler de la sécularisation, le Cantique des Cantiques nous en avait déjà montré le chemin ».

  • « Forts de nos connaissances accumulées et indépendamment de nos croyances personnelles, quelles sont les conclusions les plus rationnelles que nous pouvons tirer sur les éléments relatifs à la spiritualité ? » Tel est le questionnement qui vient résumer la philosophie de la spiritualité rationnelle. Cette dernière est aujourd'hui en mesure d'apporter des réponses sur le plan intellectuel et où les conclusions rationnelles s'élaborent en fonction d'éléments à disposition, se moquant des opinions partisanes des uns comme des autres. Tel un arbitre impartial, l'usage de la rationalité constitue ainsi un terrain sur lequel les opposants peuvent se retrouver, dans leur quête commune d'une possible vérité. Né il y a une dizaine d'années, le concept de spiritualité rationnelle aborde la spiritualité sous un angle radicalement nouveau. Marc Gotti reprend et poursuit ainsi en France le travail du Britannique Ian Lawton, pionnier en la matière. La foi ou les croyances personnelles de tout un chacun sont mises de côté ; seuls les faits, les témoignages, les connaissances scientifiques et l'analyse logique sont exposés et repris dans des champs d'investigations spécifiques tels que les expériences de mort imminente (EMI ou NDE), les décorporations/OBE, l'hypnose régressive, les jeunes enfants disant se souvenir de leur(s) vie(s) antérieure(s)... Documenté, habilement mené, un ouvrage qui invite à repenser le monde tel qu'on le perçoit.

  • « Je ne prétends pas que tout peut s'expliquer au départ d'un thème astral, mais cet outil nous permet de mener notre route avec un oeil plus aiguisé. Nous sommes des oiseaux qui connaissent les branches sur lesquelles ils peuvent s'épanouir le mieux : le moineau et l'aigle trouvent chacun leur équilibre, à des hauteurs différentes. » Passionné d'astrologie, Robert Wauthy lit dans la carte du ciel les bonnes décisions à prendre pour trouver le bonheur sans pour autant se départir d'une attention accrue au réel ni succomber à la fatalité. Il conseille des personnes désorientées auxquelles ni les médecins ni les psychologues n'ont apporté de réponse satisfaisante. Au fil des rencontres, il aide à résoudre petits et grands drames, qu'il s'agisse d'un problème sentimental, professionnel, familial, de fertilité ou même de disparition. Désignant lui-même son ouvrage comme un « florilège » des moments charnières de son parcours d'astrologue, l'auteur distille avec humilité des leçons de sagesse et de savoir-vivre. Dans une langue savoureuse au style élégant, la transcription des cinquante cas exemplaires qu'il a choisis démontre l'étendue de son influence bénéfique sur son entourage.

  • « Comment nos anciens - religieux ou non - pensaient-ils la mort ? Qu'en disent les Écritures saintes ? Quels regards portent les mystiques sur les états posthumes et quelles sont les révélations particulières qui leur ont été données sur ce sujet ? Les phénomènes dits de mort imminente sont-ils fiables pour nous fournir des indices sur l'au-delà ? Permettent-ils d'établir des comparaisons avec les expériences des mystiques ? La concordance des connaissances entre les visionnaires et les « expérienceurs » de NDE, une fois établie, permet-elle de dresser le profil d'une vie dans l'au-delà ? L'enfer, le purgatoire et le paradis sont-ils crédibles ? » Dans cet ouvrage qui se veut novateur, l'auteur établit des ponts concernant l'approche des phénomènes d'expériences de mort imminente contemporains et ceux répertoriés dans l'Antiquité et le Moyen Âge, sources à l'appui. La confrontation de ces expériences et des visions mystiques au fil de l'histoire ouvre un champ d'investigation nouveau où science et religion se rapprochent pour dire que la mort n'est qu'un sas vers des métamorphoses nouvelles. Richement documentée, une réflexion troublante mais fascinante.

