• A l'instar d'autres branches juridiques, le droit de la propriété intellectuelle est foisonnant. En l'espèce, ce foisonnement résulte tant de l'activité du législateur belge que de l'existence de règles à de multiples niveaux. Les droits intellectuels sont en effet régis par des dispositions de droit international, communautaire, européen (non-communautaire), benelux et belge. Il apparaît donc utile de pouvoir disposer d'un recueil des principaux textes applicables en Belgique.
    Tel est l'objectif de ce code de la propriété intellectuelle qui rassemble la législation de base à l'attention des étudiants en droit. Le format maniable de ce volume et l'ajout d'une table des matières pour les principales sources en fera également un outil précieux pour tous ceux qui doivent constamment se référer à ces textes dans leur pratique. Ce recueil contribuera aussi à faire connaître aux spécialistes étrangers le droit applicable sous nos latitudes.

  • Le droit d'auteur de ses origines à l'ère numérique et du big data : regards posés Nouv.

    L'ouvrage offre des jalons pour une réflexion de fond sur le devenir, les justifications, l'objet et l'étendue du droit d'auteur dans une perspective historique et comparative.

  • La neutralité de l'Internet requiert de garantir aux usagers un accès égal à tous les services et contenus en ligne. En pratique, la gestion du trafic oblige les opérateurs à différencier certains paquets d'information circulant sur les réseaux, par exemple pour lutter contre les messages indésirables. Parfois le traitement différencié des contenus engendre des discriminations non justifiées. Ainsi, en est-il si un opérateur en place dégrade un service concurrent de téléphonie sur Internet, tel que Skype. Le droit de la concurrence permet a priori de sanctionner un tel comportement anti-concurrentiel. Mais cela suffit-il à assurer la neutralité des réseaux ?
    Par ailleurs, l'augmentation rapide du trafic et l'ampleur des investissements à faire dans les infrastructures du futur incitent les opérateurs à limiter les débits de base, tout en garantissant la qualité de services spécialisés, par exemple de vidéoconférence. Cette différenciation des offres a un prix. On s'éloigne du principe originel de l'Internet qui veut que toutes les communications soient traitées de la même manière. Depuis quelques années, des académiques et pionniers de l'Internet dénoncent le risque d'un Internet « à plusieurs vitesses ». Aujourd'hui, les voix des consommateurs se font entendre. Faut-il adopter une législation spécifique ?
    Le cadre actuel des télécommunications en Europe suffit-il pour garantir la neutralité ? Mais d'abord, comment définir la neutralité de l'Internet ?
    Telles sont quelques-unes des questions que cet ouvrage examine à un moment où la neutralité de l'Internet revient dans l'actualité. En juin 2013, la Commission européenne a en effet affiché sa volonté de légiférer en la matière. Le présent recueil de contributions vient donc à point nommé.
    This book summarizes the state of discussions regarding net neutrality in Europe. It comes at the time the European Commission intends to legislate to guarantee the right of all citizens to access the open Internet. Net neutrality is not only about how to ensure the fundamental right to receive and impart online information. The rules on the protection of consumers, by fostering transparency, also contribute to Internet neutrality and openness. Similarly competition law prohibits anti-competitive discrimination, including in Internet communications. Net neutrality thus appears at the juncture of various areas of the law. The contributions of this book compare the merits of various forms of regulation and discuss the policy dimensions of the net neutrality debate.

  • L'ouvrage Le droit du divorce est depuis vingt ans l'outil quotidien du praticien et l'ouvrage de référence pour toute personne qui s'intéresse à la matière.

    Cette quatrième édition était particulièrement attendue dans la mesure où le droit du divorce a été bouleversé par une loi du 27 avril 2007, entrée en vigueur le 1er septembre 2007.

    L'ouvrage conserve les qualités qui ont fait le succès des trois premières éditions, en premier lieu une grande lisibilité permettant aux juristes d'obtenir rapidement une réponse ou une orientation, et au public d'accéder à une information dégagée autant que possible des phraséologies hermétiques. Et cela sans négliger les questions juridiques pointues auxquelles l'exposé accorde une place proportionnelle à leur importance dans l'expérience des affaires.

