Heligoland

  • Au soir de Waterloo, Nicolas, qui était lieutenant de cavalerie, spécialement attaché à la personne de son colonel - dont il avait sauvé la vie lors de la bataille de Iéna - rentre pitoyable à sa ferme natale et familiale située dans le bocage normand, entre Flers et Vire Le jeune homme, écoeuré des joutes guerrières, n'a plus qu'une ambition en tête : élever et vendre des chevaux pour améliorer l'ordinaire et, éventuellement, faire carrière.
    Passionné comme elle par les chevaux, il tombe follement amoureux de sa compagne de jeux aux funestes heures de la « grande révolution », la belle Marie-Antoinette, dont le père, le Comte de La Bovardière, voisin et propriétaire de son père, fut le chef des Chouans.
    Après avoir été le premier magistrat de la commune, l'aristocrate, qui a été contraint de s'exiler en Angleterre, est aujourd'hui Conseiller général et député nommé par Louis XVIII.
    Bien accueilli, fait chevalier de l'ordre royal de la Légion d'Honneur, les choses se gâtent pour le jeune couple quand le village apprend sa mésalliance.
    Nicolas et Marie-Antoinette resteront fidèles à leur amour de jeunesse et se marieront secrètement.
    Il deviendra un homme incontournable dans le pays, riche et comblé.
    Il accompagnera le renouveau de l'Agriculture normande et sera même le fer de lance du modernisme.
    Sujet d'une saga, leur aventure se terminera, en 1958, par l'élection de Jacques (descendant direct de Nicolas et de Marie-Antoinette) au poste de député de la 3e circonscription de l'Orne et par l'accession de sa femme, Claudette, aux plus hautes fonctions syndicales de cette Normandie à laquelle la famille reste très attachée.

empty