Saint-leger

  • Histoire d'une âme

    Sainte Thérèse De Lisieux

    • Saint-leger productions
    • 1 Juin 2012

    « (...) Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face, (...) ne vécut que 24 ans dans ce monde, à la fin du XIXe siècle, conduisant une vie très simple et cachée mais qui, après sa mort et la publication de ses écrits, est devenue l'une des saintes les plus connues et aimées. La petite Thérèse n'a jamais cessé d'aider les âmes les plus simples, les petits, les pauvres, les personnes souffrantes qui la priaient, mais elle a également illuminé toute l'Église par sa profonde doctrine spirituelle, au point que le vénérable Pape Jean-Paul II, en 1997, a voulu lui conférer le titre de Docteur de l'Église, s'ajoutant à celui de patronne des missions, qui lui avait été attribué par Pie XI en 1927. Mon bien-aimé prédécesseur la définit experte en scientia amoris (...).
    Cette science, qui voit resplendir dans l'amour toute la vérité de la foi, Thérèse l'exprime principalement dans le récit de sa vie, publié un an après sa mort sous le titre Histoire d'une âme. C'est un livre qui eut immédiatement un immense succès, et qui fut traduit dans de nombreuses langues et diffusé partout dans le monde. Je voudrais vous inviter à redécouvrir ce petit-grand trésor, ce commentaire lumineux de l'Évangile pleinement vécu ! L'Histoire d'une âme, en effet, est une merveilleuse histoire d'Amour, racontée avec une telle authenticité, simplicité et fraîcheur que le lecteur ne peut qu'en être fasciné ! Mais quel est cet Amour qui a rempli toute la vie de Thérèse, de son enfance à sa mort ? Chers amis, cet Amour possède un Visage, il possède un Nom, c'est Jésus ! (...) Dans l'Évangile, Thérèse découvre surtout la Miséricorde de Jésus, au point d'affirmer (...) : « Je n'ai qu'à jeter les yeux dans le Saint Évangile, aussitôt je respire les parfums de la vie de Jésus et je sais de quel côté courir... Ce n'est pas à la première place, mais à la dernière que je m'élance... Oui je le sens, quand même j'aurais sur la conscience tous les péchés qui se peuvent commettre, j'irais, le coeur brisé de repentir, me jeter dans les bras de Jésus, car je sais combien Il chérit l'enfant prodigue qui revient à Lui » (...).
    Confiance et Amour sont donc le point final du récit de sa vie, deux mots qui comme des phares ont éclairé tout son chemin de sainteté, pour pouvoir guider les autres sur sa propre petite voie de confiance et d'amour, de l'enfance spirituelle (...)» Benoît XVI Audience générale Du mercredi 6 avril 2011. Place Saint-Pierre, Rome.

  • L'imitation de jesus-christ

    Thomas A Kempis

    • Saint-leger productions
    • 1 Juillet 2012

    Voici un texte capital de la piété chrétienne dans une traduction faite pour en faciliter la lecture et la méditation quotidiennes.
    La disposition des versets correspond à celle voulue par les auteurs à l'origine. Cette prière, issue de la devotio moderna des XIVe et XVe siècles, recèle une justesse spirituelle pour aujourd'hui. Le père Jacques Fournier rappelle que le véritable auteur à la source du texte - avant Thomas a Kempis - est Gérard Groote et décèle les vrais enjeux de l'Imitation pour celles et ceux qui, engagés dans le monde, veulent prier en conversation avec Jésus-Christ.

  • Loue sois-tu

    Pape François

    • Saint-leger productions
    • 1 Juillet 2015

    Audiolivre, texte intégral de la lettre encyclique Laudato Si' sur la sauvegarde de la maison commune du Pape François.

