• En 1980, Shining est annoncé comme « le fi lm d'horreur de Kubrick ». L'attente est grande du côté des amateurs du genre comme du côté des fi dèles du cinéaste et elle sera en partie déçue. Mais passé le malentendu initial, le fi lm commence sa vraie carrière et n'a jamais cessé depuis de susciter des commentaires. Film d'horreur sans être vraiment un fi lm de genre, oeuvre problématique, abstraite, complexe, moderne, Shining appelle l'analyse tout en y résistant ou parce qu'il y résiste. Ses énigmes donnent ainsi lieu à toutes sortes d'hypothèses, des plus fantaisistes aux plus rigoureuses.
    Cet ouvrage prend acte de la singularité de ce fi lm adapté du best-seller de Stephen King et qui connaît deux versions (trois, pour être tout à fait précis). Son propos est de mettre en lumière différents aspects du fi lm dans des approches complémentaires, non seulement en en proposant de nouvelles lectures mais aussi en analysant ce que nous pouvons appeler le phénomène-Shining. Ainsi, Cholé Galibert-Laîné, à travers la lecture du récent The Shining : Studies in the Horror Film paru aux États-Unis en 2015, explique pourquoi et comment on se souvient de Shining 35 ans plus tard tandis que Laurent Jullier, considérant Shining comme un fi lm « taillé pour faire écrire », analyse en le décomposant le geste interprétatif que suscite le fi lm de Kubrick. À partir des archives du fi lm et de recherches sur la Parkitecture américaine, Clotilde Simond aborde l'architecture et la décoration dans une lecture qui lie le fi lm à la question indienne. Gaspard Delon réactualise la question du travelling au steadicam dans une approche originale mêlant l'histoire des techniques, l'analyse de réception et l'approche esthétique. José Moure se penche sur une autre forme fi lmique, celle du champ-contrechamp, pour montrer comment Kubrick, en quelque sorte, la réinvente. L'analyse musicologique de Roméo Agid offre une description précise de la musique issue du répertoire contemporain et en éclaire les fonctions. Anne Lété propose une lecture narrative qui prend pour point de départ les défauts de causalité et les énigmes du fi lm et les confronte à la rigueur maniaque d'une construction dramaturgique en chapitres. Francis Vanoye, à travers une analyse comparée du fi lm de Kubrick, du roman de King, du téléfi lm adapté par King (mécontent du fi lm de Kubrick), s'interroge sur la distinction entre terreur et horreur. Enfi n, Loig Le Bihan, auteur de Shining au miroir. Surinterprétations, sorti en 2017, propose ici la traduction inédite d'un traitement du scénario, datant de fi n octobre ou début novembre 1977, outil précieux pour d'autres études à venir.

  • L'analyse de films s'enseigne de l'école à l'université, et se pratique dans des contextes et selon des objectifs très variés. Ce précis vise à donner des repères et des outils. Il propose une méthodologie de l'analyse filmique, du plan unique au film entier, de la séquence aux formes brèves, à travers des éléments de réflexion générale (histoire des formes cinématographiques, outils de narratologie, enjeux de l'interprétation) et des exemples appliqués. Les oeuvres d'Alfred Hitchcock, Vittorio De Sica, Claude Chabrol, Raoul Ruiz et de quelques autres jalonnent le propos de l'ouvrage, dont la vocation est avant tout de donner le goût de l'analyse de films.
    Cette 5e édition s'enrichit de 12 photos de films ainsi que de nouvelles pistes de réflexion sur les adaptations, les films à épisodes et le rôle des personnages dans la narration.

  • Rédigé de façon claire et richement illustré, cet ouvrage conduit le lecteur des origines du cinéma aux plus récentes mutations technologiques tout en apportant des éléments d'analyse sur les oeuvres marquantes du 7e art. Il aborde ainsi :
    - l'histoire du cinéma à travers le monde ;
    - les différents genres et esthétiques cinématographiques ;
    - les étapes et les acteurs de la réalisation, production et diffusion du film ;
    -les techniques (son, images, effets spéciaux, décors...) et leurs métiers ;
    - les clés de lecture d'un film.

    Public ciblé :
    - Élèves de lycées, notamment option cinéma-audiovisuel.
    - Élèves en premier cycle cinéma et audiovisuel, lettres, arts du spectacle, médiation culturelle.
    - Étudiants préparant l'agrégation de lettres modernes.
    /> - Élèves des écoles professionnelles de cinéma et audiovisuel.
    - Candidats aux diplômes des métiers d'art (DMA).
    - Étudiants de BTS (communication visuelle, métiers de l'audiovisuel).

    Livre en ligne : l'intégralité de votre livre accessible en ligne gratuitement (PC/Mac, Tablettes et Smartphones...) ;

  • L'analyse de films est une discipline très répandue. Elle donne généralement lieu à une production écrite (livres, articles de presse, sites web.) mais peut également conduire à une production audiovisuelle ou mixte : documentaires, bonus de DVD, radio. Elle s'enseigne de l'école à l'université, dans des contextes et selon des objectifs très différents. Ce « précis » vise, non à fixer un cadre rigide ou à établir une « grille » standard, mais à donner des repères, à préciser une attitude propre à la démarche d'analyse. II offre des éléments de réflexion générale (histoire des formes cinématographiques, outils de narratologie, problèmes de l'interprétation) et des analyses « en pratique », du plan unique au film entier, de la séquence aux formes brèves. Nouvelle édition actualisée.

  • André Gardies s'étonnait dans l'introduction à son ouvrage L'espace au cinéma, que l'espace n'ait guère inspiré les études de récits cinématographiques et Dominique Chateau constate encore très récemment combien l'espace a été délaissé par les esthéticiens du cinéma. Ce numéro des Cahiers du CIRCAV, dont la visée n'est nullement de proposer des conclusions définitives, en se faisant l'écho d'une certaine diversité d'approches, revitalise et relance la réflexion sur la spatialité au cinéma.

  • L'analyse de films se pratique de l'école à l'université, dans des contextes et selon des objectifs très différents. Ce « précis » vise, non à fixer un cadre rigide ou à établir une « grille » standard, mais à donner des repères, à préciser une attitude propre à la démarche d'analyse. II offre des éléments de réflexion générale (histoire des formes cinématographiques, outils de narratologie, problèmes de l'interprétation) et des analyses « en pratique », du plan unique au film entier, de la séquence aux formes brèves. Dans cette nouvelle édition, Hitchcock, Truffaut, Jarmush, Lynch et quelques autres jalonnent le parcours, dont la finalité est avant tout de donner le goût de l'analyse de films.

empty