Cairn

  • Palombite, tel est le nom qu'il faut donner à cet amour, pour ainsi dire effréné, que le Bazadais éprouve pour la chasse à la palombe.
    Ce n'est plus une simple passion, mais une véritable maladie aigue.
    Bien qu'existant à l'état latent, elle ne produit généralement ses effets qu'à des époques déterminées. Chez certains sujets, elle se montre deux fois dans l'espace d'une année, en septembre lorsque la palombe gagne les pays chauds pour y prendre ses quartiers d'hiver, et, en février, lorsqu'elle revient dans le Nord pour se livrer aux charmes de l'amour. Chez d'autres, et ce sont les plus favorisés, elle n'agit qu'en septembre... Dans le Bazadais, ce mal frappe aussi bien le pauvre que le riche, aussi bien celui qui n'a jamais touché un fusil, que l'amateur de toutes sortes de chasses... Dans toute la contrée, autour de Bazas, et même à une grande distance, la vie des affaires est à peu près suspendue pendant le mois d'octobre...
    Réédition illustrée de l'édition parue en 1907 aux Editions Féret, qui est devenue un classique de la littérature cynégétique.

empty