• Un instrument pédagogique de lecture de la Bible indispensable, au plan pastoral et spirituel.

  • Pour retracer les événements clés du récit biblique et découvrir toute la richesse des livres qui composent la Bible.
    52 réflexions concises mettant en lien le texte biblique avec notre actualité, interrogeant ou invitant le lecteur à méditer sur les enseignements et la pertinence de la Bible pour aujourd'hui et dans notre quotidien.
    Le lecteur se laisse ainsi guider par l'auteur en visitant lieux et personnages, et plongeant dans les récits des grands événements marquants de la Bible.

  • Nos racines juives

    Antoine Nouis

    • Bayard
    • 21 Février 2018

    « Je crois aux racines juives parce que je crois que Jésus de Nazareth est la réalisation d'une attente qui a été portée par des générations de croyants. Si Jésus n'est pas le fruit de cette attente, tout le Nouveau Testament est mensonge. » Le christianisme a vite fait de renvoyer l'ancien testament au passé, comme le brouillon du nouveau qui serait l'ultime témoignage.
    En retrouvant « nos racines juives », le bibliste Antoine Nouis nous révèle toute l'importance du premier testament, véritable fondation des évangiles.
    Plus encore : la connaissance de la tradition juive, du talmud et de la pensée rabbinique font entrer dans un formidable héritage qui vient nourrir notre pensée, notre humanité, notre foi.

  • Le gendre de l'auteur, scientifique, est agnostique, considérant que l'absolu demeure inaccessible à l'être humain.
    Son beau-père, théologien, aimerait lui expliquer pourquoi il croit en Jésus-Christ et comment ses convictions se nourrissent de la Bible et de la tradition. D'abord, l'auteur rappelle à son gendre ce que la Bible dit de l'humain, particulièrement sur les questions de la création, chapitre sensible dans la relation entre un scientifique et un croyant. Puis il évoque ce que la Bible dit de Dieu avant de préciser les conditions d'une existence chrétienne, traduite dans les catégories de la foi comme don, protestation et confiance.
    Dans cette lettre qui se lit d'une traite, Antoine Nouis dit l'essentiel d'un catéchisme chrétien avec des mots et des exemples accessibles à tous, loin de la langue de bois et sans écarter les défis posés par d'autres courants de pensée. On y rencontre des exemples tirés de la vie courante et quelques petites histoires stimulantes permettant de mettre en scène une argumentation en faveur de la foi.
    Ce livre offre une petite introduction simple et intelligente à la foi chrétienne, pour ceux qui la rejettent, mais aussi pour quiconque veut l'approfondir.

  • Après le succès du livre Lettre à mon gendre agnostique pour lui expliquer la foi chrétienne, Antoine Nouis propose cette fois de rendre accessible les spécificités de la foi protestante, et ce qui la différencie du catholicisme. Il retrace en même temps l'implantation puis l'histoire du protestantisme en France et son importance, souvent méconnue. Enfin il montre l'actualité et la pertinence de la foi protestante, ses points de convergences et parfois de divergences avec la tradition catholique, et comment les deux traditions peuvent se nourrir l'une de l'autre.

    Un livre court, clair et brillant, qui donne un éclairage nouveau sur le protestantisme contemporain.

  • " Une oeuvre éprouvée, fruit d'une élaboration collective, issue d'une conversation constante...
    Malgré son épaisseur, ce "catéchisme" se découvre inachevé. Chaque étape se termine, non sur des réponses, mais sur des questions. Il communique une envie contagieuse de parler à son tour. Le mot catéchisme voudrait retrouver son sens originaire, totalement oublié : ni enseigner, ni répéter des phrases gravées sur le papier, afin de l'être ensuite dans les esprits, non pas articuler et ajuster réponses sur questions, mais faire retentir...
    ". D'un accès facile par ses multiples entrées et la large utilisation d'exemples sous forme de mini-récits, voici un livre qui aborde toutes les grandes questions de la foi et de la vie chrétienne. Un catéchisme n'est pas un enseignement qui s'élabore dans le calme d'une bibliothèque mais au gré des rencontres qui jalonnent une vie : ces dialogues ont conduit à cette deuxième édition, entièrement refondue.
    Largement utilisé pour la Formation des laïcs et l'animation, ce livre a déjà été l'objet de plusieurs réimpressions. Un succès mérité.

