Arts et spectacles

  • Les sculptures présentées dans cet ouvrage, créées dans une période allant des années 1920 aux années 1950, relèvent du langage multiforme que nous fédérons aujourd'hui sous le terme général "d'art déco". Il peut s'agir de statues indépendantes vouées à agrémenter quelque intérieur domestique ou bien d'élements de décors architecturaux, tels que frises de façade, fontaines ou autres monuments publics. Le lecteur peu initié jugera peut-être le spectre stylistique excessivement large, sinon hétéroclite. Depuis son apparition dans les années 1960, cette notion "d'Art déco" n'a cessé, de fait, de soulever la question de ce qu'elle englobe et de ce qu'elle exclut.
    Deux camps continuent de s'affronter quant à la définition de ce terme appliqué à la modernité ornementale des années de l'entre-deux-guerres. Tous deux s'accordent néanmoins à y voir un renversement de la syntaxe en vigueur jusqu'alors dans les beaux-arts, vocabulaire néoclassique ou néomédiéval fait d'entablements, de colonnes, d'arcs-boutants, de gargouilles, d'ogives et d'architraves. Mais le consensus achoppe lorsqu'il s'agit de déterminer ce qui constitue véritablement l'identité du style. S'agit-il de la géométrie exubérante des Salons parisiens du lendemain de la Première Guerre mondiale, avec ses chevrons, arcs, rayons solaires, abstractions florales, fontaines, nymphes et biches ? Ou bien d'un "modernisme" plus américain, pétri de jazz et de machinisme, dont les formes profilées, fuselées comme des carlingues, inspirèrent tant les architectes des années 1930 ?
    Le débat se révèle en définitive sans objet, aucune des deux tendances ne parvenant à faire le tour d'un style que l'on pourrait définir plus judicieusement comme un corpus d'oeuvres large et hétérogène, dont les caractéristiques contradictoires apparaissent précisément comme le véritable dénominateur commun. Le terme fédère en réalité une variété de styles décoratifs propres au XXe siècle naissant, dont les sources d'inspiration vont du passé le plus lointain au futur le plus hypothétique, du tombeau de Toutankhamon au vaisseau spatial de Buck Rogers. Quant au présent, il se manifeste dans le fonctionnalisme des matériaux produits en masse, qui sonnèrent le glas de l'architecture de pierre et terre cuite, tout comme ils avaient rendu obsolètes les arts appliqués traditionnels. L'homme moderne n'a d'yeux désormais que pour l'acier, le dernier don de la technologie aux bâtisseurs, qui fascine par sa formidable résistance à la traction et ses surfaces rutilantes.
    Quoiqu'il en soit, force est d'admettre que le terme "Art déco" a fait un long chemin depuis sa genèse, et pourquoi donc le refuser à des créations auxquelles l'ont associé des décennies de publications et d'expositions ? En un mot, l'Art déco est un art du pastiche, une bannière fédératrice qui renvoie à une vision romancée et nostalgique des Années folles, suscitant une adhésion immédiate chez ses adeptes ou parmi le grand public.
    De tous les styles décoratifs du XXe siècle, l'art déco est le plus élaboré. Il s'est développé, dans ses formes les plus pures, à partir d'une conception typiquement française du luxe et du raffinement, qui privilégiaient souvent dans les années vingt les matériaux exotiques et précieux. Cette étude poussée met en valeur et replace dans leur contexte historique les oeuvres sculptées de ce mouvement. De très nombreuses illustrations éclairent ici la richesse des productions de l'époque et la remarquable variété de styles et de formes que prendront les motifs sculptés. Rendant hommage à la richesse formelle et à la diversité internationale de l'Art déco, Alastair Duncan s'attelle à étudier ce sujet sous trois angles distincts : les avant-gardes de l'entre-deux-guerres et leurs principaux acteurs, la sculpture dans les arts commerciaux et décoratifs et enfin la sculpture architecturale et monumentale dans le monde.
    Complété par des biogaphies détaillées des principaux artistes du mouvement, cet ouvrage fera autorité auprès de tous les amateurs d'Art déco.

