• Blaise Pascal (1623 - 1662) était-il un scientifique, un polémiste, un apologiste, un moraliste, un théologien, un écrivain, un philosophe, un mystique ? Sans doute tout cela. La démarche entreprise ici est de donner à découvrir l'architecture d'une pensée où se côtoient profane et sacré.
    La lecture par citations permet de parcourir les différents paysages de la pensée pascalienne, en particulier de celle qui se donne à entendre dans ses Pensées.
    En les resituant dans le Grand Siècle et en explorant leur héritage à l'époque contemporaine, se manifestent à la fois l'originalité et la fécondité de l'oeuvre du témoin du Mémorial. Si Pascal, qui cultive l'art de la formule brève, frappante, a en partage avec les moralistes de son temps nombre de vues sur l'homme, il s'en détache par un constant enracinement de la pensée dans le sacré. Quant à sa postérité, deux grands courants apparaissent inspirés par l'auteur des Pensées : la philosophie de l'esprit et la philosophie de l'existence.
    Pascal est un penseur, un grand penseur, comme il fut un grand scientifique. Ce qui n'a cessé de nourrir sa pensée, de donner sens à son existence, c'est sa passion pour l'infini, sa soif de vérité, cette vérité dont la charité est l'autre visage

  • Il est commun de rechercher les sources philosophiques des philosophes, comme il est commun de philosopher à partir des philosophes.
    Mais n'existe-t-il pas des sources fondamentales, non philosophiques, de la philosophie et n'est-il pas permis de philosopher en puisant dans des sources externes à la philosophie ? Le présent essai se déploie selon un double mouvement qui consiste d'une part à identifier des traces bibliques éclairantes à l'intérieur de la pensée humaine, d'autre part à tenter de penser réellement à partir du dévoilement scripturaire et en consonance avec lui.
    Ainsi prendrait forme, comme un chemin, ce que nous avons pu appeler une pensée biblique, une pensée centrée sur l'être humain et son expérience secrète de la transcendance.

  • Depuis l'expérience intense du mystère lors de la nuit du Mémorial, Pascal est devenu un lecteur ardent de l'Ecriture.
    Cette lecture fervente donnera naissance à une oeuvre témoignante, son oeuvre majeure, les Pensées, qui de manière singulière se découvre irriguée de part en part du texte sacré. Ecrite par un homme bouleversé, tourné existentiellement vers les pauvres, l'Apologie de la religion chrétienne se présente tout entière comme une interprétation de la Bible. Une telle interprétation qui utilise le dictionnaire de la tradition a pour finalité de créer du sens pour l'homme errant dans le temps.
    La lecture pascalienne se caractérisera par l'importance accordée à l'esprit, son lien poignant avec le mystère et sa recherche de l'unique nécessaire. Ainsi le texte sacré apparaît-il comme le Livre de la charité et le Livre du Christ. Au-delà des preuves apologétiques, il y a l'ordre du coeur qui seul peut donner accès à la véritable sagesse dans l'écoute de la Parole. Certes l'interprétation scripturaire des Pensées a ses limites mais elle n'en garde pas moins, pour tout lecteur attentif, son vibrant modernisme et la beauté de son langage, empreint d'intériorité et de lyrisme, permet de rendre sensible, de manière profonde, l'inépuisable dialogue entre l'homme et Dieu.