  • « Changer le monde ou se changer soi-même ? On change les conditions d'existence, mais l'être est-il changé ? Les sages hindous disent : «Je ne peux pas changer le monde mais je peux me changer moi-même». Et les autres ? Par quelle transmutation ? Serait-ce le mystère de la voie ? En Inde, les sages disent aussi : «C'est quand le disciple est prêt que le gourou paraît.» » André Legrand se livre ici à une réflexion argumentée lucide et alarmante, basée sur presque un demi-siècle d'observations. Se basant sur les grands événements qui bornent la période de la seconde moitié du vingtième siècle jusqu'à nos jours, il relie spiritualité et politique, religion et humanisme à travers la métaphore du bateau à la dérive, cerné par les requins et mû par les rameurs. Un texte d'une grande puissance idéologique, qui pose la question essentielle de la prise de conscience universelle et de notre rapport à ce qui nous dépasse.

  • Si souvent ceux qui se lancent courageusement à ouvrir la Bible pour y entendre la Parole de Dieu se découragent vite devant les nombreuses difficultés qu'elles rencontrent dans le texte biblique. Certes, la lecture des Écritures connaît un réel engouement, tous publics confondus, en particulier depuis le concile de Vatican II. Les maisons d'éditions le confirment : jamais la Bible n'a été autant diffusée. Bon nombre de chrétiens vont écouter des conférences, participent à des groupes bibliques, se réunissent en groupes de lectio divina, voire se plongent dans toutes sortes de commentaires, y compris par le biais de films ou de BD. Nous nous réjouissons de cette attraction du texte sacré ; en même temps, il nous semble que trop souvent les approches de la Parole de Dieu proposées aujourd'hui révèlent rapidement leurs limites. La plupart du temps, l'effort intellectuel demandé pour s'ouvrir à la compréhension des textes est hors de portée de tout un chacun. Dans ces circonstances, la Bible peut-elle alors être reconnue comme Parole de Dieu, adressée à tous et donc compréhensible par tous ? Nous vous invitons à expérimenter la démarche présentée ici à travers le langage symbolique pour permettre une meilleure compréhension de l'Écriture Sainte. Une fois familiarisé avec la démarche, vous trouverez vous-mêmes les symboles qui vous interpellent pour continuer votre recherche avec Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie (Jn 14,6). Vous cherchez des clés de lecture pour entrer dans le texte biblique ? Nous vous en donnons !

  • "1858. Bernadette Soubirous, humble enfant des Pyrénées, connaît une série d'apparitions de la Vierge Marie. Depuis, Lourdes est devenu terre de pèlerinage et lieu de miracles. Évidemment, l'on s'est interrogé et l'on s'interroge encore sur la véracité des faits et sur ce qu'a vu ou non l'adolescente. Moins sur la signification de tout cela. En effet, pourquoi Marie, à ce moment-là de l'histoire, décide-t-elle de se révéler à une enfant et de lui communiquer un certain nombre de messages ? Une question certainement dérangeante pour certains, que s'emploie à résoudre Daniel Lebigre dans un essai aux conclusions iconoclastes.
    Fruit d'une démarche personnelle, éloigné des discours chrétiens, Le Coup de Lourdes s'emploie à comprendre ce que peu ont mis en avant jusque-là concernant les apparitions mariales : pourquoi la Vierge ? Pourquoi à une enfant illettrée ? Pourquoi ces secrets qui ne peuvent être divulgués ? Pourquoi la quasi-disparition par la suite de Bernadette ? Que représente en fait dans l'évolution de la spiritualité cet événement ? Quel message faut-il véritablement entendre ? Au fi l d'une démonstration libre, mais non moins convaincante, Daniel Lebigre réinterprète ainsi de manière inédite le sens et le poids qu'a eu Lourdes pour l'histoire religieuse.
    "