    À tout moment, l'ouvrage relie les différentes branches du droit comme l'implique la problématique du divorce. Des chapitres particuliers sont consacrés à la sécurité sociale et à la fiscalité, dont il faut maîtriser les règles lorsque l'on débat d'une pension alimentaire ou d'un partage entre époux. Le lecteur, bien orienté, saisira dès lors les données essentielles de son problème et pourra éviter les nombreux pièges que recèle la matière.

  • Premier moteur de recherche au monde, symbole du "tout accessible à tous gratuitement", Google propose une nouvelle économie du contenu qui séduit les consommateurs mais bouscule les éditeurs de livres, la presse, le monde de l'audiovisuel. Est-ce qu'il faut se réjouir du projet Google Books ? Préfigure-t-il la bibliothèque numérique de rêve ? Comment la presse peut-elle survivre en ligne face à Google News ? Les producteurs audiovisuels et les chaînes TV doivent-ils craindre YouTube et Google TV ?

    Google ne défie pas seulement les vieux médias qui se retranchent derrière le droit d'auteur. D'autres voix se font entendre. Par exemple, celle des grandes marques face à la publicité made by Google. Beaucoup se plaignent aussi d'un mauvais référencement en ligne. Par ailleurs, y a-t-il une vie privée avec StreetView et l'énorme captation de données personnelles sur les serveurs de Google ?

    Quand Google défie le droit examine toutes ces questions et plaide pour un Internet transparent et de qualité. L'essai d'Alain Strowel, spécialiste des droits intellectuels et de l'Internet, prend les grands procès mettant en cause Google comme fil conducteur pour mener une réflexion sur l'avenir des médias. Il montre que le gratuit a un prix. L'ouvrage s'adresse à tous ceux qui s'intéressent au sort de la création et à l'Internet.

  • À l'instar d'autres branches juridiques, le droit de la propriété intellectuelle est foisonnant. En l'espèce, ce foisonnement résulte tant de l'activité du législateur belge que de l'existence de règles à de multiples niveaux. Les droits intellectuels sont en effet régis par des dispositions de droit international, européen et non européen, benelux et belge. Il apparaît donc utile de pouvoir disposer d'un recueil des principaux textes applicables en Belgique. Tel est l'objectif de ce code de la propriété intellectuelle qui rassemble la législation de base à l'attention des étudiants en droit. Le format maniable de ce volume et l'ajout d'une table des matières pour les principales sources en fera également un outil précieux pour tous ceux qui doivent constamment se référer à ces textes dans leur pratique.

    Ce recueil contribuera aussi à faire connaître aux spécialistes étrangers le droit applicable sous nos latitudes.

  • Des véhicules autonomes à l'intelligence artificielle : le titre indique le parcours de l'ouvrage qui analyse d'abord les questions, notamment juridiques et éthiques, soulevées par les véhicules dits « autonomes » pour s'intéresser, ensuite, de manière plus réflexive, aux défis plus généraux que l'usage d'outils intelligents pose, tout particulièrement aux juristes, juges et autres décideurs.
    Considérations juridiques, discussions de politique juridique et réflexions éthiques se mêlent pour discuter les problèmes posés par l'incorporation de « l'intelligence » numérique dans les véhicules : ajustement des responsabilités des conducteurs et producteurs, mise en place du cadre assurant la cybersécurité, organisation du partage et de la protection des données générées par les véhicules connectés, etc. L'ouvrage se réfère au droit belge pour les questions de responsabilité, mais aussi et surtout au droit européen qui fixe le cadre pour assurer l'équilibre des responsabilités, la cybersécurité ou les transferts de données.
    La seconde partie du livre s'engage dans une réflexion plus fondamentale sur les mutations cognitives que les technologies intelligentes induisent. Notamment si on est tenté de déléguer aux machines des tâches telles que la prédiction des crimes ou la décision en droit. Quels pièges nous guettent si l'on s'en remet aux technologies numériques intelligentes pour « calculer la justice » ou « prédire en temps réel » ? Quelques enjeux de la « régulation algorithmique » sont ainsi balisés pour susciter la réflexion.