  • Moïse était à la fois le libérateur qui a conduit le peuple sur les chemins de la liberté, l'intercesseur qui a porté le peuple devant Dieu, le prophète qui a reçu la Torah et qui l'a transmise, et le chef qui a organisé le peuple en le dotant d'institutions avec l'établissement de juges, de prêtres et d'anciens.
    Son histoire nous rejoint en ce qu'elle exprime les grandes questions de notre humanité: Le rapport entre la justice et la miséricorde, la quête de libération, le prix de la liberté, la fondation des institutions, le rapport au pouvoir, la rencontre de l'ingratitude, la peur de la mort... La tension entre les exigences de la libération et la tentation du retour en arrière dans les catégories de la servitude est universelle.

  • Le livre de Josué pourrait compter parmi les livres les plus encourageants de la Bible puisqu'il évoque la réalisation de la promesse faite à Abraham. Le problème, c'est que la conquête est organisée selon des modalités qui sont inacceptables pour un lecteur moderne dans la mesure où Dieu déclare une purification par le vide des villes conquises.
    À la différence d'une approche littéraliste, l'ambition de cette lecture biblique n'est pas de transmettre un savoir absolu, mais de toujours garder ouverte la question de Dieu afin de cultiver sa quête spirituelle. La question n'est pas le contraire de la foi, elle en est la vitalité, car elle suppose qu'il y a encore une réponse à découvrir.

  • Des nouvelles de la mort

    Antoine Nouis

    • Salvator
    • 24 Octobre 2019

    La mort est le moment le plus important de la vie, celui qui lui donne toute sa place, tout son sens. Soudain, lorsqu'elle est là, tout semble dérisoire.
    Les hiérarchies quotidiennes s'inversent. L'être humain confronté à la disparition de l'autre découvre simultanément sa solitude intérieure, sa fragilité et le besoin vital de suspendre pour un temps son activité routinière. Le sens de sa vie bascule. Comment surmonter cette brisure soudaine de l'âme qui se conjugue avec le « pour toujours » ?
    Antoine Nouis, qui a accompagné comme pasteur plus de cinq cents familles, restitue ici avec sobriété et justesse ces moments de désarroi, de tendresse, de remise en question, à partir d'une douzaine d'histoires personnelles aussi différentes que matricielles. C'est toujours dans les derniers instants que les paroles les plus fortes sont échangées, comme si la mort seule ouvrait la porte de l'essentiel.

  • De Noé à Babel soulève des problématiques éthique et politique. Un même thème parcourt le récit de Noé et de Babel, c'est l'importance des différences, par opposition à la tentation de la confusion. La génération de Babel a renoncé à la diversité des langues pour utiliser un langage unique afin de construire une tour, construite avec des briques toutes pareilles, dont le sommet touche le ciel. Dans son refus de sa singularité, l'humain voudrait devenir Dieu. Ces récits nous rappellent que la question première est celle du rapport à la différence. Nous sommes habités par un esprit grégaire, mus par le principe d'imitation, menacés par la tentation de se perdre dans l'indifférencié. Le message de ces récits nous appelle à assumer et à aimer notre singularité qui s'accompagne de la reconnaissance du prochain dans sa différence.

  • «En priant, ne multipliez pas de vaines paroles. votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. Voici comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux...» Le «Notre Père» est la prière paisible du petit qui se confie à Dieu comme à un Père; la prière de combat de l'homme en proie à sa propre incrédulité; la prière de foi de celui qui remet, à la fin de sa journée, l'oeuvre accomplie; la prière de confiance murmurée au chevet d'un mourant. Priée dans toutes les langues du monde, par les enfants et les vieillards, par les fous et par les rois, par les croyants et les négligents, le Notre Père est la prière la plus dite, la plus souvent priée, la plus aimée...

    Véritable traité de spiritualité et de théologie, les quelques phrases de cette prière nous accompagneront tout au long de notre vie de foi.

  • Jacob et ses fils ont connu des vies tumultueuses, agitées, marquées par des déchirures, des exils et des réconciliations. La vie de Jacob fut teintée d'ambiguïté dans sa relation aux autres et dans sa conjugalité, c'est pourtant lui l'ancêtre éponyme du peuple avec lequel Dieu a fait alliance.
    Contre l'utopie qui cherche à éradiquer le mal dans une quête de pureté dangereuse, l'alliance divine prend en compte le caractère ambivalent et partagé de nos existences.
    C'est dans notre histoire, avec ses anfractuosités et ses failles, que nous sommes invités à accueillir la Parole comme une promesse posée sur nos vies. C'est une histoire de fêlures, mais aussi et avant tout une histoire de foi et de fidélité, jusque dans les méandres de l'Histoire.

  • L'histoire d'Adam et de sa famille, c'est aussi la nôtre, l'histoire d'une humanité formée de souffle et de poussière, toujours en quête des secrets de la vie, en dialogue avec le sacré.

