• « Tu dois savoir que Wols a fait tout son boulot, toujours, depuis 1945, dans une petite chambre d'hôtel. Jamais il n'a possédé ni chevalet, ni palette, ni pinceaux, quelquefois un très esquinté - il ne connaissait aucun nom de couleur... Il peignait de préférence la nuit, à la lumière d'une ampoule de 25 watts suspendue au plafond. Et dans les temps meilleurs, il pouvait se procurer une bougie... Ce qui le ravissait car de toutes les lumières, c'est la bougie qu'il préférait. Ses toiles, il les faisait soit par terre, soit sur le lit. Avec ses mains, le plat de sa paume pour les fonds - et des petits bouts de chiffons... Il travaillait excessivement vite, avec une sorte de frénésie... Il m'a toujours dit qu'il pensait, tout en jouant sur son banjo, à la toile qu'il voyait très, très clairement sur sa rétine (les yeux clos), la toile... et que l'exécution matérielle... était un jeu... Il a dessiné tous les jours sans arrêt - avec tous ses livres chéris autour de soi... Edgar Poe, Rimbaud, Lautréamont, Lao-tseu et tous les poètes chinois, Nietzsche. La Bible. Van Gogh, les livres de yogi, de sciences, de mécanique, de géographie, d'astrologie, des traités sur l'histoire des religions, des livres de médecine, de zoologie, d'ethnographie... et comme il s'intéressait à tout... Enfin, tu as de la matière et je te supplie en souvenir de lui, d'en parler dans les termes les plus magnifiques pour montrer à tous les envieux, et jaloux, et stupides qui a été Wols. » Gréty Wols, lettre à Camille Bryen, 1953.

  • Saul steinberg  catalogue de l'exposition Nouv.

  • Christopher Wool

    Anne Montfort

    Né en 1955 à Chicago, Christopher Wool est aujourd'hui un des peintres les plus connus de sa génération et une figure majeure de l'art américain. Célèbre pour ses tableaux/ lettres en noir et blanc, il expérimente dans ses oeuvres de nombreuses techniques picturales : pochoirs, peinture à la bombe, sérigraphie, images retravaillées sur ordinateur... Déjà représenté dans de prestigieuses collections internationales (MoMA, New York, Tate Collection, Londres, Centre Georges Pompidou, Paris, etc.), l'artiste est aussi présent dans les collections du musée d'Art moderne avec une oeuvre de 2007. Christopher Wool a déjà fait l'objet d'importantes rétrospectives (MoMA de New York, MoCA de Los Angeles, musée Boijmans van Beuningen de Rotterdam).
    Sans prétendre à l'exhaustivité d'une rétrospective, l'exposition proposée par le musée d'Art moderne de la Ville de Paris présente une trentaine de peintures et de sérigraphies du début des années 1990 à nos jours, pour permettre de découvrir ou de mieux comprendre la démarche de Christopher Wool. La sélection des oeuvres fait une large part à ses tableaux récents dont plusieurs seront présentés pour la première fois à Paris. Elle se décline en trois séries distinctes jouant sur les notions d'abstraction, de motif, de répétition et d'expression gestuelle.
    Bien que la couleur soit souvent limitée à une ou deux teintes ou encore au noir et blanc, et que les formes soient réduites à des taches ou à des lignes, les effets de recouvrement et de transparence rendent la lecture de chaque toile complexe. Leur spontanéité, évidente au premier regard, est contredite par les techniques employées, mécaniques (pochoir) ou numériques (oeuvres réalisées à partir de clichés de peintures plus anciennes retravaillées sur Photoshop). Les taches, les coulures, les déformations, tous les « accidents de fabrication » deviennent des formes créatives à part entière. Ce qui d'habitude attire l'attention dans un tableau - son sujet, sa composition, sa facture - apparaît ici secondaire. À la manière d'Andy Warhol, qui nous oblige à regarder différemment le quotidien dans ses films et sérigraphies, ou encore de Jackson Pollock, qui modifie notre perception de la composition picturale, Christopher Wool joue, dans des tableaux de grands formats, sur la tension entre la peinture et l'effacement, le geste et le retrait, la profondeur et la planéité, et nous invite à renouveler le regard que nous portons traditionnellement sur la peinture abstraite.

  • L'imagier des animaux de Guyane emmène les petits à la découverte de la faune guyanaise, au travers d'une galerie de portraits classés par familles, mis en valeur par la mise en page originale et toute en couleurs de Anne-Cécile Boutard.

  • Qu'est-ce qu'une plante épiphyte ?
    Qu'est-ce qu'un layon ? Pourquoi faut-il protéger la forêt ?

    Autant de questions dont les réponses sont détaillées dans ce livre, pour étancher la soif de connaissances des petits curieux !

  • Pourquoi les toucans ont-ils un gros bec ?
    Où se cache la faune guyanaise ?

    Autant de questions dont les réponses sont détaillées dans ce livre, pour étancher la soif de connaissances des petits curieux !

  • Catalogue de l'exposition au Musée d'Art Moderne (Paris, 16 October 2014 - 22 February 2015) puis à la Tate Modern (London, 5 April - 9 August 2015), désormais épuisé en français.

empty