• Nous sommes à l'automne 1998, et de cet îlot perdu dans une immensité d'eau salée à la limite du cercle arc- tique, j'ignore alors tout, ou presque. J'ai l'impression de débarquer dans un conte de fées. Plages de sable noir, champs de lave, sols craquelés et fumants, vertes prairies, roches volcaniques recouvertes de mousse, collines chatoyantes... Comment rester insensible à tant de charmes ? Même l'odeur prégnante de soufre me réjouit.
    Je barbote dans les sources d'eau chaude, emplis mes poumons d'air frais jusqu'à l'étourdissement, m'abîme en contemplation devant les fjords profonds, arpente les rues de l'attachante et bouillonnante Reykjavik... un bonheur ne venant jamais seul, les aurores dansent gracieusement dans le ciel nocturne. Touchée en plein coeur.
    Seule ombre au tableau : l'Islande n'est alors certainement pas un paradis pour gourmet et je reste... sur ma faim. La cuisine est simple, rustique et généreuse. Au cours de cette première visite, j'explore de nombreux res- taurants, des chics, des traditionnels, des gargotes. Je goûte, expérimente, picore ou dévore, sans que jamais mes papilles ne connaissent un émoi profond. Les plats remplissent leur devoir, ni plus ni moins : ils nourrissent.
    « Des côtes de mouton aussi larges que la paume d'une main, des galettes de seigle enduites de graisse rance et surmontées d'une tranche d'andouille surette, une tête de morue desséchée, du boudin noir conservé dans de la saumure, du poisson séché, du fromage blanc mélangé à de la bouillie d'avoine et un morceau de sucre candi brun », voilà à quoi je réduirai volontiers la cuisine islandaise si ce n'est son poisson frais et simplement exquis, sa succulente soupe d'agneau, son pain noir et son skyr : les fondamentaux. Des plats caricaturaux, un peu ternes, bourrus même, qui ne pouvaient nullement s'enorgueillir d'être le reflet fier et authentique d'un peuple. Mais depuis les choses ont bien changé. Un souffle nouveau ébranle la scène gastronomique islandaise.
    Lors de mes premiers voyages, jamais je ne me serais imaginée retourner en Islande pour sa seule gastronomie.
    Et pourtant, m'y voici !

  • Individuellement, les arbres fascinent pour leurs capacités biologiques et leur diversité semble sans limite. Ensemble, ils forment des forêts, ressources infiniment précieuses pour l'homme et habitats de nombreux animaux. Depuis toujours, l'arbre nourrit l'imaginaire des hommes : symbole de vie et de fécondité, il est l'objet de nombreuses croyances.
    Une plongée fascinante dans le monde des arbres, à la découverte des secrets qu'il récèle.

    Ce livre initie l'enfant au monde merveilleux des arbres, tant au plan botanique qu'au niveau culturel, social, linguistique... On y apprend comment l'arbre grandit, se développe, communique, mais on découvre également tous les mythes reposant sur la très riche symbolique associée aux arbres. L'enfant peut se rendre compte de la variété des coutumes qui en découlent. Il admire aussi la façon dont les grands artistes ont représenté les arbres, en littérature, en peinture, au cinéma.

  • Un vol de flamants roses en Afrique, la canopée verte d'une forêt en Amazonie ou encore les terres blanches de l'Antarctique...
    Notre monde est rempli de couleurs. Elles nous inondent et ont une influence directe sur nos vies. Elles ont façonné nos cultures et notre langage. Ne dit-on pas « voir la vie en rose » ou « être fleur bleue » ?

    Les mariées s'habillent en blanc dans nos pays, mais elles sont vêtues de rouge en Inde ou au Vietnam, où cette couleur est le symbole de la chance et du bonheur. Les Inuits, dont le mode de vie est lié à la neige, ont développé un nombre étonnant de mots pour décrire le blanc tandis que le peuple Mursi utilise le même pour désigner le gris, le vert et le bleu.

    Par cette plongée dans le monde des couleurs, ce sont les différentes cultures du monde qui se révèlent.

  • E tous temps, les hommes ont été fascinés par la contemplation de la voûte céleste. Chaque culture a peuplé le ciel de figures légendaires et créatures fantastiques pour tenter d'en expliquer les mystères et d'en déchiffrer les messages cachés. Puis nous avons lancé nos machines à la découverte de cet espace infini. Nous avons construit des ailes et nous sommes envolés à notre tour dans les cieux, soutenus par la science et la technologie.
    Au fil des siècles, cet engouement pour le ciel et les étoiles n'a jamais faibli.

empty