  • La problématique des jeux de hasard et de l'adéquation du cadre légal y relatif est une question très actuelle. En effet, en raison de l'émergence de nouvelles technologies et de la mondialisation, le secteur est en constant bouleversement.
    La réglementation existante ne présente pas toujours suffisamment de flexibilité pour répondre à ces évolutions et ce, malgré le travail constant mais difficile d'adaptation de la régulation du secteur par la Commission des Jeux de Hasard.
    La prévisibilité de la règle est mise à l'épreuve comme l'illustrent les nombreuses questions qui viennent à l'esprit : Comment articuler les règles européennes en matière de libre prestation de services avec des contraintes telles que la protection des joueurs, alors que le développement de l'internet efface de facto les frontières étatiques ? Comment assurer un juste équilibre entre l'indispensable rentabilité des jeux de hasard légaux (pour éviter que ceux-ci ne disparaissent au profit d'une offre illégale) et la nécessité de limiter les pertes subies par des joueurs souffrant parfois d'addictions à ces activités ?

    Cette problématique présente un caractère interdisciplinaire très important : pour évaluer les mécanismes légaux existants, il est indispensable de s'interroger sur les aspects sociologiques, psychologiques et médicaux inhérents aux jeux de hasard, mais également de comprendre l'ampleur des possibilités offertes par les nouvelles technologies afin de déterminer comment leur usage pourrait être réglementé.

  • Pas plus qu'aucune autre matière juridique, le droit de la propriété intellectuelle ne peut s'envisager indépendamment des autres branches du droit. L'étude de leurs intersections met en évidence de nombreuses interactions, souvent complexes, lesquelles révèlent à leur tour tantôt le régime spécial dont le premier bénéficie dans le cadre des secondes, tantôt l'influence qu'il exerce sur leur développement, avec leur lot de questions nouvelles.
    L'objectif de cet ouvrage est d'approfondir certaines de ces interactions dans les rapports entre les droits intellectuels, d'une part, le droit fiscal, le droit de la responsabilité civile, les droits de l'homme et les droits des données, d'autre part.
    S'appuyant sur les derniers développements législatifs et jurisprudentiels aux échelons belge et européen, des spécialistes de la matière relèvent le triple défi de fournir, pour chacune de ces thématiques, un éclairage à la fois pratique, critique et prospectif.

  • A l'instar d'autres branches juridiques, le droit de la propriété intellectuelle est foisonnant.
    En l'espèce, ce foisonnement résulte tant de l'activité du législateur belge que de l'existence de règles à de multiples niveaux. Les droits intellectuels sont en effet régis par des dispositions de droit international, communautaire, européen (non-communautaire), benelux et belge. Il apparaît donc utile de pouvoir disposer d'un recueil des principaux textes applicables en Belgique. Tel est l'objectif de ce code de la propriété intellectuelle qui rassemble la législation de base à l'attention des étudiants en droit, lesquels, désormais, doivent suivre au moins un cours de droits intellectuels durant leurs études en Communauté française.
    Le format très maniable de ce petit volume et l'ajout d'une table des matières pour les principales sources en fera également un outil précieux pour tous ceux qui doivent constamment se référer à ces textes dans leur pratique. Ce recueil contribuera aussi à faire connaître aux spécialistes étrangers le droit.

  • Le web 2.
    0 foisonne de nouveaux services très prisés des internautes : les moteurs de recherche (en tête desquels trône google), les sites de contenus générés par les usagers (youtube, dailymotion, myspace par exemple), les revues de presse en ligne (google news), les sites de réseautage en ligne (dont facebook), etc. ces services, fondés sur la gratuité (du côté utilisateurs), suscitent des questions nouvelles tant pour l'économiste que pour le juriste en propriété intellectuelle : comment la gratuité permet-elle le développement d'une économie florissante du contenu ? comment concevoir la régulation de ce champ et tenir compte des droits intellectuels ? la vente de mots clés correspondant à des marques peut-elle être interdite ? les exceptions au droit d'auteur autorisent-elles ces services (par exemple les revues de presse ou les copies "en cache") ? quelles sont les responsabilités respectives des différents intermédiaires ? a la suite du colloque organisé dans le cadre de l'académie louvain en septembre 2007 (collaboration fusl, fundp et ucl), l'ouvrage tente de répondre à ces questions à travers diverses contributions d'économistes et de juristes belges, français et américains.

  • Les lois des 9 et 10 mai 2007 relatives aux aspects civils et judiciaires des droits de propriété intellectuelle modernisent l'arsenal législatif en matière de protection des droits intellectuels, notamment à travers une plus grande centralisation sur le plan des compétences et la possibilité du cumul avec l'action en cessation commerciale.