  • Nietzsche et Pascal, deux philosophes singuliers, qui occupent une place a` part dans l'histoire de la philoso- phie. Deux penseurs, adeptes de l'e´criture fragmentaire, au stylevolontierspoe´tique,qui, parfois voisins dans la forme et par certaines intuitions, se sont oriente´s dans des directions radicalement oppose´es. En trac¸ant un constant paral- le`le entre Nietzsche et Pascal a` partir des diffe´rents visages reve^tus par leurs pense´es res- pectives, cet essai tente d'ex- plorer, prenant appui sur les textes, la marque propre de leurinterpre´tationdelavie,de l'existence humaines. Mettre en e´vidence deux regards pose´s sur le monde, le temps, l'e^tre, et esquisser les objections qu'aurait pu formuler l'auteur des Pense´es a` l'auteur d'Ainsi parlait Zarathoustra.
    Au centre de la philosophie de Nietzsche et de Pascal demeurent la ques- tion de l'homme et celle de Dieu. Le premier annonce le surhomme, le second ne cesse de souligner l'e´trange alliance de mise`re et de gran- deur en l'homme. Nietzsche, le plus grand penseur athe´e, proclame la mort de Dieu, Pascal, le plus grand pen- seur croyant, e´veille au Dieu cache´. Et si derrie`re leur confrontation se jouait notre destin...Nietzsche et Pascal, deux philosophes singuliers, qui occupent une place a` part dans l'histoire de la philoso- phie. Deux penseurs, adeptes de l'e´criture fragmentaire, au stylevolontierspoe´tique,qui, parfois voisins dans la forme et par certaines intuitions, se sont oriente´s dans des directions radicalement oppose´es. En trac¸ant un constant paral- le`le entre Nietzsche et Pascal a` partir des diffe´rents visages reve^tus par leurs pense´es res- pectives, cet essai tente d'ex- plorer, prenant appui sur les textes, la marque propre de leurinterpre´tationdelavie,de l'existence humaines. Mettre en e´vidence deux regards pose´s sur le monde, le temps, l'e^tre, et esquisser les objections qu'aurait pu formuler l'auteur des Pense´es a` l'auteur d'Ainsi parlait Zarathoustra.
    Au centre de la philosophie de Nietzsche et de Pascal demeurent la ques- tion de l'homme et celle de Dieu. Le premier annonce le surhomme, le second ne cesse de souligner l'e´trange alliance de mise`re et de gran- deur en l'homme. Nietzsche, le plus grand penseur athe´e, proclame la mort de Dieu, Pascal, le plus grand pen- seur croyant, e´veille au Dieu cache´. Et si derrie`re leur confrontation se jouait notre destin...Nietzsche et Pascal, deux philosophes singuliers, qui occupent une place a` part dans l'histoire de la philoso- phie. Deux penseurs, adeptes de l'e´criture fragmentaire, au stylevolontierspoe´tique,qui, parfois voisins dans la forme et par certaines intuitions, se sont oriente´s dans des directions radicalement oppose´es. En trac¸ant un constant paral- le`le entre Nietzsche et Pascal a` partir des diffe´rents visages reve^tus par leurs pense´es res- pectives, cet essai tente d'ex- plorer, prenant appui sur les textes, la marque propre de leurinterpre´tationdelavie,de l'existence humaines. Mettre en e´vidence deux regards pose´s sur le monde, le temps, l'e^tre, et esquisser les objections qu'aurait pu formuler l'auteur des Pense´es a` l'auteur d'Ainsi parlait Zarathoustra.
    Au centre de la philosophie de Nietzsche et de Pascal demeurent la ques- tion de l'homme et celle de Dieu. Le premier annonce le surhomme, le second ne cesse de souligner l'e´trange alliance de mise`re et de gran- deur en l'homme. Nietzsche, le plus grand penseur athe´e, proclame la mort de Dieu, Pascal, le plus grand pen- seur croyant, e´veille au Dieu cache´. Et si derrie`re leur confrontation se jouait notre destin...Nietzsche et Pascal, deux philosophes singuliers, qui occupent une place a` part dans l'histoire de la philoso- phie. Deux penseurs, adeptes de l'e´criture fragmentaire, au stylevolontierspoe´tique,qui, parfois voisins dans la forme et par certaines intuitions, se sont oriente´s dans des directions radicalement oppose´es. En trac¸ant un constant paral- le`le entre Nietzsche et Pascal a` partir des diffe´rents visages reve^tus par leurs pense´es res- pectives, cet essai tente d'ex- plorer, prenant appui sur les textes, la marque propre de leurinterpre´tationdelavie,de l'existence humaines. Mettre en e´vidence deux regards pose´s sur le monde, le temps, l'e^tre, et esquisser les objections qu'aurait pu formuler l'auteur des Pense´es a` l'auteur d'Ainsi parlait Zarathoustra.
    Au centre de la philosophie de Nietzsche et de Pascal demeurent la ques- tion de l'homme et celle de Dieu. Le premier annonce le surhomme, le second ne cesse de souligner l'e´trange alliance de mise`re et de gran- deur en l'homme. Nietzsche, le plus grand penseur athe´e, proclame la mort de Dieu, Pascal, le plus grand pen- seur croyant, e´veille au Dieu cache´. Et si derrie`re leur confrontation se jouait notre destin...

  • Philosophie et exégèse conclut le triptyque dont Vers une pensée biblique et Bible, sagesse et philosophie constituaient les deux premiers volets. Il s'agit là de dégager concrètement les possibilités ouvertes par le dialogue entre philosophie et exégèse à partir d'une exploration du temps, du beau, de la condition humaine et de notre expérience du mystère.
    Qu'est-ce que l'union du regard de l'exégète et du regard du philosophe peut découvrir quand elle se tourne vers le centre de notre existence ? Les chemins ici arpentés ne sont pas des chemins qui ne mènent nulle part mais des chemins intérieurs qui recherchent, par-delà les mots et les idées, un visage. Conjuguant rigueur et liberté, science et art, la pensée de l'interprétation et de l'expérience, la pensée existentielle, biblique est une pensée du coeur, de l'esprit et du mystère. Aux antipodes de la sophistique et du nihilisme, cette pensée de l'écoute, autre, nouvelle, enracine l'homme, avec un autre langage, dans la lumière de l'être et de la vie.

  • Dans la tradition des grands moralistes français, Bernard Grasset, fondateur des Editions Grasset & Fasquelle, livre ses Remarques sur le bonheur, publiées en 1931.

empty