  • Être un peu plus sage, savoir ce que l'on veut de la vie et l'obtenir pour toucher au bonheur : ces aspirations communes et légitimes demeurent bien souvent irréalisées. Généralement parce qu'on ne sait pas quelle démarche suivre, quelle voie emprunter, quels atouts mettre de son côté. Mais aussi parce que l'on ne croit pas véritablement en soi. Alors, quel fil d'Ariane suivre ? Pour Jean-Pierre Maurice, il convient de s'inspirer de nos prédécesseurs, des mots et des modèles qu'ils nous ont laissés, de ces vérités qui depuis eux traversent les âges. D'Épicure à Abraham Lincoln, de Socrate à Aimé Césaire, redécouvrez donc ces paroles qui ont le pouvoir de vous transformer, de redéfinir votre posture face au monde En compagnie de l'auteur, acquérez même ces neuf fondamentaux qui vous permettront de toucher à la sérénité. Les clés de la réussite et du bonheur ne sont pas à inventer. Elles existent dans l'histoire, sous forme de proverbes, de maximes, d'aphorismes. Et ce sont elles que ressuscite l'auteur des Neuf Piliers de la sagesse dans un ouvrage qui invite à la méditation, à la réflexion et au retour vers soi. Nul discours lénifiant ou par trop ampoulé dans ces pages, mais des exemples de vie et des phrases qui balisent une existence en train de s'accomplir.

  • Bénédicte Civet-Lobstein défend la thèse d'une communication possible avec les défunts ; désincarnés, ils évoluent près de nous, dans un monde parallèle. Par l'intermédiaire de la télépathie, ils peuvent soutenir plus directement les vivants en donnant des informations sur les grandes vérités du monde, à l'image de la vérité de Dieu. L'auteur propose ici une série d'entretiens - recueillis par l'intermédiaire d'une médium - avec de grandes dames de l'histoire humaine et religieuse, telles que Mère Teresa, Marthe Robin, sainte Thérèse de Lisieux ou encore Bernadette Soubirous.
    Après Voix des chevaliers de la lumière et Toupies de lumière, l'auteur se consacre ici exclusivement à des personnalités féminines reconnues. Ce recueil se compose de douze entretiens, chacun précédé d'une courte biographie de la personne concernée et de quelques citations des propos émis de son vivant. S'y ajoute également une bibliographie exhaustive.

  • Jean-Pierre Fredaigue est Maître ébéniste à la retraite. Aujourd'hui, il partage son existence entre l'étude, l'enseignement, la sculpture et la peinture à l'huile, objet de ce livre. En 2008, un travail biblique, une imprégnation du récit de la passion selon Saint Jean, des esquisses imaginées durant un séjour à Rome et dix mois de maniement des pinceaux, aboutissent à la réalisation de quinze tableaux (huile sur panneaux de bois entoilés). Un chemin de croix qui, selon le propos d'un théologien « décape ». Si la réalisation est fi gurative, le symbolisme est très présent. Aucun détail n'est laissé au hasard, mais chacun fait sens dans la construction, y compris les lignes qui structurent l'oeuvre. Dans ce qui est donné à voir, pas de misérabilisme ni de larmoiement, mais une particularité bien présente qui s'exprime parfois dans le caractère presque caricatural des personnages. Même dans les scènes les plus sombres la lumière est toujours présente, où l'on devine comme un fi l conducteur la présence discrète de Dieu le Père et la colombe de l'Esprit Saint.
    Travail incontestablement nourri des expériences de l'auteur. Celle du désert, pour le traitement pictural des sols ou de la végétation.
    L'érudition où se dévoile dans l'organisation des thèmes la connaissance de l'histoire et des coutumes de l'époque, et enfi n et peut-être surtout une fi délité au texte, où l'artiste donne à voir le caractère universel du message évangélique. Certaines visions, comme celle de Jérusalem, interpellent vraiment.
    Ajoutons que les commentaires et méditations qui accompagnent chacun des tableaux sont des « parures » qui embellissent la couleur spirituelle de l'oeuvre. Paradoxe ou vérité profonde, cette oeuvre peinte respire la joie.

