• Axé sur l'attachement amoureux à des objets perçus comme dangereux sur le plan affectif, ce numéro propose d'examiner de manièrecomparative des cas de «partenaires» jugés illégitimes.Avec le souci de mettre en regard les conceptions qui président à la création de partenaires, on s'intéressera aux entités soupçonnées d'entraîner l'humain dans le trouble passionnel ou dans la confusion sexuelle: robots, gadgets électroniques, mais aussi poupées, personnages fictifs, sculptures,ombres, restes humains, plantes ou animaux...

  • À la découverte des mythes fondateurs de l'Empire du Soleil levant.

    Il est dit au Japon qu'au Commencement était non pas un, mais deux dieux - Izanagi l'homme et Izanami la femme car dans ce pays qui pose une histoire de coeur au départ de tout, la seule chose importante c'est d'aller à la rencontre de l'autre. Dans la Genèse japonaise, donc, le monde est le résultat d'un acte d'amour entre deux êtres qui, préalablement, tournent autour d'un poteau pour mimer la première rencontre... Après quoi, les amoureux mythiques procèdent aux multiples étreintes qui donnent naissance à ce qui existe, y compris les êtres humains, tous issus de ce désir qui a porté la première femme vers le premier homme.
    LA nouvelle édition remise à jour de cet ouvrage recense les cent histoires d'amour les plus connues du Japon, décryptées et commentées par des artistes, des anthropologues ou des historiens. Entrez dans la danse de ces multiples désirs croisés qui reflètent, chacun, une parcelle du nihon no kokoro : « le coeur du Japon. »

  • Au Japon, les fantasmes érotiques et les apparences fluctuent, dans une culture qui depuis des millénaires valorise la notion d'impermanence. Au Japon, l'identité des êtres est transitoire, le plaisir est fugace, la logique est floue, le réel est virtuel, la beauté est mortelle par essence. Quant au sexe, forcément, il est protéiforme, polymorphe et pervers. Il ne semble y avoir aucune barrière aux fantaisies érotiques dans ce pays qui ne connaît pas le système binaire - dans ce pays qui n'oppose pas l'homme à la femme, ni le mal au bien.
    Cet ouvrage de référence décryptant la société japonaise par le biais de son rapport au corps, au sexe et au genre reparait dans une nouvelle édition avec couverture cartonnée.
    />

  • Qu'il s'agisse de désigner « l'amour yeux dans les yeux », avec les pupilles miroitantes d'étoiles, ou l'éthique des hôtesses qui travaillent dans les clubs, les Japonais ont toujours un mot. Chaque pratique ? aussi pointue soitelle ? possède son nom, comme dans les arts martiaux. Les geishas se faisaient une réputation en lançant à la mode de nouvelles façons de servir à boire. Les guerriers mettaient au point des techniques de sabres qu'ils baptisaient d'une façon originale. Dans le Japon contemporain, il ne se passe pas un mois sans que les réalisateurs de vidéos créent des néologismes pour désigner de nouvelles façons d'aimer? Mais derrière le bouillonnement app arent de la nouveauté, on retrouve toujours les mêmes mécanismes à l'oeuvre : au Japon, le désir se cristallise sur des objets précis, dont le charme ressuscite une poésie souvent très ancienne. Une logique particulière préside aux jeux de l'amour et du hasard dans ce pays obsédé par l'émotion. L'émotion est à ce point valorisée au Japon qu'il existe même des mots pour en mesurer le degré : on parle de la « pureté émotionnelle » ou de la « beauté émotionnelle » en utilisant des termes qui servent d'habitude à juger d'oeuvres d'art ? À travers environ 300 mots clés et une multitude de reproduction d'oeuvres d'art, cet ouvrage se donne pour objectif de décrypter le comportement des Japonais, et surtout de définir la pensée japonaise et sa culture érotique? une culture qui dépasse largement le cadre de la sexualité, et témoigne autant du tourbillon créatif du Japon contemporain que de son enracinement dans une tradition spirituelle millénaire.

  • Il existe au Japon une industrie de « love doll », des poupées grandeur nature conçues pour servir de « partenaires de substitution ».
    Curieusement, ces produits sexuels haut de gamme se présentent sous la forme fantomatique de jeunes filles aux regards vides et aux corps incomplets... Est-il seulement possible de les « utiliser » ? Confrontant les humains à la question de la solitude, ces ersatz moulés dans les postures d'une attente sans fin fournissent un modèle représentatif de ce qui est considéré comme excitant et attirant dans la société actuelle.
    Les firmes qui s'en disputent le marché les présentent non pas comme des « produits à vendre » mais comme des « filles à marier ». Lorsque le client ne peut ou ne veut plus garder sa poupée, celle-ci bénéficie de funérailles bouddhiques. A priori, ces love doll sont si ressemblantes qu'elles pourraient bien faire illusion. Ont-elles un coeur ? Une âme ?
    Les Japonais investissent actuellement des millions dans la recherche en robotique et s'intéressent tout particulièrement aux moyens de simuler la conscience. Or ces poupées constituent un véritable laboratoire pour la recherche en vie artificielle. Elles servent de modèles à des prototypes d'androïdes et influencent les recherches de pointe en matière d'anthropomorphisme. Le sujet de ce livre dépasse donc l'anecdotique.
    Il s'agit d'une enquête au coeur d'un système en train d'accoucher de formes de vies psychiques nouvelles. Les simulacres japonais devraient envahir le monde et cela d'autant plus rapidement que ces objets proposent quelque chose de plus qu'un aspect réaliste. Quoi ?

  • " Le sexe bizarre " fait le tour des jeux sexuels hors-normes qui sortent actuellement de l'ombre à la faveur de la révolution technologique internet.
    Qu'ils soient adeptes de talons hauts, de chatouille, de babyphilie, de femmes gelées, de voraphilie, d'hypnose érotique, de dog play ou de splosh, les acteurs de ce nouveau désordre mondial donnent à leurs fantasmes une audience internationale sur des sites amateur qui échappent généralement à toute censure en raison de leur contenu non-pornographique. Ils s'organisent en communautés souterraines.
    Ils possèdent leurs artistes et leurs lieux de rendez-vous. Ils font de leur sexualité une forme de contre-culture qui ne respecte ni conventions, ni règles et - à travers la féérie de leurs fantasmes - redonnent à la vie ses vacances d'irréalité... Pour ces hommes et ces femmes aux désirs si étranges, le sexe devient un vaste terrain d'expérimentations et de métamorphoses, un divertissement autant qu'un moyen d'accomplissement individuel.

empty