  • L'histoire de l'Art déco épouse celle de notre modernité.
    Né dans les grandes villes d'Europe et d'Amérique, contemporain du jazz, de l'automobile et des gratte-ciel, il a traversé deux guerres mondiales ainsi que la crise des années trente, et modelé notre environnement, du Golden Gate Bridge de San Francisco aux modestes lampes de nos bureaux. De tous les styles décoratifs du XXe siècle, l'Art déco est le plus élaboré. Il s'est développé, dans ses formes les plus pures, à partir d'une conception typiquement française du luxe et du raffinement, qui privilégiait souvent dans les années vingt les matériaux exotiques et précieux.
    En Europe comme en Amérique, le style " paquebot ", que l'on assimile désormais à l'Art déco, utilisa par la suite le métal et le plastique. Si Paris fut sa capitale spirituelle, l'Art déco eut en réalité une portée mondiale puisque les créateurs de tous les pays d'Europe et d'Amérique puisèrent dans les traditions artistiques et artisanales les plus variées, de l'Egypte pharaonique et de la Méditerranée antique aux colonies d'Asie et d'Afrique.
    Dans l'ouvrage le plus complet jamais publié sur les arts décoratifs de cette période, Alastair Duncan rend hommage à la richesse formelle et à la diversité internationale de l'Art déco, qui n'a cessé de séduire les collectionneurs et d'inspirer les créateurs. L'ouvrage est constitué d'une série d'essais sur les principaux arts décoratifs de la période : mobilier et décoration intérieure ; sculpture ; peinture, illustration, affiche, reliure ; verrerie ; céramique ; luminaire ; textile ; orfèvrerie, art du métal, laque, émail ; joaillerie.
    Chaque essai est suivi d'une biographie détaillée des plus grands artistes de la discipline. Un répertoire illustré de plus de quatre cents artistes, décorateurs et fabricants parachève cette somme unique consacrée à l'Art déco. Magnifiquement illustré et rédigé par l'un des plus grands experts mondiaux, cet ouvrage s'imposera comme la référence majeure sur l'Art déco pour de nombreuses années.

  • Ce livre de référence par Alastair Duncan reprend l'ensemble des lampes sorties des cristalleries Gallé, du vivant de l'artiste, jusqu'à l'arrêt de la production, 35 ans après sa mort. Il inclut tous type de lampes : plafonniers, lampadaires et lampes de chevet. Avec près de 900 illustrations, pour la plupart en couleur, il révèle l'extrême variété de décors et la grande inventivité des verriers dans les combinaisons de motifs naturels et de couleurs.

  • Très connu pour ses créations en pâte de verre, le fondateur de l'école de Nancy est également l'auteur d'un ensemble essentiel de mobilier Art Nouveau. Cet important volume présente la totalité de ces meubles en détaillant leur originalité stylistique et leurs motifs récurrents. On découvre aussi qui étaient les principaux acheteurs de Gallé et dans quelles foires et quels salons il a exposé.

  • Le mobilier art déco connaît aujourd'hui une popularité croissante.
    Le terme art déco, utilisé dès les années 1960, fait référence à la grande exposition internationale des arts décoratifs qui eut lieu à paris en 1925 et présenta au monde entier ce style moderniste, successeur de l'art nouveau, qui combinait une élégante simplicité à l'utilisation des matériaux les plus précieux, héritage de l'ébénisterie d'art du xviiie siècle. si le mobilier art déco, en parfaite harmonie avec le nouveau style de vie qui émergeait en europe et aux etats-unis - contemporain de l'ère du jazz, des paquebots transatlantiques et des grands magasins -, fit l'objet de nombreuses interprétations, notamment en angleterre, en allemagne et aux etats-unis, il fut cependant essentiellement français, et plus spécifiquement parisien : la virtuosité d'un ébéniste tel que ruhlmann ou le brillant individualisme d'eileen gray ou de legrain ne connurent aucun équivalent hors de l'hexagone dans les années 1920.
    Alastair duncan présente dans cet ouvrage quatre-vingt-cinq créateurs de mobilier français, qui peuvent être divisés en trois groupes : les traditionalistes, qui reprirent l'héritage des ébénistes français du xviiième siècle (ruhlmann, follot, groult, leleu, süe et mare, pour n'en citer que quelques-uns), les modernistes (adnet, arbus, prou . ), qui se rebellèrent contre l'étroitesse de vue néoclassique et apportèrent leur propre touche ou style art déco, et les individualistes, qui défient toute forme de classification (pierre legrain avec son mélange de primitivisme africain et d'influences modernistes ou encore eileen gray avec ses laques à l'orientale pleins de fantaisie, de théâtralité et d'ultra-modernisme).
    En s'appuyant sur plus de 300 illustrations, presque toutes expressément réalisées pour ce livre, alastair duncan dresse un panorama complet du mobilier art déco dons les années 1920 et 1930.

