• Un samedi matin, à l'heure des câlins paresseux, les doigts de François sentent comme une boule en parcourant le sein gauche de Béatrice. Très vite il faut se rendre à l'évidence : c'est un cancer du sein.
    Après un temps d'effondrement, cette femme qui se dit comme les autres décide de réagir. Elle veut mettre toutes les chances de son côté pour entraver « Marcel » (c'est le nom qu'elle donne à son cancer) dans son oeuvre de mort. Et elle y arrivera magnifi quement. Sans doute avec l'aide d'une équipe soignante en tous points admirable, mais surtout grâce à son goût pour la vie, son humour et l'attention affectueuse de ses amis. Car, à travers le journal de Béatrice, c'est une histoire d'amour qui se donne à lire de bout en bout. Et l'amour ne chipote pas sur la part qui revient à chacun.
    Il n'y a pas de miracle, mais un secret que Béatrice nous fait partager dans ce livre tonique comme un éclat de rire : face à la maladie, la plus mince occasion de bonheur est la plus ferme des planches de salut.

  • Dans un livre, dont les cancérologues disent qu¹ "il devrait être remboursé par la Sécurité sociale", Béatrice Maillard-Chaulin raconte avec l¹humour et la dérision qui permettent la distance sa lutte avec Marcel (c¹est le nom qu¹elle a donné à son cancer du sein, un intrus, qui s¹est attaqué à son "lolo").
    Béatrice Maillard-Chaulin aime la vie et le Sauvignon-Saint-Bris. Elle déteste Marcel contre lequel elle a décidé de mener un combat impitoyable avec ses armes bien à elle, l¹humour, notamment. C¹est ce triomphe sur la maladie qu¹elle relate avec une santé incroyable, ou comment la plus infime occasion de bonheur est la plus ferme planche de salut.
    Un récit tonique comme un éclat de rire qui pourra aider bien des personnes touchées de près ou de loin par la maladie.
    Béatrice Maillard-Chaulin a participé à l¹organisation des Jeux olympiques d¹Albertville aux cotés de Jean-Claude Killy. C'est lui qui signe la préface de ce texte qui est une superbe histoire d¹amour. L'amour de la vie !
    Un texte exemplaire.

empty