• La sexualité comme un problème proprement philosophique de la psychanalyse.
    La satisfaction de parler contient en soi une clé de la satisfaction sexuelle (et non l'inverse) - une clé de la sexualité et de ses propres contradictions. Alenka Zupancic aborde la question de la sexualité comme un problème proprement philosophique de la psychanalyse - celle de Freud et de Lacan - et non celle des praticiens cliniciens tels que décrits par Lacan « orthopédistes de l'inconscient ». Que se passe-t-il, comme l'affirme Lacan, si nous pouvons obtenir exactement la même satisfaction que le sexe par la parole, l'écriture, la peinture, la prière ou autres activités ? Il ne s'agit pas d'expliquer la satisfaction que procure la parole en indiquant son origine sexuelle, mais bien de souligner que la satisfaction de parler est elle-même sexuelle.
    Alenka Zupancic soutient que la sexualité est à la limite d'un « circuit court » entre ontologie et épistémologie. La sexualité et le savoir sont structurés autour d'une négativité fondamentale qui les unit au point de l'inconscient. L'inconscient (en tant que lien avec la sexualité) est le concept d'un lien inhérent entre l'être et la connaissance dans leur négativité même.

  • L'éthique du réel est un texte à la forte dimension affirmative, qui se manifeste à la fois par une extrême rigueur argumentative et par une langue qui frappe par son énergie et sa clarté. Cette lecture de "Kant avec Lacan" a le pouvoir de rendre "nouvelle" une pensée sur-commentée comme celle de Kant. Le philosophe devient ici penseur de notre présent, ses concepts sont ancrés dans l'actualité de nos interrogations éthiques et politiques. Contre l'éthique moralisante contemporaine - se cautionnant parfois d'un Kant mal lu - qui se réduit en dernière instance à l'injonction à "accepter", à "tolérer", Alenka Zupancic nous rappelle les dangers de l' "à quoi bon ?" quasi universel qui en est la conséquence inévitable.
    Face à cela, Zupancic insiste sur l'importance d'une réappropriation de l'éthique - d'une autre éthique - à un moment, le nôtre, où celle-ci est devenue une arme idéologique du nouvel ordre mondial. Geste qui fait écho à celui d'un Lacan lorsqu'il donne son séminaire sur L'Éthique de la Psychanalyse, ou d'un Badiou affirmant aujourd'hui, à contre courant, une éthique des vérités.
    Alenka Zupancic a écrit L'éthique du réel en français. Ce livre, déjà traduit et publié en plusieurs langues - anglais, allemand, slovène... - sortira donc enfin aux éditions NOUS dans sa version originale.

empty