  • L'art nouveau, malgré sa relative brièveté, fut un mouvement extrêmement novateur qui marqua profondément le xxe siècle.
    Il se forma en réaction contre l'historicisme de la fin du xixe siècle et le rationalisme de l'ère industrielle, et connut vers 1895 une ascension irrésistible, suivie d'un déclin tout aussi rapide dans les années précédant la première guerre mondiale. ce mouvement, dont le style se caractérise notamment par des lignes tout en courbes et en volutes et une thématique souvent florale et onirique, prit différents noms selon les pays - " jugendstil " en allemagne et en autriche, " modern style " en angleterre, " stile liberty " en italie, " modernismo " en espagne, " style nouille " en france et fit l'objet de multiples interprétations.
    Dans cet ouvrage d'une grande clarté, alastair duncan présente un panorama international de l'art nouveau et retrace le parcours des différents artistes, artisans et architectes qui l'animèrent emile gallé, rené lalique et hector guimard en france, victor horta et henry van de velde en belgique, louis comfort tiffany aux etats-unis, charles rennie mackintosh en angleterre, josef hoffmann en autriche ou encore antoni gaudi en espagne.
    Alastair duncan est l'auteur de nombreux ouvrages de référence, et notamment, dans la collection " l'univers de l'art ", du volume consacré à l'art déco. responsable pendant quatorze ans du département des arts décoratif des xixe et xxe siècles chez christies à new york, il a par ailleurs été commissaire d'exposition pour la smithsonian institution.

  • The fabric designers of the Art Nouveau style who exhibited at the Paris Salons produced a remarkable oeuvre in printed and woven fabric, silk, lace, embroidery and tapestry.

  • This book, based on the superlative Louis C. Tiffany Garden Museum Collection formed by Mr. Horiuchi, presents a unique overview of every aspect of Tiffany's talent. For the first time it is possible to see the full range of Louis C. Tiffany's creativity from his famous lamps and windows to his lesser-known paintings and furniture. Every piece in the collection is reproduced in colour, often complemented by extracts from contemporary art revues and the Tiffany firm's sales catalogues, advertisements and price lists, with photographs of their original domestic settings, in the firm's showrooms or international expositions at which they made their debuts. Tiffany's workshops are also illustrated, as well as the logbook entries of its artisans and annotated sketches of its designers.

  • Sur le même format que "Mid-Century Modern Complete" et "Postmodern Complete", ce livre constitue une encyclopédie du mouvement Art Deco dans tous ses développements (graphisme, architecture, arts décoratifs, textiles, mobilier). Il est l'équivalent anglais de l'ouvrage "L'Art déco : Encyclopédie des arts décoratifs des années vingt et trente" (9782850883019), paru à 165€ chez Citadelles et Mazenod, et désormais épuisé en français.

  • L'Art déco a été l'un des styles les plus marquants de notre époque, mais aussi de toute l'histoire des arts décoratifs.
    Trouvant son origine en France dans les années de grande effervescence culturelle qui précédèrent la Grande Guerre, le mouvement se diffusa rapidement dans toute l'Europe, et connut de spectaculaires développements aux Etats-Unis. Le cubisme et le constructivisme, le futurisme et l'égyptomanie, les ballets russes et le Bauhaus ont marqué, parmi tant d'autres facteurs, une esthétique illustrée par des noms aussi fameux que ceux de Ruhlmann, Poiret, Sonia Delaunay, Eileen Gray, Jean-Michel Franck ou Puiforcat.
    Les chefs-d'oeuvre de la période comprennent aussi bien les célèbres flacons de parfum de Lalique que les images chic et glacées de Tamara de Lempicka ou le décor du paquebot Normandie. L'étude concise et détaillé d'Alastair Duncan offre au lecteur un panorama de la période et une encyclopédie de ses artistes, en même temps qu'un manuel pour l'étudiant, le collectionneur ou le simple curieux.

  • L'Exposition Internationale de Paris de 1925 contribua à faire connaître au monde entier le style Art déco, lequel fut immédiatement adopté avec enthousiasme par les Etats-Unis qui, très vite, organisèrent des expositions sur les arts décoratifs et ne tardèrent pas à apporter leur propre contribution à la joyeuse exubérance de ce style. Les étonnantes illustrations de cet ouvrage témoignent de leur production tant dans le domaine de la sculpture que dans celui du mobilier, de l'ornementation architecturale, des arts graphiques, du cinéma et des arts appliqués en général.

    Alastair Duncan, auteur de nombreux ouvrages de référence sur l'Art nouveau et l'Art déco, analyse et décrit dans son intégralité un sujet jusqu'ici négligé et contribue à révéler le travail d'artistes talentueux tels que Donald Deskey, Paul Manship, Gilbert Rohde ou Walter von Nessen - créateurs dont la vision éclairée contribua à transformer l'esthétique et les arts décoratifs américains.

empty