  • Frère François

    Julien Green

    • Saint-leger productions
    • 1 Août 2013

    Frère François naît à la fin du XIIesiècle, dans une Italie divisée par les guerres, entre les murs d'une petite cité moyenâgeuse: Assise.
    Il grandit quelques années avant la troisième croisade, à une époque qui, écrit Julien Green, hésite « entre heur et malheur », comme si elle « attendait la venue de quelqu'un ».
    François connaît l'oisiveté et les plaisirs des jeunes gens riches de son temps. Il rêve de connaître le monde, de devenir grand prince, chevalier. Mais Quelqu'un est caché, qui l'attend. Quelqu'un qui ne connaît ni armes, ni titres, ni orgueil : Dieu, sous la forme du Christ pauvre, qui fera de François le poverello d'Assise.
    Ce livre paru en 1983 où les connaissances historiques ne font pas défaut, est écrit avec la maestria de l'écrivain et la passion du catholique pratiquant qu'était Julien Green.
    À noter qu'il fut le premier non français élu à l'Académie française le 3 juin 1971, au fauteuil 22, succédant à François Mauriac.

  • Montre-moi ton visage

    Véronique Lévy

    • Saint-leger productions
    • 1 Septembre 2015

    Véronique Lévy est saisie dès l'enfance par le goût de l'absolu. Elle connaît à l'adolescence les affres et les abîmes du monde. Pourtant, une lumière ne cesse d'affleurer sur ce chemin chaotique. Ou plutôt un visage, celui du Christ.

  • La foi chretienne hier et aujourd'hui

    Joseph Ratzinger

    • Saint-leger productions
    • 1 Juin 2013

    Audiolivre : Comment croire aujourd'hui ? Et que faut-il croire ? Cette Introduction au christianisme, hier, aujourd'hui, demain, titre d'origine, est considérée comme l'une des oeuvres majeures de la théologie au XXe siècle.

  • Padre pio : un miracle permanent

    Yohan Picquart

    • Saint-leger
    • 15 Septembre 2021

    Le Padre Pio fait incontestablement partie des plus grands mystères de l'époque contemporaine.Giulio Andreotti, ancien ministre et Président du conseil italien, alla jusqu'à prononcer les mots suivants : « Ce qui s'est passé autour du Padre Pio est l'événement le plus important du vingtième siècle »Canonisé par le pape Jean Paul II en 2002, il fut favorisé des plus grands charismes spirituels, comme si Dieu s'était plu à les lui concéder tous : bilocations, visions, stigmates.. Il eut également à souffrir des combats spirituels les plus violents et des persécutions les plus sournoises de certains de ses confrères.Cette permanence du miracle n'eut pourtant que valeur anecdotique : cet humble capucin, qui se définissait comme un « mystère pour lui même », a toujours vécu dans l'obéissance et souhaité fuir toute forme de curiosité intempestive. Il se savait porteur d'un message bien plus grand que lui : il était prêtre, et sa vie entière ne fut qu'une authentique réponse à tout appel sacerdotal : mener les âmes qui lui étaient confiées vers Dieu et soulager les souffrances de ses contemporains par une continuelle offrande de lui même. Ce disciple de saint François sut faire rayonner l'évangile, ne rougissant jamais de la croix du Christ, qu'il a expérimentée jusque dans sa chair et dans laquelle il a toujours vu le signe de l'amour de Dieu pour chacun et chacune d'entre nous.Au-delà de son aspect biographique, l'originalité de cet ouvrage est de rapporter nombre de pensées du Padre Pio, ainsi que de nombreux témoignages et « fioretti » de ceux qui ont, de près ou de loin, eu la chance de le côtoyer.

  • Le Zen qui est une des religions du bouddhisme, se caractérise entre autre par l'importance accordée à l'assisesilencieuse zazen. Dans le cadre du dialogue interreligieux monastique, le Frère Benoît Billot, bénédictin s'est rendu dans un monastère bouddhique zen au Japon pour y vivre quelques temps. Pendant 40 ans, il a pratiqué et s'est formé pour devenirenseignant Zen. Il nous montre comment cette pratique peut être une aide précieuse pour disposer notre psychisme et notre corps à la prière du coeur. Avec son habituel talent à distiller l'essentiel en peu de mots, il nous propose des petits exercices tirés de cette Sagesse orientale visant à prendre la posture assise, à travailler le souffle, à se détacher du flux continuel de nos pensées pour lâcher prise et s'ouvrir à la Présence agissante de Dieu.