  • Le cartulaire de la cathédrale de Bayonne, le Liber aureus ou Livre d'or, rédigé au XIIIe siècle, constitue une source majeure pour connaître l'histoire du pays dénommé depuis "L'ancien diocèse de Bayonne".
    Ce recueil ne renferme pas de passages narratifs mais des bulles et des lettres envoyées par le Siège Pontifical, par les évêques de Bayonne s'adressant à leurs chanoines ou à leurs paroissiens, des documents émanant de personnages célèbres qui ont marqué l'histoire, tel Richard Coeur de Lion. Un grand nombre de chartes traduisent aussi la vie privée des habitants de Bayonne et de ses environs, comme les très nombreuses donations de personnages importants de la région, en particulier au moment de l'entrée d'un des fils dans le corps des chanoines.
    La valeur de ce cartulaire vient aussi du fait qu'un certain nombre d'actes - 36 sur 138 - sont rédigés en gascon, fait très rare pour cette époque. Un censier fait suite au cartulaire proprement dit et il est intéressant de retrouver bien souvent des noms rencontrés dans une charte ou un acte de vente du cartulaire proprement dit. Malgré son importance, le Liber aureus n'a fait qu'une fois l'objet d'une transcription, par l'abbé Bidache, mort avant d'avoir achevé son oeuvre, terminée par une équipe de savants au début du XX' siècle, mais sans la rigueur qu'on attend de nos jours pour un travail de ce genre.
    C'est à cette carence que le présent volume voudrait remédier en offrant au lecteur une édition des textes présentés dans une courte notice et accompagnée d'une étude du manuscrit, de son contenu et de son organisation. Un petit vocabulaire facilite la lecture et un index permet de retrouver les noms de personnes ou de lieux avec à la fois leur orthographe actuelle et celle du XIlle siècle, chaque fois que l'identification a été possible.
    Enfin signalons qu'un travail de ce genre devenait urgent, le cartulaire présentant de plus en plus de passages illisibles, l'encre s'effaçant ou des accidents survenant, annihilant tout espoir de reconstitution.

  • « Le mercredi 1er mars 1939, le malheur et la honte entraient dans la chapelle Sixtine. Le lendemain, vers 18 heures, le cardinal Eugenio Pacelli était élu pape sous le nom de Pie XII. Nul ne pouvait penser en cet instant sublime à quel point l´Église catholique allait être, par cette nomination depuis longtemps annoncée, marquée au fer rouge de l´histoire. Si l´on ne peut faire grief au souverain pontife d´avoir, dès ses premières paroles, adressé au monde un message de paix, du moins pouvait-on espérer un mot de compassion pour toutes les souffrances endurées par le peuple choisi par Dieu. Pas un seul mot qui rappelât les premières déchirures ordonnées par un dictateur fou qui aurait pu faire écho aux condamnations de la "négation de l´unité et de la personnalité humaine" que son prédécesseur avait demandées avec tant de fougue dans son projet d´encyclique enfoui dans un tiroir secret. De toute façon, Pie XII n´est pas l´homme des suppliques. La haute estime qu´il a de lui-même ne supporte pas la moindre controverse, même si ses interlocuteurs prennent toutes les précautions pour apparaître toujours ses subalternes. »

  • Changer le monde... en mieux! C´est, comme beaucoup le savent, le rêve utopique que l´homme caresse depuis la nuit des temps. Pour s´atteler, une fois de plus, à une tâche si faramineuse, Pascal P. Poivre propose (aux gens de bonne volonté) d´utiliser une prodigieuse CLÉ. Pièce rarissime qui a eu l´heur d´être forgée grâce à la découverte d´une « insolite » identité de l´Univers. N´empêche qu´une telle sorte de « sésame » permet déjà de donner de plausibles et de logiques réponses à des questions primordiales telles que : Pourquoi peut-on remettre en cause la nature et l´importance du big-bang ? Pourquoi la matière vivante diffère-t-elle tant de celle inerte ? Qu´est-ce que l´éternité ? Qu´est-ce que le temps ? Qu´est-ce que la vie ? Qu´est-ce que la mort ? Etc.

  • « Est-ce que, une fois de plus, nous ne sommes pas en train de rêver en concevant de telles perspectives ? Bien sûr que non ! Nous, l´auteur de ces lignes, nous ne craignons pas d´envisager le meilleur pour tous les hommes de la Terre. Nous voudrions que chacun en vienne à concevoir que la vérité se trouve bien au-delà de ces concepts erronés... »