    D'autres mesures efficaces de mise en oeuvre des droits intellectuels telle que la saisie-contrefaçon ont été profondément revues et ces modifications méritent d'être comparées aux règles générales en matière de saisie d'être présentées de manière détaillée.

    Par ailleurs, la toute récente modification du Code judiciaire en matière d'expertise présente un intérêt majeur pour tous les praticiens (avocats, magistrats, experts, .).

    Les spécialistes du droit de la propriété intellectuelle sont bien évidemment concernés aussi par cette dernière législation les nouvelles règles en matière d'expertise.

  • Comment articuler les exigences (ou le "droit") du public à accéder à l'information et le droit de limiter la reproduction donc la diffusion d'une oeuvre ? Comment laisser libre cours à l'expression parodique et en même temps maintenir le respect dû à une oeuvre ? Comment, de manière générale, concilier droit d'auteur et liberté d'expression ? Telles sont les questions auxquelles ce recueil entend répondre.
    Traditionnellement, les spécialistes du droit d'auteur, en tout cas en Europe, ne se sont pas fort intéressés aux tensions qui peuvent naître entre les exigences tirées de la liberté d'expression et la protection conférée par le droit d'auteur. Certains défenseurs du droit d'auteur professent même, ou pensent sans l'avouer publiquement, que le droit d'auteur devrait rester immunisé à l'encontre des revendications fondées sur la liberté d'expression.
    S'il n'est pas acceptable que le droit d'auteur soit placé par ses adeptes dans un sanctuaire, la liberté d'expression ne doit pas non plus être sanctifiée, particulièrement à une époque où les revendications sous couvert de liberté d'expression sont souvent émises par des opérateurs commerciaux pour travestir des intérêts plus vénaux. Dès lors que ni le droit d'auteur, ni la liberté d'expression ne devraient par principe l'emporter, il reste - tâche plus ardue - à déterminer le juste équilibre.
    C'est à cette recherche d'un équilibre que les contributions rassemblées dans le présent volume sont consacrées. Certaines émanent de spécialistes du droit d'auteur, d'autres de juristes des droits de l'homme, parfois elles rassemblent les deux. Tous les auteurs réunis proviennent de pays partiellement francophones et le recueil offre une palette d'approches "civilistes" sur la relation entre droit d'auteur et liberté d'expression.

  • À l'instar d'autres branches juridiques, le droit de la propriété intellectuelle est foisonnant. En l'espèce, ce foisonnement résulte tant de l'activité du législateur belge que de l'existence de règles à de multiples niveaux. Les droits intellectuels sont en effet régis par des dispositions de droit international, communautaire, européen (non-communautaire), benelux et belge.
    Il apparaît donc utile de pouvoir disposer d'un recueil des principaux textes applicables en Belgique. Tel est l'objectif de ce Code de la propriété intellectuelle qui rassemble la législation de base à l'attention des étudiants en droit, lesquels, désormais, doivent suivre au moins un cours de droits intellectuels durant leurs études en Communauté française. Le format très maniable de ce petit volume et l'ajout d'une table des matières pour les principales sources en fera également un outil précieux pour tous ceux qui doivent constamment se référer à ces textes dans leur pratique. Ce recueil contribuera aussi à faire connaître aux spécialistes étrangers le droit applicable sous nos latitudes.

  • À travers cet ouvrage les auteurs nous montrent quels sont les pouvoirs et libertés des éditeurs de contenus que sont la presse, la radio, la télévision ou l'internet. Ils décrivent le cadre juridique actuel.

  • À l'instar d'autres branches juridiques, le droit de la propriété intellectuelle est foisonnant. En l'espèce, ce foisonnement résulte tant de l'activité du législateur belge que de l'existence de règles à de multiples niveaux. Les droits intellectuels sont en effet régis par des dispositions de droit international, communautaire, européen (non-communautaire), benelux et belge.
    Il apparaît donc utile de pouvoir disposer d'un recueil des principaux textes applicables en Belgique. Tel est l'objectif de ce code de la propriété intellectuelle qui rassemble la législation de base à l'attention des étudiants en droit. Le format maniable de ce volume et l'ajout d'une table des matières pour les principales sources en fera également un outil précieux pour tous ceux qui doivent constamment se référer à ces textes dans leur pratique. Ce recueil contribuera aussi à faire connaître aux spécialistes étrangers le droit applicable sous nos latitudes.

empty