  • Thérèse et François de Lisieux à Assise

    Dominique Blain

    • Saint-leger
    • 20 Octobre 2021

    Thérèse et François, ces deux noms résonnent à notre esprit comme un hymne à la vie et à l'amour qui est son corollaire. Ils évoquent des attitudes mystiques traversées de soleil et de vent, quel'esprit chevauche pour répondre aux besoins des hommes. Qu'est-ce qui différencie ces deux « fols en Dieu » ? Qu'est-ce qui les rapproche ? Jeune, François incarne les plaisirs de la vie dans la douceur d'une région ombrienne. Tandis que Thérèse se réfugie dans la chaleur d'un foyer de tendresse et de rêves enfantins, se confie à ses soeurs, et prie chaque matin son enfant Jésus comme on mange le pain du jour. Pourtant, ils puiseront à la même « Source » cet « Amour » qui leur sera donné. Par une vie pleinement accomplie, ces deux êtres d'exceptions nous dévoilent dans cet ouvrage le secret d'une « Vérité » qui dépasse tout entendement.

  • L'art de se taire Nouv.

    L'art de se taire

    Joseph Dinouard

    • Saint-leger
    • 27 Avril 2022

    Confrontant à la tradition spirituelle diverses situationstypes où la religion catholique est mal discutée, autant par la parole que par les mots, l'abbé Dinouart dissèque les multiples origines possibles (politiques, psychologiques et sociales) de ces dérives par une petite typologie de ces situations, classées selon le profil des caractères de discoureurs à travers un échantillonnage minutieux traversant les classes sociales et les milieux culturels. C'est également une invitation à reconsidérer la place du silence dans les débats : trop souvent soit méprisé comme un refuge médiocre pour les faibles d'esprit et de caractère, soit cantonné à la discipline régulière des cloîtres monastiques ; il serait plutôt, en réalité, non seulement une marque de sagesse mais également une disposition d'esprit privilégiée d'une grande âme en quête de vérité.

  • L'imitation de Jésus christ revisitée

    Sully Faïk

    • Saint-leger
    • 21 Août 2021

    On ne lit jamais sans fruit L'Imitation de JésusChrist, le plus beau livre qui soit sorti de la main d'un homme, puisque l'Évangile n'en vient pas. Texte le plus traduit au monde après la Bible, ce journal intime est celui d'une âme en chemin spirituel. Il évoque, dans une langue simple, directe et pleine de lumière, les trois étapes de la vie mystique : purificatrice, contemplative et unitive. La plupart des enseignements prodigués par Thomas a Kempis ? son auteur présumé sont à la portée de tous : riches et pauvres, ignorants et savants, humbles et puissants. Chacun y trouve la parole qui lui convient, dans les jours de joie comme dans les jours de tristesse. Mais, pour que ce bestseller puisse poursuivre son ?uvre dans le monde d'aujourd'hui, l'auteur de cette version revisitée nous invite à le redécouvrir dans un langage contemporain allégé des thématiques trop spécifiquement destinées au milieu monastique de la fin du Moyen Âge. Puisse cette « revisitation », offerte en méditation au public de notre XXI e siècle, engendrer la même vendange abondante que son aînée, qui a connu au cours des siècles plus de 4000 éditions en de multiples langues.

  • Ta parole est la lumière de mes pas : la lectio divina à la lumière de saint Augustin Nouv.

    La Lectio divina, presque inconnue du grand publique jusqu´à la moitié du XXe siècle, est aujourd´hui un peu à la mode. Bien de fidèles soit individuellement, soit communautairement cherchent à la faire. Benoît XVI dans son Exhortation Apostolique Verbum Dei encourage vivement à la faire. À la lumière de saint Augustin nous pouvons nous approcher de la Parole de Dieu pour connaître, à l´exemple de Samuel (1 S 3,121), à discerner la parole que Dieu nous adresse chaque jour? comme le prophète Élie (2 R, 19,115), nous devons faire l´expérience du passage de Dieu à côte de nous? à l´exemple de Zacharie (Lc 1,580), à reconnaître la fidélité de Dieu dans notre vie? Nicodème (Jn 3,121) nous apprend à « naître d´en haut »? Zachée (Lc 19,110), à lui préparer une demeure dans notre coeur? l´Aveugle-né (Jn 9,138) à ouvrir les yeux de notre coeur pour voir Jésus dans toute sa gloire, comme à la Transfiguration (Mt 17,19) ? mais pour y arriver il nous faut nous laisser ressusciter par Jésus.