  • "du druidisme « Le druidisme comme phénomène culturel universel, c'est la thèse qui va être développée tout au long du livre, en insistant plus particulièrement sur l'aspect tout à fait unique de ce phénomène de l'histoire de l'humanité qu'est le druidisme.
    Il sera également montré à quel point le druidisme se trouve seul à posséder la solution universelle de la culture de l'humanité, quels que soient l'abord et le point de vue qu'on considère. Car le druidisme se présente non seulement comme mouvement philosophique à vocation purement spirituelle, mais aussi scientifi que, religieux, artistique et littéraire, ou enfi n à vocation pratique. Le druidisme sera donc non pas uniquement à portée internationale, mais également à visée multidisciplinaire. Son étendue dépasse tous les clivages et les particularismes. Il n'y aura donc pas de grande chose ni d'événement de l'humanité qui puisse lui échapper. »"

  • « Il était entré avec des cannes Une heure plus tard, Il dansait le charleston. J'ai voulu écrire ce livre pour témoigner de ma vie de guérisseur, faire part de mes réflexions, relater les rencontres extraordinaires avec les personnes que j'ai aidées, soulagées, et parfois guéries. C'est une aventure fantastique. Bien que j'en aie fait ma principale activité, ce n'est pas un métier mais un sacerdoce. Rien n'est plus merveilleux que de pouvoir soulager la souffrance de son prochain, qu'elle soit physique ou psychologique. Vous trouverez le récit de mon cheminement ainsi que les nombreuses anecdotes décrivant les guérisons que j'ai réalisées. »

  • Et pourquoi la vie est-elle ce qu'elle est : un mélange de joies et de souffrances, d'amour et de haine, de liberté et de contraintes, de facultés créatrices et de désirs destructeurs, d'attirance pour le bien et d'une si grande propension à faire le mal, d'une recherche constante et impérieuse de bonheur alors que la vie n'est souvent que désillusions et peines ?

  • « Cet homme ouvre les yeux, et je sens sa souffrance. Il sait que la vie le quitte. C'est un regard difficile pour celui qui accompagne et doit tenter d'apaiser, de rassurer. [.] Ce monsieur a souhaité voir son épouse. Le service s'est occupé très gentiment d'organiser cette rencontre. Ils sont très âgés tous deux. Elle est atteinte de troubles de la mémoire, du genre Alzheimer. Elle vit dans une résidence adaptée à sa dépendance. Cette dame, conduite en taxi à l'hôpital, entre dans la chambre. Aussitôt elle est auprès de son époux. Elle le regarde, le reconnaît, lui dit des mots tendres. Puis, les larmes viennent. Elle se tourne alors vers moi en cherchant un chemin de consolation. Elle me demande si elle peut lui prendre la main. J'aide à ce que leurs mains se rejoignent. Puis, je prends un peu de distance pour préserver leur intimité. »

  • « Certains lecteurs vont me dire ou penser : c'est bien beau votre procédé, mais nous, l'on ne possède pas votre don, alors comment faire ? C'est pour cette raison que, en m'appuyant sur mon et mes expériences, je vais vous donner des indications, des conseils qui pourront, j'en suis sûr, vous être très bénéfiques. Mais aurez-vous envie de les suivre ? » Un ouvrage global pour vivre mieux et plus longtemps : voici ce que vous propose Y. Reynaud dans ce texte qui parle bien sûr de la gestion du corps, mais aussi de celles de l'esprit et de l'âme. Recommandations alimentaires et physiques, conseils en matière d'état d'esprit ou de digitopuncture, invitation à un retour au sacré, sinon au mystique, font ainsi toute l'originalité et toute la force d'un manuel assurément total et pluriel, écrit par un auteur qui tutoie un univers qui nous est majoritairement voilé.

  • Stéphanie n'a jamais cru aux phénomènes paranormaux. Pourtant, suite à une étrange séance de spiritisme avec son amie Anne, ébranlée par certaines révélations, elle décide de faire des recherches sur le sujet. C'est alors que Stéphanie est éveillée à un monde nouveau : celui des esprits, des âmes errantes tentant constamment de communiquer avec les vivants. Parmi eux, des esprits bienveillants semblent avoir à coeur de sauver une vie en construction. Stéphanie va devoir ouvrir son coeur et son esprit, et aller au-delà de ses convictions pour aborder de front le surnaturel. Ce témoignage extraordinaire, doublé d'une belle histoire d'amitié, donne à réfléchir sur nos conceptions de la vie et de la mort et, après sa lecture, une seule question demeure : et si c'était vrai ?

empty