  • Après l'échec de la tour de Babel, Dieu ne se résout pas à laisser l'humanité face à son orgueil et à sa quête d'uniformité. Il propose un nouveau commencement en appelant un homme, seul, à se mettre en marche. Il ne lui donne pas de réponse, il lui dit que c'est en chemin qu'il la trouvera. Abraham nous apprend à nous considérer comme des étrangers dans nos certitudes, à ne jamais nous satisfaire d'une situation donnée. C'est un appel à sortir de nos habitudes et de nos catégories de pensée. Abraham n'a jamais accepté la réalité comme une donnée inéluctable. Il nous rappelle la valeur inestimable de l'interrogation. Le dogmatique et le sceptique ont en commun de refuser l'incertitude de la question, soit en y apportant des réponses toutes faites, soit en affirmant qu'il n'y a pas de réponse possible. Abraham propose une troisième voie, celle de la marche dans un désert.


  • voici une approche des "dix paroles", puis de leur appropriation par matthieu à travers le sermon sur la montagne.
    antoine nouis n'esquive pas la nécessaire discussion sur les conséquences éthiques de ces textes pour aujourd'hui, en prêtant une attention particulière aux racines juives de la foi chrétienne.

  • Le sens du culte

    Antoine Nouis

    • Olivetan
    • 21 Octobre 2010

    Ce livre montre la richesse théologique et spirituelle des célébrations de la tradition protestante.
    Chapitre après chapitre, l'auteur parcourt les différents temps et moments du culte. Il jaillit de cette étude comment le corps, l'âme et l'esprit sont ressourcés par les textes bibliques, la liturgie, la prédication, les sacrements, l'offrande, les informations et les témoignages... Comme le disait une mère de famille : " C'est parfois un vrai festin, parfois un croûton sec, mais même lui est bon à grignoter.
    La parole entendue m'aide dans mes choix de vie, me fortifie, m'appelle à avancer sur le chemin de la foi. Mon âme s'apaise ! Elle s'enracine dans l'amour de Dieu présent et dans la fraternité de ceux que je retrouve au culte. Au fond, je n'ai pas trouvé d'autre club qui me propose un forfait aussi efficace en si peu de temps... ". Un ouvrage pour renouveler notre compréhension lorsque nous célébrons Dieu, simple participant ou animateurs de célébrations ou de cultes.

  • Après L'aujourd'hui de la création qui aborde les premiers chapitres de la Genèse et L'aujourd'hui de l'Évangile qui relit l'évangile de Marc, ce troisième ouvrage propose une lecture actualisée de l'épître aux Romains.
    Cette épître est le traité le plus élaboré de la pensée de Paul. Elle se présente comme un développement de ce que signifie la justification par la foi dans les différents domaines de la théologie. Tout au long de sa lecture de l'épître aux Romains, Antoine Nouis montre la pertinence et l'actualité de la pensée paulinienne pour l'Église d'aujourd'hui et pour tous les humains en quête d'une parole de vie et d'espérance.