  • Enfin un livre qui ne tourne pas autour du pot en ce qui concerne la guérison divine ; le titre ne porte pas à équivoque : Dieu guérit comme il veut et quand il veut et j'ajouterai de la façon qu'il considère meilleure pour la personne qu'il veut guérir. Cet ouvrage fait le tour de la question concernant les guérisons divines et à ce jour je ne connais pas d'autres livres qui les relatent avec autant de précisions et de références bibliques. Samuel Martin est un jeune homme passionné de l'Écriture qui écrit avec son coeur et surtout avec humilité. "Dieu guérit..." est pour moi une référence, car il scrute toutes les facettes de la guérison divine. Je ne peux qu'encourager Samuel à poursuivre sa quête et sa soif de scruter l'Écriture et de la partager avec ceux qui se nourrissent chaque jour de Celle-ci.

  • Pourquoi les Paroles de Dieu sont-elles parfois difficiles à entendre ? Le magistère catholique nous dit pourtant bien que le salut ne se paye ni ne s'achète : la porte est Jésus et Jésus est gratuit ! Cependant, quand on y pense vraiment, la notion de gratuité dans l'agir est-elle pensable ? Achetonsnous quelque chose lorsque nous donnons au pauvre ? Le mérite compte-t-il ? Etonnons-nous de l'expérience du don ? S'il y a réciprocité, comment donner à Dieu quelque chose qu'il n'ait pas déjà ? Pouvons-nous être « ses amis » ? L'idée de questionner philosophiquement le principe de gratuité en rapport avec la logique du don part d'une méditation de la doctrine sociale de l'Église (Ch. I et II) et d'une recherche d'interprétation de cette crux interpretum que constitue la parabole de l'intendant infidèle (Ch. VII). De quoi parlons-nous (Ch. III philologie) ? Au risque de paraître égoïste, s'agit-il d'un mensonge social ? Si Job agit selon la justice, estce gratuitement ?

  • Il s'agit d'une suite de méditations interrogeant la « vérité révélée » en Jésus Christ, vrai homme et vrai Dieu - source de vérité et, par làmême, paradoxe, cause de scandale. L'idée directrice est que la vérité chrétienne ne se donne pas comme un contenudonné objectif et définitif dont on pourrait s'emparer comme tel. La marque de l'EspritSaint, qui est la seule « garantie » du chrétien, est le contraire d'une assurance contre tout risque d'erreur ou de malheur, car c'est en prenant le risque de se perdre qu'on entre réellement dans l'espérance d'un rachat. C'est au contraire le désir de sécurité qui engendre les hérésies et particulière cette hérésie majeure qui consisterait à prétendre objectiver nos rapports avec le monde, le prochain et Dieu. D'où l'importance de la notion de mystère, inséparable de celle de dogme : le dogme est là pour empêcher la vérité de se refermer sur ellemême en excluant tout risque d'erreur.

  • âmes en souffrance

    Nicolas Bremond D'Ars

    • Saint-leger
    • 30 Mars 2022

    Les travaux sur la psychologie transgénérationnelle sont maintenant largement connus. Ils sont le fait de psychothérapeutes, mais aussi de thérapeutes qui mettent leurs « dons » au service d'une libération. Car chacun de nous a, dans sa lignée, dans ses ancêtres, des âmes en souffrance. Les tourments que nous infligent ces histoires ratées, voire mauvaises, impactent nos vies quotidiennes. Douleurs chroniques, impasses psychologiques.
    Nombreuses sont les personnes qui vont consulter ces thérapeutes d'un nouveau genre. Elles en ressortent libérées, soulagées, ou bien interloquées. Je suis allé à leur rencontre : de leur point de vue, que se passetil lorsqu'on consulte pour une thérapie transgénérationnelle ? Je ne me suis pas contenté de les écouter, j'ai voulu tenter une analyse de ce qu'il se passe. Comment aborder cela avec un regard critique, alors que ces thérapeutes sont médiums, et que je suis incapable de fournir une explication rationnelle ?

