• Le Corbusier parlait de la tapisserie comme d'un art « mural nomade ». Incarnant pour lui une troisième voie entre art et design, peinture et sculpture, la tapisserie se prêtait particulièrement au dialogue avec l'architecture.

    L'exposition permet de découvrir la richesse et la diversité de la tapisserie des années soixante à nos jours. En effet les années soixante sont charnières dans le renouveau de la tapisserie avec deux courants présentés dans l'exposition :
    - Celui des tapisseries issues des commandes passées par les Manufactures nationales des Gobelins ou de Beauvais aux grands artistes contemporains et aux avant-gardes dans la tradition qui remonte à la création des Manufactures au 17ème siècle par Colbert. Parmi les nombreux artistes sollicités nous retrouvons notamment : Geneviève Asse, Pierrette Bloch, Pierre Buraglio, Alexander Calder, Edouardo Chilida, Le Corbusier, Sonia Delaunay, Julije Kniffer, Aurélie Nemours, Gustave Singier, Raoul Ubac, Victor Vasarely, Vieira Da Silva.
    - En parallèle émerge le courant de la « Nouvelle Tapisserie » révélé au public en 1962 à la première Biennale internationale de la tapisserie à Lausanne. Ce mouvement se caractérise par un renouvellement des techniques, mêlant inspirations traditionnelles européennes et amérindiennes, ainsi que l'utilisation de matériaux nouveaux. Les tapisseries deviennent de véritables sculptures textiles. De bidimensionnelles qu'elles étaient depuis des siècles, les tapisseries deviennent tridimensionnelles avec une liberté de tissage qui s'émancipe des techniques traditionnelles. « La tapisserie était traditionnelle, bidimensionnelle, ultra-technique et bourgeoise. La voilà dépoussiérée et subversive ! ». Les artistes qui représentent ce mouvement sont notamment : Josep Grau-Garriga, Gleb, Jagoda Buic, Olga De Amaral, Alfred Manessier.
    Le catalogue de l'exposition présente un ensemble important de tapisseries avec des pièces tissées souvent insoupçonnées de figures majeures de l'art ou méconnues du grand public, mais qui ont toutes le point commun d'avoir marqué l'art dans la tapisserie des cinquante dernières années.
    Avec les textes de : Brigitte Bouvier, directrice de la fondation le Corbusier ; Lucile Montagne, conservatrice au Mobilier national ; Bertrand Dumas, conservateur à la Fondation Gandur pour l'art.

  • Charlemagne, François Ier, Henri IV ou encore Louis XIV sont les rois de France les plus connus, mais des Mérovingiens aux Bourbons il y en a eu tant d'autres... Les rois de France sont aussi à la source de nombreux monuments tels que les châteaux qui jalonnent les terres françaises et les frontières actuelles de notre pays. Ce petit guide historique retrace la chronologie des familles royales qui ont façonné notre pays.

  • Honoré de Balzac, écrivain français majeur du XIXe siècle, a eu l'ambi­tion, dans son oeuvre, La Comédie humaine, de décrire la totalité de la société de son temps, en particulier la vie en pro­vince. Né en Touraine, sur les rives de la Loire, ces paysages baignés par le fleuve vont souvent l'inspirer, et il puisera abon­damment dans ses souvenirs pour nour­rir ses romans : les séjours chez Jean de Margonne, à Saché dans la vallée de l'Indre, seront l'écrin de l'inoubliable Lys dans la vallée. Dans l'Indre, les demeures des amies, Zulma Carraud à Issoudun ou George Sand à Nohant, lui donneront le matériau de La Rabouilleuse. Plus que tout la vallée de la Loire nourrira ses romans, du Blois de Louis Lambert au Saumur du Père Grandet. C'est à Vouvray que l'illustre Gaudissart, qui croit berner les provinciaux, sera l'arroseur arrosé, tandis que La Grenadière, à Saint­Cyr-sur Loire, apporte en réconfort à l'âme de l'héroïne la douceur de ses lieux ... À travers les nombreux textes choisis et présentés par Brigitte Bouvier et Pascal Dubrisay, illustrés par les photographies de Michel Sigrist, ce livre vous fera voyager sur les pas et dans les souvenirs de Balzac, du Val de Loire au Berry. Vous pourrez ainsi admirer à travers son regard les paysages qu'il a aimés et magnifiés.

empty