  • Les trois tomes de la Galette et de la cruche sont une mine pour les liturges. Elles sont aussi une mine pour renouveler la méditation et la prière quotidienne. Chaque tome présente une particularité liturgie. Le tome 1 présente des célébrations de cène originales, le tome 2 présente des textes d'envoi, et le tome 3 des confessions de foi et d'intercession. Mais chacun des textes proposés est en fait le fruit d'une méditation et d'un approfondissement d'une parole de la Bible. Ici elle devient prière, louange, confession des péchés, proclamation de la grâce, intercession, confession de foi, envoi. Mais la source d'inspiration n'est pas seulement la Bible : ce sont les écrits du Judaïsme, le Talmud, les targums, les écrits hassidiques, les Pères du désert et d'autres encore. Une richesse spirituelle qui fait entrer le lecteur dans les profondeurs de la communion avec Dieu. Tome 3 - Troisième service - Préface Quatre ans après le deuxième volume de la Galette et la Cruche, voici le troisième service. Il est le fruit de textes et de prières qui ont été rédigés pour les cultes que j'ai animés ces dernières années.Le but de la liturgie est la mémoire. Le commandement qui revient le plus grand nombre de fois dans le Premier Testament est : Tu te souviendras. Une de ses premières apparitions se trouve dans le chapitre 13 de l'Exode. Il faut s'imaginer la scène : Moïse a dit aux Hébreux que la libération était pour la nuit suivante. Un peuple de six cent mille hommes, plus les femmes et les enfants, en haillons, se prépare à fuir pour accéder à la liberté. On imagine une grande ferveur, mais aussi une angoisse car, avant d'arriver au désert, il y a une mer à traverser. Après la mer viendra la confrontation avec les pillards du désert, sans compter la faim et la soif, la chaleur torride le jour, et les nuits glacées. Et puis, quelle sera la réaction des Égyptiens ? C'est dans cette atmosphère que Moïse prend la parole car il a une déclaration à faire de la part de Dieu. Tout le monde se tait dans l'attente d'une parole forte. Moïse déclare : J'ai une dernière recommandation à vous transmettre : Quand vous serez arrivés en terre promise, vous n'oublierez pas votre libération, et vous en parlerez à vos fils. À cette heure cruciale, la chose la plus importante que Dieu veut transmettre à son peuple est : N'oubliez jamais ce qui va se passer, et répétez-le à vos enfants ! Dans le judaïsme, les liturgies ont comme premier objet d'entretenir la mémoire. L'histoire des Hébreux a été mouvementée, avec des périodes de grâce, mais aussi des épisodes très noirs. Dans les moments où on ne sait plus ce que fait Dieu, on résiste par la mémoire : on se souvient. Souvent les Psaumes sont construits sur ce modèle. Où es-tu, Seigneur, dans mon épreuve ?. Je me souviens des jours d'autrefois. Ce n'est pas parce qu'on ne voit pas Dieu qu'il n'est pas là, la mémoire est une façon de le rendre présent.Chaque fois que le peuple s'éloigne de Dieu, un prophète se lève pour lui demander de se souvenir de son histoire. Le drame qui perturbe les relations entre Dieu et Israël est l'oubli. Lorsque Dieu fait un procès à l'humain, il lui reproche son manque de mémoire. Inversement, l'homme biblique, dans son malheur, demande à Dieu pourquoi il l'a oublié. Cette lutte de la mémoire contre l'oubli est permanente.Aujourd'hui, la démarche liturgique est une façon d'écouter le commandement de mémoire. Elle a un caractère objectif, extérieur à nos sentiments. Elle dit la louange même quand nous sommes tristes, la repentance même quand nous avons oublié Dieu, le pardon même lorsque nous sommes enfermés dans la rancune, la foi même quand la nôtre est en crise, l'intercession même quand nous avons tendance à nous replier sur notre égoïsme. Elle nous remet en mémoire le Dieu que nous trouvons dans l'Évangile. Les textes liturgiques qui composent ce volume ont été inspirés par la méditation de textes bibliques ainsi que par des perles que j'ai découvertes au détour de mes lectures et de mes travaux théologiques. Encore une fois, j'ai trouvé dans la tradition rabbinique une source d'inspiration féconde, mais j'ai aussi puisé quelques pensées fertiles chez les Pères de l'Église et notamment les Pères du désert, ainsi que dans les écrits de théologiens plus contemporains. Ces passerelles lancées entre les traditions religieuses et la prière témoignent d'une certaine manière de concevoir la théologie. Prenons l'exemple du texte de déclaration du pardon qui dit : Tu es un pécheur, un très grand pécheur, incurablement, mais tu peux aller, tel que tu es, à Dieu qui t'aime. Il te veut tel que tu es, sans que tu fasses rien, sans que tu donnes rien, il te veut toi-même, toi seul... Ce texte vient d'un livre de Dietrich Bonhoeffer sur la vie communautaire. Quelques jours après avoir entendu ce texte comme déclaration du pardon, un membre de l'Eglise m'a dit combien cette idée d'un Dieu qui, par son pardon, nous accueillait dans notre péché, l'avait aidé à dépasser un problème personnel qui le hantait depuis plusieurs années. Cet homme n'aurait jamais entrepris la lecture d'un livre de Bonhoeffer (bien que ce théologien reste parmi les plus accessibles des « grands » du siècle qui vient de s'achever). C'est la liturgie qui a permis de faire le pont entre la pensée du théologien et la vie de cet homme.Par rapport aux volumes précédents, j'ai ajouté des textes d'intercession et de confession de foi. Fidèle à la démarche des autres volumes, j'ai pris des récits bibliques (dix paroles, prière du Notre Père, les béatitudes...) pour dire la foi devant les hommes et la prière devant Dieu.Puissent ces textes aider à la mémoire et à l'animation de cultes vivants et vivifiants !

  • - Un livre-argumentaire pour présenter d'une manière raisonnée la foi chrétienne .
    - Un DVD gratuit. encarté dans l'ouvrage. permet d'animer chez soi un groupe sur la foi. Il reprend les conférences données à Marseille. au Parvis du Protestantisme .
    - Une réflexion sur l'articulation de la foi et de la raison.

empty