  • Réponse argumentée à la polémique ouverte par le père de Meester. Participants : Jacques  Bernard, Daniel Ange.

    "C'est au début de l'automne 2020 qu'est sorti un livre polémique fort médiatisé, La Fraude mystique de Marthe Robin . L'auteur, le père carme Conrad de Meester, s'y attaque violemment à la mystique française et  prétend dévoiler, à travers ce qu'il présente comme des scoops inédits, que Marthe aurait menti tout au long de son  existence et serait une fausse mystique. Sans grand discernement, les médias se sont alors rapidement emparés du sujet, le grand public, jusque dans l'Eglise, étant friand de ce genre de « scandales ». Pourtant, des dizaines d'ouvrages superbement écrits et parfaitement documentés, étayés des témoignages de simples témoins, d'éminents théologiens, de scientifiques et de philosophes, parfois peu suspects de sympathie pour le christianisme, ont permis jusqu'à aujourd'hui de découvrir le « Miracle vivant » que fut Marthe Robin. Une  des plus grandes figures de la pensée catholique contemporaine, le cardinal Jean Daniélou, ira jusqu'à déclarer : « Le plus grand personnage du XXe siècle, ce n'est ni le général de Gaulle, ni Jean XXIII, c'est Marthe Robin ».De fait, l'avis et les objections du Père de Meester, qui furent émis il y a une trentaine d'années, amenèrent alors  Rome à un contre expertise et furent pris en compte, au même titre que les travaux des 27 autres experts nommés sur le dossier. À la lumière des travaux de l'ensemble des membres de la Comission, une fois les objections du  père carme étudiées, puis replacées dans leurs justes contextes ou réfutées, la congrégation romaine donna un  avis très favorable à la béatification de Marthe. Amer, le Père De meester fit alors le choix de trahir le secret professionnel auquel il s'était engagé sous serment et décida de faire éditer, publiquement, ses griefs. L'objet de cet ouvrage, dans une démarche claire et concise, dans un style volontairement accessible et grand  public, est de « déconstruire la déconstruction » entreprise par le père Conrad de Meester, en apportant des réponses à ses principales «objections »  et en soulignant ses erreurs méthodologiques."

  • Les familles

    Collectif

    • Saint-leger
    • 29 Juin 2021

    Dans un monde marqué par le doute, le pessimisme, les divisions des familles, et l'individualisme, quel regard d'espérance peuton porter sur les familles ?
    Pour toutes les familles, l'Église porte un message d'espérance : ouvrir les portes au Christ Sauveur et accueillir son amour. Aujourd'hui plus que jamais toutes les familles sont appelées à redécouvrir l'urgence d'être des terreaux de sainteté.

    Les différentes contributions contenues dans ce recueil nourrissent cet espoir. L'année « Famille Amoris Laetitia » (Mars 2021juin 2022), proposée par le Pape François est un moment opportun pour réfléchir et méditer sur les enjeux et défis des familles pour aujourd'hui.

    Préface de Mgr Luc Ravel.
    Postface du Cardinal Théodore-Adrien Sarr.

    Ont contribué à cet ouvrage :

    Monseigneur Luc RAVEL, archevêque de Strasbourg et le Cardinal Adrien Théodore SARR, archevêque émérite de Dakar pour la préface et la postface, Madame Élisabeth CLÉMENT, Père Yves-Marie BLANCHARD, Père Olivier BONNEWIJN, Père Paul BIKIBILI, Lucie LEGAT, Père Philippe LINK, Père Jean Paul AKABROU.

  • Parabole de Notre-Dame

    Luc de Goustine

    • Saint-leger
    • 1 Décembre 2021

    Le feu embrasant la cathédrale Notre-Dame de Paris n'a pas seulement ému le peuple français mais a frappé le monde. À preuve, les messages de toutes provenances et les dons, qui ont aussitôt afflué. Mais cet événement n'était pas que tragique. Spectaculairement chargé de symboles, visibles et perceptibles par l'ensemble de la planète, il a tant frappé les imaginations et les âmes, croyantes et incroyantes, que beaucoup n'ont pu retenir une interrogation : cela doit avoir un sens. Punition ? Mise en garde ? Son sens apparaîtrait peut-être un jour comme la prédiction, la métaphore d'une chose à venir, l'annonce d'une épreuve, voire d'un châtiment... Il faudrait un prophète pour déchiffrer un tel message. Mais ce n'est pas prétendre l'être que découter ici attentivement ce que raconte le monument lui-même par son architecture concrète et symbolique, par la manière dont il fut attaqué par le sinistre, la blessure infligée, et l'admirable façon dont son grand vaisseau fut au dernier moment épargné, sauvé de l'écroulement. Pour entrouvrir humblement cette piste, Il suffit d'interroger les croyants sur l'usage qu'ils font de l'édifice autour du grand mystère qu'est le Saint Sacrifice du Christ, et d'y suivre l'Église marchant ou naviguant, depuis deux millénaires d'une histoire dont la première séquence, peut-être aujourd'hui, s'achève ou se transforme. C'est donc interroger Notre-Dame sur notre vocation actuelle. À ceux qui voulaient faire taire ses amis, Son Fils na-t-il pas dit (Luc 19,40) : « Même s'ils se taisent, les pierres crieront » ?

  • Au coeur du mal : une méditation chrétienne Nouv.

    Au coeur du mal : une méditation chrétienne

    Gérard Defois

    • Saint-leger
    • 27 Avril 2022

    Dans le contexte de nos difficultés actuelles - pandémie, chute du nombre des pratiquants, débats sur les abus sexuels-l´image de l´Eglise et de sa mission est profondément remise en questions. Il s´agit d´un affrontement nouveau de la mission évangélique avec le Mal qui en ce temps prend une forme démentielle et provoque à des multiples attitudes de désenchantement chez les chrétiens ou de refus violent. Ces pages proposent de retrouver le regard de Jésus et des apôtres sur le Mal. Il nous faut regarder ce mal en face, tant celui du monde que le nôtre, avec les yeux de la foi et non ceux des résultats d´un chef d´entreprise, avec le sens de l´humilité et non la hantise de la domination politique, avec les valeurs de la faiblesse et non celles de la violence guerrière. La crise vécue en chrétien conduit à la joie de la naissance d´un monde autre par les autres.

  • Charles de Foucauld a inspiré de nombreux biographes, historiens, interprètes, écrivains, hagiographes et romanciers et même détracteurs, jusqu'à la biographie de Pierre Sourisseau (2016), aussi complète et exacte que les sources multiples disponibles à cette date le permettaient, et très bien organisée par l'auteur grâce à sa longue fréquentation de ces sources. Je ne propose donc pas une nouvelle version de la vie du bienheureux, bientôt saint, Charles de Foucauld. Charles de Foucauld lui-même nous a fait comprendre que Jésus n'a pas été sauveur que pendant ses années de vie publique ou le jour de sa passion, mais aussi au long de toutes ces années dites de « vie cachée ». De même la sainteté de Charles de Foucauld s'est aussi exprimée pendant ses années de doute. Nous sommes plongés dans une société qui rejette les références spirituelles et qui explose les valeurs et le cadre que nous croyions universels, or on connaît à Charles de Foucauld beaucoup de fréquentations, de maîtres et d'amis incroyants ou différents, qui bousculaient ou niaient ce qu'il avait appris de sa famille. Enfin l'Église a reconnu cette année son intervention dans la préservation inexplicable d'un jeune ouvrier charpentier de Saumur, le 30 novembre 2016, après une chute de 16 mètres. Le bénéficiaire de ce miracle était incroyant, non baptisé. C'est la proximité de Charles de Foucauld avec notre monde du doute qui a convaincu l'auteur d'explorer le temps où lui a douté. Il n'est pas un modèle mais un frère qui a partagé par anticipation notre affolement devant la remise en question de nos fondations les plus établies, la foi, mais aussi l'éthique. Lui a trouvé la sortie. Puisse notre méditation sur la manière dont il a traversé ce temps des doutes réveiller notre espérance. L'ouvrage de Josette Fournier est un dossier, aussi documenté que possible, construit sur des résultats de recherches personnelles la plupart inédits. Il porte sur une tranche de sa vie pendant laquelle le Père de Foucauld a douté. L'histoire comme la science, ne sont pas définitives, d'autres sources viendront au jour, elles ajouteront à ce qu'on sait de lui. Il n'est pas possible aujourd'hui de relier tous les éléments de ce dossier. De nouvelles sources feront apparaître des liens aujourd'hui insaisissables.

  • Ce livre commence par le récit d'un deuil d'enfant, un frère, par sa grande soeur. Dans un style retenu, empreint d'émotion (et parfois d'humour), l'auteure témoigne de la façon dont elle a traversé ces années de tristesse : en « petite rieuse ». D'autres deuils tous aussi soudains les uns que les autres à l'intérieur de sa fratrie ont orienté sa vie professionnelle. Cela l'a amenée à écouter (individuellement et en groupe) de nombreuses personnes en deuil de tous âges. Deuils d'enfants, d'époux, de parents, de frères et de soeurs... C'est ce qui est analysé dans la seconde partie. La troisième partie est un aboutissement et annonce une « Bonne Nouvelle ». En scrutant les Evangiles, l'auteure a découvert que les apôtres avaient vécu le deuil de la mort du Christ comme un traumatisme. Elle nous invite, à travers une démarche de méditation des textes bibliques, à « mettre nos pas dans ceux des apôtres » pour traverser les deuils d'aujourd'hui et revivre. C'est une façon d'apprendre à écouter ceux qui pleurent l'être aimé. Un témoignage écrit principalement à l'intention des chrétiens, accompagnant des personnes endeuillées.
    Marie-Camille Carton de Wiart est psychopédagogue. Elle est née en France en 1951. Après un baccalauréat littéraire, elle suivit ses études supérieures en Belgique et au Québec. Mariée en 1975, elle a d'abord exercé le métier de professeur de psychologie et de pédagogie puis elle est devenue mère au foyer à temps plein.

  • La chance de croire

    Yvonne Arbuès

    • Saint-leger
    • 15 Septembre 2021

    Ce livre aurait pu s'intituler "Il était une fois, une foi..". Non, ce n'est pas le début d'un conte de fée, mais le commencement d'une quête spirituelle. Croire en Dieu ? Ce n'est pas si simple : il s'agit d'avancer en eau toujours plus profonde, de passer de l'incertitude à la conviction. Ce petit essai nous conduit de mystère en mystère sur un chemin qui découvre la toute-puissance de Dieu dans la fragilité d'un nouveau-né à Bethléem puis dans la souffrance d'un Crucifié au Golgotha. Ce petit livre parle de confiance et non de certitude. Il s'adresse à celles et ceux qui cherchent Dieu parfois dans le brouillard. Il s'agit d'aborder le rivage du plus mystérieux des mystères : celui de l'Amour. Or l'Amour ne se démontre pas, ne s'explique pas, simplement Il se donne et se reçoit. Alors croire en Dieu devient à la portée de tous puisqu'il suffit de se laisser aimer.

  • Le livre de la création

    John Philip Newell

    • Saint-leger
    • 30 Mars 2022

    L'heure d'une prise de conscience de la grave crise écologique que nous vivons et à celle d'une invitation pontificale pressante à une conversion écologique, que signifie d'"écouter la parole de Dieu dans la création" ? C'est tout le propos de la tradition spirituelle celte dont ce livre se veut une introduction. Pour apprendre à connaître Dieu nous devons regarder au plus profond de tout ce qui a la vie, dans la création et en nousmêmes. Cette tradition véhicule un profond sentiment général de révérence envers cette création. Pour les Celtes, la grâce et la nature sont toutes deux célébrées comme des dons de Dieu. Le don de la grâce est donné pour nous ramener au bienêtre essentiel du don de la nature, notre nature la plus originelle. La terre, le ciel et la mer sont vécus comme un sanctuaire sans la moindre confusion avec la divinité, qui y conduit cependant.

empty